Le tout soudé, c’est fantastique !

Christophe Laporte |

C’est une tendance de fond, qui déplait à beaucoup d’utilisateurs : Apple soude de plus en plus de composants de ses produits. Il n'était plus possible de changer la batterie de son MacBook Air, il n'est plus possible de changer la RAM du Mac mini, il ne sera bientôt plus possible de rien changer. Le MacBook montre la voie.

Processeur, RAM et SSD sont soudés sur la (petite) carte mère du MacBook.

À première vue, cette évolution pénalise l'utilisateur. Il ne lui est plus possible de donner un second souffle à sa machine, comme c’était le cas auparavant. L’utilisateur peut avoir à juste titre le sentiment d’être lésé, mais les choses sont beaucoup plus compliquées. Si Apple le fait, c’est pour son bien !

Il était une fois le PowerBook G3 Wallstreet

Les moins jeunes d’entre nous se souviennent probablement du PowerBook G3 Wallstreet. Peut-être en ont-ils encore un souvenir ému. C’était incontestablement une bonne machine à une époque où Apple était en grande difficulté.

C’était une vraie machine de geek. Il possédait deux baies, une de chaque côté, où l’on pouvait mettre ce que l’on voulait ou presque : une batterie supplémentaire, un lecteur de disquettes, un graveur CD, un lecteur DVD… Son logement PCMCIA permettait d'ajouter des ports USB, un lecteur Compact Flash, une connexion Wi-Fi, etc.

Crédits : Vectronic's Collections

Mieux encore, à l’intérieur, on pouvait changer la RAM et monter ainsi jusqu’à 512 Mo ! Même chose pour le disque dur, et impensable depuis des années, le processeur aussi. Celui-ci était en effet logé sur une carte fille, une conception qui a fait le bonheur des partenaires d’Apple. Cette machine respirait la solidité, mais c’était également un beau bébé : quasiment 3,4 kg pour un ordinateur équipé d’un écran de 12 pouces.

Avec le temps, le champ des possibles sur les ordinateurs Apple s’est considérablement réduit. La firme de Cupertino a rapidement abandonné l'approche modulaire, lui préférant une intégration toujours plus poussée. Même le Mac mini, autrefois machine de bidouilleurs armés de spatules et de tournevis, a perdu une bonne partie de son intérêt avec sa mémoire soudée. Alors, qu’est-ce qui pousse Apple à faire cela ?

On mettra de côté les intérêts mercantiles : Apple ne se base pas uniquement sur cet aspect pour prendre ce genre de décisions. Ses choix reposent avant tout sur une vision, sur une philosophie, sur son ADN…

Tout d’abord, un constat simple : les ordinateurs que nous achetons sont autrement plus complexes que ceux que nous avions il y a 20 ans. Nous allons vers des appareils toujours plus puissants, toujours plus compacts et moins gourmands en énergie. Aussi fantastique qu’était le PowerBook G3 Wallstreet, aujourd’hui, il apparait face au MacBook comme une machine mal dégrossie.

Le système sur puce de l’iPhone et de l’Apple Watch en est le parfait exemple. L’A10 comprend le processeur, le GPU et même la mémoire vive. Bref, cette puce se substitue à une bonne partie des grosses cartes mères d’antan à elle seule. Le tout dans 125mm2 pour 3,3 milliards de transistors. Ce que vit actuellement le marché de la high-tech, cette miniaturisation continue, c’est le sens de l’histoire.

À tous ceux qui disent qu’Apple n’innove plus, cette miniaturisation est le passage obligé pour voir apparaître sur le marché des appareils de rupture. Imaginez ce que l’on pourra faire le jour où l’on aura l’équivalent d’une carte mère de MacBook Pro dans le système sur puce de l’Apple Watch !

Une vision fermée de l’informatique

Apple s’est toujours présentée comme une entreprise de design. Le reste n’est que secondaire ou presque. C’est toujours le design qui a le dernier mot sur l’opérationnel ou les ingénieurs. Pour le meilleur et pour le pire…

C’est vraiment quelque chose à prendre en compte pour bien comprendre Apple, celle d’hier comme celle d’aujourd’hui. Dans ce domaine, la philosophie d’Apple est exactement la même que celle du temps de Jobs. Ce dernier n’aimait pas que l’on puisse trop bricoler ses produits. En tout cas, depuis son retour chez Apple, il a toujours eu une vision fermée des choses.

Dans les Mac, les machines qui représentent le mieux l’ADN d’Apple, ce sont sans doute l’iMac et le MacBook Pro. Les extensions des ordinateurs sont forcément externes. C’est pour cela que le Californien a toujours misé sur des technologies comme le FireWire ou le Thunderbolt. Cette philosophie est l’exact opposée de celle du PC qui a toujours été plus évolutif, sans que cela ne soit toujours un avantage pour lui.

La vision d'un poste pro chez Apple. A noter que c'est tout aussi valable pour le Mac Pro.
La vision d'un poste pro chez Apple. À noter que c'est tout aussi valable pour le Mac Pro : il ne possède plus de baies SATA, mais a suffisamment de ports Thunderbolt pour accueillir bien plus de stockage que son prédécesseur.

On peut adjoindre jusqu’à 24 appareils aux nouveaux MacBook Pro grâce à leurs quatre ports Thunderbolt 3. Mieux vaut avoir un grand bureau… Cette vision peut même s’avérer être économique pour l’utilisateur. La personne ayant acheté des équipements Thunderbolt 2 pourra continuer à les utiliser sans souci avec un MacBook Pro 2016. Il est plus facile de mettre un adaptateur à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Mais alors, qu’est-ce que le design selon Apple ? C’est très difficile à résumer en quelques lignes. L’erreur serait de résumer le design à son simple caractère esthétique. Jony Ive se plait à répéter que ses produits sont aussi beaux à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il n’y a qu’à voir les vidéos de présentation, où le designer s’emballe pour des procédés de fabrication, qui montrent des composants s’assembler naturellement.

Apple a toujours estimé que la technologie devait s’effacer au profit de l’utilisateur. Elle doit l’aider et non être une contrainte. Si Apple se bat tant sur la question de la finesse, c’est avant tout pour cela. Il est important de comprendre la philosophie d’Apple (on peut y adhérer ou non), pour comprendre ses choix techniques.

La batterie inaccessible

Le MacBook Air et le MacBook Pro Retina, lorsqu’ils sont sortis, avaient déclenché une levée de boucliers sur un composant bien précis : la batterie. Impossible d’en changer facilement. Il faut impérativement passer par la case SAV ou être bricoleur dans l’âme.

À l’époque, cette décision en avait choqué plus d’un. Les utilisateurs acceptaient que la batterie de leur iPod soit difficilement accessible, mais beaucoup moins celle de leur ordinateur. Quelques années plus tard, cela est semble-t-il entré dans les moeurs. Au passage, il est toujours possible de faire remplacer sa batterie en se rendant dans un Apple Store.

Alors, pourquoi Apple fait cela ? Au lieu d’avoir toute une infrastructure autour d’un composant (coque, connecteur), il n’y a que le composant lui-même. Résultat, on gagne de la place. Autre avantage, en matière d’intégration, Apple peut aller beaucoup plus loin.

L’autonomie est de manière générale le point faible des produits high-tech. Ce qu’Apple a fait notamment sur les MacBook et MacBook Pro pour leur offrir une autonomie satisfaisante est assez exceptionnel. On est loin du petit bloc auquel on a été habitué pendant des années. Si elle rend ses batteries moins accessibles, ce n’est pas pour punir le consommateur, mais pour améliorer son expérience d’utilisation. Cela peut paraitre paradoxal, mais…

RAM et SSD sont toujours moins accessibles

Dans tous ses appareils, Apple cherche à gagner le plus de place possible, parfois pour la batterie, parfois pour rendre ses appareils plus compacts ou légers… Les raisons ne manquent pas.

Mais pourquoi donc ne plus permettre de changer les barrettes de RAM ? En retirant les connecteurs, Apple gagne de la place sur sa carte mère, en hauteur et limite les risques de panne : un connecteur, cela peut casser.

Cupertino améliore aussi la fiabilité et la stabilité de ses machines, car toutes les barrettes RAM ne se valent pas. Vous vous souvenez du Mac qui se met un beau jour à faire kernel panic sur kernel panic sans raison ? D’un point de vue électrique, c’est également mieux.

La mémoire LPDDR3 au coeur des MacBook Air (iFixit)
La mémoire LPDDR3 au coeur des MacBook Air (iFixit)

Autre avantage, la LPDDR3 que l’on retrouve par exemple dans les MacBook Pro est beaucoup plus économique d’un point de vue énergétique que les barrettes traditionnelles. Apple attend sans doute avec impatience Kaby Lake, qui est compatible LPDDR4. Cette évolution consomme encore moins d’énergie et permettra surtout à Apple de proposer en option à ses clients professionnels 32 Go de RAM sur ses portables (lire : MacBook Pro : Intel limite Apple (sur la quantité de RAM)) .

Ce qui est valable pour la RAM l’est également pour AirPort ou le support de stockage. Il ne faut pas perdre de vue qu’un connecteur est un point d’achoppement. Et qu’un connecteur, outre le fait qu’il prend de la place, a ses limites qui lui sont propres. La force d’Apple, c’est d’avoir un contrôle grandissant sur le hardware. Si les SSD des MacBook Pro sont si performants, c’est en grande partie grâce au contrôleur maison d’Apple.

Mis bout à bout, tout cela permet à Apple de proposer des machines plus performantes, moins gourmandes et à terme de minimiser les coûts. Qu’on aime ou non le MacBook, le travail de miniaturisation d’Apple est admirable. Sa carte mère fait davantage penser à celle d’un iPhone que d’un Mac.

image : ifixit
image : ifixit

Quand on évoquait le fait que pour Apple un bon design se juge aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, le MacBook en est la parfaite illustration. C’est une machine très complexe et qui est composée de seulement quelques pièces distinctes. Et pour les techniciens d’Apple, cette machine présente un avantage assez inattendu : la possibilité de changer très facilement la batterie. Il suffit de changer l’une des deux faces de la machine.

Il y a un autre avantage à ne pas pouvoir changer facilement des pièces. Cela semblera tiré par les cheveux pour certains, pourtant au vu de révélations faites au sujet de la NSA ou du FBI, l'argument de la sécurité ne peut être ignoré. Imaginez ce que l’on peut faire par exemple avec une carte AirPort légèrement bidouillée à votre insu…

L’industrie informatique entre enfin dans l’âge adulte

Il est tout à fait possible d’établir un parallèle avec l’automobile. Comparez une voiture à essence à une voiture électrique, le bricoleur du dimanche est autrement plus limité (sauf sur le plan logiciel, mais c’est une autre histoire et c’est d’ailleurs plus que jamais le nouveau terrain de jeu des bidouilleurs).

Quand on a suivi pendant des années l’industrie informatique, on peut trouver cette tendance de fond ennuyante. C’est la mort du geek en quelque sorte. Cette approche n’est pas sans défaut : s’il y a une panne, il faudra dans bien des cas changer la carte mère. Sur les anciennes machines, avec de la chance, un défaut pouvait se limiter à un composant.

Mais aussi sexy fût-il, le PowerBook Wall Street (dont le prix oscillait entre 2299 $ et 7000 $) ne fait pas le poids avec un MacBook Pro 2016 en termes de fiabilité et de longévité. Trois ans après sa sortie, ce modèle faisait déjà pâle figure face au processeur G4 qui avait une fréquence d’horloge deux fois plus importante. Dans cette course à la puissance, qui ressemble de plus en plus à une course d’escargot, le MacBook Pro 2016 sera sans doute loin d’être ridicule dans 5/10 ans.

Le MacBook Pro 2016 en kit - image : iFixit

À l’heure du bilan, il faut bien reconnaitre que les ordinateurs n’ont jamais été aussi stables et fiables qu’aujourd’hui. Et les choix de design d’Apple ne sont pas étrangers à cela.

Le drame de l’informatique, du moins pour les passionnés, c’est que l’ordinateur de 2016 ressemble de plus en plus à une machine à laver ou un four à micro-ondes. On le branche, ça marche et cela fait le travail demandé. Acheter un ordinateur aujourd’hui revient à acheter une voiture. On les remplace uniquement quand ils sont en fin de vie, et plus toutes les deux ou trois révisions comme à la grande époque. Je trouve ces MacBook Pro 2016 très intéressants, mais jamais l’idée de me séparer de mon Retina 2014 ne m’est venue à l’esprit…


Tags
avatar McDO | 

@awk

"Tu as une idée du poids des bricoleurs du dimanche sur une base installée de 100M d'unités ?"

Beaucoup de gens essayent de réparer eux même, demandent au "réparateur du coin" ou à l'ami geek qui "s'y connait" lorsque leur ordinateur a un soucis hors garantie car ils veulent éviter le SAV Apple qui est extrêmement et volontairement cher. Ce dernier pousse le client à se procurer une nouvelle machine vu le coût injustifié des réparations. Diminuer la réparabilité participe à cette dynamique très lucrative pour Apple.

C'est justement à cause du poids des "réparateurs du dimanche" et des "utilisateurs qui demandent de l'aide aux réparateurs du dimanche" que Apple a commencé à implanter toute une série de méthodes anti-écologiques et minables pour faire raquer le client au maximum, en commençant par mettre des vises pentalobes par exemple...

avatar awk | 

@McDO

Combien de divisions ?

avatar awk | 

@McDO

"C'est justement à cause du poids des "réparateurs du dimanche" et des "utilisateurs qui demandent de l'aide aux réparateurs du dimanche" que Apple a commencé à implanter toute une série de méthodes anti-échologique et minables pour faire raquer le client au maximum, en commençant par mettre des vises pentalobes par exemple..."

Là tu es totalement dans le fantasme ?

avatar maruku | 

Et toi dans le déni...

avatar awk | 

@maruku

Crois moi je connais, sans doute, bien mieux que toi les horreurs du capitalisme triomphant, de la société de consommation, de l'abêtissement, du marketing ...

Après ce n'est pas une raison pour fantasmer n'importe quoi comme le fait notre camarde :

"C'est justement à cause du poids des "réparateurs du dimanche" et des "utilisateurs qui demandent de l'aide aux réparateurs du dimanche" que Apple a commencé à implanter toute une série de méthodes anti-échologique et minables pour faire raquer le client au maximum, en commençant par mettre des vises pentalobes par exemple..."

C'est bien du pure fantasme délirant au regard de ce que sont les réalité du marché.

avatar McDO | 

Je dirais même le déni pathologique ?

Je ne sais pas quel est ton point vu Awk sur toutes ces méthodes pratiquées par Apple, mais si tu es du même avis que l'article (fiabilité, finesse, "notre bien",...) Tu te vautres lamentablement ?

avatar awk | 

@McDO

Il y a deux niveau :

- Juger comment joue Apple dans le contexte du système dominant.

- Juger de la pertinence du systèmes dominant au delà d'Apple.

Je ne commets pas l'erreur d'entremêler les deux jugements cela conduit à produire des inepties ?

avatar lll | 

Han, saletés de communistes, ces réparateurs du dimanche !

avatar awk | 

@lll

?

avatar denmakesmusic | 

Je ne suis pas d'accord avec les arguments invoqués (des connecteurs mémoire qui cassent ? des kernels panic ?).
J'ai toujours au moins fait évoluer la RAM de mes macs et pas avec de la RAM Apple évidemment. Cela à toujours fonctionné sans problème. Même chose pour les DD. J'ai même overclocké un G3 !
En gros l'article essaye de nous convaincre que payer toujours plus cher une machine dont les performances sont figées est un progrès inévitable parce que les voitures sont comme ça. Je ne savais pas qu'on pouvait comparer des ordinateurs avec des voitures.
Bon ben moi j'ai fait un switch inverse sur Windaube quand mon MBP 2008 (une révolution) m'a lâché après 4 ans car je pressentais des tarifs toujours croissants pour des machines ayant toujours moins d'ouverture (connecteurs). De plus Apple veut enfermer ses utilisateurs dans ses propres choix.
Il faudrait vraiment que des marques de PC montre une autre voie.

avatar Axel | 

Le tout soudé? Non merci.

J'imagine mal une voiture où tout est soudé jusqu'aux pneus...

avatar awk | 

@Axel

Prend le temps de discuter avec ton garagiste des réalité de son métier aujourd'hui et de ce quelles était il y a vingt an, tu risques d'être surpris ?

avatar xDave | 

juste une remarque, la batterie que l'utilisateur ne peut pas changer lui même, ça date du MBP early 2011. Donc pas Retina du tout.
J'ai fait changer la mienne il y a 1 an et demi chez un APR.
Coût environ 100€ et donc reparti pour 4 ans et des poussières. Les batteries d'avant étaient aussi chères, pour moins d'autonomie st durée de vie moindre.

Cela étant dit, ce MBP 2011 a eu droit à 2 HDs différents qui ont laché, puis un SSD de 512Mo (et HD à la place du superdrive qui lui aussi avait lâché bien avant cela) et up de Ram jusqu'à 16Go.

Bilan, les pièces mécaniques HD/Superdrive ont eu le plus de soucis.
La ram 16Go depuis bien 3/4 ans est le maximum possible aujourd'hui dans un portable (hormis la fréquence mais ça on ne peut pas la changer).
Le port expressPort m'a servi un temps pour du eSata mais c'était très instable.

Si il n'y avait eu du USB3 ça serait un monstre mais le TB1 via dock lui donne accès à cette techno.

Tout ça pour dire qu'une bécane de ce type, avec sa puissance et un peu de bon sens au niveau de l'évolution m'a fait déjà 5 ans et qu'elle peut durer encore un bon moment et faire largement le job, pour peu que l'OSX soit compatible encore quelques années.
Une machine de ce type qui dure de 5à 10 ans, je trouve ça plutôt écologique pour ma part, en comparaison du temps où on changeait de bécane tous les ⅔ ans pour cause de bons significatifs de puissance.

Ce n'est plus le cas depuis un bon moment.
Donc un MBP TB3/USBC devrait tenir un bon moment sans trop de souci.
Le seul gros problème à mon sens, c'est la capacité de stockage qui devrait plutôt être de 512Mo/1To standard, et non 256/512Mo.

et le prix qui pique en haut (si je craquais avec les options 1To radeon 460), j'en aurai pour 3799€.

avatar Un Type Vrai | 

"Bilan, les pièces mécaniques HD/Superdrive ont eu le plus de soucis."

Le retrait de ces éléments mécaniques explique beaucoup mieux la gain de fiabilité que "soudé / pas soudé".
L'article oublie facilement qu'il n'y a AUCUNE preuve qu'un mac soudé est plus fiable.

avatar toketapouet | 

@xDave

+1 sur tout

avatar macfredx | 

@xDave :

Entèrement d'accord ?

avatar designchief | 

Mon MacBook Pro fin 2008 que j'utilise encore aujourd'hui comme ordi principal sera probablement mon premier et dernier mac. En effet, si j'ai bien aimé cette machine c'est parce que j'ai aussi pu lui rajouter de la ram, échanger le CD contre un SSD etc.
Mais aujourd'hui j'ai moins de travail qu'avant et je ne peux me permettre de changer de machine tous les 4 matins. Je n'ai pas 2000€ pour un truc qui sera obsolète rapidement. Ca va être donc un retour vers le PC. C'est dommage mais c'est comme ça

avatar riric | 

Une chose manque à cet article : une mise en parallèle avec le monde Windows.
Est ce que les PC Windows suivent le même chemin ou au contraire sont-ils différents ou en avance ? Ce qui permettrait une plus grande modularité ?

avatar awk | 

@riric

Sur les offres wintel la modularité subsiste non pas pour faire plaisir aux utilisateurs durant le cycle de vie, mais principalement pour laisser un vaste champ de configurations à la commande ; CPU, GPU, RAM, Stockage, connectivité...

Là où Apple offre une poignée de configuration les autres acteurs propose de la customisation riche à la commande.

C’est la raison d'être principal de la modularité des Laptop Wintel : Une grande liberté de configurations à la commande ?

avatar TomSupraBoy | 

@awk

Laisse un peu de boulot à notre bon vieux patrick86, tu vas nous le mettre au chômage technique ?

avatar awk | 

@TomSupraBoy

Patrick et moi ne sommes pas sur le même créneau, je suis bien moins attaché à Apple qu'il ne l'est et mes enjeux ne sont pas du même acabit que les siens.

Mais c'est un commentateur de qualité ?

Je te laisse à la facilité de croire que c'est un amour inconditionnel pour Apple qui motive mes propos ?

avatar Un Type Vrai | 

Et pourtant, si tu pré-selectionnes un modèle chez Asus, Acer, Dell ou autre, tu as peu ou proue autant d'option que chez Apple.

Le choix vient du nombre (hallucinant) de modèles.

Exemple concret, dans un forum quelqu'un à parlé des HP Elitbook pour remplacer un MBP.
Je vais chez HP pour voir.

EliteBook, c'est 6 familles de machines différentes !
Et si on choisi "Portable HP 15", il y a 8 pages de 20 produits !

Mais si je choisi au hasard "HP 15-ba000nf" je n'ai AUCUNE configuration matérielle possible.
0, nada que dalle, peau de ...
Rien.

Bref.

avatar awk | 

@Un Type Vrai

"Et pourtant, si tu pré-selectionnes un modèle chez Asus, Acer, Dell ou autre, tu as peu ou proue autant d'option que chez Apple."

Tu plaisantes là ?

Fais un tour chez Dell par exemple ?

avatar awk | 

@Un Type Vrai

"
Mais si je choisi au hasard "HP 15-ba000nf" je n'ai AUCUNE configuration matérielle possible.
0, nada que dalle, peau de ...
Rien.
"

Là c'est une autre démarche : une segmentation assez artificielle de l'offre reposant sur des organes communs comme dans l'automobile.

Elle est rendu possible par la modularité des design.

avatar bluesteeleyes | 

Cet article est un peu exagéré et quelque part décevant.
Ah bon, un MBP 2016 est plus fiable?

Mon Powerbook G3 fonctionne toujours aussi bien.
Mon Mac LC 475 fonctionne toujours aussi bien, y compris l'écran à tube qui chauffe.
Mes 3 Imac de 1998 fonctionnent toujours aussi bien.
Mon Macbook G4 12" fonctionne également à merveille.
Mon Imac tournesol fonctionne toujours comme une horloge suisse.

Mon Imac 2012, j'ai ajouté de la mémoire et remplacé le DD par un SSd et il démarre en 14 secondes pour fonctionner à merveille.

Par contre, l'Iphone 5S de ma copine a pas mal de souci.
Mes 2 souris Magic mouse ont des soucis.
Mon dernier Ipod touch a de gros souci de batterie, malgré le fait que je l'ai déjà fait remplacer 3 fois.
Le dernier Mac book air de ma copine ne tiens déjà plus la charge, la batterie tiens 1 heure et le câble du chargeur est déjà à remplacer.
Le MBP 13" 2015 de mon voisin a eu des soucis d'alimentation et de carte mère au bout de 8 mois.

Et aux dernières news, le MacBook pro 2016 a un nouveau souci par jour.

Et quid du Mac pro et ses soucis?

Alors pour le coup, en tout cas en ce qui me concerne, j'ai du mal à comprendre cet article qui, à part arrondir les angles suite aux nombreux râlages, va plutôt dans le mauvais sens.

Et surtout, vous venez nous faire croire qu'un petit connecteur USB-C ou un Lightning est moins fragile qu'un connecteur USB???

J'espère être une exception, le type qui n'a pas de chance, mais là, il suffit de lire les retours ici et là.
Alors oui, pour le progrès de la miniaturisation et de l'esthétique, c'est fort ( mais pas miraculeux, si l'on compare les pauvres 200 gr gagnés au prix de nombreuses restrictions et de nombreux soucis naissants.

avatar awk | 

@bluesteeleyes

Les statistiques sont pourtant formel :

-le niveau de fiabilité des ordinateurs n'a jamais été aussi haut.
-l'obsolescence des ordinateurs n'a jamais été aussi lente.

avatar bberu | 

Il serait intéressant de fournir un jour les sources de ces affirmations, car sans elles ce ne sont que des assertions péremptoires promulguées sans être étayées.

avatar awk | 

@bberu

Comme dit plusieurs fois quand je met des liens ça ne sert à rien ? Certains pourrons en témoigner

avatar Bigdidou | 

@awk
"Comme dit plusieurs fois quand je met des liens ça à rien ?"

Et c'est donc beaucoup plus utile de ne pas en mettre (dixit Sophie).

avatar awk | 

@Bigdidou

À chacun de se faire sa propre idée sur la valeur de ce que je met en avant ?

Les réactions des uns et des autres sont remarquablement édifiante ?

avatar p@t72 | 

Statistiques.....
Trump était donné perdant....m'enfin

avatar awk | 

@p@t72

Comparaison n'est pas raison particulièrement en dehors du contexte, c'est même bien souvent absolument idiot ?

Tu confonds sondage d'opinions et analyse de marché et de pratiques. absolument pas comparable sauf à être très bas de plafond ?

avatar Un Type Vrai | 

"-le niveau de fiabilité des ordinateurs n'a jamais été aussi haut."

Il n'y a pas de mise en évidence d'un rapport avec le soudage des composants...

La suppression des éléments mécaniques est certainement une meilleure explication.
La résistance des cartes mères à l'humidité aussi.

Quand bien même cette affirmation serait juste, on ne peut pas en conclure que la colle rend fiable.

Bref.

avatar awk | 

@Un Type Vrai

Oú diable aurais-je établi un lien de causalité entre la fiabilité et le fait que ce soit soudé ?? ?

avatar FANREM | 

Ecrire ça, c'est tout de même bien fort en chocolat "le MacBook Pro 2016 sera sans doute loin d’être ridicule dans 5/10 ans"
J'aimerais bien me projeter dans l'avenir pour imaginer l'informatique à cette échéance.
En tout cas, espérons que nous n'aurons pas droit dans ce même MacG à un papier sur les problèmes rencontrés avec cette generation d'appareils. En tout cas, la loi oblige les distributeurs d’indiquer la période pendant laquelle le fabricant ou l’importateur s’engage à fournir les pièces détachées, et il m'étonnerait bien que l'engagement porte sur une période aussi grande.
Perso, je me sens frustré de cette évolution

avatar awk | 

@FANREM

De ce qui est dans les tuyaux il y a de grandes chances que l'assertion de MacGe soit juste au moins à un horizon de 5 ans ?

avatar poulpe63 | 

D'un autre côté, on pourrais dire aussi (verre à moitié vide inside) : comme pourra-t-il être plus ridicule dans 5 ans qu'il ne l'est maintenant ? ;p
Côté PC, j'espère que les MSI GT72/Asus G752 seront bien ridicules face aux portables équivalent qui sortiront en 2021 : ça voudra dire que des progrès ont été accomplis (et pas seulement côté esthétique...)

avatar awk | 

@poulpe63

Il y a de grandes chances qu'une masse très conséquente d'acheteurs ne trouve nullement ridicule le nouveau MBP, tes goûts et dégoûts ne sont en rien universels (je sais sais difficile à vivre) ?

avatar lll | 

@awk : C'est pas dur d'avoir raison dans ce cas-là : il suffit de retirer un composant qui ne sera plus utilisé par l'industrie dans dix ans ! Ça s'est produit comme ça pour le lecteur de disquettes, le lecteur CD, etc. Ça embête beaucoup de gens mais l'avenir donne raison à Apple, ouf.

Encore une fois, le bon sens voudrait une transition en douceur. Si mes usages ne correspondent plus à ceux d'un Mac (à cause de la latence du bluetooth, à cause du fait que j'ai des tonnes de périphériques en USB) d'une génération à l'autre, c'est qu'il y a un souci.

avatar bbtom007 | 

@lll

iMac suppression du lecteur de disquette
Mac book Air suppression de l'ethernet et SuperDrive
MPB 2016 : magsafe - usb a - thunderbolt 2 - mini display port - sd card - hdmi - sortie optique du jack
Ca fait beaucoup

avatar awk | 

@bbtom007

C’est à ce genre de choses qu'on respecte le courage d'Apple : ne jamais caresser les réactionnaires dans le sens du poil ?

avatar bbtom007 | 

@awk

Réactionnaire ? Ok pkoi pas
J'achète le nouveau mpb et le nouvel Iphone ? Comment je synchronise mes chansons ?

avatar bbtom007 | 

@bbtom007

Et je recharge comment mon Iphone avec ce mac ?

avatar awk | 

@bbtom007

Tu achètes un bête câble ?

avatar bbtom007 | 

@awk

On arrondi Iphone 7 + mbp 2016= 2500€-3000€ et je devrais encore acheter un câble à cause de la non vision d'apple ? En 2017 l'iPhone sera livré avec quel câble ? Usb c pour être cohérent avec le matos apple et l'avenir ou usb a pour être compatible avec les chargeurs et pc existant ? Au fait c'est des lunettes de soleil ou des œillères ton truc ?

avatar awk | 

@bbtom007

Fixette ridicule ?

avatar lll | 

@awk

En revanche, les actionnaires... ??

avatar awk | 

@lll

Le produit de la vente des quelques adaptateurs nécessaire au MBP c'est même pas une chiure de mouche sur le trait d'addition des comptes d'exploitation d'Apple

Il faut arrêter les fantasmes ne reposant sur rien ?

avatar awk | 

@lll

?????

Pages

CONNEXION UTILISATEUR