Mac ARM : pas encore une réalité, mais plus un rêve

Christophe Laporte |

Voilà maintenant des années qu’il se murmure qu’Apple pourrait abandonner l’architecture x86 pour au moins une partie de ses ordinateurs. La rumeur est tenace et devient à chaque fois plus crédible quand on compare la hausse de performances enregistrée à chaque révision d’iPad ou d’iPhone.

En ce qui concerne les performances brutes, le processeur A8X de l’iPad Air 2 affiche des résultats séduisants qui montrent très clairement que cela n’est plus de l’ordre du fantasme, mais bel et bien une possibilité à court ou moyen terme.

Pour la première fois, en matière de performances brutes (au niveau du processeur), l’iPad Air 2 s’approche véritablement du MacBook Air. Sur le test multi-core, la tablette d’Apple fait quasiment jeu égal avec le MacBook Air entrée de gamme.

L'écart se resserre sur ce test, car l'iPad Air 2 possède trois cores contre deux pour le MacBook Air
L'écart se resserre sur ce test, car l'iPad Air 2 possède trois cores contre deux pour le MacBook Air

Toutefois, quand il s’agit du même test effectué sur un seul core, le MacBook Air conserve un certain avantage : 1806 pour le petit dernier de la gamme iPad contre 2534 pour le MacBook Air de dernière génération. Toutefois, l’iPad Air 2 réalise un meilleur score qu’un MacBook Air de 2011.

Les graphiques recensent les performances réalisées chaque année par l’iPad haut de gamme et le MacBook Air entrée de gamme du moment
Les graphiques recensent les performances réalisées chaque année par l’iPad haut de gamme et le MacBook Air entrée de gamme du moment

On insistera sur le fait que Geekbench 3 [3.2.2 - US - 8,99 € - Primate Labs Inc.] a été pensé et conçu pour donner des résultats qui sont comparables entre plate-formes et appareils différents.

Évidemment, il ne s’agit que d’un aspect des choses. Mais petit à petit, l’écart se resserre. Apple ne s’en cache pas d’ailleurs dans son discours : « Le point de départ des performances rapides et fluides de l’iPad Air 2, c’est la puce A8X. Avec son architecture 64 bits et ses trois milliards de transistors, elle affiche une vitesse et des graphismes qui rivalisent avec de nombreux ordinateurs personnels ».

Alors, à quand un ordinateur équipé d’une puce Apple ? Il ne faut pas perdre de vue une chose : Apple conçoit elle-même ses puces pour ses terminaux iOS. Elle est donc capable de bâtir une puce ARM sur-mesure pour ses ordinateurs. Elle en est largement capable et a embauché à tour de bras dans ce domaine depuis plusieurs années déjà.

Une version d'OS X pour ARM en cours de développement

D’après nos informations, Apple planche depuis plusieurs mois déjà sur une version ARM d'OS X. Si cela peut en surprendre certains, cela n’a rien d’étonnant. Quand le système d'Apple était disponible uniquement sur PowerPC, la Pomme menait également des tests sur d’autres architectures. Le Californien travaillait avant tout à une version Intel de son système d’exploitation (lire : OS X sur Intel : aux origines du projet Marklar), mais en parallèle, elle suivait de près d’autres architectures.

Des logiciels phares d’Apple auraient également eu le droit à une déclinaison ARM. Et la surprise, par rapport aux retours que nous avons eus, c’est que l’aspect « performances » ne semble pas du tout inquiéter les ingénieurs d’Apple.

De nombreuses optimisations auraient été portées au code d’OS X. La marque à la pomme aurait d’ores et déjà atteint un niveau qualité satisfaisant dans ce domaine.

Dans cette équation, il y a un point qu’Apple n’aurait pas oublié de prendre en compte, c’est la compatibilité Windows. Elle explorerait différentes solutions afin que ses ordinateurs puissent ne pas perdre cette fonctionnalité qui lui a permis de vendre des millions d’ordinateurs dès lors que Boot Camp et les premiers logiciels de virtualisation sont apparus sur le marché.

A quand le premier Mac ARM ?

Si le passage à ARM semble tout à fait possible d’un strict point de vue technique, encore faut-il qu’Apple l’envisage d’un point de vue stratégique et commercial. Les puces Core M Broadwell attendues de longue date ne sont plus très loin et répondent aux attentes d’Apple : consommation en baisse, performance en hausse, moins de dissipation thermique….

Le Core M (Broadwell) permettra de concevoir des châssis d'une épaisseur de 9 mm
Le Core M (Broadwell) permettra de concevoir des châssis d'une épaisseur de 9 mm

Mais avec un processeur maison, Apple gagnerait en flexibilité. L’argument du sur-mesure est très important. Elle pourrait produire des ordinateurs qui se distingueraient plus franchement de la concurrence. De plus, elle serait sans doute en capacité de faire des économies, surtout si elle parvient à produire des synergies avec les puces qu’elle développe déjà pour ses terminaux iOS.

Quoi qu’il en soit, la machine qui semble la plus adaptée à ouvrir le bal, c’est indiscutablement le MacBook Air. L’argument de la puissance brute sur cette machine est secondaire par rapport à celui de la mobilité et de l’autonomie. On peut imaginer que le jour où Apple franchira le pas, elle le fera en douceur. Elle continuera pendant quelque temps à commercialiser des MacBook Air Intel à côté de ses machines ARM. La Pomme a souvent utilisé ce procédé lors d’une rupture technologique. C’était le cas pour le passage à Intel ou pour le passage au Retina.

Cette transition pourrait être moins douloureuse d’un strict point de vue technique que les précédentes. Si le passage à Intel constituait sur certains points un saut vers l’inconnu, c’est beaucoup moins le cas avec ARM, ne serait-ce parce qu’iOS et OS X ont de nombreuses API en communs.

De plus, avec le Mac App Store, Apple maîtrise les canaux de distribution. Celui-ci pourrait s’adapter en fonction de la machine qui s’y connecte et distribuer le code exécutable correspondant.

Un passage à ARM ne signifierait pas forcément la fin (immédiate en tout cas) de la collaboration avec Intel. Dans un premier temps, on pourrait imaginer que la gamme grand public adopte l’architecture ARM alors que les machines Pro resteraient dans le sillon d’Intel.

Il est bien difficile de savoir comment le Californien s’y prendrait le jour où il déciderait de se lancer dans une telle transition, mais une chose est certaine : en interne, Apple travaille activement à faire en sorte que le logiciel et le matériel soient prêts au grand passage vers ARM. Reste à savoir quand…

Tags
#ARM
avatar macinoe | 

Doublon

avatar macinoe | 

Geekbench peut être utile pour comparer les performances d'ordinateur sur une même plateforme et un même os et encore... Dans certains domaines.

Sur des plateforme différentes, c'est un test totalement inepte.

Un forumeur d'Anandtech s'était amusé à décompiler les différentes versions de Geekbench.
On y voit par exemple que les versions Win32 et Linux32 utilisent x87, alors que la version Android sur x86 utilise SSE et celle sur ARMv7 utilise NEON.
Je crois donc qu'il vaut mieux arrêter de faire des comparaisons cross-platform avec GeekBench.

http://forums.anandtech.com/showthread.php?t=2331328

avatar enzo0511 | 

Tant qu'apple nous refait pas le coup tous les 4 matins je préférerai qu'ils attendent le plus longtemps possible avant de nous imposer encore un changement majeur

Pour une fois j'espère même que les éditeurs les suivent pas dans ce délire purement commercial / financier

avatar zorg2000 | 

@joneskindwindows arm existe depuis des années mais il n'est pas dispo au particulier en fichiers install et sa logithéque est effroyablement pauvre.

Je n'ai pas vu de nouvelles fonctionnalitées des nouveaux OS sur mon iphone4S, ha si la batterie part plus vite depuis le 5 et la plupart de mes jeux ne marchent plus (plus mis a jour et sans doute mal programmés mais payés et perdus quand même).

Je ne sais pas a quoi tu joue mais on ne doit pas avoir la même notion de ce qu'est un jeux, sur PC c'esst incomparablement plus poussé que sur Mac, essai de faire tourner Titanfall R15 jsute en full HD tu pleure. Sur mon MBA, même wow tourne plus vite sous bootcamp que sous mac OS malgré la même carte bas de gamme (HD4000).

Ca se ferme plus vite, cool, je recompare à SL, c'est super lent, la on avait un bon OS très léger (1go de ram consommée contre 3,5 sous yosemite). sans parler des bugs, Imessage ne marchais plus sous 10.9 mais tres bien sous 10.8 ! etc.... sincerement, a quoi bon forcer le dev de l'OS quand dans un an tu le changera.

avatar joneskind | 

@zorg2000 :

3,5 Go de Ram pour Yosemite ? Lol
Chez moi il prend 833 mo au démarrage exactement. Et j'ai gagné 1h30 d'autonomie sur SL

Mon iPhone tient 7 heures. Et certainement beaucoup plus si je désactivait la 3G, le Bt, le Wifi comme je le faisais avec mon 3GS.

Métal déboite tout et iOS est devant tout le monde en terme de jeux.

Je compare pas un PC de gamer à un portable mais une architecture à une autre, dans des gammes de puissance comparables. Il est pas question de remplacer le x86 par de l'ARM dans le Mac Pro mais de proposer une machine grand publique qui soit assez puissante et autonome et qui laisse à Apple une grande liberté d'optimisation.

Sur mes machines (un Hack QuadCore avec une Radeon HD 5770 et un MBP 15" 2010) Wow tourne aussi bien sur Mac (Yosemite) que sous Windows 8 (si j'ai 3 FPS de différence en Pandarie c'est le bout du monde)

Moi non plus je sais pas à quoi tu joues à part faire semblant de pas comprendre ce que je veux dire.

avatar joneskind | 

@zorg2000 :

Tu confondrais pas la mémoire utilisée (ou wired en Anglais soit "sous tension") et la mémoire du système des fois ?

Chez moi le processus qui utilise le plus de Ram au démarrage c'est DropBox à 60 mo

Je peux te faire une capture d'écran si tu veux...

avatar Seccotine | 

MacG, le seul site qui parle de Mac sur ARM toute les semaines.

avatar zorg2000 | 

@joneskind

Nop, je parle de la RAM (les 4 go de mon MBA) que tu peu peux monitorer avec des outils (freemem) et pas de la swap ou de l'espace disk.

Pour les jeux wow a 10 ans même avec la refonte du moteur, l'un des rares a marcher sur la HD4000 et des vieilles config. Essaie Titanfall et pleure, ou skyrim. Regarde aussi quelques fonctionnalitées appelées AA qui n'existe pas dans tous les jeux versiosn mac.

Je connecte mon MBA sur un 27" externe (ecran trop petit pour etre utilisable confortablement) et la c'est la mort !

Quand a Yosémite, mon sujet, il me mange 3.5 go de ram, j'hésite a en faire mon système principal et le mac qui le ferait bien tourner est trop cher (2000 euros pour un 15").

A la moitié de ce prix j'ai un PC (certes) avec une bonne qualité de finition, et une vraie carte 3D pas bas de gamme. ce qui me gène le plus dans tout ça c'est pas que de passer sous ARM, on aurait sans doute une vraie logithèque, celle de l'ipad est tellement plus riche que celle du Mac, mais de tout ré-abandonner a nouveau pour tout recommencer à zero, comme avec le PPc (j'avais déswitch a l'époque).

J'avais un Ibook g4/800/640mo et un ami le titanium/400/256mo hé bien sa machine allait clairement plus vite que la mienne, meme avec un HDD de 7200 trm je ne parvenais pas a faire ce qu'il faisait. cela me laisse clairement penser que les machine d'entrée de gamme étaient bridées.

Le mac se revends bien mais si on passe sous ARM la cote va chuter a mort, comme pour les PPC, soldé a des prix planchers.

avatar joneskind | 

@zorg2000 :

C'est bien de la RAM que je parle, que je ne monitore pas avec Freemem mais avec le moniteur système de Yosemite. Et le système n'occupe que 833 mo de Ram, DropBox et DayOne compris (c'est donc plutôt 750 Mo pour Yosemite au démarrage)

Depuis que j'ai installé Yosemite, je ne l'ai encore jamais vu Swaper. Au pire, après une grosse séance de Photoshop il avait compressé un peu de Ram. Ce qui me fait dire que tu te trompes en lisant la RAM occupée. Ça ressemble plus à la mémoire disponible, sachant que ton Chipset graphique occupe 256mo ou 512mo de Ram (puisqu'elle est partagée)

Je vais faire le test avec ce MacBook Unibody de 2008 pour voir. Je verrai bien ce que ça donne.

En tout cas, tous mes élèves qui ont le MBP classique 13" de 2012 avec son vieux disque 5400tr/mn et qui font du AutoCAD, Sketchup, vectorworks, Photoshop et illustrator sont très contents de Yosemite.

Pour ce qui est du jeu vidéo, encore une fois c'est un non sens de comparer des machines qui ont des Chipset graphiques surpuissants.

Moi ce que je vois c'est que Apple est très capable de faire un boulot formidable sur l'optimisation graphique quand elle maîtrise le hardware et le software. Métal est une véritable tuerie. À tel point qu'elle ouvre iOS au CryEngine et à FrostByte. Renseigne toi.

avatar 6nemax | 

INTEL produit les cartes mères des macs. Du coup on a accès aux standards des composants (RAM/DISK), des connectiques (USB3) et des périphériques (tout ce qui se branche sur nos macs) du monde PC en général avec les tarifs qui vont avec.
Le jour ou Apple mettra des processeurs maisons dans ses macs, on aura plus accès qu'à un monde fermé sur lui-même, des ports lightening/thunderbolt, une panoplie restreinte de périphériques et des tarifs qui vont grimper en flèche.
Apple deviendra un standard - le microsoft (chic) d'hier - et l'avenir qui va avec...
Et....une petite société inconnue naîtra pour venir proposer une alternative...

avatar JoKer | 

A l'époque du PowerPC les Mac fonctionnaient avec de l'USB, du Firewire, de la RAM standard, du SATA, des cartes PCI, etc.
Techniquement rien n'empêche Apple de faire pareil avec de l'ARM.
Et techniquement rien n'empêche Apple de complètement fermer le matériel des Mac avec un processeur Intel (c'est déjà en partie le cas).

avatar marc_os | 

« Quand le système d'Apple était disponible uniquement sur PowerPC, la Pomme menait également des tests sur d’autres architectures. Le Californien travaillait avant tout à une version Intel de son système d’exploitation »

Oui, peut-être, sauf qu'OpenStep/NextStep à la base de Mac OS X tournait déjà sous Intel !

avatar JoKer | 

Et une grande partie de Mac OS X tourne déjà sur ARM.

avatar macinoe | 

Mais pas les logiciels Mac.

Pour cela il faudrait un émulateur façon Rosetta et donc des arm au moins deux fois plus puisants que les Intel.

Et il faudrait surtout une bonne raison de le faire.

A l'époque de l'abandon du PowerPc, la dépendance envers IBM était totale, les processeurs ppc n'évoluaient plus et étaient complètement dépassés par les Intel ( le fameux aveu 4x faster, qui a tant contrasté avec les pub anti Intel )

Là les processeur x86 continuent d'évoluer, la concurrence à Intel existe, Apple peut très bien passer sous AMD ou faire elle même ses processeurs x86..

Non seulement cette transition est techniquement impossible, mais il n'y a aucune raison de vouloir la faire.

avatar JoKer | 

Apple est maintenant expert en émulation.
Donc oui, il faudra de la puissance pour l'émulation et il faudra au minimum une recompilation pour que les logiciels Intel tournent sur ARM (les applications du Mac App Store tourneront pour la plupart dès le premier jour).

avatar macinoe | 

Tu confirmes donc que ce sera impossible avant longtemps..
Du coup ces rumeurs ne sont que des fantasmes sans fondement.

avatar JoKer | 

Non, je pense qu'Apple pourrait le faire dès demain.
Ce n'est qu'une question stratégique.
On pourra très bien avoir une demo à la prochaine WWDC.

avatar macinoe | 

Du coup les raisons m'échappent...

Pourquoi ils feraient ça ? Quel intérêt ?

Faire un Mac fan less ? Les Intel bay trail le permettent en étant bien plus performant pour un tarif comparable et sans les énormes désagréments d'une transition.

Faire une machine sous iOS avec un clavier à la rigueur... Mais pas un Mac.

avatar JoKer | 

Ça il n'y a que Apple pour le savoir.
Mais quand on voit Metal, la personnalisation des processeurs ou le développement de co-processeurs, les avantages commencent à être discernables.

Mais je ne comprends pas cette réticence "pas un Mac".

avatar macinoe | 

Oui enfin de là à croire que les gens d'Apple sont des magiciens qui peuvent faire mieux que le leader des processeurs disposant des processus de fabrication les plus avancés, je veux bien, mais ma crédulité à des limites.

avatar JoKer | 

Et bien on verra.

avatar JoKer | 

Doublon.

avatar yann chevaleyre | 

A mon avis, le problème de Rosetta ne se pose quasiment plus.
Avant les MacIntel, les applications étaient compilées en code natif, et donc un émulateur du genre de Rosetta était nécessaire.

Maintenant, les applications sont pour la plupart compilées en code LLVM. Ce code est ensuite compilé à la volée pour Intel.
Il suffit donc à Apple de programmer un compilateur à la volée de code LLVM pour ARM, et à priori le temps d'exécution ne sera pas accrus.

Peut-être est ce pour pouvoir passer plus facilement d'Intel à ARM que Apple a généralisé l'usage du code LLVM.

avatar joa57 | 

En effet apple aurait mieux fait d'embaucher un ingénieur en dynamique pour s'assurer que les vibrations acoustiques dues a l'haut parleur n'excitent pas un des modes propres de la coque de l'iPad, ce qui est incontestablement le cas !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR