Trombone Champ, le jeu de l'année, pourrait sortir sur Mac !

Mickaël Bazoge |

Oui oui OK, Elden Ring très bien, Bayonetta 3 super, Horizon Forbidden West trop top, God of War Ragnarok ça se tente. Mais le jeu de l'année, le vrai, l'ultime, c'est évidemment… Trombone Champ ! Depuis son lancement il y a quelques jours, ce jeu signé Holy Wow Studios a retourné les internets et pour une excellente raison : on y est mis au défi de jouer correctement du trombone, à la manière d'un Rock Band.

Et puisque personne sur Terre ne maîtrise correctement cet instrument du diable, ça se termine évidemment par un festival de couacs et de fausses notes qui massacre et torture des hymnes nationaux, des morceaux de musique classique et du jazz. Petit florilège :

Le seul problème de Trombone Champ finalement, c'est qu'on passe plus de temps à rigoler qu'à essayer de suivre les notes. Mais ça fait aussi tout le sel de l'exercice… Le jeu, vendu une quinzaine d'euros sur Steam, n'est proposé que sur PC pour le moment mais les développeurs indiquent qu'une version Mac est « actuellement à l'étude ». D'autres portages (iOS ?) sont possibles mais pas planifiés. Croisons les doigts et soufflons très fort !


avatar iftwst | 

Un jeu mobile par excellence.

Pourquoi un portage PC plutôt qu’android ou iOS ?

Incompréhensible.

avatar Mickaël Bazoge | 
Oui, ça s'adapterait très bien aux écrans tactiles…
avatar IceWizard | 

Je suis déçu. En voyant le titre j’ai cru à un jeu où il fallait envoyer des 📎 à la tête de ses camarades de classe, d’une pichenette du doigt.

avatar PahraDeHaske | 

J'ai vu mon ancien prof de trombone balancer son Bach sur la tronche du chef d'orchestre.

avatar IceWizard | 

@PahraDeHaske

« J'ai vu mon ancien prof de trombone balancer son Bach sur la tronche du chef d'orchestre. »

Ah ah le réel sera toujours plus fort que l’imaginaire. J’espère que l’instrument était bien assuré !

avatar pakal | 

merci.
je pleure de rire dans le metro.

merci

avatar fleeBubl | 

Pom Pom Pom Pooom

C’est d’un bien bel instrument dont se joue ce homard unijambiste qu’on ne distinguerait plus qu’à grand-peine depuis qu’il y coulisses

CONNEXION UTILISATEUR