Parallels Desktop 18 prend en charge macOS Ventura et les puces M1 Ultra/M2

Mickaël Bazoge |

À quoi voit-on qu'on est en plein cœur de l'été ? Certes, on crève de chaud. Mais le début du mois d'août est aussi traditionnellement le moment choisi par Parallels — propriété de Corel depuis 2018 — pour mettre à jour son outil de virtualisation vedette, Parallels Desktop.

La version 18 du logiciel est d'ores et déjà optimisé pour macOS Ventura, que ce soit sur un Mac hôte ou sous la forme d'une machine virtuelle. Stage Manager sera aussi de la partie.

Cette mise à jour apporte aussi le support des écrans ProMotion des MacBook 14 et 16 pouces avec leur taux de rafraîchissement dynamique et surtout, Parallels est pleinement compatible avec la puce M1 Ultra des Mac Studio les plus haut de gamme. L'éditeur avait fait savoir en mai dernier que Desktop 17 ne serait pas capable de cette prouesse.

Les (heureux) détenteurs d'une telle machine pourront assigner plus de ressources à la machine virtuelle de Windows 111 et obtenir un gain de performances pouvant aller jusqu'à 98 %, et bim. Parallels promet aussi une compatibilité améliorée des applications x86 avec la version ARM de Windows 11, notamment en lecture et en écriture depuis le disque du Mac (99,99 % des apps Intel fonctionnent bien sur Desktop 18, selon Corel). Le logiciel est aussi compatible avec la nouvelle puce M2.

Le support de l'USB 3.0 s'améliore également pour les périphériques dédiés à la capture vidéo en streaming. Les manettes de jeux jumelées sur le Mac fonctionneront sur la VM de Windows sans autre forme de procès. Toujours au chapitre des jeux, la compatibilité s'améliore avec certains gros titres comme Counter-Strike: Global Offensive qui peut maintenant démarrer sur cette nouvelle version.

Parallels Desktop 18 se décline en trois moutures : l'édition Mac Standard avec les fonctions ci-dessus, l'édition Mac Pro avec des fonctions supplémentaires comme l'isolation du réseau des machines virtuelles pour davantage de sécurité, et une édition Mac Business qui permet notamment aux admins de déployer et transférer des VM de Windows 11 sur une flotte de Mac.

Parallels Desktop 18 est proposé sous la forme de licence perpétuelle (129,99 €) ou d'abonnement, à partir de 99 € par an. Pour les possesseurs d'une licence perpétuelle, le passage vers la version 18 coûte 69,99 €. Parallels Desktop 18 fonctionne sur un Mac équipé de macOS Mojave minimum.


  1. Jusqu'à 62 Go de RAM et 18 cœurs CPU.  ↩︎


avatar Nexon99 | 

Les tarifs sont incroyablement chères… et en plus il faut payer à chaque nouvelles version. 😳 Ils s’emmerdent pas dis donc.

avatar iPop | 

@Nexon99

C’est comme quand on va au restaurant, tient. 🤔

avatar Linker | 

tu compares un resto avec une application? mouais...

avatar DahuLArthropode | 

@Nexon99

- Ça répond à un besoin pointu, ça ne se vend pas à des masses d’utilisateurs
- C’est assez difficile à mettre au point, ça coûte
- Il faut le mettre à jour pour chaque évolution d’OS, avec une belle combinatoire
Donc, pour le rentabiliser, j’imagine qu’il faut le vendre plus cher qu’un logiciel grand public.
J’aime bien le mode « license perpétuelle + mises à jour optionnelles à prix préférentiel ». C’est encore comme ça que je paye Antidote, sans y être contraint, en jugeant à chaque fois de mon besoin, de la valeur des évolutions à mes yeux, de mes capacités présentes et de mon attachement au logiciel et à la boîte qui le développe.

avatar jgraph | 

@DahuLArthropode

Tout fait d’accord :)

avatar Nexon99 | 

@DahuLArthropode

Je comprends bien, mais si déjà on achète un licence à 120/150€, il aurait été moins « mesquin » de fournir le suivi des mises à jour / versions avec.

Et c’est le tarif annuel que je trouve élevé + le fait de payer en plus pour passer à une nouvelle version alors qu’on paye déjà l’accès au logiciel, pas le prix de la licence définitive (On a connu pire comme prix. Ex :Logic Pro X 😂).

avatar DahuLArthropode | 

@Nexon99

"payer en plus pour passer à une nouvelle version"

Mais sinon, qu’est-ce qui rentabilise les mises à jour indispensables pour ce type de logiciel qui doit coller aux mises à jour des OS virtualisés et de la cible?

avatar marenostrum | 

normalement (ou moralement) le développer doit assurer que l'élimination des bugs de sa version du logiciel qui met en vente. parce que il est pas bien fait.
mais s'il ajoute d'autres fonctionnalités, reconnaitre plus de machines (le cas présent), il peut demander un autre prix. c'est aux clients de voir. en tout cas s'ils ne changent pas de machines, leur logiciel marche toujours. si tu passes d'un M1 vers un M2, logiquement tu dois payer. c'est toi qui bouge et pas le développeur.

avatar Linker | 

vendre une licence à plus de 99 euros et la rendre obsolète au bout de 3 ans non et avoir qu'une version disponible c'est un peu abusé je trouve.

avatar DahuLArthropode | 

@Linker

En quoi est-elle obsolète? Ne fait-elle plus ce qu’elle faisait quand on l’a payée?

avatar Celeri | 

Chaque version de Parallels a la fâcheuse tendance à (bizarrement) mal fonctionner à chaque mise à jour majeure de macOS. J'ai personnellement constaté ça à chaque fois depuis la version 11 ou 12. Et comme l'éditeur se gardent bien de publier des mises à jour correctives pour y remédier afin de pousser ses propres versions majeures payantes, on finit par être de fait contraint à l'achat, même si on n'a pas besoin des nouvelles fonctionnalités.

En ce qui me concerne, heureusement que ces updates quasi-forcées passent en frais professionnels, car franchement il serait hors de question de financer ça sur mes deniers personnels.

avatar DahuLArthropode | 

@Celeri

C’est vrai que la maintenance corrective devrait être incluse dans le prix, quand il est élevé. Mais pour l’avoir fait, la maintenance en parallèle de version multiples est un cauchemar, avec le report de corrections et autant de tests...
Ce qu’ils pourraient faire, c’est livrer les mises à jour gratuitement et faire payer l’activation des fonctions et des versions d’OS supportés. Mais il n’y a pas beaucoup de logiciels à procéder ainsi. La plupart livrent des nouvelles versions avec de nouvelles fonctions... et les vieux défauts.

avatar RonDex | 

@DahuLArthropode

J’ai la version 10 d’antidote en licence perpétuelle. Il me semblait que la version 11 était seulement en abonnement ?
En tout cas la version fonctionne parfaitement sur les Mac m1 et sur macOS Monterey.
je n’ai pas encore vu l’intérêt de passer à la version 11. Mais il faut dire que je n’ai pas regardé de près les nouveautés.

avatar DahuLArthropode | 

@RonDex

J’ai bien Antidote 11 en licence perpétuelle.
Hélas… Je pense que tu as raison quand même, c’est abonnement uniquement pour les nouveaux clients. Seuls les clients d’une version antérieure peuvent acheter une mise à jour (sans la version web, donc).
Sur leur site (https://www.antidote.info/fr/boutique/mise-a-niveau), ça s’appelle « option 2 » en bas de page.
Du coup, si on ne peut plus l’acheter, ce n’est plus un bon exemple du modèle de vente que je préfère...

avatar JohnWalker | 

[Modéré - SM]

avatar vincentn | 

@Nexon99

On peut certes regretter le prix (même s’il existe un tarif réduit de mise à jour à partir de la deuxième année, ce qui est quasi obligatoire si l’on met à jour sa machine avec le nouveau macOS), mais :

- Le développement à un coût, et nous sommes tout de même sur un marché, certes assez vaste et rentable, mais de niche.
- La concurrence principale (basé sur hypervisor) pour les machines Apple Silicon est totalement à la ramasse et possède un retard assez conséquent, ce qui n’aide pas à une guerre des prix.

Mais de nouvelles offres apparaissent type UTM (Émulation/Virtualisation) ou d’autre qui s’appuieront sur le framework de virtualisation intégré à Ventura pour offrir des VM macOS et Linux assez puissantes et peu chères.

avatar koko256 | 

@Nexon99

Il y a UTM sinon qui est gratuit. Il y a aussi VMWare fusion mais je le trouve moins bien. En tout cas je trouve parallel bien plus utile que Netflix pour un prix comparable.

avatar Nexon99 | 

@koko256

UTM est très lent… déjà essayé c’est une catastrophe. Même mon PC de 2003 est plus rapide.

avatar Lemmings | 

@Nexon99 : "chers" 😅 C'est bien de féminiser la langue mais là bon...

avatar 0MiguelAnge0 | 

@Nexon99

Efectivement il y a des gars qui ne bossent pas gratuitement… Incroyable, hein?

avatar ohmydog | 

Je croyais qu’on ne pouvait pas avoir windows sur une puce apple. Je suis perdu

avatar koko256 | 

@ohmydog

C'est un mystère. On clique sur un bouton et parallel nous installe Windows ARM. Ne reste plus qu'à payer une licence pour l'enregistrer.

avatar ohmydog | 

@koko256

J’aime ta condescendance. Tout le monde n’utilise pas ces outils. Je ne connais pas Parallel. Partout on nous disait pas de windows avec Une puce Apple.
L’audience ici est plutôt grand public.
Mais bref tu as raison, soyons mauvais les uns avec les autres.

avatar koko256 | 

@ohmydog

Je ne suis pas condescendant. C'est du pur premier degré. Il ne faut pas être paranoïaque !
Je croyais que Windows sur M1 était réservé aux Insiders et j'ai été surpris d'avoir une installation fonctionnelle pousse-bouton. Et je ne sais vraiment pas si c'est officiellement supporté par Microsoft.

avatar Mickaël Bazoge | 
Tu peux installer la version ARM de Windows.
avatar heero | 

Le prix pour ce genre d'applications est correct, un dev. ca coûte et ça se paie correctement, comme tout travailleur ;-) Surtout quand Apple, par exemple, revoit son système en interne.

Au passage pour un Pro, en indiquant son numero de TVA, celle-ci sera déduite. Donc en vrai, un professionnel paie 82€ la licence standard à l'achat.

avatar JOHN³ | 

J’utilise déjà parallels 17 avec le MacBook Air M2, suis-je une exception ?

Si je passe à macOS Ventura, parallels 17 continuera t’il de fonctionner ?

avatar altifab | 

Parallels 17 + ventura, ça fonctionnera mais l'intégration ne sera pas parfaite.
Perso je suis avec un MBA M1 16 Go + Parallels 18, j'ai eu un BSOD hier mais rien depuis.

avatar CostaDelSol | 

20€ de plus la mise à jour ! Bon j'ai encore la version 16, donc je trouve que c'est encore pas mal d'avoir un tarif réduit pour passer à la 18 😅

avatar rolmeyer | 

C’est cher.
Comme outil pro, pas du tout.
8 euros par mois pour ne pas se taper de PC c’est rien du tout dans un exercice Pro.
Économiquement c’est moyen, 4 ans d’utilisation en payant les mises à jours payent un PC. Mais trimbaler et gérer en plus un PC ne m’intéressait pas, je payais une facilité une praticité, une commodité.
Depuis le programme exclusivement PC utilisé par mon AGA ( association de gestion agrée ) a été remplacée par une interface web. Donc plus besoin de //.

avatar Ipadivore | 

L'outil est excellent et plus finalisé je trouve que VMware, cependant, compte tenu du tarif, il me faut 2 licences (fixe + portable) que j'ai avantageusement remplacé par une licence gratuite VMware pour utilisation non commerciale et personnelle.

avatar rolmeyer | 

@Ipadivore

J’ai eu les deux, vu l’usage light que j’en ai aujourd’hui je suis passé sur VmWare 12.
As tu réussi à faire tourner la Preview de VmWare sur un M1. Quoi que je fasse, j’ai un échec à l’installation. 🙁🤔.
( j’ai aussi le player 12 sur mac Intel, ça a été un combat pour le faire fonctionner alors que je n’ai jamais eu de soucis, la 11.5 marchait sans problème )

avatar Celeri | 

Perso, je n'ai pas eu de problème pour faire tourner Windows 11 ARM sur la tech preview de VMware 12 sur M1. La seule difficulté était de convertir le fichier VHDX de Microsoft au formant VMDK en passant par les commandes de qEmu, mais ensuite tout roule.

avatar rolmeyer | 

@Celeri

ok merci

avatar Ipadivore | 

@rolmeyer

pas encore je suis toujours sous i9.

avatar pacolapo | 

Euh, c'est bien beau tout ca, mais Windows ARM qui est requis n'est pas toujours pas disponible ? ou j'ai raté un truc ?

avatar rolmeyer | 

@pacolapo

Oui tu as raté un truc.
Windows pour Arm est dispo, c’est une beta et il faut juste créer ( et oublier) un compte insider.
Mais Parallels dans sa nouvelle version te propose un lien pour un téléchargement direct de cette version sans compte.

Soit c’est un hack, soit une nego avec Microsoft, ça évite de voir se diffuser les nombreuses versions douteuses de W11 Arm qu’on trouve à télécharger dans les pseudos tutoriels d’installations de Windows sur Mac Apple Silicon.

La version W11 Arm est parfaitement stable et utilisable mais il n’y a AUCUN support officiel, même payant.
L’émulation des apps Intel x86 dans Windows 11 Arm est toujours aussi poussive et aléatoire.

( Il se murmure qu’il y avait une négociation entre Qualcomm et MS pour le développement et l’exclusivité de W10/11 Arm, je pense que c’est pour ça que MS laisse la dispo de WinArm que par ce canal, beta insider, façon légale éventuellement mais hypocrite de respecter l’accord, et vu les perf poussives des puces desktop class Arm de Qualcomm 😁, les relations ne doivent pas être au beau fixe entre les deux )

avatar kal | 

"Windows pour Arm est dispo, c’est une beta...".
Il n'est plus en beta : J'utilise actuellement la version 21H2, build 22000.795.
J'ai pu obtenir une version finalisée via ma boîte qui a un contrat permettant aux salariés d'acheter les produits MS à un prix intéressant (9,90 € déduits de mon salaire dans ce cas).
Par contre, pour ce que j'ai compris, la version ARM n'est pas dispo en OEM.

avatar rolmeyer | 

@kal

Oui c’est pas achetable en OEM because contrat avec Qualcom, d’après MJFoley.
On peut l’obtenir pour le commun des mortels, via Insider, version labelisée prerelease, d’où le fait que j’ai dit beta.
Bien sûr la Surface Pro X et les Thinkpads Arm de Lenovo ne sont livrés avec des versions que l’ont peut qualifier de beta.

avatar pacolapo | 

Donc non j’ai rien raté alors, toujours pas de solution grand public « simple » comme il existait avant…

Comme tu le dis toi même, aucun support, émulation des apps x86 aléatoire… c’est pas encore fait pour être simple 🤔

avatar rolmeyer | 

@pacolapo

Euh si quand même c’est une solution simple grand public. Si tu lis mes autres commentaires 😁
Depuis la dernière version de la fournée 17.1.4 et la version 18.

Parrallels t’offre la possibilité de télécharger en 1 clic ( contrairement à fusion qui te fait chercher un image vdhx qu’il faut transformer péniblement en vmhd via ligne de commande) la version arm de windows 10 sans avoir à faire de compte insider et ce dans le processus de creation d’une VM tout en restant dans Parrallels. ( pas besoin d’aller chez MS, // s’occupe de tout)

C’est tout nouveau et y des tutos sur Youtube si tu veux voir comment ça marche. On ne peut pas faire plus simple, mais ça se paye.
VMware c’est gratuit, mais nettement plus geek.
Et c’est une version Windows parfaitement utilisable pour le grand public dans la mesure où il connait les limites de Windows ARM.

Pour le reste, l’émulation sera toujours aléatoire faut pas espérer de miracle et je doute qu’il y ait un support un jour. C’est pas comme avant, ce ne sera PLUS jamais comme avant, mais on peut être content que cette solution existe.
Le mac c’est un mac c’est plus un pc qui fait tourner MacOs.
D’ailleurs même sous Intel, Parrallels est une béquille, c’est pas une solution miracle qui va transformer ton mac en PC Gamer. Dans les démos les jeux sont méticuleusement choisis histoire de faire une belle demo.

avatar free00 | 

Bonjour,
On peut jouer à tous les jeux vidéos ainsi ?

avatar eTeks | 

Il y a toujours un truc pas clair pour moi : est-ce qu'on peut faire tourner avec Parallels une machine Windows, macOS ou Linux basée sur Intel (pas ARM donc) sur un mac ARM ? Si oui, à quel point, ça tourne au ralenti (je me fiche que ça ne soit pas super performant, c'est surtout pour faire des tests, mais il ne faudrait pas aussi que les performances s'écroulent aussi) ?
Merci pour vos éclaircissements.

avatar kal | 

J'avais tenté d'installer W11 x64 sur mon M1 Pro : Dès le début, Parallels te dis bien que ce n'est pas possible et te donne un lien vers la procédure d'installation de la version ARM

avatar eTeks | 

Donc, encore moins de chances de tester un Windows 7 ou un vieux macOS :-(
Pourtant leur pub reçue ce matin disait : "Exécutez un plus grand nombre d'applications Windows Intel (x86) sur votre Mac avec puce de série M.". Tout dans l'équivoque, on n'est jamais à l'abri de convaincre quelques gogos incrédules !

Et sinon, est-ce qu'il existe d'autres émulateurs qui le font ?

avatar alphateam | 

UTM

avatar eTeks | 

UTM ???

avatar rolmeyer | 

@eTeks

https://mac.getutm.app/

Il emule Unbuntu X64 mais PAS WindowsX64. Il faut une version Windows Arm.

avatar rolmeyer | 

@eTeks

La pub n’est pas fausse.
On virtualise sur le mac Arm un Os Winodws Arm.

L’Os Windows Arm émule les app Intel. Pas toutes et qq fois assez lentement. C’est au cas par cas.

avatar rolmeyer | 

@eTeks

La réponse est NON. La machine virtuelle doit être un Os écrit pour Arm.
Si tu veux faire tourner un VM Apple sur ton M1 tu es limité à Monterey et Ventura.
Avec Windows tu es limité à la version 11 ARM.

Techniquement c’est faisable mais on parle alors d’émulation. Comme quand on faisait tourner Windows pour Intel sur un Mac puce PowerPc via Connexcrix Virtual Pc. J’ai des doutes que quelqu’un se lance la dedans.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR