Sparkle 2.0 : mise à jour majeure à venir pour le système de mise à jour des apps

Stéphane Moussie |

Les mises à jour automatiques des applications distribuées en dehors du Mac App Store seront grandement améliorées dans les mois à venir. La version 2.0 de Sparkle, le composant open source exploité par énormément d'apps pour gérer leur mise à jour automatique, se concrétise enfin. Après des années d'attente faute de contributeurs, Sparkle 2.0 est disponible en bêta depuis le mois dernier.

La liste des améliorations est longue comme le bras. Côté utilisateur, Sparkle 2.0 promet notamment des installations de mises à jour plus rapides grâce à une nouvelle architecture. Le moment où se relance une application pour installer sa nouvelle version sera réduit, par exemple.

Les utilisateurs devraient aussi voir apparaître des boites de dialogue différentes en fonction des apps. À l'heure actuelle, les boîtes signalant la disponibilité d'une mise à jour sont identiques partout (c'est la fameuse boîte qui comprend les notes de version et les trois boutons « Ignorer cette version », « Pas maintenant » et « Installer »). Les développeurs vont avoir la possibilité de personnaliser certains éléments selon leurs préférences.

Il y aura aussi diverses améliorations autour de la gestion des mises à jour elles-mêmes. Par exemple, les mises à jour pourront essayer de s'installer même si l'utilisateur quitte l'application sans la redémarrer explicitement. Les mises à jour pourront aussi se télécharger automatiquement à l'arrière-plan, tout en se manifestant plus tard auprès de l'utilisateur.

Les développeurs seront ravis d'apprendre que Sparkle 2.0 sera compatible avec les applications sandboxées et gérera les bundles externes, entre autres choses. La nouvelle version du framework va demander au minimum macOS 10.11 El Capitan, ce qui restera une compatibilité large puisque remontant jusqu'aux Mac de 2007.

Une fois que Sparkle 2.0 sera finalisé, le travail ne sera pas entièrement terminé, ce sera aux développeurs d'intégrer cette mise à jour majeure dans leurs apps pour en profiter.


avatar pat3 | 

"À l'heure actuelle, les boîtes signalant la disponibilité d'une mise à jour sont identiques partout (c'est la fameuse boîte qui comprend les notes de version et les trois boutons « Ignorer cette version », « Pas maintenant » et « Installer »). Les développeurs vont avoir la possibilité de personnaliser certains éléments selon leurs préférences."

C’est pas vraiment bin pour l’utilisateur, ça. Va falloir être hyper vigilant avant de cliquer sur le bouton de mise à jour pour savoir ce que nous mijote le dev en douce…

"les mises à jour pourront essayer de s'installer même si l'utilisateur quitte l'application sans la redémarrer explicitement. Les mises à jour pourront aussi se télécharger automatiquement à l'arrière-plan, tout en se manifestant plus tard auprès de l'utilisateur."

Ça non plus c’est pas bon pour nous, les utilisateurs. Encore une reculade dans la maîtrise de nos applications. Nous ne serons bientôt plus les usagers de nos machines, ce seront elles nos utilisateurs.

avatar oomu | 

@pat3

Oui

avatar r e m y | 

"Va falloir être hyper vigilant avant de cliquer sur le bouton de mise à jour pour savoir ce que nous mijote le dev en douce…"
Si vous ne faites pas confiance au développeur d'une application, je vous conseillerais de ne pas utiliser cette application, quel que soit le processus de mise à jour. Comment savoir ce que vous a mijoté ce développeur quand une mise à jour est proposée (voire dans la version de son application que vous utilisez actuellement)

avatar pat3 | 

@r e m y

""Va falloir être hyper vigilant avant de cliquer sur le bouton de mise à jour pour savoir ce que nous mijote le dev en douce…"
Si vous ne faites pas confiance au développeur d'une application, je vous conseillerais de ne pas utiliser cette application, quel que soit le processus de mise à jour."

Ben j’ai fait confiance à un certains nombre de développeurs, jusqu’à ce qu’ils changent de modèle économique 🙂 Et en attendant de trouver l’app qui va remplacer la leur, ben je suis vigilant sur les mises à jour et pour ça, c’était bien d’avoir la même interface pour la majorité des mises à jour. Maintenant, je vais devoir faire hyper gaffe, sur le modèle des CGU des sites depuis les RGPD.

avatar r e m y | 

Beaucoup plus clair comme ça, et là, je vous rejoins 👍

avatar BeePotato | 

@ pat3 : « "les mises à jour pourront essayer de s'installer même si l'utilisateur quitte l'application sans la redémarrer explicitement. Les mises à jour pourront aussi se télécharger automatiquement à l'arrière-plan, tout en se manifestant plus tard auprès de l'utilisateur."
Ça non plus c’est pas bon pour nous, les utilisateurs. »

Attendons avant de crier au loup : l’explication de cette fonction est très succincte.
Il est fort probable que ce comportement ne concerne que les mises à jour acceptées par l’utilisateur — soit parce qu’il a accepté manuellement via la boîte de dialogue idione (et puis après ça il s’est dit que finalement il allait juste cliquer l’appli sans la relancer, parce qu’il n’a plus besoin de l’utiliser à ce moment-là et qu’il a autre chose à faire que de voir une application se relancer juste pour qu’elle installe une mise à jour), soit parce qu’il a opté pour des mises à jour automatique (et dans ce cas, ce comportement se déclenche quand il quitte l’application après avoir fini de l’utiliser).

Si c’est bien ça, c’est plutôt bon pour nous, les utilisateurs. 🙂

avatar Azurea | 

En attendant ils ont pris le même logo que Sync Folders Pro !

avatar BeePotato | 

@ Azurea : « En attendant ils ont pris le même logo que Sync Folders Pro ! »

Tu parles de l’icône d’iSync ? 😉

avatar iPop | 

Ce que j’en pense :

Lorem ad istam omnem orationem brevis est defensio. Nam quoad aetas M. Caeli dare potuit isti suspicioni locum, fuit primum ipsius pudore, deinde etiam patris diligentia disciplinaque munita. Qui ut huic virilem togam deditšnihil dicam hoc loco de me; tantum sit, quantum vos existimatis; hoc dicam, hunc a patre continuo ad me esse deductum; nemo hunc M. Caelium in illo aetatis flore vidit nisi aut cum patre aut mecum aut in M. Crassi castissima domo, cum artibus honestissimis erudiretur.

CONNEXION UTILISATEUR