Maxime Britto propose une formation pour créer des apps iOS et Android avec Flutter

Nicolas Furno |

Maxime Britto a ajouté une formation vidéo en français sur son site. Son objectif est toujours de vous apprendre à créer des apps mobiles, mais cette fois en utilisant Flutter. Cet outil de développement créé par Google permet de créer des apps pour iOS comme pour Android et ce nouveau cours se concentre justement sur ces deux plateformes mobiles.

Comme pour toutes ses anciennes formations, celle-ci ne nécessite aucunes connaissances préalables. Vous pouvez débuter le développement en apprenant à créer des apps avec Flutter et Dart, le langage utilisé pour ce framework d’interface. Un ordinateur sera nécessaire, mais il n’est pas nécessaire d’utiliser un Mac, contrairement aux apps iOS créées en Swift qui nécessitent Xcode.

Maxime Britto a prévu un cours en trois parties : une initiation au développement basée sur Dart, puis un apprentissage de la programmation orientée objet, toujours en Dart. Enfin, un cours pratique pour apprendre à créer des apps mobiles avec Flutter. La formation se concentre sur les apps iOS1 et Android, mais Flutter permet aussi de créer des apps macOS et Windows, et même des sites web.

« Devenez programmeur pour créer des apps avec Flutter » est vendu à 99 € pour un accès sans limite aux vidéos qui composent ce cours. Attention, les inscriptions doivent être faites avant le 31 décembre, la formation ne sera plus proposée par la suite. Si vous le souhaitez, Maxime Britto propose une formule à 390 € qui comprend le cours ainsi que deux séances de coaching individuel en vidéo. Autre option, la formule d’abonnement à 10 € par mois donne aussi accès à ces nouveaux cours.


  1. Un Mac reste nécessaire pour compiler une app iOS. Pour le reste, un PC sous Windows ou même Linux peut faire l’affaire.  ↩︎


avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Ce qui ne change rien au côté douteux de la pratique."

Non là il n’y vraiment strictement rien de douteux avec l’Altair Basic ou qui relève du génie du business.

Nous sommes juste dans le business de jeunes gens doués cherchant des opportunités et prenant des risques.

Vraiment strictement rien de moralement condamnable sauf à être un calviniste extrémiste 😉

Ils n’ont pas vendus un produit qui n’existait pas mais proposait une prise de RDV pour une démonstration d’un BASIC prétendument en développement (ce qui était faux) et ils réussirent en très peu de temps à développer un interprèteur capable faire une bonne impression.

Nous sommes sur de l’audace mais certainement pas sur la manœuvre QDOS -> MS DOS qui elle était moralement assez condamnable et une des plus rentables opérations business de l’histoire qui aller donner naissance à l’empire MS.

Pas besoin de travestir l’histoire 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Aspect douteux que certains, bien sûr, préfèrent appeler « génie du business » ou autre chose du même genre. Ce qui n’a rien d’incompatible : le succès dans les affaires repose parfois sur l’usage de pratiques douteuses, et on peut considérer que le génie dans ce domaine est de savoir être au plus près de la limite sans la franchir."

Je suis le premier à trouver moralement très douteux ce qui se passa avec MS-DOS, mais là c’est juste du culot qui n’a laissé personne et était une prise de risque pour nos jeunes gens.

De l’audace et le talent de faire un interprèteur BASIC fonctionnel en très peu de temps qui plus est en le développement sur un émulateur.

C’est la part sympathique de l’histoire de MS en fait 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Du business usant de pratiques douteuses, comme je l’ai expliqué."

Tu vis dans quel monde ?

Le rapport de force est une base du business qu’absolument toute entreprise utilise, Apple inclus.

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Non. Mais je ne suis pas surpris… etc. ;-)"

Totalement, à moins de considérer le culot et l’audace comme condamnable.

Il n’y a eu strictement personne de laisser dans cette audace.

Désolé ton tropisme anti-microsoft te fait perdre le sens de la mesure.

avatar IceWizard | 

@BeePotato

« Vendre son premier interpréteur BASIC avant même de l’avoir écrit (histoire de griller tout risque d’une concurrence plus honnête), en le livrant ensuite à l’arrache sans même l’avoir testé, c’est douteux. »

Dans un ouvrage sur la genèse de Microsoft, que j’ai lu dans les années 2000, il est dit qu’ils n’ont effectivement pas testé le langage sur un Altair pendant le développement, mais sur un simulateur d’Altair tournant sur l’ordinateur DEC d’une école locale (pas courant les ordinateurs à l’époque). Un type faisant régulièrement la navette entre l’établissement scolaire et l’equipe de dev, les bras chargés de listings contenant les résultats des tests.

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Tu les as peut-être lues un peu trop rapidement pour réaliser qu’elles étaient interprétables de cette façon. ;-)"

Nope mais notre camarade est là depuis suffisamment longtemps et a suffisamment montré de connaissances pour ne pas lui faire l’insulte d’imaginer qu’il ne sache pas que le BASIC est plus ancien que mS 😉

avatar BeePotato | 

@ YetOneOtherGit : « Nope mais notre camarade est là depuis suffisamment longtemps et a suffisamment montré de connaissances pour ne pas lui faire l’insulte d’imaginer qu’il ne sache pas que le BASIC est plus ancien que mS »

Ce qui n’a donc bien rien à voir avec le fait de lire trop rapidement ou non les deux commentaires où il a abordé ce sujet ici. Merci de cette confirmation. :-)

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Merci de cette confirmation. :-)"

Tu es un peu soupe au lait en ce début d’année 😂😉🖖

avatar BeePotato | 

@ YetOneOtherGit : « Tu es un peu soupe au lait en ce début d’année »

Soupe au lait, ce n’est pas quand on s’énerve trop facilement ? Alors que là, je n’ai fait que te remercier (et avec le sourire) d’avoir abondé dans mon sens. :-P

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Alors que là, je n’ai fait que te remercier (et avec le sourire) d’avoir abondé dans mon sens. :-P"

Soupe au lait de t’offusquer que l’on puisse imaginer que tu avais lu un peu vite un propos 😉(En fait tu as sans doute réagis au second commentaire sans avoir vu le premier ou en l’ayant oublié)

Mais au final évidemment : strictement aucune importance 😀

avatar BeePotato | 

@ YetOneOtherGit : « (En fait tu as sans doute réagis au second commentaire sans avoir vu le premier ou en l’ayant oublié) »

Heureusement que tu es là pour m’expliquer ce que j’ai fait, sinon je risquerais de m’imaginer que j’ai fait autre chose. :-)

« Mais au final évidemment : strictement aucune importance »

Bien évidemment. D’où le fait que tu reviens dessus. :-D

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Bien évidemment. D’où le fait que tu reviens dessus. :-D"

On papote rien de plus 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Ce qui n’a donc bien rien à voir avec le fait de lire trop rapidement ou non les deux commentaires où il a abordé ce sujet ici. "

Quand même : « Pour les gens ne connaissant pas, voici un extrait d'un texte de 1982 sur les ambitions techno-cuturelles de l'EN sur cet outil (l'équivalent du Basic Microsoft de l'Apple II, où les mots anglais ont été remplacés par leurs traduction française - AFFICHER à la place de PRINT, ALLER EN pour Goto) : »

Inférer de « BASIC Microsoft  » une volonté de donner la paternité du BASIC à MS c’est un peu fabriquer une ambiguïté de toutes pièces 😉

avatar BeePotato | 

@ YetOneOtherGit : « Inférer de « BASIC Microsoft » une volonté de donner la paternité du BASIC à MS c’est un peu fabriquer une ambiguïté de toutes pièces »

Ce le serait, s’il n’y avait pas eu son second commentaire sur le sujet (que tu as omis de citer — peut-être bien parce que, comme je l’ai suggéré, tu as lu trop vite ses commentaires ;-) ) : « pour quelque chose qui n’était qu’une très mauvaise copie d’un langage mal-fichu de Microsoft ».
C’est celui-là qui créait l’ambiguïté. Ambiguïté que le premier ne permettait pas de dissiper complètement, en particulier à cause du caractère très étrange qu’il y aurait à considérer que le LSE ressemblait spécifiquement au BASIC Applesoft et non à tout autre BASIC de cette époque. Le tout, une fois associé au fait que cette erreur d’attribution de la paternité du BASIC est fréquente, rendait tout à fait plausible l’interprétation que j’ai faite.

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Ce le serait, s’il n’y avait pas eu son second commentaire sur le sujet (que tu as omis de citer — peut-être bien parce que, comme je l’ai suggéré, tu as lu trop vite ses commentaires ;-) ) : "

Le second commentaire faisant suite au premier le contexte avait clairement été posé par notre camarade 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"De manière ironique, le langage Pascal, conçu par l'universitaire suisse Wirth, à la même époque, pour des raisons éducatives similaires"

Pas vraiment, le grand Niklaus Wirth ciblé l’apprentissage de l’informatique par des étudiants du supérieur à travers un langage rigoureux dans sa structuration.

Nous ne sommes pas sur les même cibles que LSE qui se voulait un langage d’initiation plus abordable sur un positionnement plus proche du BASIC 😉

avatar IceWizard | 

@YetOneOtherGit

« Pas vraiment, le grand Niklaus Wirth ciblé l’apprentissage de l’informatique par des étudiants du supérieur à travers un langage rigoureux dans sa structuration. »

Un langage rigoureux, mais avec une syntaxe simple, bien loin des étrangetés syntaxiques du C. J’ai adoré découvrir la programmation structurée avec le Turbo Pascal..

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"J’ai adoré découvrir la programmation structurée avec le Turbo Pascal.."

Ce fût le premier langage de programmation sérieux de toutes une génération.

Et « Algorithms + Data Structures = Programs » reste un bel ouvrage.

Je suis très fan de Wirth que j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois tout comme Khan. 🤗

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"ont été développés en Turbo-Pascal"

La belle aventure de Philippe Khan un des premiers français à avoir fait fortune grâce à la micro informatique.

Un homme remarquable devant beaucoup à Niklaus Wirth.

avatar IceWizard | 

@YetOneOtherGit

« La belle aventure de Philippe Khan un des premiers français à avoir fait fortune grâce à la micro informatique. »

L’un des premiers français faire fortune dans la micro-informatique, sous le soleil de Californie !!

avatar BeePotato | 

@ YetOneOtherGit : « Il y a eu quelques tentatives de langage de programmation utilisant le français, une des dernières est sans doute Linotte. »

Pour coller au thème du site où nous sommes, il faut rappeler aussi, parmi ces tentatives, la possibilité que nous avons eue dans les années 90 d’écrire de l’AppleScript en français. :-)

avatar marc_os | 

@ cnewton

Comme tu peux le lire dans mon commentaire, je n'envisage le français que pour des débutants. L'essentiel est pour moi d'utiliser des noms de variables et de fonctions ayant du sens. Et sans contre-sens comme le savent si bien faire les français nuls en langes avec leur franglais. Ça émaille son discours de termes anglo-saxons inutilement, mais c'est pas capable d'écrire correctement en anglais en général.

avatar BeePotato | 

@ marc_os : « Comme tu peux le lire dans mon commentaire, je n'envisage le français que pour des débutants. »

Je comprends bien les arguments que tu as exposés dans ton commentaire précédent.
Mais je pense qu’il est préférable de faire d’une pierre deux coups, en profitant de l’initiation à la programmation pour donner d’emblée de bonnes habitudes en matière de nommage de variables et fonctions.

Car vouloir faciliter la vie des débutants en laissant cet aspect de côté au début, c’est donner à ces débutants de mauvaises habitudes dont il leur sera difficile de se défaire ensuite. D’autant plus que le français, conduisant souvent à des noms plus longs que leur équivalent en anglais, incite bien plus à utiliser des abbréviations, sources comme chacun sait des plus illisibles noms de variables (en dehors de la notation hongroise, qui bat tous les records dans ce domaine).

Il vaut donc mieux profiter du fait que le code d’un cours peut être enrichi de commentaires bien plus longs qu’en situation de production, pour expliquer dans les commentaires le nom de certaines des variables et fonctions, quitte à y glisser un mini cours d’anglais.

L’expérience me montre que c’est efficace et que ça limite le besoin de faire plus tard un travail bien plus lourd de suppression de mauvaises habitudes.

avatar thewindwaker | 

Il ne faut pas juger la qualité d'un cours à si on fait des noms de methods en anglais ou en français. Il faut aller plus loin...

Ceci dit pour faites des apps simples le flutter suffit même si on lui préférera react native car plus accessible et ouvre des possibilités de SAV web assez répandues.

Pour des apps plus compliquées et/ou où on cherche la performance, il faut se tourner vers kotlin multi platform. Un framework qui est en train de vraiment monter et qui va vraiment taper dans les sdk natifs de chaque platform.
Certes il faut du coup apprendre Kotlin (normal) et swift (au moins la UI) donc un peu moins accessible mais vraiment rentable au long terme selon moi.

avatar cnewton | 

@emgb

👍

avatar QuentinRth | 

J'avais acheté sa formation Swift 3 il y a quelques années, je ne regrette pas mon investissement le cours était top 👍🏻

avatar djpoulet | 

Je recommande fortement les formations de Maxime qui sont vraiment très agréables à suivre. Maxime est très pédagogue et passionné par le développement et la façon de transmettre ses connaissances.
Pour ma part je ne suis pas intéressé par le développement Android mais j’ai dévoré sa formation SwiftUI 👍
Je conseille la formule d’abonnement au mois qui donne accès à tous les cours sans limite pendant la durée de l’abonnement qu’on peut arrêter quand on veut. Je l’ai utilisé 2 mois et j’y reviendrai pour les nouveaux chapitres qui sont ajoutés régulièrement.
Bravo à @mbritto pour son site et n’hésitez pas une seconde si vous voulez apprendre à développer pour les plateformes Apple.

avatar mbritto | 

@djpoulet

Merci pour ce retour et ce témoignage 😁

Je crois aussi que la formule d’abonnement est la plus intéressante. Personnellement je consulte quasiment jamais les anciens cours achetés alors que je consomme beaucoup de nouvelles formations car les technos évoluent super vite.
Mais je sais que les abonnements sont bloquants pour beaucoup de personnes donc je propose aussi des ventes directes en parallèle de temps en temps.

avatar Ali Baba | 

Je ne vois pas de formule d’abonnement à 10€/mois sans engagement. C’est 20€/mois ou 120€/an, ce qui n’est pas tout à fait pareil.

avatar IceWizard | 

@Ali Baba

« Je ne vois pas de formule d’abonnement à 10€/mois sans engagement. C’est 20€/mois ou 120€/an, ce qui n’est pas tout à fait pareil.

Maxime a beaucoup fait évoluer sa formule d’abonnement, en quelques mois. Pour ma part j’ai un abonnement à sa formule 8 €/mois qui n’est plus disponible actuellement.

avatar francoismarty | 

À tous les sceptiques, Maxime est un excellent formateur, pédagogue et enthousiaste. J’aurais aimé avoir des professeurs de son calibre pendant mes études. Ses vidéos sont très bien réalisées et abordent les points essentiels pour bâtir des applications.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR