La nouvelle version web de Skype en offre quasiment autant que les apps mobiles et de bureau

Mickaël Bazoge |

Microsoft a revu la version web de Skype… qui n’est malheureusement compatible qu’avec Chrome et Edge (et sur Mac à partir de macOS 10.12). C’est bien dommage, car ce nouveau Skype n’est pas vilain. L’interface a été ripolinée, le résultat est plutôt sobre à l’image des versions mobiles et de bureau. En tout cas, c’est efficace et réactif. Le moteur de recherche permet de fouiller dans les conversations, un panneau Galerie conserve les images, documents et autres GIFs à partager.

Le panneau des notifications liste toutes les mentions @ citant le nom de l’utilisateur, mais aussi les réponses à ses messages. Les appels vidéos sont disponibles avec un correspondant ou en groupe ; comme pour les apps mobiles et de bureau, on pourra enregistrer les appels sur le web.

Tags
avatar spiral | 

La dernière fois que j’avais regardé, la version de bureau sur Mac en tout cas, c’était devenu du Électron, donc en gros la version web...

avatar reborn | 

@spiral

Oui c’était deja du web donc bon.. 🤷‍♂️

Apparement plus personne ne veut faire du natif, même Microsoft..

avatar AHOU | 

@spiral

Les apps qui utilisent Electron 😱😩

avatar Ast2001 | 

C'est peut-être hérétique ici mais je suis un gros défenseur du cross-platform. On a le WEB avec des améliorations tous les jours sur le HTML, CSS, le JS/Typescript, on a aussi des frameworks de malade. Quel intérêt de développer en natif (sauf dans certains cas précis) pour iOS, Android, MacOS, Windows, Lunix ou autres ?

avatar jerome74 | 

@Ast2001 le cross-platform pourquoi pas, dans la mesure où le framework est suffisement bon pour que les applis soient bien intégrées sur chaque OS, et restent performantes. Mais là… Skype.app fait 228 MB, et ça n'est plus qu'une grosse merde. Cela dit, si Apple arrêtait de tout pourrir Cocoa jusqu'à en dégouter les développeurs, ça aidrait aussi pas mal!

avatar Deckard | 

@jerome74 « cross-platform » et « apps bien intégrées sur chaque OS » ne vont pas ensemble.

avatar oomu | 

"C'est peut-être hérétique ici"

ici et ailleurs. Et comme très souvent, je souhaite proposer un contre-discours à l'enthousiasme. Il n'existe AUCUNE solution ultime.

"On a le WEB avec des améliorations tous les jours sur le HTML, CSS, le JS/Typescript"

bof.

", on a aussi des frameworks de malade."

La quasi totalité sont infoutus d'être unifiés clients et serveurs.
Les outils de développement Web ne sont pas comparables à ce qui est fournit pour des plateformes natives comme Windows ou Mac. Flagrant même avec les applications "moderne" de Microsoft.

"Quel intérêt de développer en natif (sauf dans certains cas précis) pour iOS, Android, MacOS, Windows, Lunix ou autres ?"

- La performance. incomparable
- L'intégration : utilisation des spécificités de l'interface : recherche native de documents, prévues au sein des navigateurs de documents, notifications, raccourcis claviers/gestes, etc.
- La différenciation (si les programmes sont les même, le mac est identique à windows, voir pire, car systématiquement en retard face au poids du marché Windows)
- Se passer d'un énième foutu interpréteur lui et ses milliards de failles de sécurité

Bien sur , il est facile de arguer qu'il n'y a aucun intérêt si on élimine les cas où y a un intérêt. D'ailleurs je procède très souvent ainsi par mauvaise foi, en définissant le cadre qui va valider mon opinion du jour, virant ainsi tout contre-exemple malvenu. C'est très pratique.

-----------------------------------------------------------------------------------
Ceci est une diatribe, ne lisez pas !

ho bien sur, on peut foutre tout en l'air et juste dire que une seule interface, un seul os, un seul fournisseur, un seul oomu et une seule alternative (la même que la standard) : Windows ! et faire du web pour Windows.

Le problème des trucs "cross platform" pour les applications de travail, c'est que c'est une logique de bas coût (pas s'emmerder à faire du spécifique pour une clientèle spécifique).

Il n'y a donc aucune raison de s'arrêter là pour économiser les coûts.

TOUT les frameworks et système multi-plateformes (et je dis bien TOUS, de X11 à motif en passant par java, et tout le web actuel) demande, si vous êtes commercial et professionnel, de faire valider votre logiciel sur les différentes versions du bidule multi-plateforme. Quoi qu'en dise le discours du vendeur de l'outil multi-plateforme.

Par exemple le web, vous demandera de valider votre app sur Chrome Windows, Chrome Linux, Chrome android, Chrome Mac, Safari mac, Safari ios, Edge (il faut encore), Firefox mac, Firefox Linux, Firefox Windows
car oui, les bugs subtils diffèrent par VERSION des Navigateurs eux même.

Pourquoi donc passer un tel temps alors qu'on pourrait économiser en virant Safari de l'équation (sauf safari ios à cause des populaires ziphon), et faire que Chrome Windows, Mac, Android et Linux

Puis passer enfin à l'étape finale: Que valider Chrome Mac, Chrome Windows, Chrome Android et Safari ios

Vous réduisez vos coûts, mutualisez à Chrome, et vous en avez rien à foutre d'un marché concurrentiel ou des choix de vos clients.

Les middleware multi-plateformes n'encouragent pas la diversité et la concurrence contrairement à ce qu'on pourrait croire.

Et il est logique qu'une entreprise comme Apple, après 40 ans d'expérience de l'Industrie, cherche systématiquement à les miner ou les restreindre à sa plateforme.
Microsoft elle s'en sert comme cheval de Troie.
Google pour économiser et cultiver SON identité visuelle.

-
Au final, un logiciel "multi-plateforme" est toujours une mauvaise nouvelle pour l'utilisateur final.

Sauf qu'il permet de sortir des logiciels sur des plateformes exotiques alors qu'il n'y a pas de raison économique suffisante pour cela.

Le Mac gagne quelques applications qu'il n'aurait jamais eu ainsi, mais à force, cela rend inutile d'utiliser macOs, votre contre-productif. Votre logiciel aurait été aussi bien, voir mieux très souvent, sous Windows (nombre de logiciels "multi-plateforme" du marché sont en fait un petit peu adaptés à windows).

Et si c'est mieux sous Windows, autant acheter un PC.

avatar MacTHEgenius | 

@oomu

Excellent 👌

avatar Deckard | 

@ Ast2001 Pose-toi la question de savoir pourquoi tu choisis macOS, Windows, Linux... etc, au lieu d'un autre OS et pareil pour iOS et Android. Tu auras ta réponse.

avatar MacTHEgenius | 

@Ast2001

L’intérêt est la valeur ajoutée au client, la sécurité et les performances du logiciel. Une session Slack prend de 250 à 350 Mo de RAM... Imaginer avec Google Chrome (5 à 10 onglets d’ouvert) et 5 ou 6 autres applications Electron d’ouvertes... Sans parler de la charge processeur et de la batterie de nos chers ordinateurs portables.

Il est triste d’avoir ces solutions multiplateformes qui ne sont que des centaines de Google Chrome encapsulé...

Les développeurs cherchent une abstraction qui leur permettront de développer pour toutes les plateformes. Pourtant, elle existe déjà et elle est indépendante de toute technologie: un bon design (je ne parle pas de UI ici), une bonne conception, une bonne compréhension des besoins du client et une bonne architecture. En partant de ça, on peut écrire le tout en code en se basant sur la plateforme visée.

Cela peut prendre plus de temps, mais ça paie en bout de ligne sur la justesse du produit, les performances, la maintenabilité, la spécificité d’une plateforme et sur la communauté de développeur derrière les framework natifs.

On veut tout faire trop vite. Et ça nous donne de mauvais logiciels dégradant les performances de nos ordinateurs.

———————
Chaque app Electron inclut son moteur de rendu et les versions des librairies utilisées. On a comme ça une couche supplémentaire qui devrait être commun aux apps Electron. Dans le cas qu’une faille de sécurité est découverte dans une librairie JavaScript ou dans le moteur de rendu, certaines de ces apps n’auront jamais la mise à jour de sécurité. On reste entre les mains du bon vouloir du développeur.

avatar bugman | 

Je ne jure que par Zello. 👍

avatar stefhan | 

Dommage, trop tard, mais c’est bien 👍

avatar Martin40 | 

Faudrait surtout qu'ils revoient complétement leurs Skype Business qui est pourri jusqu'à la moelle ou qu'ils basculent enfin tout sur Teams...

avatar Deckard | 

Skype était déjà devenu inutile, alors si c'est maintenant écrit en papier-carton pour l'OS imaginaire « bricolOS » on peut vraiment oublier son existence.

CONNEXION UTILISATEUR