Lima ferme, le service inutilisable à partir du 1er mars

Stéphane Moussie |

La start-up française Lima, qui proposait une solution de cloud personnel, va fermer. Dans un billet de blog, son cofondateur Séverin Marcombes explique que la jeune pousse a eu « des problèmes de financement » dont elle n’a pas pu se remettre.

Issu d’une campagne Kickstarter lancée en 2013 (sous le nom de Plug avant de changer d’appellation rapidement), le Lima est un dongle faisant le lien entre un support de stockage et un routeur pour rendre le premier accessible de partout. L’idée est de transformer un ou plusieurs disques durs à la maison en une sorte de Dropbox.

Bien que Lima repose sur les périphériques des utilisateurs, la fermeture de la start-up va entraîner l’arrêt du service, qui était utilisé par plus de 80 000 personnes à travers le monde. Pour connecter les appareils des utilisateurs entre eux, l’entreprise exploite ses propres serveurs. Or ceux-ci vont s’interrompre le 1er mars. Les utilisateurs doivent donc exporter leurs données avant cette date et trouver un nouveau service de synchronisation et de stockage.

Source
merci Fabien et Sébastien
avatar shaba | 

C’est pour ça que le seul NAS ou cloud personnel que j’achèterais en cas de besoin est un synology. Le risque d’interruption des services me semble bien plus limité.

avatar Nesus | 

@shaba

L’intérêt de synology c’est que pour dès questions de facilité tu peux passer par leur serveur. Mais tu peux aussi configurer le tien. Donc si demain syno ferme, tu peux avec un simple achat de dns continuer tranquillement d’avoir accès à ton serveur via le web.

avatar shaba | 

@Nesus

Encore plus rassurant merci ! J’y songe pour les sauvegardes Mac et iPhone c’est quand même bien d’avoir un doublon en local en plus d’iCloud. Mais le prix me dissuade encore pour l’instant.

avatar MixUnix | 

J'ai 2 Synology, plus des sauvegardes externes et extérieures et je n'irai jamais confier mes photos, vidéos, docs perso, à un service dont je ne connais rien, cloud étranger, souvent douteux (la plupart) ou autres.

avatar powerjaja | 

Encore un bout de plastique à 100€ qui va finir dans un tiroir.

« Heureusement », je ne l’avais pratiquement jamais utilisé. Entre ça et mon Slick Stabiliser qui ne marche pas et pour lequel aucun SAV n’est accessible, j’ai comme une perte de confiance progressive envers les programmes Kickstarter.
À part pour le Club iGen quand même ?, là j’espère bien que ça va tenir !

avatar iPop | 

Je trouvais ça sympa mais j’ai pris un NAS pour plus de tranquillité

avatar sgruhier | 

Ras le bol de ses kickstarter et surtout de ses startups française qui lève des fonds et ferme quelques mois/années plus tard. La liste est longue est maintenant. Ce qui est sur c'est que je ne donne plus un euros sur les site à la kickstarter maintenant. Je ne parle pas non plus de l'image de France. Souvenez du réveil bonjour, de 360cam, seekios, ...

avatar reborn | 

@sgruhier

Ça arrive ?‍♂️ (malheureusement)

Avant de faire son achat il ne faut pas se laisser avoir par l’engouement médiatique autour de tel ou tel produit/service.

avatar sgruhier | 

Je sais bien. Le cas du réveil bonjour est quand même très pathétique

avatar SyMich | 

Tous domaines d'activité confondus, 1 startup sur 10 survit plus de 3 ans (et les startups françaises n'ont pas des statistiques différentes des autres startups européennes)

avatar Toinouco | 

@SyMich

Tout à fait : énormément de travail, de prises de risques, de nuits blanches, de pitch, la foi, le doute...
Tout ça c’est difficile à comprendre pour qui veut la certitude : acheter le produit d’une startup c’est prendre des risques; investir dans une startup c’est prendre des risques...

avatar oomu | 

pour quel intérêt au final ?

Même celles qui survivent plus de 5 ans et de nombreuses sociétés bien financées ferment tous ces services en lignes, tuant l'intérêt d'une machine au bout de quelques années.

C'est le principe même de produit "cloud", aussi stable qu'un nuage donc, qui est malsain.

avatar SyMich | 

Ça c'est un autre sujet (tout aussi intéressant d'ailleurs): la pérennité des services Cloud.
Ce n'est pas spécifique aux startup, des grands groupes (Google, Apple..) proposant régulièrement des services qu'ils ferment ensuite sans qu'on en comprenne toujours la raison, laissant l'utilisateur gros Jean comme devant.

avatar alexis83 | 

@sgruhier

Raison pour laquelle je n’ai jamais participé à ce genre de levé de fonds.

avatar AirForceTwo | 

Si vous commencez seulement à perdre confiance en Kickstarter, ça signifie que vous commencez seulement à comprendre le principe du crowdfunding et surtout l'immensité des risques liés à l'entrepreneuriat.

avatar Pobla Picossa | 

@sgruhier

Cela s’appelle l’esprit d’entreprise et la prise de risque.
Très mal vu en France.

avatar corben | 

Encore un kick starter qui coule ?
Ils ont dû bien se gaver pendant quelques années
On les reverra sûrement lever des fonds sous un autre nom ?

avatar AirForceTwo | 

Oui, on les reverra surement lever des fonds sous un autre nom, et c'est tant mieux !

Un entrepreneur qui réussit a, sauf exception, échoué de nombres fois auparavant.
Échouer dans son entreprise, fermer les portes, aller en liquidation judiciaire, ce n'est pas "sale". Ça arrive à tout le monde, et il faut effectivement rebondir par la suite.

La plupart des startups, et même des entreprises traditionnelles, coulent dans leurs premières années. C'est normal. Il y a des personnes courageuses pour s'embarquer là-dedans (sans filet de protection, sans chômage derrière, sans s'arrêter à 35h de boulot, sans prendre de vacances, sans voir les gosses pendant les vacances scolaires), et c'est tant mieux.

Ceux qui ne veulent pas prendre de risque peuvent aller chercher un emploi salariés dans une boîte et laisser leur patron prendre les risques. C'est permis également.

Les investisseurs qui prennent des parts dans les startups savent pertinemment que les risques sont immenses. C'est souvent aussi une façon de défiscaliser des capitaux.

Quant à ceux qui achètent des produits sur Kickstarter comme il le feraient sur Amazon, ils sont à l'ouest. Quand on achète un produit du style Lima sur Kickstarter, on sait pertinemment que la boîte n'existera plus quelques mois/années plus tard, SAUF EXCEPTION. C'est la triste réalité de l'entrepreneuriat. Et si on ne le sait pas, c'est qu'on n'a rien à faire là.

avatar SyMich | 

Wahou! Comme ça fait du bien de lire de temps en temps, trop rarement, des commentaires aussi intelligents et salutaires.

Merci! ?

avatar byte_order | 

@AirForceTwo
Global d'accord... mais :

> sans s'arrêter à 35h de boulot, sans prendre de vacances, sans voir les gosses
> pendant les vacances scolaires), et c'est tant mieux.

Ce sous-entendu que les salariés, eux, bossent majoritairement *que* 35h est faux.
La durée moyenne du temps de travail à temps plein en France le démontre clairement.
Ou les heures impayées colossales en milieu hospitalier...

De même, ce sous-entendu que les salariés peuvent voir les gosses pendant les vacances scolaires est également faux. Quand bien même ils le voudraient, y'a bien plus de vacances scolaires que de congés payés par an, par définition donc les "simples" employés ne voient pas non plus leurs enfants pendant une majorité de leurs vacances scolaires.

Quand à dire si c'est tant mieux que des gens sacrifient leur temps libre et de famille pour entreprendre, tout dépend du point de vue : depuis celui de leur famille, de leur conjoint, c'est beaucoup moins certain, par exemple.
Même les entrepreneurs n'ont qu'une vie...

Bref, tout ça pour dire que ce passage comparant entrepreneur et employé m'a semblez un peu trop caricatural. Y'a pas mal d'employés qui bossent bien plus que 35h sans pour autant être payé pour/plus, tout comme y'a pas mal d'entrepreneurs qui enchaînent en tout conscience les créations de boite comme des placements temporaires très volatiles, sacrifiant ou précarisant sans vergogne les emplois.

Oui il faut des entrepreneurs.
Oui, entreprendre c'est prendre un risque (mais rarement *que* personnel).
Mais en faire des héros comme c'est la tendance, non.

avatar marc_os | 

@byte_order
Certains n'ont visiblement pas entendu parler du « présentéisme », mal typiquement français paraît-il, et qui coûterait dans les 14 milliards par an... Par exemple, nombre de salarié reste tard, parce que si on part "tôt", on est mal vu par la hiérarchie. Or cette présence non justifiée par les besoins réels du travail est totalement contre-productive ! Présence inutile qui va de plus directement à l'encontre du repos quotidien pourtant nécessaire pour bien récupérer et être efficace en journée...

avatar byte_order | 

@marc_os
> nombre de salarié reste tard, parce que si on part "tôt", on est mal vu par la hiérarchie

Si vous avez des sources sur cette proportion de salariés qui feraient plus que 35h juste par présentéisme, parce que la généralisation sur la base d'un doigt mouillé, c'est dangereux.

> Présence inutile qui va de plus directement à l'encontre du repos quotidien
> pourtant nécessaire pour bien récupérer et être efficace en journée...

Remarque pertinente, et parfaitement applicable aux entrepreneurs également.

La durée horaire est un très mauvais indicateur en effet.
Ce qui compte c'est l'efficacité. On peut bosser *que* 35h et avoir une productivité bien meilleure qu'un entrepreneur à bout de souffle qui se tape 70h par semaine et ne s'en sort pas (ce qui peut être lié, précisément...).

D'où ma remarque : utiliser l'argument de la durée horaire supérieure des entrepreneurs sans parler de leur productivité, juste pour souligner qu'ils ne comptent pas leurs heures tandis que les salariés, eux, ne feraient que le nombre d'heures qui leur sont demandés (et pour cause, ils ne gagnent rien à en faire plus sans accord de l'employeur alors que ce dernier, lui, son effort supplémentaire va dans son capital, pas dans celui d'un autre...), c'est assez maladroit.

Parlez de productivité, plutôt.

Elle n'est pas toujours aussi impressionnante qu'on pourrait le croire.

avatar AirForceTwo | 

Vous avez mal compris, il n'y avait aucun sous-entendu dans mes propos.

avatar byte_order | 

Un cloud personnel... dépendant d'un service d'un tiers !?!
Quelle surprise que le concept n'ai pas rencontré le succès...

avatar byte_order | 

Un cloud personnel... dépendant des serveurs d'un tiers !?!
Quelle surprise que le concept n'ai pas rencontré le succès...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR