Services de streaming : une nouvelle technologie pour repérer les comptes partagés entre amis

Stéphane Moussie |

35 % des utilisateurs de service de streaming âgés de moins de 40 ans partagent leur compte personnel avec au moins une personne, d’après une étude américaine. Une pratique défendue par les conditions générales des services, mais tolérée dans les faits par certains d’entre eux.

C’est le cas du plus important, Netflix. « Nous adorons les gens qui partagent Netflix. C’est une bonne chose », avait déclaré son CEO Reed Hastings début 2016. Une bonne chose aujourd’hui, mais qu’en sera-t-il le jour où la croissance ne sera plus aussi forte et qu’il faudra trouver de nouvelles sources de revenus ? Le directeur financier de Netflix avait d’ailleurs reconnu quelques mois après que le service pourrait sévir contre cette pratique. Mais comment ?

Image Netflix

Spotify a tenté de mettre le holà sur les abonnements familiaux partagés entre amis avant de faire machine arrière. La méthode retenue n’était pas la bonne, Spotify suspendait les abonnements familiaux quand l’adresse postale renseignée n’était pas la même pour tous les utilisateurs, or les membres d’une même famille peuvent très bien habiter à des adresses distinctes.

Une entreprise a présenté au CES un système plus sophistiqué. Synamedia propose aux services de streaming une plateforme qui analyse les données de tous leurs utilisateurs. Le système exploite des techniques d’apprentissage automatique pour repérer des activités considérées comme suspectes dans le fatras.

« Un cas typique serait un abonné qui regarde au même moment une vidéo sur la côte Est et sur la côte Ouest des États-Unis. Il y a peu de chance que ce soit la même personne », explique à The Verge le directeur technique de Synamedia. Ensuite, le service est libre de prendre les mesures qu’il veut avec le resquilleur ; avertissement par email, déconnexion, suspension du compte…

Ce système de contrôle, baptisé Credentials Sharing Insight, est testé par plusieurs services, mais Synamedia ne précise pas lesquels. En réponse à 01net qui avait titré, parmi beaucoup d’autres, que Synamedia voulait faire la chasse au partage de compte Netflix entre amis, le service de vidéo a déclaré « non […] rien ne change de notre côté sur le partage de compte. »

avatar colossus928 | 

Pas bien compris l'histoire de la même vidéo côte ouest et est.
Si c'est un compte partagé de 4 sessions, c'est parfaitement normal non ?

avatar romainB84 | 

@colossus928

J’ai bloqué sur la même phrase aussi !
A moins que ça ne veuille dire que 2 personnes utilisent le même profil Netflix en même temps

avatar Powerdom | 

@romainB84

Tu ne peux pas utiliser le même profil.

avatar romainB84 | 

@Powerdom

Ok! Je savais pas (j’ai jamais essayé en même temps ^^)

avatar corben | 

« Un cas typique serait un abonné qui regarde au même moment une vidéo sur la côte Est et sur la côte Ouest des États-Unis. Il y a peu de chance que ce soit la même personne »

Comme si une personne du couple qui s’abonnait pouvait pas regarder une série à la maison tandis que le conjoint est en déplacement à l’autre bout du pays ?
Quel raisonnement à la con

Ils devraient faire enregistrer X appareils qui appartiennent au foyer et les autoriser à utiliser le service n’importe où

avatar lesurfeurfou | 

Nexflix et les autres savent déjà qui se connecte et surtout ou ...

avatar gwen | 

@lesurfeurfou

Netflix sait en effet qui regarde, quand et surtout où ses vidéos.

Mon compte est un compte US, détenu par ma famille sur place alors que moi je regarde en france. Et ce depuis deux ans. Mais on n’a pas des dizaines d’appareils connectés. Une TV multimédia aux usa et une Apple TV en france. Ça fait deux écrans pour Netflix. C’est totalement légal via les conditions de Netflix et c’est en famille.

avatar reborn | 

En réponse à 01net qui avait titré, parmi beaucoup d’autres, que Synamedia voulait faire la chasse au partage de compte Netflix entre amis, le service de vidéo a répondu:

« non […] rien ne change de notre côté sur le partage de compte. »

À vouloir trop faire dans le sensationnel.. ?

avatar marenostrum | 

moi je partage mais pour faire plaisir, ou rendre service, l'autre personne ne peut pas s'abonner (il en a pleins d'abonnements professionnels déjà). si ça devient impossible ce partage, alors moi j'arrête l'abonnement. j'allume la TV très rarement. ça fait des années que je suis abonné chez OCS, sans presque jamais regarder un film. pareil pour les chaines de sports, Bein Sport + RMC Sport. on peut pas regarder plusieurs matchs par jour, ou semaine, mois. ça dure 2 heures un match. c'est trop.

avatar DG33 | 

@marenostrum

"j'allume la TV très rarement. ça fait des années que je suis abonné chez OCS, sans presque jamais regarder un film"

À un moment il faut te poser la question suivante : ou passe mon pognon et suis-je toujours d’accord ?

avatar DG33 | 

@marenostrum

"on peut pas regarder plusieurs matchs par jour, ou semaine, mois. ça dure 2 heures un match. c'est trop. "

Écris à la FIFA...

avatar Moumou92 | 

@DG33

C’est d’ailleurs pour ça que la FIFA a du mal à se financer: personne ne regarde le foot à la TV c’est bien connu... trop long...

avatar socorsu | 

Si plus de partage alors plus d'abonnement pour moi.

Je regarde peux mais c'est plus simple que de pirater et quoi qu'il en soit ça leur fait du revenu.

A eux de choisir.

avatar vespistico | 

il,vont perdre des abonnés aux profit de box chinoises androïd voilà tout , quand on est gilet jaune on s’organise ?

avatar mirando | 

Pour Netflix la tolerance du partage est stratégique. Ca tue la concurrence et une fois que tout le monde est addict on siffle la fin de partie...plutôt rusé

avatar iRobot 5S | 

A mon avis il serait plus sage pour eux d’attendre de voir ce que Disney proposera. Se sont les seuls qui représentent une vrai menace.

avatar fifounet | 

@pagaupa

Ha zut il n’est pas là ? Ben alors ?

Donc oui effectivement tu avais bien raison de dire qu’Apple Music est une usine à gaz ??

Au moins avec Apple ça a le mérite d’être clair d’emblée ...

avatar pagaupa | 

@fifounet

« Au moins avec Apple ça a le mérite d’être clair d’emblée ... »

??? oui et on en a des exemples tous les jours...
Parles aussi de leur transparence pendant que tu y es...

avatar marc_os | 

@fifounet
Avec Apple, tu n'est pas obligé de t'abonner, si tu veux tu peux acheter ou louer des films (ou de la musique) à l'unité via iTunes sur l'ATV.
Quand Netflix & co proposeront-ils cela ?
Je doute qu'il le fassent jamais, car leur objectif est de rendre leur clientèle captive. Rien de tel pour ça que les abonnements.
Imaginez les cinémas ne permettant de voir les films que si on est abonnés ? Tout le monde râlerait, non ? Mais visiblement on est cool avec Netflix en lui permettant de faire ce qu'on reprocherait à d'autres, tout en lui permettant de présenter des films à Canne alors qu'une partie de la population ne pourra pas voir ces films à cause justement de l'abonnement obligatoire. :(

@pagaupa
Je ne sais pas à quels exemples de tous les jours tu fais allusion. A priori toi seul le sait d'ailleurs. Quant à ce que tu veux dire, clairement c'est pas clair, sauf que tu souhaites visiblement dénigrer Apple.

avatar sebas_ | 

Mon cas, avec un abonnement partagé en famille: j’ai pris l’abonnement en Argentine, ou je vivais à l’époque. Je vis maintenant en Espagne, et voyage beaucoup. Mes parents vivent en France, ma sœur a Londres et mon autre sœur aux US. Nous sommes tous une famille, j’espère que ça ne va pas nous inpacter

avatar Pierre H | 

Chez Netflix, ils ne définissent pas une famille, mais un nombre d'écrans maximum. C'est différent.

avatar Achylle_ | 

Pas sur de comprendre ce qui bloque.
On paie pour un nombre d’écran simultané max. Si on regarde simultanément plusieurs choses, c’est bien qu’il y’a plusieurs personnes qui utilisent le même compte sur plusieurs appareils différents.
Car sauf à être un peu malade, je ne connais pas grand monde qui regarde 2 films en même temps, et encore moins 4.

A partir de là, que les 4 personnes soient sous le même toit, ou dans des villes différentes, je ne vois pas trop le problème, c’est toujours 4 accès au service.

avatar Bigdidou | 

@Achylle_

« A partir de là, que les 4 personnes soient sous le même toit, ou dans des villes différentes, je ne vois pas trop le problème, c’est toujours 4 accès au service. « 

Je pense que tu n’as compris le problème, et il n’est peut-être pas bien décrit dans la news.
L’abonnement Netflix autorise un certain nombre d’utilisateurs par foyer (5 ou 6, je ne sais plus). Mettons 5 (nous sommes 5...).
Il peut donc y avoir sur un même compte 5 utilisateurs simultanés et 5 accès simultanés.
La condition commerciale est qu’ils habitent habituellement sous même toit.
Mais ils peuvent être mobiles, et accéder au service ailleurs que sous le même toit, en même temps et de façon légitime.
Ce qui n’est pas autorisé, c’est de partager son abonnement avec quelqu’un qui n’est pas « habituellement » sous le même toit.

Tout l’objectif de cette technologie qui n’a rien trivial, contrairement à ce que certains pensent ici, c’est de faire la différence, au travers de l’analyse des habitudes, entre des gens qui habitent sous le même toit mais qui sont mobiles et accèdent habituellement au service ailleurs que sous ce toit, et des utilisateurs qui habitent à des endroits différents.

avatar Achylle_ | 

Ah, donc si je comprends bien, il faut que toutes les personnes utilisant le compte habitent habituellement sous le même toit pour utiliser le compte ?
C’est possible, je n’ai pas lu les CGV en entier j’avoue.

Pour moi, on payait pour un nombre de connexion simultannées, point.
S’il faut en plus que tout le monde habite ensemble, j’en connais plein qui vont avoir des problèmes ;-)

avatar Bigdidou | 

@Achylle_

« Ah, donc si je comprends bien, il faut que toutes les personnes utilisant le compte habitent habituellement sous le même toit pour utiliser le compte ?
C’est possible, je n’ai pas lu les CGV en entier j’avoue. »

Ah, ben oui.
C’est tout l’enjeu du truc.
Un même utilisateur (même login) qui multiplie les accès en même temps et à des endroits différents, c’est facile à repérer et à bloquer.
Ce qui est difficile à repérer, ce sont des utilisateurs autorisés mais illégitimes (selon les cgu, hein, moi je m’en fiche) d’un même compte.
En gros ce que Netflix veut repérer, et ce que cette société lui propose de faire, c’est d-si sur les cinq utilisateurs autorisés du compte ce sont des gens qui habitent ensemble, ou si ce sont des copains voire des gens qui ne se connaissent pas et sont distants qui mutualisent un compte au travers de bourses sur internet (par exemple). Pas toujours facile (et est-ce que le jeu en vaut la chandelle ?).

Ceci étant, c’est une technologie qui peut intéresser beaucoup de monde et apporter quelque chose en terme de sécurité, je pense.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR