Homebrew abandonne les processeurs 32 bits et adopte GNU/Linux

Anthony Nelzin-Santos |

Avec sa version 1.9, le gestionnaire de paquets Homebrew abandonne la compatibilité avec les processeurs 32 bits. Ce n’est probablement pas un drame : le dernier Mac doté d’un tel processeur, le Mac mini fin 2006, a fini sa carrière en août 2007. Cette mise à jour prépare surtout le terrain pour de futurs changements majeurs.

Homebrew 2.0, c’est désormais officiel, prendra en charge les systèmes GNU/Linux (et donc Windows 10 à travers WSL). Depuis deux ans, une petite communauté s’est organisée pour porter Homebrew vers GNU/Linux, un projet connu sous le nom de Linuxbrew. En août dernier, les mainteneurs du projet avaient annoncé la fusion de Linuxbrew dans Homebrew, maintenant entérinée.

Les plus narquois feront remarquer toute l’ironie qu’un nouveau gestionnaire de paquets pour GNU/Linux dérive d’un gestionnaire de paquets pour macOS… inspiré par ceux de GNU/Linux ! Si cette prise en charge sera finalisée dans Homebrew 2.0, elle est d’ores et déjà effective dans la version 1.9, mais seulement à titre de bêta.

De la même manière, cette version éprouve l’exécution périodique de la commande brew cleanup, qui supprime les anciens téléchargements et d’autres fichiers qui peuvent occuper des dizaines de gigaoctets. Dans Homebrew 2.0, cette commande sera exécutée périodiquement pour l’ensemble des paquets, et déclenchée pour un paquet spécifique lors de sa révision ou de sa (ré)installation.

Parmi les autres changements de la version 1.9, notons la fusion de la commande brew prune dans la commande brew cleanup et la simplification des commandes associées à Brew Cask. Enfin, l’équipe de développement de Homebrew a décidé de préciser la signification de l’expression « open source ». Seuls les projets régis par une licence dûment validée par l’OSI peuvent désormais prétendre à être admis dans le catalogue par défaut de Homebrew.

Après les processeurs 32 bits, Homebrew abandonnera les systèmes antérieurs à Mac OS X 10.8, ainsi que la faculté de créer des binaires universels. Vous utilisez encore Mac OS X 10.4 Tiger, voire un Mac à processeur PowerPC ? Vous devrez vous tourner vers Tigerbrew, un projet quelque peu expérimental, mais encore bien maintenu.

Tags
avatar NickOlas | 

À mon niveau, pas très compréhensible comme article :)

avatar zoubi2 | 

@NickOlas

Rien bitté non plus :-(

Mais c'est normal, chuis nul :-)

avatar NickOlas | 

@zoubi2

Pas mieux ?

avatar IceWizard | 

@NickOlas
"À mon niveau, pas très compréhensible comme article :)"

Moi j'ai compris l'article, mais je m'en bat l'oeil. C'est le genre de bidouille ultra-technique que seuls 0,03% des utilisateurs de Mac vont trouver utile. Sauf sur MacG où la concentration d'ultra-geeks est plus importante que dans le monde normal.

avatar lawappe | 

@IceWizard

N’importe quoi... beaucoup de développeurs utilisent Homebrew régulièrement...

Tu n’as pas du tout comprendre ?

avatar IceWizard | 

@lawappe
"N’importe quoi... beaucoup de développeurs utilisent Homebrew régulièrement...
Tu n’as pas du tout comprendre ?"

C'est plutôt toi, un travers assez courant chez les développeurs ..

A une époque, Apple se targuais d'un million de compte développeurs enregistrés (payants et gratuits) pour un milliard de devices iOS vendus, et quelques centaines de millions de machines Mac OSX. A la louche, cela ne fait même pas 0,1% de développeurs chez les utilisateurs.

Ensuite peux-tu qualifier le "beaucoup de développeur utilisent Homebrew" ? 10%, 25%, 98,546 % Moi je ne l'utilise pas, par exemple.. Bon c'est vrai que je me contente de bidouiller en peu en Swift, pour tester des concepts de jeux vidéo.

avatar bonnepoire | 

1gb récupéré grâce à la commande cleanup. Merci macg.

avatar R | 

Super nouvelle !

avatar Mons | 

Un peu HS, mais j'ai par hasard découvert cette application/hack juste hier en espérant pouvoir écrire en NTFS "nativement" et gratuitement sans logiciel tiers.

Je coince à l'installation de NTFS-3G, et les textos que je trouves ne sont plus vraiment à jours... des connaisseurs ici?

avatar Maël Valais | 

Youhou, Linuxbrew a enfin réussi à se faire merger dans Homebrew !! Le pull request a mis pratiquement 1 an et demi à passer, les deux types derrières Linuxbrew ont travaillé comme des chefs

Bon, c’est vrai, ça remplace pas apt ou yum sous Linux mais ça permet d’installer vite fait plein de trucs qu’on peut vouloir essayer quand on est développeur.

avatar Derw | 

Question peut-être un peu c.n pour les spécialistes, mais quels sont les avantages à utiliser ce gestionnaire de paquet plutôt qu’un autre ?

avatar lawappe | 

@Derw

Il était destiné à macOS. Alors que les autres l’étaient principalement pour Linux.

avatar Derw | 

Oui. En ce qui me concerne, Homebrew ne sert guère qu’à installer node, puis j’installe ce dont j’ai besoin avec NPM. Mais ma question est plus pour le monde de Linux : qu’est-ce que Homebrew peut apporter par rapport aux autres installateurs de paquets qui existent déjà sur Linux ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Derw : je vois un avantage, la séparation complète des librairies du système et des librairies utilisées par Brew. (C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'avais adopté Homebrew : utiliser une version de Python récente sans toucher à celle fournie par le système et sans m'arracher les cheveux.) Et puis pour les gens qui, comme moi, utilisent les deux systèmes en parallèle, pouvoir standardiser les scripts de configuration des machines, c'est plutôt sympathique.
avatar Derw | 

@Anthony Nelzin-Santos

OK, merci pour ces réponses, elles éclairent ma lanterne !

avatar ech1965 | 

Merci macg ! Enfin un article pour les Wizards ! Et tant pis pour les moldus !??

CONNEXION UTILISATEUR