Marre des abonnements aux logiciels ? Il y a un abonnement pour ça : Setapp

Mickaël Bazoge |

La bascule d’Ulysses vers l’abonnement pourrait pousser beaucoup de réfractaires à s’intéresser à des alternatives. Il faut tout d’abord se dire que l’abonnement n’est pas une fatalité. Dans le cas de l’éditeur Markdown, le choix est conséquent, d’iA Writer (10,99 €) au plus vieillissant Byword (12,99 €), et tous ceux qui ont pullulé ces dernières années suite au succès du langage de formatage.

Cette nouvelle pourrait même être salutaire chez tous ceux qui ont empilé les applications au fil des ans : c’est en effet le bon moment pour s’interroger sur ses besoins, identifier les fonctions et les services dont on a réellement besoin, et nettoyer son Mac le cas échéant. Ce travail sur soi est même de nature à vous faire économiser (lire : Ulysses passe à l’abonnement, c’est grave docteur ?) !

Mais si on ne peut vraiment pas se passer des services d’Ulysses, il existe une autre solution que de travailler sur une ancienne version du logiciel… l’abonnement ! Pas à Ulysses en direct, mais à Setapp. Ce bouquet d’applications sur abonnement contient Ulysses pour macOS bien sûr, et les concepteurs de l’application ont annoncé que les versions pour iOS seront automatiquement déverrouillées après connexion de l’utilisateur.

Cliquer pour agrandir

On ne sait pas combien de temps les différentes versions d’Ulysses seront disponibles dans Setapp, mais a priori cela devrait durer encore un petit moment sinon les développeurs n’en auraient pas fait mention dans leur long billet explicatif. Alors certes, avec son prix de 9,99 $ par mois (ou 8,99 $ par mois si on en prend pour un an d’un coup), Setapp revient plus cher que l’abonnement à Ulysses (44 € par an).

Le service d’abonnement d’apps a néanmoins des arguments intéressants à faire valoir. L’ajout régulier de nouveaux services comme un moteur de recommandations par exemple, mais son premier atout est son catalogue de près d’une centaine de logiciels, prêts à s’installer sans barguigner. Il y a un peu de tout, mais généralement ce sont des applications bien notées par ailleurs (pas de crapwares), avec des noms bien connus : iStat Menus, CleanMyMac, Gemini, ForkLift, Screens, iFlicks, Yummy FTP Pro, … La liste est visible ici.

Beaucoup des logiciels disponibles dans Setapp ne serviront qu’une fois de temps en temps (CleanMyMac, par exemple), mais d’autres — comme Ulysses — sont des compagnons du quotidien. Pour tout dire, il ne manque plus que 1Password et TextExpander pour que beaucoup des joyeux drilles de la rédac’ passent avec armes et bagages sur Setapp.

Setapp propose également une formule éducation à 4,99 $ par mois (facturation annuelle). Dans tous les cas, l’inscription donne droit à 30 jours d’essai gratuit.


Tags
avatar vrts | 

completement délirant cette mode de l'abonnement à tout va. pas que dans l'informatique d'ailleurs... Pour moi c'est devenu une raison de black listage d'un produit maintenant.

Le dernier exemple où je me sui bien fait niqué : Astropad. L'app sur iOs etait à 15 ou 20€ , je l'achete (pas de version de test) et je me rends compte que c'est pas assez optimisé et donc inutilisable pour moi.
Je me dis "bon c'est pas grave, y aura surement une mise à jour". Et bim, la nouvelle version sois disante super rapide et optimisée est sur abonnement uniquement. Dans le cul lulu.

avatar JonasL | 

@vrts

En l'occurrence, c'est pas plus l'abonnement que le prix d'achat le problème ;)

avatar vrts | 

JonasL: non le probleme c est le systeme d abonnement, je veux bien payer une app15$ une fois si elle remplie son role comme promis et qu elle ne soit pas buggee. je n ai pas a repasser a la caisse si je veux l utiliser 1 ou 2 ans plus tard par exemple.

Le systeme de l abonnement pour moi c est niet.

avatar C1rc3@0rc | 

@ vrts

+1000

On s'abonne par definition pour un service, produit perissable rapidement, consommable,... qui necessite d'etre reacquis regulierement.
Si on prend l'energie electrique, l'eau, ... , on s'abonne pour l'acces a un flux d'une puissance et d'un volume donné, vu que l'on utilise le flux donc une instantaneite.
De meme on s'abonne a une revue parce que l'information qu'elle vehicule est un flux orienté dans le temps.

On peut s'abonner a un service WEB, du moment qu'il est le vecteur d'une donnee naturellement etant un flux.
A ce niveau on peut se poser la question du modele du streaming s'il n'est juste pas une technique de transformation en flux totalement artificielle d'un bien unitaire persistant...

Dans le cas d'un logiciel, l'abonnement est un attrape-couillon aux conséquences dramatique.

Un soft passe au modele de l’abonnement, ça veut dire qu'il devient perissable a court terme!
La seule assurance que l'on a c'est que son editeur va devoir lui appliquer des recettes d'obsolescence programmée de plus en plus efficace et le rendre de moins en moins durable, donc le rendre "non interoperable"...

Donc soft+ abonnement => aller voir la concurrence, en toute urgence!

avatar l3aronsansgland | 

Il y a des trucs sympas, mais pas indispensables malheureusement. L'idée est pourtant "bonne" (meilleure que l'abonnement pure à un seul logiciel à la fois).

avatar macam | 

@sansgland (je compatis) :
D'une part je ne savais pas que Cleanmymac était une référence en la matière (Onyx et CCleaner sont gratuits et très efficaces), d'autre part la capture d'écran montre plutôt des logiciels passablement inutiles.
"si il y avait 1password et textexpander la rédaction n'hésiterait pas à s'abonner" : sauf qu'il n'y a justement pas ces logiciels...
Enfin, l'idée me semble au contraire très mauvaise, parce que ce genre d'abonnement groupé t'emprisonne encore davantage, à supposer que tu y trouves plusieurs logiciels indispensables.

avatar C1rc3@0rc | 

+1

Si un logiciel est indispensable on se le paye en licence pour l'avoir sous la main en permanence et on ne prend pas le risque de l'abonnement.

La clairement on est face a une "communistisation" economique: l'abonnement que l'on paye pour avoir acces a quelques logiciels "utiles" va surtout profiter a tous les inutiles et mal fichus qui seraient eliminés normalement pas l'economie de marché (un logiciel non achete parce que mauvais ou inutil, disparait!)
Rentrer dans ce genre d'arnaque c'est accepter que le client perde son dernier pouvoir de consommateur!

avatar LeGrosJeanLou | 

@C1rc3@0rc

"la comunistisation..."

Putain mais par pitié, arrête de raconter n'importe quoi. La prise en otage de l'outil de production c'est le principe même dénoncé par Karl Marx.

Et aux LR de s'approprier Guy Moquet... Y en a vraiment qui n'ont honte de rien.

T'as un débit d'âneries proche du miracle. Franchement tu devrais apprendre l´humilité et arrêter de manipuler dès concepts que tu ne maîtrises pas.

avatar Tox | 

Ce sera sans moi pour l'instant. Mais il faut dire que j'ai la chance de rester productif professionnellement avec une suite bureautique (Office 2011) dont les outils (mis à jour ou non) sont suffisants pour mon boulot.

avatar adam_ | 

Je suis étonné qu'après Apple Music il n'y a ai pas de Apple Vidéo. Avec pourquoi par le rachat de Netflix

avatar cv21 | 

D'après cet article en anglais, Disney se retire de Netflix en 2019 pour créer son propre service de video à la demande aux US ? (lu en diagonale)... C'est peut-être pour cela que Netflix essaie si vite d'être un opérateur de création de contenu. Je vois ça de très loin, c'est peut-être stupide mais Apple ne "fabrique pas de contenu", l'entreprise a juste une notoriété et une présence "mondiale" elle est intéressante pour la distribution et la possibilité de créer des apps. Netflix essaie de grossir très vite et du coup semble gagner autant d'abonnés qu'engendrer des baisses de bénéfices. Je suppose que c'est un peu normal avec les investissements. Bref Netflix racheté par Apple, bof, bof, je n'y crois pas plutôt attaquer en frontal seul ce marché et avec du retard comme pour la musique.

http://www.tvtechnology.com/business/0011/disney-announces-plans-for-directtoconsumer-services/281585

avatar C1rc3@0rc | 

@ adam_

Les services d'Apple n'ont que comme raison d'etre que marketing. Un service Apple est fait pour vendre de l'iPhone, de l'iPad, du Mac.

NetFlix vit de la vente de diffusion d'un flux de contenu.
On peut d'ailleurs remarquer que le contenu de Netflix c'est une tonne de nullité pour quelques tete de gondoles de qualité. On s'abonne pour les tetes de gondole, pas les films et series nullissimes (alors qu'on les paye dans l'abonnement)

Si Apple se payait Netflix il faudrait un enorme travail de reforme pour le rendre operationnel avec son unique role de levier de ventes pour les materiels Apple.

Une possibilité pour Apple serait de rendre Netflix uniquement utilisable sur MacOS et iOS, et de le fournir compris dans le prix de la machine, et donc de s'assurer que la periode d’obsolescence soit suffisamment courte pour que la consommation de contenus entame la rentabilité juteuse des materiels...

Dans les faits je pense qu'il ne peut y avoir pas plus de 2 ou 3 diffuseurs de streaming, que ce ne peut pas etre des producteurs ou des editeurs et certainement pas un constructeur. Je pense que Disney va se planter magistralement.

avatar kiddsoso | 

@adam_

Ah voila !
Moi qui arrête pas de me demander pourquoi Apple ne rachèterai pas Netflix ou créerai Apple vidéo

avatar oomu | 

j'aurais bien pris cet abonnement mais j'ai déjà les abonnements aux jeux vidéo à prendre que je repousse pour les abonnements aux cinémas et vidéos que je renâcle à prendre.

Quel dommaaAAAAage.

(ps: en fait je garde mes sous pour les abonnements aux sites web d'actu, si si , bientôt, promis juré, craché, que si je mens je vais sur PC, croix de bois croix de fer, c'est celui qui dit qui l'est et bonjour chez vous, un massage thaïlandais ? prenez une petite laine, y fait froid dehors, au revoir)

avatar LeGrosJeanLou | 

@oomu

Edika et Gotlib sortez de ce corps !

avatar pat3 | 

@LeGrosJeanLou

"Edika et Gotlib sortez de ce corps !"

Ou restez-y, mais refaites nous des BD :-)

avatar LeGrosJeanLou | 

@pat3

Rhaaaaaaa Lovely !

avatar oomu | 

Zlika !

avatar r e m y | 

En face de chez moi il y a une maternité.
Je vais aller demander aux nouveau-nés d'aujourd'hui qu'ils veuillent bien souscrire rapidement une vie sur abonnement...

avatar frankm | 

Défaut de paiement, des difficultés à rembourser ?
Nous pouvons vous aider à faire face grâce à notre tout nouveau crédit à taux préférentiel, c'est pour vous...

avatar macam | 

@frank :
C'est bien vu : ce genre d'abonnement groupé, ça a en effet un air de rachat de crédits groupés dans la démarche.

avatar dgaultie | 

En tant que particulier, je suis plutôt contre l'abonnement logiciel qui revient (beaucoup) plus cher à la longue (en dehors du cadre strictement professionnel où c'est malheureusement un peu incontournable pour certains titres blockbusters, et encore...).
Les éditeurs ne doivent pas prendre leurs clients pour des vaches à lait !
Remplacer tous les titres qui forcent l'abonnement par De l'open source est la bonne idée et la parade !

avatar AirForceTwo | 

Pour les pros c'est encore pire ! Ça augmente le nombre de factures à traiter chaque mois, donc les coûts de comptabilité. Et c'est un bordel à gérer quand il y a beaucoup d'ordinateurs dans la boîte.

Il ne faut pas prendre les pros pour des vaches à lait non plus.

avatar iPop | 

@AirForceTwo

Ça fait un moment que les pro/salariés gèrent leur propre matériel et logiciel. Du travail en moins pour l'administration.

avatar Philactere | 

@iPop

Ha bon ? Tu peux développer stp.

avatar 6ix | 

@dgaultie

D'une part open source ne veut pas dire gratuit. D'autre part, pourquoi les développeurs devraient travailler gratuitement?

L'abonnement à tout va n'est peut-être pas la solution, mais il est la réponse au modèle (arrivé avec les App Store) qui veut que l'on achète une seule fois et ne paie plus rien ensuite.

Le résultat est que les gros éditeurs ou certains chanceux s'en sortent très bien, et tous les autres rament.

avatar pat3 | 

@6ix

"L'abonnement à tout va n'est peut-être pas la solution, mais il est la réponse au modèle (arrivé avec les App Store) qui veut que l'on achète une seule fois et ne paie plus rien ensuite. "

Sauf que des tas d'apps sur le Store sont renouvelées avec un changement de numéro de version. L'avantage pour l'acheteur? Garder l'ancienne version tant qu'elle fonctionne, ou passer à la nouvelle si les fonctionnalités ajoutées sont assez attractives.

avatar fredseg | 

J'ai déjà la plupart des apps de setapp acquises au fil des années souvent à travers des bundles, et parfois avec des licences un peu plus chères mais promises "à vie". J'ai aussi Ulysses que j'utilise de manière assez irrégulière pour des travaux très spécifiques. J'avoue que je suis assez embarrassé par le discours tenu ici : abonnez-vous ou apprenez à vous en passer. J'ai déjà vécu ça avec Office, je suis resté sur la dernière version sans abonnement. En fait ça ne peut marcher que si l'app existe et donc a déjà été acquise par de nombreux utilisateurs. Aucune app n'aurait vu le jour directement en abonnement ! Donc tout passage à l'abonnement nécessite de se faire une réputation préalable sur le dos des premiers utilisateurs qui ont pensé avoir payé une app une fois pour toute avant de changer de modèle. Je n'ai jamais été victime de ransonware mais j'ai l'impression que c'est le même principe : payez pour récupérer vos applications ou apprenez à vous en passer. Tant qu'à payer tous les mois je préfère faire un don librement consenti à Framasoft pour qu'ils développent leurs activités plutôt que payer un abonnement pour lequel on me force la main.

avatar fredseg | 

OK merci pour l'info j'étais resté sur l'abonnement obligatoire. D'après ce que je lis les licences perpétuelles sont revenues en 2015 et entretemps il y a bien eu un laps de temps où l'abonnement était le seul moyen d'upgrade, c'est là que mon attention s'est détournée du produit.

avatar docdav | 

1password. Jamais réussi à l'utiliser correctement.
Je suis maintenant satisfait de la gestion incluse avec synchro iCloud.

avatar JadEstuaire | 
avatar macam | 

@jad :
J'ai lu l'article, j'ai pas compris l'intérêt financier d'Apple dans cette affaire, hormis cette vague histoire de publicités qui pour l'instant n'a pas vu le jour.

avatar LeGrosJeanLou | 

@macam

Je crois que l'intérêt financier d'Apple dans l'affaire, bien qu'elle y perde en subsides (puisqu'elle ne ramasse plus que 15% au lieu de 30 sur chaque vente) c'est qu'elle favorise les bons développeurs (ceux pour qui les gens voudront bien payer) donc les bonnes apps et donc son écosystème.

Maintenant c'est un calcul qui marche si effectivement les clients veulent bien céder à la mode de l'abonnement, mais ça ne marche plus du tout si les développeurs se ramssent en adoptant cette formule.

Personnellement j'espère du fond du cœur que ce modèle va s'effondrer rapidement.

avatar macam | 

@Lou :
Je suis dubitatif car il y a très peu d'applications suffisamment performantes pour fonctionner avec un abonnement ; or, la force de l'Apple Store c'est sa richesse en applications diverses et variées : qu'Apple veuille dégraisser le mammouth en éliminant des applications inutiles ou trop mal conçues, c'est une bonne chose, mais l'App Store ne peut se contenter d'une poignée d'applications, aussi bonne soient-elles.

Je ne suis pas certain que le système par abonnement soit foncièrement mauvais : tout dépend de l'adéquation entre la valeur du logiciel et le prix qui en est demandé ; quant aux versions payantes en une fois, il faut au bout de quelques années les racheter car elles ne marchent plus avec le dernier OS sorti.

Bref, à voir quelle tournure tout ceci prendra...

avatar ysengrain | 

J'ai pris un abonnement universel systématique: Aucun abonnement.
Le jour où Lightroom desktop passe la guillotine de l'abonnement, je laisserai tomber LR, tant pis. Jusqu'en 2008, je vivais assez bien sans LR, je ne crois pas que je vivrai plus mal si LR disparait de mon monde

avatar scribe | 

De toute façon, rien ne t'obligera à laisser tomber la version de Lr (sans abonnement, donc) que tu utilises actuellement…

avatar sebasto72 | 

@scribe

Si: un de ses futurs Macs...
nouveau matériel > nouvel OS > Lr marche plus.

J'adorais ClarisWorks, mais il a fallu laisser tomber à un moment donné...

avatar sebasto72 | 

@ysengrain

HS: purée, à chaque fois que je te lis, je pense à Cuk, c'est grave ? :)

avatar lepoulpebaleine | 

En tout cas il y a un éditeur qui reste honteusement cher, avec ou sans abonnement : Adobe !
Je n'ai jamais vu des prix aussi délirant.
Heureusement qu'il y a Affinity Photo/Designer.
(Et Gimp en free et open source, mais pas "mac friendly")

avatar vrts | 

bah justement non, leur abonnement est super pas cher vu les 20 apps et leurs fonts comprises... Adobe c pas pour un hobby, c pro en general quqnd tu utilieses leurs apps, donc pas si cher.

avatar jerry75 | 

Bon, a ce que je lis, le prochain qui développe un super logiciel sans abonnement va faire un carton ...

avatar Orus | 

Le meilleur moyen de lutter contre les abonnements logiciels, c'est de ne pas s'abonner. Point.

CONNEXION UTILISATEUR