Fermer le menu
 

Andromeda : la fusion d'Android et de Chrome OS n'aura pas lieu

Mickaël Bazoge | | 12:30 |  11

Andromeda, la tentative de fusion de Chrome OS au sein d’Android, a vécu. En septembre dernier, on apprenait que Google planchait sur un système d’exploitation unique consistant à apporter les fonctions « de bureau » de Chrome OS au sein de son OS mobile (lire : Andromeda : la fusion d’Android et de Chrome OS pour le futur portable Google). Un ordinateur portable cobaye était même dans les tuyaux selon la rumeur.

La tablette Pixel C sous Android.

Mais chez Google, les projets vivent et meurent, ce qui est après tout naturel pour une société technologique. Il semble ainsi qu’Andromeda a été remisé dans le placard, selon Stephen Hall qui est généralement bien informé. Il explique que cet OS était « bien réel », qu’il s’appuyait sur Android et que son ambition était d’adapter le système d’exploitation à une plus grande variété de produits, au-delà des smartphones.

Google préparait effectivement du matériel pour accompagner Andromeda dont “Bison”, le fameux portable évoqué ci-dessus. Une tablette Nexus 7 (fabriquée par Huawei) et d’autres appareils encore devaient également fonctionner sur cet OS. Le développement de tous ces produits a été arrêté, mais cet investissement devrait servir pour d’autres appareils.

Google continue de plancher sur Fuchsia, présenté comme le « successeur spirituel » d’Andromeda même si ce système d’exploitation n’a pas grand chose à voir. Il se destinait à l’origine aux appareils de la galaxie de l’internet des objets, mais finalement il pourrait aussi servir à propulser des smartphones et des tablettes (lire : Fuchsia : Google imagine une toute nouvelle interface mobile).

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


11 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar bunam 05/06/2017 - 12:54 via iGeneration pour iOS

Il ne pourrait pas faire leur truc dans leur coin sans en parler ! ça saoul à force 😡

avatar C1rc3@0rc 05/06/2017 - 18:44

Moais, mais imagines le cout du secret pour que ça sorte pas dans les rumeurs... Lorsqu'on constate les effort titanesques que deploit Apple pour garder au secret ses techno, qu'on voit les rumeurs abracadabrantes entourant le potentiel iPhone-edition-anniversaire-peut-etre-version-8-eventuelement-successeur-de-l-iphone-7-ou-modele-unique-qui-n-a-rien-a-voir, ça laisse craindre le pire pour Google qui se lancerait dans un nouvel OS.

Apres, n'est pas MS qui veut!

Google a une strategie plus calquée sur celle d'Apple en terme d'OS a la base que de MS. Deja c'est pas evident de faire un OS qui tourne sur des device et des PC. Et on voit l'echec patent de MS sur les devices.

Et Google a tres peu de marge de manoeuvre"
-Google, ne peut pas se permettre de flinguer Android, le premier OS mobile au monde.
-Google ne peut pas se permettre de perdre ChromeOS qui cartonne dans l'education et les niches a netbook.

Bref faire joujou avec l'OS pour faire moderne et parler de soi, c'est une chose. Realiser un vrai OS multiplateformes, c'est une autre paire de manches.
Et encore, je fait partie de ceux qui considere que si on peut avoir une base commune pour un OS PC et un OS device, au niveau de l'interface et des fonctions specifiques on doit maintenir des approches totalement differentes pour que ce soit fonctionnel.
A priori le modele de Microsoft est une ratage magistral qui demontre qu'un OS fusionné est une erreur majeure.

Bref Google choisi la voie du pragmatisme. Et ils ont assez de boulot pour optimiser Android qui est encore loin d'exploiter au mieux le materiel.

avatar macinoe 05/06/2017 - 12:55

Le processus de sélection naturelle des projets parfois concurrent chez Google est impressionnant.
Ca prend du temps, ça coute cher, mais à terme je suis certain que ça va s'avérer gagnant et ça les préserve d'être à la merci d'une mauvaise décision stratégique contrairement à Apple.



avatar bunam 05/06/2017 - 13:01 via iGeneration pour iOS

@macinoe

Au contraire il n'arrive pas à se diversifier
Google ne gagne de l'argent que par la publicité

avatar iPop 05/06/2017 - 13:16 via iGeneration pour iOS

@bunam

Vous avez raison, faut pas se leurrer, Google son cœur de métier c'est la publicité.

avatar C1rc3@0rc 05/06/2017 - 18:46

Moais faut surtout comprendre que l'activité commerciale de Google c'est le B2B et que son produit se sont les utilisateurs GP et education.
Cela va au-dela de la pub...

avatar macinoe 05/06/2017 - 13:28

Je ne comprends le sens de la remarque.

Bien entendu que la finalité de toutes les activités de Google est de collecter des données et de s'en servir pour vendre de la publicité ciblée.

La diversification est dans les multiples moyens de collecter ces données.
Que ces moyens ne soit pas financierement autonome est complètement accessoire.

avatar occam 05/06/2017 - 15:27 via iGeneration pour iOS

@macinoe

"Le processus de sélection naturelle des projets parfois concurrent chez Google est impressionnant."

Impressionnant sans doute, mais pourrait-on cesser une fois pour toutes d'invoquer la métaphore de la sélection naturelle dans un contexte où elle n'a strictement rien à foutre ?
La sélection naturelle au sens biologique ne fonctionne pas comme ça. Du tout.

Votre argument ne perd rien de sa valeur s'il évite de faire appel à des comparaisons incongrues. Au contraire.

avatar C1rc3@0rc 05/06/2017 - 18:48

@occam

Tu as raison, mais bon courage avec les spenceristes, surtout qu'ils ont un champion du monde du genre a la tete de la nation-publicité la plus puissante du monde: les USA!

avatar Mike Mac 05/06/2017 - 15:31

Avec un nom grec, vous auriez pu tenter un autre titre :

Adromeda : la guerre de trois n'aura pas lieu

avatar oomu 05/06/2017 - 15:37

"Mais chez Google, les projets vivent et meurent, ce qui est après tout naturel pour une société technologique"

en quoi est-ce naturel ?

On dit cela, je pense, pour dire "tout va bien" en réalité et non en analogie avec la nature (qui n'est pas du tout à l'image d'une entreprise technologique), mais en quoi tout va bien ?

Peut être que tout va mal ? On n'en sait pas plus.

Est il productif ou sain (au long terme par exemple) d'avoir beaucoup de projets avortés ?
Est-ce encore une liberté (alors que les fameux 20% de temps libre pour des projets n'existe plus chez google) de créer pour voir ou une mauvaise gestion de ressources dans des projets inutiles ?

Est-ce de la prospection ou de la perte de temps ?

Aucun article se contentant de dire "c'est bien naturel" ne dit cela ou l'inverse. Aucun argument, aucun chiffre, aucun fait, aucune comparaison, juste une affirmation "de bon sens" dont on ne voit pas l'origine.

-
Il vient encore, que comme Microsoft y a pas si longtemps, Google annule beaucoup de projets à peine entamés. Mais Microsoft a elle réussi à s'implanter durablement dans les services clouds _en plus_ de son total contrôle du pc et logiciel d'entreprise et à mener à terme nombre de nouveaux produits. Il ne s'agit donc pas d'une fatalité.

-
Cela rejoint un propos ailleurs: la très grande difficulté de développeur deux plateformes simultanément.

C'est pour cela que le projet "fuschia" chez Google est aussi intéressant à surveiller.

Théoriquement il devrait échouer, comme d'habitude depuis 40 ans, mais s'il réussit... là on aura quelque chose de nourrissant.