Adobe, un loueur de logiciels heureux

Florian Innocente |

4 ans exactement après le lancement de son Creative Cloud, Adobe a gagné son pari de basculer d'un modèle de vente de licences à celui d'un abonnement. Quark, son principal adversaire dans la PAO, a beau insister à chaque révision majeure d'XPress sur sa différence de modèle économique ( «Toujours disponible sous forme de licence perpétuelle : aucun abonnement n'est nécessaire ! ), Adobe n'a pas varié de cet objectif de tout miser sur l'abonnement, sans offrir d'autre choix.

Des concurrents sont arrivés, comme Serif, l'éditeur d'Affinity Designer (concurrent d'Illustrator) et d'Affinity Photo disponible sur Mac et sur iPad qui revendique 6,5 millions de clients. Il prépare avec Affinity Publisher un outil de PAO qu'il opposera à InDesign et XPress. Cependant Adobe est à la tête d'un impressionnant catalogue de logiciels sur toutes les plateformes et il a pour lui l'avantage de l'ancienneté et d'un solide enracinement dans les professions qu'il sert.

Il y a quelques jours, lors de ses derniers résultats trimestriels, Adobe annonçait un chiffre d'affaires de 1,77 milliard de dollars dont 83 % (1,48 milliards) provenaient de l'abonnement, c'était 400 millions de mieux qu'il y a un an. Le Creative Cloud s'arroge la part du lion avec environ 55 % du CA de la location, aux côtés de prestations en marketing numérique, contenus photo et analyse de données.

C'était la première fois que le Creative Cloud dépassait le milliard de dollars de chiffre d'affaires. L'éditeur ne communique plus sur le nombre de ses clients mais son patron, Shantanu Narayen déclarait à cette occasion qu'il y avait environ 7 millions d'utilisateurs des précédentes licences Creative Suite à convaincre de venir sur la location.

Pour les nouveaux venus, l'entrée dans le Creative Cloud peut se faire au travers d'un seul logiciel — Adobe a aussi des offres en ce sens — puis certains sont tentés ensuite de migrer vers la formule intégrale avec toutes les applications. Un contingent qui s'est notamment renforcé avec les apps mobiles iOS et Android.

Les prix n'ont pas augmenté, au contraire. En 2013, les formules du "logiciel seul" ou de la totalité coûtaient respectivement 24,59 € et 61,49 € par mois contre 23,99 € et 59,99 € maintenant. Shantanu Narayen expliquait que l'abonnement à Photoshop et Lightroom avait souvent servi ces dernières années de première étape avant d'aller sur la formule complète, et que ce rôle était de plus en plus tenu aujourd'hui par Premiere Pro.

Avant qu'Adobe ne franchisse le Rubicon, la location représentait 5 % de son CA, rappelle Mark Garrett, le directeur financier, dans une interview à Bloomberg. En ne comptant que sur les ventes de boites au lieu de s'appuyer sur des revenus récurrents et prévisibles « Chaque trimestre on recommençait de zéro. Le désavantage du modèle de licence perpétuelle est devenu criant au moment de la récession économique, lorsque le CA a chuté de 18 % en un an ».

Adobe a donc démarré un programme pilote d'abonnements en Australie avant d'en faire la seule et unique proposition commerciale, un choix sans options concurrentes « Ça ne pouvait fonctionner que si les clients, et Adobe lui-même, n'avaient pas le choix ». Les utilisateurs ne se voyaient offrir aucune alternative que de rester sur leur CS ou de s'en aller. Quant à Adobe, il n'avait plus qu'un seul fer au feu. Peut-être aussi qu'un tel chemin est plus simple à prendre lorsqu'on dispose d'un presque monopole sur quelques-unes de ses principales applications ? La première année sous ce nouveau régime a toutefois vu le CA stagner après une baisse de 8 % dans la foulée de l'annonce. Puis l'éditeur est parvenu à amorcer la pompe.

Aujourd'hui, poursuit Mark Garrett, plus du tiers des abonnés sont des nouveaux venus, qui n'ont pas connu les années Creative Suite dans les boîtes en carton. L'époque est aussi plus propice à ce principe d'un abonnement en échange de mises à jour régulières des logiciels.

En conclusion, Bloomberg donne la parole à Brad Trent, un photographe qui avait lancé une pétition en 2013 pour obliger Adobe à reconsidérer sa décision. Lui-même a fini par céder et loue maintenant Photoshop « De leur point de vue, je comprends leur stratégie, mais c'est quelque chose dont vous ne pouvez plus vous séparer » regrette-t-il « C'est comme s'ils avaient rendu tout le monde accro à une héroïne électronique, et vous allez en prendre pour le reste de votre vie ».


avatar sebv | 

Aucune date de sortie pour Affinity Publisher ? Je n'attends plus que ça pour totalement abandonner Adobe justement...

avatar ovea | 

Des utilisateurs malheureux

avatar pocketalex | 

@ovea : ah bon ?

avatar C1rc3@0rc | 

@ovea

Pas forcement, cela satisfait un autre marché, celui des dilettantes et des boites d'abattage pas serieuses, mais egalement les semi-pro qui essayent de se lancer en independants: pour eux l'investissement n'a pas a se calculer sur un plan d'investissement et un amortissemnt sur des annees. Ils peuvent stopper leurs activité ou reduire leur voilure du jour au-lendemain, et arreter les abonnements a la meme vitesse.

Comme le dis le financier en question, le modèle de l'abonement est efficace en periode de crise ça permet de lineariser les rentrées en exploitant la precarité.

En periode de crise, par definition, on va bien plus evaluer ses investissements et chercher le plus rentable. Plus le produit est cher, plus il faut de temps pour rentabiliser ou augmenter ses revenus (donc clients ou augmenter ses tarifs). Avec le rythme d'augmentation de l'obsolescence imposer par les sorties de MacOS, on peut compter sur 3 ans max pour amortir avant de payer une mise a jour. Sur 50 € le risque est acceptable, sur 2000 nettement moins.

Adobe qui ne fait pas d'efforts sur Mac depuis des annees (combien de temps ont perduré les pans de vieux code dependant de l'antique libraire Crarbon alors que Cocoa etait present depuis des annees, et il me semble que la dependance a Java etait encore presente il y a pas longtemps) etait massivement menacé par son modele.

avatar Dranouss | 

En attendant il serait temps qu'ils mettent à jour Lightroom Mobile sur ipad car l'ergonomie est à chier ! ? La version iphone est nettement mieux ?

avatar Nouvoul | 

Ça fait quand même plus d'une semaine que LR beugue avec son module "Cartes", Adobe le sait (voir leur forum LR) mais ne semble pas pressé de résoudre le problème, le coût des abonnements ne doit pas être suffisant pour qu'ils embauchent un dépanneur.

avatar sekhmet | 

Je déteste et refuse la location de logiciel. Avant j'utilisais occasionnellement une vieille version de Photoshop, maintenant jai changé de crémerie.

avatar Biking Dutch Man | 

@sekhmet

Je me joins à cette approche, je l'abonné à un journal en ligne pas à un logiciel!

avatar Kol | 

Du coup je suis passé sur Affinity Designer et je suis heureux.

avatar ovea | 

Le cas LR iOS,
utilisable sans abonnement
reste épineux tant il ressemble à un produit d'appel …

dont Adobe prendra à sa convenance le scalp
comme il l'a fait avec les applications iOS achetées et disparus du jour au lendemain, sans aucune forme d'appel !

L'hégémonie Adobe est bien de la daube pour faire griller l'utilisateur en l'étouffant

avatar Madalvée | 

Et merci à Apple de rendre progressivement MacOS incompatible avec cs6, au changement de machine on n'aura plus le choix.
On avait entrevu une version moins complète "design" mais pas de suite, obligé de prendre le pack complet.

avatar xDave | 

@Madalvée

CS6 Pas de souci avec Indesign/Photoshop et illustrator sous Sierra (pour l'instant), j'ai été contraint d'y passer faute à la mort de mon Mac (et serré les fesses pour que ça marche).
Mais belle saloperie ce Cloud.

avatar Bill Roundcat | 

La CS6 a 5 ans, je suis ravi que Mac OS X évolue depuis ... C'est un peu fort de reprocher à Apple de ne pas regarder derrière lui et permettre à des logiciels d'autres éditeurs de fonctionner pendant des années.

avatar pocketalex | 

Gros utilisateur de la suite Adobe, je trouve l'abonnement ... très bien

Déja, on paie pas plus cher qu'avant si on doit renouveler régulièrement ses apps (entendez pas la ... tous les 3 ans environ) et Adobe, comme Apple, ne pointe pas un flingue sur la tempe de ses utilisateurs (entendez par là, si vous êtes pas content vous pouvez aller voir ailleurs et ailleurs il y a de très bons softs)

Enfin, cela apporte tout de même une sacré souplesse, je le vois au jour le jour dans ma boite : on a pendant 6/8 mois un graphiste en contrat de qualif ou CDD, hop j'ajoute une license à 69€ et au bout de 6/8 mois je l'arrête, nul besoin d'acheter une boite à 3000€

Enfin aussi, payer son logiciel par petit morceaux, plutôt qu'en une fois, pour la tréso, c'est cool

Quand on est un solo qui renouvelle pas ses softs, je comprends qu'on soit pas fan de l'abonnement. Quand on est une boite qui utilise une dizaine de licences et qui préfère travailler sur la version de 2017 plutot que cette de 2004, l'abonnement c'est pas mal

AU final, ne voient un souci dans le prix que ceux qui ont du mal à vendre leur prestation ... ou ceux qui ont une utilisation des logiciels trop restreinte et qui ne comprennent pas le prix de la suite.

avatar xDave | 

@pocketalex

Pas de souci dans une rente à vie? Ok c'est cool ??
Par principe, je trouve ça génialement diabolique.
Et puis à vouloir utiliser la toute dernière version, un petit update de format de fichier propriétaire et tu pousses les réfractaires à passer à la caisse.

avatar pocketalex | 

@xDave

Contrairement à toi, j'utilise ces logiciels et, je pense, à un autre niveau que toi.

Du coup, je vois les évolutions, je cours même après tellement il faut suivre, et elles en sont pas négligeables, bien au contraire.

Donc parler de rente....

avatar Hasgarn | 

Je vends très bien mes prestations, mais je n'en vends pas beaucoup (boite toute jeune oblige).
Avoir une sortie de trésorerie sans avoir d'entrées (ça arrive), c'est pas un truc qui me semble intelligent quand tu as une licence perpétuelle que tu peux choisir de la mettre à jour.
Et puis alors le coup des projet Première PRO qui se goinfrent à cause d'une phase de test mal foutue (parce que ce n'est pas autre chose) et qui te colle dans la mouise, c'est un truc qui n'arrive pas quand tu choisis d'attendre un peu les premiers retours de bug.

Bref, Adobe, c'est génial mais pas pour tout le monde.

avatar pocketalex | 

@Hasgram :

La suite Adobe n'impose en rien de mettre à jour ses logiciels, tu peux tout à fait laisser passer une phase ou d'autres essuient les plâtres

Faux procès

Et adobe est complètement nul si l'on se sert des softs à 5% de leur capacité, ce qui est le cas d'une grande partie des utilisateurs, et ces derniers ne le savent même pas des fois.

avatar tempest | 

Il manque des mots et des chiffres dans l'article là, non ?

avatar jerome74 | 

bloqueur de pub un peu trop tatillon peut être…

avatar tempest | 

Je ne bloque pas MacG !!!! Respect pour ce média…

avatar moon21 | 

J'ai tout basculé sur les appli Apple et sur d'autres solutions comme Affinity.
La version Affinity pour iPad est incroyablement efficace

Les applis Adobe pour tablette n'arrêtent pas de change r... c'est insupportable.

avatar DavidAubery | 

@moon21

La politique d'Adobe sur ses Apps mobiles est illisible depuis le début. Ils devraient se méfier, bosser avec un iPad et y espérer faire du Indd ou du Ai en natif n'est plus un fantasme.
La mésaventure de Quark devrait rester à leur esprit...
Pas facile d'être un David, mais penser uniquement en Goliath c'est risqué et limite insultant/inquiétant pour les utilisateurs pros.

avatar tchit | 

Lol tous ces gens qui crachent sur Adobe (je parle pas de leurs logiciels mobiles, je ne connais pas). Comme s'ils avaient pas mérité leur place de leaders.

avatar YARK | 

Tien, c'est marrant, j'aurais écrit "dealer"...

avatar xDave | 

@YARK

?
Bien vu

avatar cv21 | 

Je peux comprendre que la formule de l'abonnement soit parfois avantageuse, celle d'Apple n'est pas mal. Exemple : fcpx et Motion 345 euros et mises à jour permanentes et gratuites sur 5 postes associés au même compte utilisateur. Chez Adobe cela représente environ 2000 euros sur 3 ans multiplié par 5 postes cela fait 10 000. Sans discuter des qualités et défauts des app dans notre cas cette diffèrence permet d'amortir 4 iMac.

avatar tchit | 

@cv21

Lol 10k pour 3 ans sur 5 postes ça représente presque rien pour une boite audiovisuelle qui fait travailler 5 personnes.

avatar Hasgarn | 

C'est vrai mais ça coute une blinde pour les boites plus petites.
Tu sais quoi, passez au CC à ce stade dans mon entreprise me fera mettre la clef sous la porte.

Et puis, c'est un peu bizarre ton calcul de "5 personnes". Ça fait combien de chiffre annuel, d'après toi ?

avatar tchit | 

@Hasgarn

Disons que je pense que quand tu peux faire travailler 5 salariés sur des postes Adobe CC tu devrais avoir les moyens de leur payer des licenses, ou alors si ce n'est pas encore le cas j'ose espérer que c'est vraiment pour des raisons exceptionnelles. Surtout que tu peux déduire ça de tes charges professionnelles. 70€ par mois pour que ton salarié puisse bosser, c'est un investissement qui n'a rien de choquant. Je bosse dans l'audiovisuel et que ce soit en tant que pigiste ou en facturant, une journée de travail rembourse fort heureusement plusieurs mois de license.
Après, chaque situation est unique et je comprends tout à fait qu'une boite préfère acheter un logiciel très bon marché comme FCP X (qui est génial et tellement plus productif que Première dans de nombreux cas) et ne pas passer par un abonnement qui représente une dépense continue.

avatar pocketalex | 

La suite Adobe c'est

69€ par mois pour TOUS les logiciels

29€ par mois pour Photoshop

un professionnel qui n'arrive pas à rentrer cette somme mensuellement doit très sérieusement se poser des questions existentielles.

Après pour faire joujou, il y a plein de trucs moins cher : Gimp, Affinity ...

avatar tchit | 

@pocketalex

On est bien d'accord, un pro qui ne peut pas payer 70€ ou 30€ par mois pour son outil de travail devrait très vite se remettre en question.
On peut critiquer beaucoup de choses, y compris le modèle économique, mais se plaindre du prix "élevé" c'est assez ridicule.

avatar pocketalex | 

@tchit

Le prix est une notion bien étrange en ce bas monde

Apple va sortir un iMac Xeon 8C avec CG pro ultra puissante, écran 27" 5K P3, 32Go de RAM ECC et SSD 3GB/S 1To à 5000$, les gens regardent juste "5000$" et ouvrent le lance-flamme en disant "c'est trop cher"

Pourquoi ? parcequ'un iMac de base c'est 1249$ et donc 5000$ la même machine (ben oui, c'est la meme coque, donc c'est la meme machine) Apple se fout de la gueule du monde et cherche à les arnaquer à mort

Nombre de PC équipés avec les mêmes composants sont vendus, et depuis belles lurette, au même prix, mais ça, c'est normal hein

C'est comme les zozos qui t'annoncent que Photoshop coute une blinde, est mal codé, lent, buggué ... pour moi c'est très simple, c'est que des branlos qui se la ramènent, aucun crédit

ça plaira surement pas, mais c'est dit, et c'est très vrai.

Quand on connait "un minimum" ce logiciel, ce qui élude une majorité des utilisateurs à la petite semaine, on est juste halluciné de la puissance de feu qu'il y a derrière et son ergonomie fait autorité dans le milieu depuis des décennies.

Par ailleurs, personne n'est obligé d'utiliser des machines Apple et des logiciels Adobe
Et la plupart de ceux qui utilisent ce couple bossent, sont content de leur outil de travail, l'utilisent pour gagner leur vie et viennent pas chialer leur mère

avatar tchit | 

@pocketalex

Absolument. Dans mon domaine c'est plutôt After Effects et parfois oui, les gens ralent et veulent des fonctionnalités et ça bug, mais je ne connais pas de pro qui va cracher dans la soupe au point de dire que c'est une escroquerie.
Tout comme pour Première qui a profité du lancement catastrophique de FCP X pour se tailler une place de choix dans les environnements professionnels alors que quelques années avant c'était encore considéré comme un logiciel pour amateur éclairé. Je n'ai vu que des améliorations dans ces logiciels.
J'ai l'impression qu'on a affaire à des utilisateurs qui veulent juste exporter leurs png en jpg et qui trouvent que Photoshop c'est une usine à gaz pour leurs besoins.

Même principe pour les stations de travail puissantes. Sauf qu'Apple a pas mal merdé ces dernières années ;)

J'ai l'impression que les gens veulent le logiciel le plus puissant, l'ordinateur le plus rapide, mais trouvent ça trop cher puisque ça ne leur servira à rien donc ne sera pas amorti. Donc ils râlent.
Bizarrement ici personne vient se plaindre du prix des optiques pour Red Epic ;)

avatar cv21 | 

@tchit je suis d'accord que 70 euros par mois pour la suite Adobe au sein d'une entreprise c'est "pinuts". Il y en a 2 au boulot plus par compétence du salarié qu'autre chose. Resolve est top, la version gratuite suffisante mais techniquement trop complexe et une partie des du parc incompatible plus pas de compétences en interne... malheureusement À chaque besoin son outil et ce n'est pas forcément le prix qui sert de seul critère. Que ce soit l'abonnement ou la mise à jour permanente, la seconde garde m'a préférence. Sur le plan financier je maintiens que cela peut faire partie des critères : l'économie réalisée peut permettre d'investir dans d'autres choses : drone, mélangeur de presta blackmagic , lumières, etc ... surtout quand le modèle repose sur du low cost correct sans tomber dans l'excès. Autre point ou Adobe reste "incontournable" c'est sur le côté suite logicielle complète. De plus l'abonnement apporté plus de souplesse que les versions boites au cas ou il y a des besoins de renforts ponctuels : hop location des outils durant un mois ou deux, ça c'est cool.

avatar tchit | 

@cv21

Totalement d'accord. Les choix financiers, que ce soit pour 70€/mois ou le renouvellement des cartouches d'encre, c'est normal, encore heureux qu'une entreprise regarde ses intérêts. Ce que je critique c'est les raisonnements totalement bidons qui disent que c'est du racket et que c'est trop cher pour les petites entreprises mais que c'était tellement mieux de payer 3000€ pour 1 version autrefois.

avatar ovea | 

L'idée d'abonnement d'Adobe est dépassé même si elle peut apporter un semblant de flexibilité commerciale pour certains.
Quark a lourdement payer son hégémonie en son temps.

Ces sociétés qui n'ont plus d'innovation ou fond semblant, se contente de la camoufler en changement tarifaire.

avatar pocketalex | 

@ovea

"plus d'innovation" ????

T'es un gros rigolo toi

Retourne faire le flyer de ta boulangerie du coin et laisse les gens travailler sérieusement STP

avatar KimoMac | 

Pas le choix? Si, Tipiak.

avatar DouceProp' | 

Surtout si Adobe est heureux... Ça ne leur fera pas grand chose.

avatar Chanteloux | 

Je ne comprends pas.. .. Aux dernières nouvelles, la version licence perpétuelle était encore disponible chez Adobe, bien cachée mais disponible... Je déteste ce modèle économique, que j'associe à un genre sophistiquée d'arnaque.

avatar dtb06 | 

Soyons clairs : Apple a gagné beaucoup d'argent grâce au piratage.
Dans les pays développés, les boîtes ont l'habitude de payer des licences, et les étudiants les pirataient. Du coup le système autoentrepreneuriat car les étudiant devenaient forts en Photoshop, étaient embauchés et faisaient acheter des licences à leur nouvelle boîte.

Maintenant c'est différent depuis une paire d'année. Et si quelqu'un sort une alternative moins chère ou gratuite, ils peuvent perdre tous leurs clients en 2 mois.

avatar switch | 

C'est oublier un peu vite que Adobe est le concepteur et propriétaire du langage de description de pages le plus puissant: PostScript, et à présent PDF.
Si un concurrent veut lui tailler des croupières il devra d'abord engager des centaines de millions de dollars (et d'excellents mathématiciens) pour mettre au point un meilleur langage.
Pour le moment, personne n'a osé se lancer.
Les concurrents d'Adobe (Quark, etc…) doivent prendre des licences pour pouvoir utiliser PostScript.
Adobe ne risque pas de "tomber" de sitôt.

avatar DavidAubery | 

@switch

Et encore moins en 2 mois comme écrit au-dessus mouahaahaah

avatar leber726 | 

mouahaahaah, lol, en 2 mois kil a dit, mouahaahaah

avatar pocketalex | 

@dbt06

"Maintenant c'est différent depuis une paire d'année. Et si quelqu'un sort une alternative moins chère ou gratuite, ils peuvent perdre tous leurs clients en 2 mois."

Que répondre à ça ???

Si quelqu'un sort des logiciels plus performants que Photoshop + Illustrator + Première + AfterEffect + Audition + Lightroom + etc etc, le tout pour moins de 70€ par mois, oui, tu as raison, il va gagner le gros lot

Mais pour le moment, je vois personne à l'horizon.

On peut, sur chaque soft, trouver aussi bien ou mieux que les logiciels Adobe (Focus, Nuke, FCP X, Xpress, etc) mais pas sur que le coût soit moindre. Et pour Photoshop j'ai pas trouvé d'équivalent jusqu'ici.

avatar JoKer | 

C'est sûr que mélanger tout les domaines il n'y a que Adobe qui le fait.
Mais aucuns utilisateurs ne va toucher à l'ensemble des logiciels.

Dans le domaine de la vidéo, tu peux sans problème remplacer Premiere, After Effects, Prélude, Audition et Speedgrade par DaVinci Resolve et Fusion.
Et ça pour 0€ par mois vu que les logiciels sont gratuits.

avatar pocketalex | 

@JoKer

"Dans le domaine de la vidéo, tu peux sans problème remplacer Premiere, After Effects, Prélude, Audition et Speedgrade par DaVinci Resolve et Fusion.
Et ça pour 0€ par mois vu que les logiciels sont gratuits."

Tu as raison et tu as (un peu) tort

Tu as raison, ces logiciels sont gratuits (enfin, ils peuvent aussi couter 250€) et très puissants

Là ou je te suis moins, c'est le "sans problème" :)

Mais je salue la pertinence de ton intervention

avatar switch | 

L'abonnement va devenir le modèle à venir pour tous les applicatifs.
A condition que les prix restent "contenus" c'est certainement la meilleure approche pour que tout le monde y trouve son compte.
Quark avait des tarifs abusifs, et se sont fait doubler par Adobe qui a une suite logicielle bcp plus complète.
La prochaine étape s'avance tranquillement: la connexion internet (très haut débit) obligatoire: seul un "lanceur" de l'appli sera présent sur l'ordinateur/tablette et les fonctionnalités seront chargéés "just in time". On pourra également payer pour obtenir certaines fonctions "avançées" à la demande.
Les marketeux vont se régaler de pondre une segmentation de tarifs "à la demande" comme le bras, et une facturation sous forme de micro-paiements.
Et bien sur, il faudra être à jour de tous ses paiements pour continuer à utiliser l'application…

avatar DavidAubery | 

Le bal des râleurs est ouvert. L'occasion d'un petit sondage. Parmi vous - les râleurs, combien :
- gagnent leur vie dans le domaine du graphisme/audiovisuel/photo/... au point de constater que en boîte ou en abonnement le prix HT est bien faible comparée au CA de votre activité, du prix des Mac, du matos photo/vidéo (et de leurs accessoires...), d'une Cintiq,... (oui oui ce sondage s'adresse aux pros donc) ?
- sont conscients que le flux de production développé par Adobe est devenu performant du rough à l'Heidelberg ou le grand écran ?
- sont un maillon d'une chaine graphique (je parle de broadcast, offset) impliquant plusieurs intermédiaires soucieux de limiter les incompréhensions informatiques logicielles (pas de temps à perdre avec ses conneries) ?
- ont besoin de MàJ régulières pour leur créativité, rapidité d'exé (le temps c'est de l'argent... dans ces métiers aussi) ?
- peuvent se permettre de pourrir Adobe ne serait-ce que pour Acrobat (que ceux du print qui ont connu les BàT papier, les Chromalin, les allers-retours chez l'imprimeur avancent d'un pas) ?
- ont bien compris que même en SOHO la production graphique fait partie d'un ensemble dans lequel Adobe a su se rendre indispensable (et pas uniquement grâce au marketing)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR