Apple a-t-elle encore sa place pour gérer nos photos ?

Nicolas Furno |

Pendant longtemps, Apple a proposé au grand public la meilleure option pour gérer ses photos, peut-être même la seule. Avec la suite iLife et en particulier iPhoto, le constructeur avait réuni tous les composants nécessaires pour gérer ses clichés. Du déchargement de l’appareil photo jusqu’à leur exportation sur papier, internet ou DVD, en passant par la gestion des images, avec mots-clés et dossiers intelligents, iPhoto était complet.

À sa sortie, c’était un outil vraiment novateur par sa simplicité d’utilisation. En masquant totalement la gestion des fichiers et en regroupant toutes les photos en un même endroit, Apple a offert à la majorité la possibilité de gérer facilement ses photos à l’ère du numérique. Une belle performance, qui a fait la réputation de l’entreprise pendant toutes les années 2000 : avec son hub numérique, Apple proposait ce qui se faisait de mieux à l’époque.

14 ans après la sortie de la première version d’iPhoto, ce logiciel renommé « Photos » n’a plus autant la cote, parce que les usages ont changé et aussi parce que les ordinateurs ne jouent plus forcément le rôle de hub. Ce n’est pas qu’Apple est totalement passée à côté de ce changement, pas du tout. Avec la photothèque iCloud et l'application Photos disponible sur toutes ses plateformes, la Pomme a fait du « cloud » le cœur de la gestion des photos. Mais est-elle allée assez loin dans cette transition ?

L'entreprise a perdu son statut de solution par excellence pour gérer ses photos. À tel point que, même quand on utilise uniquement des produits conçus par ses soins, on peut privilégier ce qui se fait ailleurs. Ainsi, la question se pose : Apple a-t-elle encore sa place pour gérer nos photos ? L’entreprise est-elle passée à côté d’une nouvelle manière de gérer sa photothèque ?

Photos à l’heure d’iCloud

iPhoto était la solution idéale à une époque où l’on utilisait surtout des ordinateurs fixes et largement déconnectés. Avec la démocratisation de l’internet puis de l’informatique mobile, la gestion des photos s’est déportée sur les smartphones et les tablettes. Apple a mis un petit peu de temps pour changer de modèle (qui se souvient du flux de photos limité aux 1 000 dernières images au début d’iCloud ?), mais c’est désormais bien le cas : la gestion des photos est pensée autour du cloud avant tout.

Le hub numérique n’est plus le Mac, c’est désormais iCloud. Sur tous les appareils vendus par Apple, Photos en prend acte et incite fortement l’utilisateur à activer le service associé qui est payant au-delà des 5 petits Go de base. Il faut compter 0,99 € par mois pour 50 Go de stockage, avec deux offres supérieures (200 Go pour 2,99 € et 1 To pour 9,99 € par mois), pour stocker ses photos et ses vidéos (et d'autres données si on le souhaite) sur les serveurs d'Apple.

En activant iCloud, l’application sur votre Mac, iPhone ou iPad ne sera plus qu’une copie du serveur et elle se mettra à jour en fonction. Par défaut, les appareils continuent à télécharger tous les originaux en local, mais quand la place vient à manquer, on peut optimiser le stockage local. Dans ce cas de figure, on ne conserve que des vignettes des photos et les fichiers complets ne sont chargés depuis le serveur qu’à la demande.

Avec la photothèque iCloud, les photos sont chargées depuis un serveur. Ici, pendant la première phase de synchronisation ; par la suite, on aura au moins des vignettes en local.
Avec la photothèque iCloud, les photos sont chargées depuis un serveur. Ici, pendant la première phase de synchronisation ; par la suite, on aura au moins des vignettes en local.

Ainsi, la photothèque iCloud ne se contente pas de transférer les fichiers sur un serveur, elle maintient toutes les données dans le même état. Albums, modifications sur les photos… tout ce que vous faites sur un appareil est synchronisé avec les autres appareils associés au même compte iCloud. Pour le reste, les applications n’ont pas vraiment évolué : on peut toujours organiser les photos par albums, trouver une image, créer des diaporamas et même des livres.

Au fond, sur beaucoup de points, la gestion des photos proposée par Apple n’a pas changé depuis 2002 et c’est peut-être le problème.

Google Photos va beaucoup plus loin

Pour comprendre ce qui ne va pas avec la gestion des photos proposée par Apple, le mieux est d’aller voir ce qui se fait chez la concurrence. Et depuis un an, le concurrent en vue, c’est Google Photos. Relancé à l'occasion de la Google I/O 2015, ce service propose non seulement de stocker toutes vos photos et vidéos gratuitement, mais il exploite en outre la puissance des serveurs de Google pour proposer des fonctions novatrices et vraiment utiles.

Le stockage illimité et gratuit est probablement le plus gros point fort de Google Photos, même s’il convient de rappeler la nuance qui a son importance. Quand on ne paye pas, le géant de la recherche ne stocke que des copies optimisées des médias, pas les fichiers originaux. Ces copies sont limitées à 16 mégapixels, et même pour les appareils photo qui sont sous cette limite (c’est le cas des iPhone), les fichiers sont optimisés pour réduire leur taille.

Cette limite n’est vraiment pas un problème pour stocker des photos de famille. Google applique un traitement qui n’est pas destructeur, en tout cas pas à l’œil nu et la différence est imperceptible dans l’écrasante majorité des cas. Néanmoins, c’est un problème si on veut une sauvegarde parfaite de ses photos et il faudra alors payer pour le faire avec Google Photos. Les tarifs ne sont pas plus intéressants que ceux d’Apple et sans doute pires dans la majorité des cas, puisqu’il n’y a aucune option entre 100 Go et 1 To.

Sans jamais payer, Google Photos permet quand même de stocker toutes les photos et toutes les vidéos que vous prendrez avec vos smartphones, mais aussi toutes celles que vous mettrez en ligne manuellement. Il n’y a aucune limite de nombre et si vous avez d’immenses archives, vous pourrez tout envoyer sur les serveurs de Google. Et c’est là que la supériorité technique de l’entreprise est très nette par rapport à Apple. Le transfert est plus rapide, et la recherche et la récupération de photos sont quasiment instantanées.

Mais le vrai point fort de Google Photos, c’est son intelligence. Google met à profit son avantage et exploite des années d’apprentissage avec Google Images pour analyser les photos et comprendre leur sujet. Vous cherchez des photos de chat ? Le service est capable d’afficher instantanément toutes les images où il détecte l’animal. Cela fonctionne aussi avec des objets du quotidien, un fruit, ou même les photos de mariage et celles d’anniversaire. Naturellement, on peut aussi exploiter les dates et la géolocalisation associée aux photos pour trouver un résultat.

Google Photos analyse le contenu de vos photos pour améliorer sa recherche.
Google Photos analyse le contenu de vos photos pour améliorer sa recherche.

Outre cette recherche bien utile, Google Photos se distingue aussi par son aptitude à organiser automatiquement vos photos. Avec le stockage illimité, on a vite tendance à se retrouver avec un très grand nombre de photos. Et plutôt que de les organiser manuellement en albums, le service se propose de le faire pour vous.

Tous ces albums ont été créés automatiquement par Google Photos.
Tous ces albums ont été créé automatiquement par Google Photos.

Son assistant suggère automatiquement des albums autour d’un thème commun, comme un voyage ou un week-end passé en famille. À l’intérieur on retrouve les photos pertinentes prises à cette occasion, mais aussi des cartes qui indiquent les déplacements. Et à partir de cette base, l’utilisateur peut toujours ajouter et masquer des images, mais aussi ajouter un contexte avec du texte s’il le souhaite.

Album de vacances généré automatiquement par Google Photos, avec une carte qui indique les déplacements.
Album de vacances généré automatiquement par Google Photos, avec une carte qui indique les déplacements.

Google Photos est également capable de faire d’autres propositions : ajouter un filtre pour changer l’aspect d’une photo, rassembler plusieurs photos et vidéos pour en faire un petit film ou même créer un panorama à partir de plusieurs photos connexes. Comme avec tout système automatisé, le résultat n’est pas toujours heureux, mais on est parfois surpris par les propositions et on peut très bien refuser toutes celles qui ne conviennent pas.

Que doit faire Apple pour retrouver nos photos ?

Commençons par reconnaître qu’Apple a fait beaucoup de progrès avec ses services en ligne et que la photothèque iCloud fonctionne plutôt bien dans l’ensemble. On est loin des années MobileMe où l’entreprise n’arrivait même pas à fournir des fonctions de base de manière fiable et on peut, aujourd’hui, compter sur ce service pour synchroniser ses photos et vidéos. Mais est-ce vraiment suffisant ?

Par rapport à son concurrent, Apple a du travail à faire sur la vitesse : que ce soit pour synchroniser les dernières photos ou pour accéder à un cliché ancien à partir du cloud, la photothèque iCloud souffre encore de trop de lenteurs. Et puis l’entreprise a aussi du travail à faire pour limiter l’utilisation du stockage local : même quand on choisit d’optimiser les images sur un appareil, le cache est toujours énorme et occupe parfois plus de 10 % du poids total de la photothèque. Sur ce point aussi, Google fait beaucoup mieux.

Néanmoins, tout n’est pas à jeter et l’intégration à Siri est vraiment convaincante pour retrouver de vieilles photos. Tant que l’on a une date ou un lieu, on retrouve facilement les images que l’on veut en posant la question à l’assistant vocal d’iOS. Et pour le coup, c’est rapide et souvent précis.

Tant que l’on en reste à des requêtes simples, comme ici un lieu, Photos est très efficace. Surtout quand on passe par Siri pour le faire.
Tant que l’on en reste à des requêtes simples, comme ici un lieu, Photos est très efficace. Surtout quand on passe par Siri pour le faire.

Malheureusement, Apple accuse le coup dès lors que l’information est à l’intérieur d’une image, et pas dans les métadonnées. On peut lui demander les photos de Venise prises au mois de mai 2014, mais pas les photos de pigeons que l’on a prises à cette occasion. Alors que Google Photos saura très bien le faire, tout comme il affichera toutes vos photos de couchers de soleil si vous le souhaitez.

L’ironie, c’est qu’Apple a longtemps été à la pointe dans ce domaine aussi, avec la recherche de visages ajoutée à iPhoto en 2009. À l’époque, c’était une première et la détection fonctionnait déjà très bien. Mais comme cela arrive parfois avec les innovations présentées par Apple, cette avancée n’a pas été suivie et si la fonction est toujours présente, elle est désormais en retard par rapport à la concurrence. Détecter les visages, tout le monde le fait très bien — parfois en rusant en raison de législation européenne très prudente à ce sujet —, mais ce n’est pas toujours suffisant.

Reconnaissance de visages dans Photos. Cette fonction n’est accessible qu’en lecture seule sur iOS, et elle est aujourdhui dépassée sur le plan technique.
Reconnaissance de visages dans Photos. Cette fonction n’est accessible qu’en lecture seule sur iOS, et elle est aujourd’hui dépassée sur le plan technique.

Apple pourrait-elle reprendre la fonction de Google Photos ? Probablement pas. Ce n’est pas une question de moyens ou de compétences, mais de choix politique. Pour reconnaître les chiens dans vos photos, Google doit analyser toutes les photos sur ses serveurs et utiliser cette base de données pour améliorer ses connaissances. C’est une stratégie incompatible avec le respect strict de la vie privée que veut suivre Apple et il faudrait une toute nouvelle stratégie qui n’est probablement pas sur le point d’arriver (lire : Les « tsars » de la confidentialité font la pluie et le beau temps chez Apple).

Il y a un point qui pourrait aisément être amélioré toutefois chez Apple : la capacité de stockage. À l’heure de l’illimité chez Google ou même chez Amazon (où un compte Premium facturé 50 € par an permet ensuite de stocker toutes ses images), proposer seulement 5 Go gratuitement, c’est franchement radin. D’autant qu’il faut aussi garder de la place pour les sauvegardes d’appareils, les mails et les documents synchronisés avec iCloud.

Apple, proposer une offre illimitée ? On n’y croit vraiment pas. Mais espérons au moins que le stockage offert augmente un petit peu, voire beaucoup. Ce serait encore le meilleur argument pour la photothèque iCloud.

Le partage en famille, le talon d’Achille de tous les services

Apple est peut-être à la traine en matière de photothèque dans le nuage, mais il y a un point où Google Photos ne fait pas mieux du tout : le partage en famille. À l’époque d’iPhoto, un Mac servait souvent pour toute la famille et c’est lui que l’on utilisait pour décharger, stocker et gérer tous les clichés. Mais aujourd’hui, tous les membres de la famille ont un smartphone et un compte personnel dans le nuage. Comment rassembler toutes les photos ?

Le partage de photo en famille chez Apple ? Un album commun.
Le partage de photo en famille chez Apple ? Un album commun.

Malheureusement, aucun service ne propose de solution parfaite. Quand on active le partage familial sur un compte iCloud, on bénéficie d’un album supplémentaire, partagé entre tous les membres de la famille. Tout le monde peut y accéder et contribuer en ajoutant d’autres photos et des commentaires. C’est bien, mais ce n’est pas une solution pour rassembler toutes les photos et vidéos en un même lieu. Et sur ce point, Google ne fait pas mieux. L’entreprise s’est contentée de reprendre l’idée et d’ajouter des albums partagés similaires à ceux d’iCloud.

La seule solution, c’est de partager le même compte. Et sur ce point, Google reprend l’avantage : on peut très simplement passer d’un compte à l’autre et rien n’interdit d’utiliser un compte commun pour les photos, différent de chaque compte individuel. Ce n’est pas encore l’idéal, mais c’est mieux qu’Apple qui a tellement bien intégré iCloud à iOS et OS X que l’on ne peut pas avoir un compte secondaire uniquement dédié à Photos.

avatar rolmeyer | 

Sinon Macgé oublie quand même un truc c'est que la photothèque iCloud marche mal, aussi mal qu'iTunes match. Ok si on recommence de zéro ça marche peut être mais sinon.... Et y a pas que moi hein, les fils sont réguliers sur les forums.

avatar florian1003 | 

Pour moi ça marche du feu de dieu iCloud Photos, j'ai 120 Go s'occupés sur 200 et je suis pleinement satisfait, c'est plutôt rapide mais je ne suis pas à 1 minute près pour mes photos ...

avatar Kayli | 

@florian1003 :
Et ton upload a t il prit du temps ?

avatar sw33 (non vérifié) | 

Si l'Europe interdit et considère comme illégale la reconnaissance faciale, c'est bien qu'il y a une raison.
C'est une technique utilisée depuis bien longtemps par nos amis chinois et autres gouvernements pour identifier des foules. À l'époque et encore hier, tout cela était fait manuellement avec de simples clichés dans le but de cibler les activistes dans les manifestations ou autres émeutes.
Aujourd'hui, on parle d'une reconnaissance automatique grâce aux super serveurs de Google, oui c'est bien, c'est joli, mais avec la volonté derrière de créer une gigantesque base de données d'individus dont personne ne dispose à l'heure actuelle, ni gouvernement, ni institution, vous ne trouvez pas ça inquiétant ?
La reconnaissance faciale à grande échelle est l'une des plus grosses entraves à la liberté et à la vie privée. Les dictatures en seraient très à l'affût de nos jours.

avatar expertpack | 

@sw33 :
Bof bof
On est filmé partout, du distributeur de banque aux galeries commerciales
Sais tu ce que l'on fait de ces images ?
Google veux surtout te vendre de la pub ciblée, a toi d'accepter ou pas.

avatar sw33 (non vérifié) | 

@expertpack :
La législation est là, ça me rappelle la polémique autour des caméras de surveillance CCTV dans les rues de Londres. Dans les taxis aussi, tout dépend l'usage c'est vrai.
Google en fera sans doutes un usage lucratif, mais quid des données vendues ou partagées à des tiers ? Je ne pense pas que Google s'arrêtera au simple usage d'en faire des publicités ciblées.

avatar Domsware | 

@expertpack

Donc puisque l'on est filmé partout autant baisser les bras et tout bazarder à Google, c'est cela ?

avatar frankm | 

Et le pire c'est qu'il y a bien quelqu'un qui a un GMAIL avec nos fiches contact dedans + photo. Est-ce Google fait des reconnaissance de notre visage sur les photos des autres mais sans nous le dire ?
C'est l'apparente gratuité qui fait qu'on donne directement ou indirectement nos informations personnelles. La somme d'information recoupées est une mine d'or.

avatar r e m y | 

bien sûr!
Tes amis qui envoient leurs photos chez Google participent à ce grand flicage en indiquant que c'est toi sur leurs photos. Que fera Google de cette info TE concernant... nul le sait, mais ce qui est quasi certain c'est que tu n'en seras pas informé.
(idem sur FaceBook...)

Et comme on peut imaginer que la prochaine evolution de Google Photo sera de reconnaitre automatiquement les lieux photographiés, même les photos sans coordonnées GPS permettront de savoir où tu étais, quel jour, à quelle heure et avec qui (à l'exception de celui qui prend les photos et n'apparait jamais sur les clichés....)

avatar r e m y | 

La différence, c'est que là Google peut mettre un nom sur les visages grâce aux utilisateurs qui "tagguent" les photos.
Les services de video surveillance, jusqu'à preuve du contraire, ne reconnaissent QUE les individus fichés par la police.

avatar demenla971 | 

Non merci pour Google Photos si c'est pour avoir de la pub entre les photos, ou comme Youtube une fois que le client est accroc ou encore comme Maps, je préfère me passer de leur gratuité. Photos d'Apple est en nette régression.

avatar occam | 

Pour une réponse réaliste à la question titulaire, il faudrait préalablement reconnaître qu'elle concerne une pyramide d'usages a plusieurs étages — une véritable ziggourat — et des utilisateurs à vitesse variable.

Le pêché fondamental d'Apple, c'est l'approche Ford Model T : « one size fits all, any color as long as it's black ».
Apple prétend assumer que tout le monde gère le même genre et la même quantité d'images, prises de préférence en JPEG sur un iPhone. Sinon, Apple n'oserait pas nous lancer à la figure leur iCloud comme solution viable.

Avec une large photothèque, iPhoto était lent et parfois bordélique. Mais sur un bon Mac et avec une capacité de stockage suffisante, cela pouvait être gérable. iCloud avec Photos ne l'est plus.

J'ai actuellement une photothèque de 4.5 TB en ligne sur NAS, et une archive de 11 TB ; et je suis le plus économe parmi mes collègues, peut-être parce que les capteurs de mes caméras ont la définition la plus modeste. Eux comme moi ont tous commencé par iPhoto. Aujourd'hui, plus personne d'entre nous ne compte sur Apple pour nous fournir une solution logicielle ; et si la déréliction du Mac se poursuit, on ne comptera bientôt plus sur Apple pour le hardware.

avatar Denauw88 | 

Apple s'adresse surtout au grand public, à Mr et Mme tout le monde, et promeut des solutions simples et automatiques (frustrant souvent les power users, mais passons). Je ne vois pas cela comme un "pêché fondamental", mais comme une stratégie commerciale. Et Apple laisse tout le loisir à chacun d'installer des solutions pro comme Lightroom, Mais la grande grande majorité se suffira de Photos je pense.

pour moi les next steps c'est d'augmenter le stockage et améliorer photos sur iPhone/iPad pour encore plus promouvoir la phototèque iCloud.

avatar Kayli | 

@occam :
15 To de photos ..??
Et moi qui me plaint de ma centaine de Go
Tu peux directement accéder à ton nas depuis ton iPhone ? D'une manière agréable ?

avatar Boumy | 

Merci pour cet article de fond bien écrit. Je partage votre avis concernant les qualités étonnante de Google photo. Personnellement je n'y place que des photos non personnelles mais c'est véritablement bluffant. Sans doute que à terme je placerai d'autres photos plus personnelles. J'apprécie votre capacité à critiquer les produits Apple. Quand c'est nécessaire.

avatar iChéri | 

Photos et iCloud fonctionnent bien pour moi, j'ai aussi uns petit nas et disque dur externe en complément surtout pour les fichiers raw. Apple photos tout comme Google photos s'adressent au grand public et amateurs, pour les pros faut voir ailleurs. Les gens adorent Google parce que c'est gratuit sans même réfléchir, les autres passent par Apple car comprennent le fonctionnement simple et fiable. Les extensions de photos ont le même principe que les apps iOS, une plus value sur les programmes de base d'Apple, chacun choisit se qu'il lui plait.
Certains veulent toujours avoir leur logique dans le Finder, photos s'occupe de ça tout seul avec la vue par moments et collections et vous gérez vos albums et dossiers à votre guise, c'est en vrai plaisir et un gagne temps par apport au passé.

avatar XiliX | 

Perso Photos me convient très bien pour la majorité de mes Photos (800 Go). Sinon pour les RAW j'utilise encore Aperture.

Photos est très rapide pour gérer mes photos. Le jour et la nuit comparer à iPhoto. D'autant plus que Photos peut recevoir des extensions

avatar adixya | 

J'adorerais que la photothèque iCloud fonctionne bien.
J'aimerais qu'Apple règle le bug qui fait que j'ai 9 Go occupés sur iCloud qui ne correspond à rien et des supérieurs m'ont dit qu'ils faisaient remonter mon problème, je ne suis pas le seul apparemment, mais on n'est pas nombreux et il faut attendre que Cupertino s'en occupe. Génial.

Ensuite, pourquoi le classement par nom de fichier n'existe pas ? Il y a un classement par titre, mais rien pour donner des titres facilement, il faut se faire un apple script ou une app pour éviter de tout faire à la main, v'la la convivialité et la facilité d'utilisation. Bravo Apple.

Je ne parle pas des doublons qui se créent spontanément périodiquement.

Franchement, faut être motivé pour utiliser cette solution. Mais je m'accroche en espérant que ça aille mieux un jour...

avatar tleveque | 

Photos: Je suis surpris de ne rien lire dans l'article (ni dans les commentaires), sur le problème que je trouve le plus frustrant par rapport à Photos (et photothèque iCloud): Impossible d'archiver une partie des photos. C'est tout ou rien. Donc si vous avez 100Gb de photos, vous aurez besoin de 100Gb sur votre Mac, votre iPhone et votre iPad (et l'AppleTV??) !!! Oui oui je sais on peut garder des versions optimisés sur les appareils au choix. Mais encore pour ça c'est tout ou rien.
J'aimerais tellement voir la possibilité de choisir les albums que je veux garder ou non localement. Et la qualité par album aussi. Comme ça on pourrait ne garder que les photos les plus récentes localement et laisser tout le reste sur iCloud. Avec visionnement sur demande.

Google Photos: Le plus gros problème de Google Photos c'est l'édition des photos. Ils n'ont que des application web. Les fonctionnalités d'édition sont donc pour le moment très limités. Je pensais que le rachat de Snapseed allait changer les choses, mais ça ne semble pas le cas pour le moment. À quand Snapseed intégré dans Google Photos? Et une application desktop native?
Et à moins que je me trompe, Google ont aussi le même problème qu'Apple au sujet de la synchronisation: c'est tout ou rien sur les iDevice.

LR vs Aperture: J'étais un grand utilisateur d'Aperture (quand j'avais le temps...) et je suis de ceux qui sont incapables de s'habituer à LR. Je trouve que LR est un vrais bazars. Interface horrible. Non intuitive. Workflow compliqué. Et une vraie usine à gaz!!

avatar iGeek07 | 

@occam :
Maintenant peut être, mais je réagissais aux propos de Moumou92 et parlais surtout de l'époque d'iPhoto (disons il y a 10 ans), et clairement à l'époque il ne devait pas y avoir grand monde qui utilisait Lightroom sans être un minimum geek ou professionnel (et de toutes façons iPhoto est arrivé en 2002 dans beaucoup de Macs, et Lightroom en 2006). Cela étant dit je suis convaincu que l'utilisation que tu décris représente moins de 1% des utilisateurs (et je suis généreux).

avatar fte | 

Réponse courte (à la question de titre) : non.

Réponse longue... j'ai renoncé à comprendre comment cette vacherie d'iCloud photo truc machin chouette fonctionne. Je décharge mes photos par Dropbox, c'est simple, c'est rapide, c'est totalement pas magique ou incompréhensible et le plus important, j'ai confiance. Et de Dropbox dans Lightroom. Problem solved.

avatar bubbledave | 

Perso, par facilité je suis revenu sur icloud.
Avant j'avais une partie sur onedrive (puis vu que microsoft a revu ses conditions de stockage gratuit, j'ai arrêté, ça marchait pas mal).

avatar sas13 | 

Utilisateur très satisfait de photos et du partage iCloud, et ne connaissant pas google photos, je me permet de poser la question suivante à ceux qui connaissent.
lorsque je prends une photo avec l'iphone, elle va directement sur iCloud. Je la retrouve automatiquement quelques instants plus tard sur mon mac et sur mon iPad dans photo. Je partage beaucoup de photos avec ma famille, chose qui se fait en 30 secondes et très simplement. Certes, j'ai du prendre iCloud 50 Go à 0,99€/mois, mais j'en suis satisfait. Google photo fait-il aussi simplement toutes ces choses (mettre les photos sur tous les appareils et partager facilement des photos? (car les avantages énoncés ici du style retrouver les photos avec un chat ne m'intéressent pas vraiment)

avatar i@nY | 

Y a-t-il moyen de transférer entièrement sa photothèque iCloud sur Google photos sans avoir les originaux en local?

avatar Yves SG | 

Ce qui me sidère toujours autant est qu'autant de gens puissent accepter de mettre leurs photos personnelles sur les serveurs de "don't be evil"... Sous prétexte que c'est gratuit et pratique.
Après personnellement le problème des photos numériques c'est pas photo. Même s'il est loin d'être parfait, le problème c'est surtout le temps que je ne passe pas à les trier et qui les rend donc inutilisables...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR