Lanceur : Alfred 3 et ses nouveautés se présentent

Nicolas Furno |

Alfred fait figure de référence en matière de lanceurs multi-tâches, il est l’un des logiciels les plus complets et surtout les plus utilisés dans la catégorie. Avec sa troisième version, une mise à jour majeure qui devrait sortir dans les prochains mois, il confirme son statut en améliorant ses fonctions. On ne sait pas encore tout à son sujet, mais le premier aperçu proposé par l’éditeur est alléchant.

Les thèmes ont été largement revus avec Alfred 3, on pourra jouer plus facilement sur la translucidité et modifier n’importe quel thème plus simplement.
Les thèmes ont été largement revus avec Alfred 3, on pourra jouer plus facilement sur la translucidité et modifier n’importe quel thème plus simplement.

Pour l’heure, on connaît trois nouveautés, la première à propos du gestionnaire de presse-papier. Cette fonction permet à Alfred de surveiller tout ce qui est copié sur votre Mac, et de stocker cette information pendant une période que vous choisissez. C’est une manière très pratique de conserver une URL, ou un bout de texte et avec la version 3.0, ce sera aussi un bon moyen de stocker un fichier.

En effet, le logiciel est actuellement limité au texte brut. Si vous copiez une image, elle n’apparaissait pas dans Alfred, mais ce sera désormais le cas. On ne sait pas en revanche si l’on pourra aussi conserver la mise en forme d’un texte. Par ailleurs, l’éditeur promet une mise à jour pour la gestion des « snippets », ces bouts de texte que l’on conserve en permanence, prêts à être insérés. À quoi s’attendre ? On ne le sait pas encore…

Le gestionnaire de presse-papier d’Alfred 3 ne se contentera plus de texte : on pourra aussi y stocker des images ou des fichiers.
Le gestionnaire de presse-papier d’Alfred 3 ne se contentera plus de texte : on pourra aussi y stocker des images ou des fichiers.

L’autre gros morceau, c’est l’éditeur de « workflow », ces processus qui permettent d’automatiser des tâches en utilisant une interface graphique intégrée directement à Alfred. C’était la nouveauté principale de la deuxième version, avec la troisième on aura un éditeur largement revu et il devrait en faire nettement plus. Le principe est toujours le même : vous disposez des briques qui agissent sur un élément (un bout de texte, un fichier) pour obtenir un résultat spécifique.

Alfred 3.0 sera meilleur pour enchaîner les actions et filtrer les connexions entre deux actions. Comme on le devine sur la capture d’écran fournie par les développeurs, le lanceur pourra ainsi faire varier un processus en fonction d’un paramètre défini par l’utilisateur (partie en vert). On pourra aussi insérer des outils capables de modifier l’objet en cours de route, comme ces changements de casse (passage en majuscules) qui interviennent pendant la connexion.

Le nouvel éditeur de workflow intégré à Alfred 3, qui devrait permettre d’en faire beaucoup plus.
Le nouvel éditeur de workflow intégré à Alfred 3, qui devrait permettre d’en faire beaucoup plus.

En attendant de voir ce que l’on pourra créer concrètement avec ces processus revus et corrigés, on peut noter que le moteur de thème d’Alfred a été lui aussi amélioré. C’est la partie la plus visible du logiciel évidemment, et l’utilisateur devrait pouvoir modifier plus simplement ce thème. Il faut dire que c’est assez contraignant à faire aujourd’hui.

Alfred 3 sera une mise à jour majeure et payante, sauf dans deux cas de figure :

  • Vous avez acheté une licence PowerPack en 2016 ? Vous bénéficierez d’Alfred 3 gratuitement.
  • Vous avez une licence Mega Supporter ? Comme promis, cette mise à jour est gratuite, ainsi que toutes les suivantes.

Rappelons qu’Alfred est gratuit au téléchargement, mais très limité dans ses fonctions et ni le presse-papier, ni les workflows ne seront accessibles sans acheter une licence PowerPack. Cette dernière coûte 17 £ (22 €) pour un utilisateur, ou 27 £ (35 €) pour une famille. Si vous le choisissez, vous pouvez payer 32 £ (41 €) pour devenir « Mega Supporter » et bénéficier de toutes les mises à jour gratuites à vie, les mineures aussi bien que les majeures.

Grille de tarifs d’Alfred.
Grille de tarifs d’Alfred.

Ce tarif de base est actuellement légèrement inférieur, puisqu’en l’honneur des six ans d’Alfred, ses créateurs baissent le prix du logiciel à hauteur de 10 %. Une licence à vie ne coûte plus que 28,8 £ (37 €) et si vous aviez déjà une licence PowerPack, vous ne payez que la différence, soit 15 £ (19 €) en temps normal, mais 13,5 £ (17 €) pour le moment. Une excellente affaire si vous aimez le logiciel…


avatar fredseg | 

Excellent utilitaire pour moi et pourtant je ne dois en utiliser que 10 % des possibilités. Des fonctions de base très simples à utiliser tout en laissant la possibilité de devenir un super utilisateur en mettant les mains dans le cambouis. Avec une politique de prix raisonnable qui laisse aussi le choix, j'adore. Une seule crainte, qu'ils se fassent racheter...

avatar Mickaël Bazoge | 
Mazette !
avatar freestef | 

Ben moi, je suis fidèle à LaunchBar qui existait avant Alfred et supporte depuis belle lurette le presse-papiers multiples. Il a aussi un système d'actions performant pour acquérir une sélection et en faire un tas de choses. Mais là aussi j'en utilise qu'un tout petit pourcentage.

avatar Grug | 

Alfred supporte le presse-papier multiple, mais en mode texte seulement.
les "workflow" d'Alfred sont les équivalents des "actions" de LaunchBar.
En gros les 2 se valent, c'est une question de gout, de choix (de mode et d'ancienneté).
;)

avatar le ratiocineur masqué | 

Alfred !!! Le majordome de Batman ;-) !

avatar brunitou | 

Déjà testé de nombreuses fois mais Spotlight m'a toujours suffit au final :|

avatar flux_capacitor | 

@brunitou :
J'aurais aimé moi aussi n'utiliser que Spotlight pour lancer des apps rapidement au clavier, mais sa latence avant d'afficher les résultats au fil de la frappe m'exaspère. Beaucoup trop lent même sur un Mac rapide.

Pire, à cause de cette latence, Spotlight a cette faculté encore plus insupportable de faire apparaitre au dernier moment comme par magie des résultats supplémentaires qui s'intercalent dans la liste alors que tu as déjà commencé à te déplacer avec les touches du clavier et à presser Entrée pour sélectionner le fichier que tu croyais cliquer correctement…

Sans compter ses aléas à ne PAS afficher des résultats qui devraient clairement apparaitre, aléatoirement.

Pour moi Spotlight n'a fonctionné correctement et surtout clairement que dans Tiger, c'est dire ! Et oui j'ai reconstruit, supprimé, annulé et recréé la base et la cache de Spotlight au Terminal, mais je me suis rendu compte qu'il agit de la sorte sur un grand nombre de machines.

Vive Alfred !

CONNEXION UTILISATEUR