Gestion de tâches : TaskPaper 3 revoit ses bases

Nicolas Furno |

Depuis sa création il y a une dizaine d’années, TaskPaper est un gestionnaire de tâches minimaliste très original, puisqu’il ne repose que… sur des fichiers texte. Les listes de tâches sont enregistrées dans un format spécifique, mais en fait, il ne s’agit que de texte brut, que l’on peut ouvrir dans n’importe quel éditeur. Mieux, leur format est parfaitement lisible et on peut modifier ses tâches très simplement, y compris sur un appareil mobile.

TaskPaper 3 en action
TaskPaper 3 en action

Comment est-ce possible ? TaskPaper repose en fait sur quelques conventions très simples. Une tâche est une ligne de texte qui commence par un tiret et il suffit d’ajouter une tabulation en tête de ligne pour créer une sous-tâche. On rassemble plusieurs tâches dans un projet, qui est une ligne de texte sans tiret et qui se termine par deux points. Enfin, on associe des contextes (ou mot-clés) aux tâches avec le caractère @.

La même liste de tâches, ouverte dans un éditeur de texte.
La même liste de tâches, ouverte dans un éditeur de texte.

TaskPaper se contente en fait de lire ce fichier texte, et de le présenter d’une certaine manière. Quand on utilise le logiciel, on peut cliquer sur le tiret et marquer la tâche comme effectuée : elle est alors barrée, mais surtout, un tag spécifique est ajouté (@done) suivi de la date du jour. L’interface complète automatiquement les contextes en fonction ce ceux qui existent déjà, elle présente aussi les contextes à part dans sa barre latérale et on a un champ de recherche pour trouver plus rapidement un élément.

Ce gestionnaire de tâches vient tout juste de recevoir une mise à jour majeure. En effet, TaskPaper 3.0 a été réécrit entièrement par son créateur et le logiciel se base sur de nouvelles fondations plus modernes. Le principe de base ne change pas toutefois, mais on peut compter sur quelques nouveautés bien pratiques, comme la possibilité de n’afficher qu’un seul projet à la fois, en cliquant sur son nom, dans la barre latérale. On peut aussi « plier » n’importe quel élément et masquer ainsi ce qu’il contient, pour mieux se concentrer.

Ici, on n’affiche qu’un seul projet (il est sélectionné dans la barre latérale) et on a replié la troisième tâche. On ne voit pas les sous-tâches correspondantes et TaskPaper 3 l’indique avec un point rouge plus vif.
Ici, on n’affiche qu’un seul projet (il est sélectionné dans la barre latérale) et on a replié la troisième tâche. On ne voit pas les sous-tâches correspondantes et TaskPaper 3 l’indique avec un point rouge plus vif.

Les fonctions de base ont aussi été revues, à l’image de la recherche qui repose sur une nouvelle syntaxe, plus puissante qu’avant (on peut notamment chercher des dates relatives, comme les tâches terminées la semaine dernière). Même chose pour l’automatisation, TaskPaper 3 utilise désormais une API en JavaScript, et pour l’interface. Sous le capot, le logiciel exploite des technologies du web, et on peut créer un thème en utilisant du CSS.

TaskPaper maintient sa vision originale de la gestion de tâches et cette mise à jour ne la renie pas, mais améliore les bases. Si vous ne connaissez pas, c’est l’occasion rêvée de découvrir le logiciel, proposé en version de démonstration sur le site de l’éditeur (6,5 Mo). Le logiciel est vendu 18 $ sur le site de l'éditeur, mais si vous possédiez la version précédente, vous pouvez contacter l’éditeur pour obtenir un prix réduit. On le trouve aussi sur le Mac App Store pour 15 € pour le moment.

OS X 10.10 est nécessaire et seul l’anglais est proposé pour le moment.


avatar BigMonster | 

En 1984, dans mon premier Mac, je démarrais sur une disquette qui contenait le système d'exploitation, MacWrite, un traitement de texte complet autrement plus sophistiqué que ce «gestionnaire de tâches minimaliste» et MacPaint, logiciel de dessin.

Capacité de la disquette: 400 Ko. (OS + 2 apps complètes)
Taille de TaskPaper: 6.5 Mo. (gadget)

Cherchez l'erreur…

avatar pat3 | 

Toujours tentant d'essayer un nouveau gestionnaire de tâches, avec l'espoir qu'il nous rendra les tâches plus faciles. Mais après quelques temps, on se rend compte que non, et qu'au fond le gestionnaire de tâches qui nous convient corespond au type de tâches qu'on veut gérer avec.
Pour ma part, pour un projet à moyen ou long terme, avec synchro des tâches de l'iPad à l'iPhone et au Mac, c'est Wunderlist. Pour des tâches à la journée dans une journée un peu chargée, c'est Clear. Pour plusieurs tâches à réaliser vite sur une demi-journée, Notes d'Apple et sa liste de tâches minimaliste me va très bien.

Je ne suis pas sûr de vouloir me lancer dans un autre logiciel pour me rendre compte au bout de quelques temps que non, finalement, c'est moins efficace - et ce n'est pas juste lié au temps d'accoutumance.

avatar Spiconnier | 

@pat3, ça fait beaucoup de gestionnaires. Wunderlist pour ma part me convient pour tout. Sauf sur des projets plus complexe et nécessitant de collaborer à plusieurs, la je me tourne vers Trello.com

avatar pat3 | 

@Spiconnier :
Je trouve que Clear va beaucoup plus vite pour rentrer des tâches à la suite, et à biffer au fur et à mesure qu'on les accomplit tout au long de la journée: typiquement quand on est mobile. Mais sinon oui, Wunderlist est plus complet, mais justement : je pense immédiatement à lui quand j'ai affaire à des tâches très variées, à échéances variables, et je le trouve moins pratique quand il s'agit d'aligner les taches les unes à la suite des autres. Mais qui peut le plus peut le moins, et je comprends bien que tu puisses te contenter de Wunderlist. J'ai essayé… Mais dès qu'il s'agit de taches simples, je reviens à Clear, qui m'a longtemps convaincu, mais qui a beaucoup été pris en défaut dans ses synchronisations, et qui n'a jamais très bien intégré les tâches à échéance.

avatar Gigaflop | 

Connaissez-vous d'autres méthodes que le Get Things Done, sur laquelle se base la quasi (et encore je me modère) totalité ? Et une/des apps qui les utilisent ?

avatar fl0rent | 

@Gigaflop :
Ztd, 4hww, do it tomorrow and other ..., ....

La seule solution qui marche est de tout lire, et de te faire ta propre méthode avec le système que tu possèdes.

avatar ajacono | 

Le prix indiqué en fin d'article n'est en fait valable qu'une semaine ; il s'agit d'une offre de lancement (-40%). Le logiciel est aussi valable sur le Mac App Store à 14,99€.
À lire également, le point de vue enthousiaste du *Mad Scientist*, Brett Terpstra :
http://brettterpstra.com/2016/03/16/taskpaper-3-dot-0/

avatar Gigaflop | 
avatar Gigaflop | 
avatar Gigaflop | 
avatar Gigaflop | 
avatar Gigaflop | 

@fl0rent :
Merci, je vais voir plus avant...
J'avais vu une app (dont je n'ai plus le nom) qui utilisait des signes du genre - + -> etc., mais non basée sur le gtd.

avatar jupiter123 | 

Taskpaper est un super gestionnaire de tache pour qui veut quelque chose de simple et n'a pas besoin de synchronisation. Ces sujetss de gestions de taches sont compliques. Il en existe des milliers. Lies à GTD ou pas. Le plus efficace est celui que l'on fait soit meme comme dit Gigaflop. Un bon fichier page ou word suffit en general. Mais des que cela devient compliqué suivi de projets par ex il vaut passer a autre chose.

Personnellement j'utilise Omnifocus un peu plus puissant mais je le connais bien J'utilise aussi svt un fichier txt c'est tout aussi efficace et souvent plus pour les listes de la semaine. Je n'utilise pas rappel beaucoup trop minimaliste et pas assez ergonomique à mon gout. J'utilise par contre Notes qui a bc evolue.

Je cherche toujours la bonne solution. Celle qui soit bien fiable et qui ait la facilité de taskpaper. Workflowy repond a cela et se synchronise. Mais elle n'est pas donnée.

CONNEXION UTILISATEUR