Prise en main de Polymail, un successeur à Mailbox

Florian Innocente |

L'un des candidats au remplacement de Mailbox sur Mac s'appelle Polymail, c'est un client encore en développement (version 0.5.x) mais dont l'avancement permet déjà de voir les directions prises par ses auteurs. On peut se porter volontaire à son programme de bêta. Des versions mobiles pour iOS et Android sont prévues ultérieurement.

Pour le moment, seul Gmail est pris en charge mais iCloud, Outlook et le protocole IMAP devraient être inclus à la sortie de l'application. Au lancement, il faut créer un compte utilisateur, comme on le faisait avec Mailbox, c'est nécessaire pour les fonctions de programmation des envois et des relectures de courriers.

Ceci fait, on arrive sur une interface très blanche, qui avec sa colonne latérale sombre évoque immédiatement Mailbox et Airmail. Les préférences proposent pour le moment deux modes d'affichage : compact ou non c'est à dire avec ou sans la photo de vos contacts dans la liste des messages reçus.

Tri et historique des échanges

Pour le tri manuel, le logiciel utilise les mouvements latéraux désormais classiques sur les titres des courriers. Selon l'amplitude du geste et le sens on pourra archiver, supprimer, ranger dans un dossier ou faire disparaître un mail mais en programmant son réaffichage à une date ultérieure. Une liste de dates préprogrammées est proposée (dans la journée, le lendemain, dans la semaine, dans un mois…). Si aucune ne convient, on en choisira une de plus précise dans un calendrier, sans oublier l'heure.

La rédaction d'un nouveau courrier se fait directement dans la fenêtre principale de Polymail. Mais vous pouvez très bien ouvrir une fenêtre séparée.

Cliquer pour agrandir

Une fois le message prêt, on l'enverra tout de suite ou après un délai à choisir soi-même, sur le même principe que décrit précédemment. Autre bon point, lorsqu'on envoie son mail, on a une poignée de secondes pour annuler l'opération en cliquant rapidement sur le bouton "Undo".

Envoi différé d'un mail
Annulation d'un envoi

On note en bas de la fenêtre de rédaction, la présence d'une case à cocher "Track". Lorsqu'on adresse un courrier à plusieurs personnes, cette fonction permet de suivre l'état de lecture du message au sein du groupe. Un menu en dresse l'historique mais le décompte était parfois un peu curieux. Il affichait par exemple des lectures répétées par la même personne. Peut-être un manque de maturité encore de cette option à ce stade du développement.

On trouve ensuite dans Polymail une fonction vue dans Postbox, celle d'un historique des échanges menés avec une personne. Lorsqu'on clique sur un email reçu, la colonne de droite liste cette correspondance dans un onglet "Interactions" avec un classement chronologique.

L'historique des courriers échangés avec le correspondant sélectionné dans la liste des mail.
La liste des documents en pièces-jointes que contiennent ces mail

Un deuxième onglet "Attachements" compile les pièces jointes que contiennent ces messages, avec un bouton pour les ouvrir immédiatement. Il manque cependant une option pour les afficher sous la forme d'une grille. Avec une présentation par vignettes cette consultation serait plus lisible et plus pratique, surtout s'agissant d'images.

Fiche d'identité

Dès lors que votre correspondant a garni sa signature de différentes coordonnées : son site web, son compte Twitter ou encore ses profils Linkedin ou Facebook, Polymail s'attache à rassembler ces informations dans une petite fiche d'identité qui surplombe les deux précédents onglets. Il suffit de cliquer sur le nom de cette personne dans la liste des mail reçu pour avoir cette vue synthétique avec les autres moyens de le contacter ou de se renseigner sur lui.

Une fiche d'identité créée à partir des informations présentes dans la signature des mail

La version iOS de Polymail va entrer en bêta dans les deux prochains mois. Pour ce que l'on peut voir de la version Mac, le logiciel paraît intéressant et solide mais il manque encore des informations sur son prix et sa date de sortie. Il va devoir aussi affronter Airmail qui est déjà bien installé sur Mac et dont la version pour iPhone — en bêta actuellement — s'annonce prometteuse. Sans oublier Spark, de Readdle. Il existe sur iPhone mais son éditeur prépare la version iPad et il a promis une adaptation au Mac. Ce ne sont là que quelques exemples, si l'on en a assez du Mail d'Apple, il y aura de quoi de faire cette année pour lui trouver un remplaçant, autant sur OS X que sur iOS…


Tags
avatar falemaster | 

Deja indispensable pour moi

avatar abccba | 

Comment les signatures sont-elles gérées ? Petit comparatif avec Airmail sur ce point ? Ce serait top !

avatar famousneko | 

Arrêtons un peu ce déluge de client mail. Il y a Nyles déjà, l'un des seul open source donc extensible à l'infini. Ça suffit. En plus c'est toujours plus ou moins la même formule, look déjà vu, avec juste 2/3 différences pour se distinguer. Rien qui réinvente le mail. Allez Apple, ressors nous un coup de génie....

avatar iservfr | 

Nyles est open source pour la partie client, mais tous les mails passent par les serveurs de l'entreprise Nylas pour récupérer nos mails.
En ces temps de surveillance généralisée, ils vont difficilement se faire des aficionados ^^

"Why doesn’t this connect directly via IMAP & SMTP?

One of the key reasons we were able to develop this app quickly was that it uses the Nylas Platform APIs, powered by our open source sync engine. This moves the complexity of mailsync to the server infrastructure. N1 is compatible with the same providers as the Nylas Platform, including Gmail, Yahoo, iCloud, Microsoft Exchange, and hundreds of others."

et aussi Mails qui ne seront supprimés que dans les 60 jours après leurs suppressions par l'utilisateur. :

"After a linked email account is removed, does Nylas keep the contents of all my synced emails in its database or backups?

After an account is unlinked, its data is queued for removal from our cloud infrastruture and will be deleted within 60 days. For accounts that require immediate deletion, please contact support@nylas.com."

ou alors j'ai mal compris ...

et sans vouloir en rajouter une couche il semblerait que les binaires en téléchargement ne soient pas complètement libres ... :

"What is bundled in the N1 download, but not the GitHub repo?

There are some files in N1 that we can not redistribute under the a GPL license, including the app’s typeface and sounds. The compiled N1 binary includes these assets as well as a few packages for connecting to the hosted Nylas Platform. "

à surveiller donc ...

avatar Duncan | 

Rien ne te force à acheter. C'est quoi cette dictature qui veut nier le droit aux autres d'avoir des options et des fonctions?

avatar YAZombie | 

@famousneko: un des commentaires les plus sots qu'il m'ait été donné de lire depuis de nombreux mois…

avatar enzo0511 | 

Hormis Mail, je suis plutôt perplexe sur le fait de donner ses mails et mots de passe à un logiciel tiers

avatar patrick86 | 

"Hormis Mail, je suis plutôt perplexe sur le fait de donner ses mails et mots de passe à un logiciel tiers"

Vaut mieux les avoir en local sur sa machine, que sur une machine distante d'un mail providers.

avatar patrick86 | 

"Pour le moment, seul Gmail est pris en charge mais iCloud, Outlook et le protocole IMAP devraient être inclus à la sortie de l'application"

Ah, bon bah je reviendrai quand ce sera un client mail.

avatar pat3 | 

+1 Exactement ce que je me suis dit !

avatar macstaw | 

@patrick86

Je l’ai testé ces derniers jours et j’ai eu aucun pb pour un compte office 365 et un compte OVH.

avatar Grug | 

La rédaction d'un nouveau courrier dans la fenêtre principale, ça c'est bien et je ne comprend toujours pas pourquoi les autres clients mail ne le font pas (à part Unibox).

Sinon est il OsX El Capitan only ?

avatar alan1bangkok | 

rien de bien nouveau sous le soleil ..
j'en reste à Mail ( faut de mieux ) sous OSX et Outlook ( faute de Mail performant ) sous IOS

CONNEXION UTILISATEUR