Sauvegarde : Arq ne se limite plus aux serveurs d’Amazon

Nicolas Furno |

Arq est un logiciel de sauvegarde en ligne qui a la particularité de ne pas intégrer de serveurs de stockage associé. Contrairement à la majorité de ses concurrents, cet outil préfère laisser aux utilisateurs le soin de gérer leurs espaces de stockage, mais l’outil était limité aux services d’Amazon jusque-là. On devait ouvrir un compte et payer pour un espace de stockage en utilisant son offre S3 ou Glacier pour l’utiliser.

Même si Amazon offre de l’espace disque à un tout petit prix — on peut stocker une trentaine de gigas sur Glacier en payant moins d’un dollar par mois —, cette contrainte pouvait bloquer certains utilisateurs. Bonne nouvelle pour eux, Arq 4 va lever cette limite et ouvrir plus largement le logiciel. Actuellement en bêta, cette nouvelle version qui doit sortir d’ici la fin du mois ajoute aux services web d’Amazon, les serveurs de Google, ceux de GreenQloud, de DreamHost ou encore n’importe quel serveur capable de fonctionner comme Amazon S3. À défaut, si votre serveur est capable de fonctionner en SFTP (connexion FTP sécurisée), il peut aussi servir de support de sauvegarde.

Ce n’est pas la seule nouveauté à attendre de cette mise à jour conséquente. Arq 4 offre aussi plus de contrôle à ses utilisateurs, notamment en proposant de ne sauvegarder que sur une sélection de réseaux sans fil. Cette option est utile si vous utilisez souvent le partage de connexion de votre iPhone et si vous ne voulez pas lancer de sauvegarde quand c’est le cas. Autre ajout qui peut s’avérer très utile, la possibilité d’envoyer un mail quand la sauvegarde est terminée : si vous utilisez le logiciel pour sauvegarder un ordinateur distant, c’est un bon moyen de garder un œil sur les opérations.

Arq 4 s’adapte aussi aux dernières offres d’Amazon, notamment en ce qui concerne la gestion de S3 et de Glacier, les deux offres principales de l’entreprise. Si vous utilisez actuellement le logiciel, vous devriez lire l’article publié par l’éditeur sur son blog à ce sujet.

Sélection des réseaux Wi-Fi sur lesquels Arq doit lancer ses sauvegardes.

Cette mise à jour majeure sera payante, sauf pour tous les clients qui ont acheté une licence d’Arq à partir du premier décembre 2013. En d’autres termes, si les nouvelles fonctions de la bêta vous intéressent, vous pouvez l’essayer dès maintenant, sans crainte d’avoir à payer deux fois. Ajoutons que OS X 10.7 est désormais obligatoire pour utiliser le logiciel et que la version bêta est à télécharger sur le blog de l’éditeur (15,4 Mo). Une licence est vendue environ 30 €, avec un tarif dégressif si vous en achetez plusieurs.


avatar Iounmoutef | 

Excellent logiciel qui fonctionne parfaitement bien avec Amazon Glacier, dont les serveurs sont situés en Irlande et proposent les sauvegardes cryptées ayant probablement le meilleur « rapport qualité-prix » (quelques euros par mois... Pour plus de 1 To). La sécurité des données vitales a un (faible) coût... Et un medium : Arq.

avatar LaurentR | 

Comment se compare-t-il par rapport à Hubic et ses 10 To pour 10,00 € par mois ? Avec son API ouverte, je suppose qu'un développeur fera une application de sauvegarde du même type pour Hubic et du coup quel sera l'intérêt supplémentaire d'Amazon ?

avatar Norandy | 

Actuellement j'utilise Backblaze. Mais le fait d'utiliser Glacier n'est pas contraignant car c'est un système d'archivage et pas vraiment de sauvegarde non?

CONNEXION UTILISATEUR