Google : fuite des résultats, des actionnaires... et des journaux ?

Stéphane Moussie |
Les résultats trimestriels de Google ont été publiés par erreur aujourd'hui. Le document, incomplet — on peut y lire « Pending Larry quote » (« citation de Larry [Page, le CEO] en attente ») —, aurait été envoyé prématurément par l'imprimeur à la Securities and Exchange Commission, selon Google.

Un événement a priori anecdotique, sauf que les résultats du groupe Mountain View sont largement en dessous des attentes du marché. Le chiffre d'affaires trimestriel s'établit à 11,3 milliards de dollars, en progression de 19 % sur un an. Une hausse qui ralentit puisqu'elle était de 31 % un an plus tôt tandis que les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires de 11,8 milliards de dollars.

Le bénéfice trimestriel chute lui de 20 % sur un an (2,18 milliards de dollars). Une dégringolade qui s'explique par la prise en compte des résultats de Motorola, absorbé en mai dernier (lire : Motorola, ses brevets et ses ennuis seront à Google dans 48h), qui a enregistré une perte opérationnelle de 527 millions de dollars au cours des trois derniers mois. Google avait annoncé en août un vaste plan de restructuration pour Motorola Mobility visant à supprimer 4 000 postes.

Autre difficulté pour le géant de l'Internet, la baisse des revenus provenant de la publicité. Le coût moyen payé par un annonceur à Google par clic a baissé de 15 % par rapport à l'année dernière. La publicité mobile génère également moins de revenus que ne le fait la publicité sur les ordinateurs de bureau, or l'utilisation de smartphones et de tablettes est en pleine explosion.

Ces mauvais résultats ont été sanctionnés immédiatement par une chute du cours de l'action en bourse de l'ordre de 9 % avant que le titre ne soit suspendu. On attend maintenant plus d'explications de la part des dirigeants de Google et notamment de Larry Page.

Doodle du 30 juillet 2012


En parallèle à ces résultats financiers, Google fait l'objet d'un débat en France qui s'est intensifié au cours des dernières heures. En septembre, des éditeurs de journaux ont soumis au gouvernement un projet de loi inspiré de la Lex Google en Allemagne qui vise à faire participer financièrement les moteurs de recherche au monde de la presse. Le but est de faire payer « une juste rémunération » quand le résultat d'une requête d'un internaute contient des liens qui pointent vers des sites de journaux, comme l'explique Nathalie Collin, présidente de l’association de la presse d’Information Politique et Générale (IPG) à l'origine du projet de loi, à Libération. « En échange [de renoncer au droit de s'extraire de l'indexation des contenus], on demande une compensation sous la forme d’un droit voisin, qui rémunérera la valeur créée par le fait d’indexer ces contenus », argumente-t-elle.

Sauf que Google n'entend pas se laisser faire et a adressé un communiqué à plusieurs cabinets ministériels : « [Google] ne peut accepter que l'instauration d'un droit voisin pour le référencement de sites de presse français mette en cause son existence même et serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français [...] [Le projet] en soumettant le référencement à rémunération et punissant le défaut de versement de celle-ci de trois ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende, ne ferait que multiplier les conflits et ralentir l’Internet ». L'entreprise menace de ne plus référencer les médias français dans son moteur... un retournement de situation burlesque puisque l'IPG faisait justement valoir la possibilité d'empêcher l'indexation de contenus comme moyen de pression pour imposer le droit voisin.

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, favorable à ce projet de loi, s'est dit « un peu surprise par le ton de cette correspondance, qui s’apparente à une menace. » « Ce n’est pas avec des menaces qu’on traite avec un gouvernement démocratiquement élu », a-t-elle ajouté. La bataille ne fait que commencer.
Tags
avatar Steve92340 | 

je sais pas si ca a un lien mais j'arrive plus a acceder a youtube. c'est normal?

avatar Soner | 

Je soutiens Google. Courage à eux.

avatar pim | 

La taxation tous azimuts, c'est sûr que chez Google, ils ont du mal à comprendre, ils ne sont... Français !

avatar Bast6 | 

@Steve92340:

A priori cela n'a rien à voir. J'y ai toujours accès (et pourtant je suis chez Free et ça fait pas bon ménage avec YouTube à partir d'une certaine heure).

avatar sblochet | 

+20% c est pas mal quand meme

avatar gwen | 

Parce que 3 ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende, ce n'est pas une menace :-)

Moi, je serai Google, je ferais ce déréférencement une journée afin de tester et leur montrer ce que cela fait. Pauvres journaux.

avatar Artanis | 

Eh bien je ne suis pas franchement fan de notre gouvernement, mais je suis encore moins fan des multinationales qui ont ce genre de discours...

avatar Madmac | 

bon...
Ben on ira sur exalead... (français)
ou sur d'autre....

avatar Wochouu | 

C'est quand même incroyable que les journaux osent menacer Google de se retirer de l'indexation de contenus.

avatar marcle | 

L'état français est vraiment pas futfut... Ces im****les veulent tout taxer. Résultat, tout foire...

avatar iCaramba | 

J'ai pas compris le projet de loi ! O.o

avatar Fabricio33 | 

Ce n'est que le commencement !,le modèle du tout gratuit (financer par la pub), va atteindre ses limites !!, le trafic web augmente tellement , que certains modèle économique vont s'effondrer !!

avatar P'tit Suisse | 

Chez ces ges gens là, Monsieur, on ne pense pas, on taxe.

avatar redchou | 

En même temps avec vos critiques, c'est les méchants français qui veulent taxer le gentil Google, que faites-vous de l'accord de Google avec l'Allemagne?
Les allemands aussi veulent faire la même chose, mais quand c'est les français, c'est pas sympa...

avatar Abaxil | 

Google pille les informations sans les rémunérer et il y en a qui trouvent cela bien. On va leur demander de travailler gratuitement pour une entreprise qui ensuite, riche de tous leurs travaux, va les exposer, faire du trafic internet et vendre enduite la pub à partir de ce trafic et, elle, s'enrichir.

C'est la technique Google offrir du gratuit qui ne lui coûte rien, générer des visites et s'en mettre ensuite plein la poche à partir d'une richesse crée par les autres, leur talent, leur travail.

PS l'Allemagne, pays assez capitaliste avec à sa tête une femme de droite bien sentie a fait voter une taxe. Et ce n'est pas la France, ceci pour ceux qui ne lisent que ce qu'ils veulent.

avatar USB09 | 

@iCaramba

C'est pourtant clair : vous voulez indexer les journaux ? Vous payez. Sinon, c'est prison et amende.

Un sacré bras de fer en perpective.

avatar W.B.M | 

C'est con , quand pour taxer une entreprise tu les menace de quelque chose et que au final il te montre que il y a pas de problème , ils peuvent même le faire pour toi car au final eux ils s'en battent les .... . Ils ont moins à perde Looool

L'état français vient de découvrir qu'il,sont pas le centre du monde contrairement à ce qu'il pensaient .

avatar Obidjoule | 

Burn Google Burn...

avatar tokugawa | 

Certains commentaires font froid dans le dos.

L'Allemagne et la Belgique ont mis en place ce système et pas un seul commentaire pour les remettre en cause. Pas un seul jugement sur ces gouvernements. Par contre, quand c'est la France, alors les politiciens sont des imbéciles.

En plus, une société privée étrangère menace à demi-mot un gouvernement élu démocratiquement (alors qu'elle va s'abaisser devant des pays comme la Chine) et une partie des commentaires donnent encore raison à cette société privée ?
Je me demande bien pourquoi l'Occident garde des gouvernements. Finalement, à vous lire, il semble plus simple d'être dirigé par Google, McDo, Nike ou même Apple plutôt que par des élus (de quel que bord qu'ils soient).

avatar W.B.M | 

@Abaxil

De quoi ce plaindre Google à donner la solution elle déférence et ce passe des journaux français .

Après tout le monde sera content .

avatar Hexo | 

LOL on est tellement dans la merde en France qu'on crée des taxes pour les entreprises américaines !

avatar lmouillart | 

@W.B.M Google n'a qu'a présenter la presse (sans les info local) suisse et belge aux français ça me conviendra parfaitement et évitera de plus certaines censures.

avatar en ballade | 

@hexo :
Ben si tu trouves que c est la merde regarde ailleurs comme en GB pays a faibles taxes et tu verras ce que c est une société qui s'écroule

avatar pacou | 

@tokugawa :
'de quel que bord qu'ils soient'
Ah non
Pas de n'importe quel bord
Ok

Je ->

avatar Lesjir | 

2 milliards de bénéfices sur un an ? Ça semble pas énorme.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR