Clavier : Ergo-L, une disposition des touches ergonomique autant en français qu’en anglais

Nicolas Furno |

Les dispositions des touches sur nos claviers sont à une écrasante majorité dans le standard fourni avec les ordinateurs et autres périphériques de saisie, à savoir l’AZERTY en France ou encore le QWERTZ en Suisse ou en Allemagne. Il existe pourtant d’autres dispositions plus rares et supposées plus ergonomiques, comme le Dvorak anglo-saxon ou le Bépo francophone. Cette pléthore de choix n’empêche pas de se creuser la tête pour trouver encore mieux et c’est ainsi qu’est né Ergo-L.

La disposition Ergo-L, telle qu’elle est affichée sur le site officiel du projet. Image MacGeneration.

Par rapport à toutes les autres dispositions, celle-ci se distingue par quelques idées fortes, dont une utilisation ergonomique optimisée autant pour écrire en français qu’en anglais. Créée par un étudiant grenoblois et finalisée récemment, Ergo-L s’inspire principalement du Bépo et de Qwerty-Lafayette pour tenter d’être aussi confortable et pratique dans les deux langues, tout en étant agréable pour écrire du code informatique. Les lettres accentuées sont toutes présentes, même si elles ne sont pas toutes accessibles au premier niveau.

En contrepartie de ces capacités intéressantes, Ergo-L impose d’abandonner tous ses repères pour en apprendre d’autres, puisque toutes les touches ont été bouleversées. Les nouveaux choix ne doivent rien au hasard, l’objectif est de limiter les mouvements des deux mains en plaçant les lettres selon leur fréquence d’utilisation. Un principe important est que toutes les touches doivent être accessibles depuis la position dite de repos, c’est-à-dire les quatre touches de part et d’autre de la ligne centrale dans le bloc de lettres. Pour ne pas déplacer la main, les accents sont liés à une touche qu’on dit « morte », à l’emplacement du o sur un AZERTY et qui permet notamment de saisir des lettres accentuées.

Une analyse des lettres les plus utilisées dans chaque langue a par ailleurs servi à définir la position de chaque lettre, de manière à simplifier la saisie de la majorité des mots tout en équilibrant au mieux les deux mains. Avec la disposition AZERTY, la main gauche travaille forcément plus, en raison d’une répartition inégale des lettres les plus fréquentes, par exemple. Ergo-L a aussi intégré d’autres considérations, que ce soit l’accès rapide et simple aux caractères spécifiques au développement (comme {, [, ou encore >) ou encore l’accès aux raccourcis clavier standard les plus courants.

L’outil d’apprentissage sur le site d’Ergo-L. Image MacGeneration.

Le résultat peut être découvert en détails sur le site officiel, où vous pourrez tester la disposition, puis vous entraîner avec des exercices qui ajoutent progressivement des lettres. Si vous êtes convaincu, vous trouverez des explications pour installer la disposition dans macOS, Windows ou Linux à cette adresse. Le projet est open-source et tout le code source est distribué sur GitHub.

Tags
avatar PtitXav | 

Il n’y a pas que l’ordre des touches qu’il faut changer, c’est aussi l’agencement qui est très mauvais pour les poignets et les doigts. On continue à faire des claviers en gardant les contraintes des machines à écrire . 😵‍💫

avatar mim1... | 

@PtitXav

Comme le clavier ergo de logitech ?

avatar Eyquem | 

@PtitXav

Quelle est la différence entre un ordi et une machine à écrire finalement ? La langue reste la même et donc la disposition peut rester pareille, non ?

avatar GilDev | 

@Eyquem Oui, mais le clavier inventé pour la machine à écrire ET l’AZERTY n’ont aucune valeur ergonomique et n’existent que pour répondre aux contraintes techniques de l’époque… 😥
Ce n’est pas pour des raisons logiques que l’on peut écrire TYPEWRITER avec les lettres de la rangée supérieure d’un clavier QWERTY. 😃

avatar GilDev | 

@PtitXav Héhé on se retrouve ici, je vois que l’on est d’accord sur le format du clavier en plus de la disposition. Tout est à modifier si on veut des claviers logiques et optimisés qui soulagent les gens ! 🙂

avatar oomu | 

pénible d'inventer une milliardième disposition pendant qu'on est bloqué institutionnellement et culturellement sur aZERTY !

La seule bonne manière de VIVRE est de militer au près du gouvernement (qu'importe quel politicien est élu, on s'en fout) pour promulguer et rendre obligatoire à l'industrie la disposition Bépo ou l'évolution Azerty améliorée proposée par l'AFNOR

ET PIS ZUT !

avatar Furious Angel | 

Je me rappelle de la période où j’ai basculé d’un PC au Mac, et d’un jour en particulier où je commençais à m’habituer aux quelques subtilités différentes sur le Mac (le cmd au lieu de ctrl, l’emplacement du @…) mais pas encore totalement, et j’avais rallumé mon PC pour récupérer des fichiers, mais avec les réflexes pris du clavier Mac j’avais du mal à m’en servir… Bref je galérais à utiliser les deux et c’était une sensation très désagréable ^^

Je n’ose imaginer la difficulté à passer à un clavier totalement différent alors que ça fait presque 30 ans que j’utilise du azerty… À moins que le fait que ce soit radicalement différent soit plus simple ? En tout cas ça me paraît insurmontable (tout en sachant que ça ne l’est pas ^^)

avatar Ichigo-Roku | 

@Furious Angel

Pour être passé au dvorak il y a 5/6 mois de ça, faut beaucoup de patience surtout. Le premier mois c’est dur le temps de connaître où se situent les touches “instinctivement”, et ensuite il faut du temps pour gagner en précision puis en rapidité.
Un mois c’est aussi le temps qu’il m’a fallu pour oublier comment taper en QWERTY, c’est plus rapide pour tout oublier malheureusement.

avatar Furious Angel | 

@Ichigo-Roku

C’est pile la fin de ce premier mois qui est le moment que je décris, celui où on ne sait se servir de plus aucun clavier 😅

avatar GilDev | 

@Ichigo-Roku @Furious Angel
Les exercices petit à petit (style Bépodactyl), puis la carte imprimée devant soi, et ça vient quand même assez vite. En retapant un peu sur sa disposition précédente, ça revient et on peut facilement switcher de l’une à l’autre, en tout cas c’est mon cas. C’est un peu comme une langue vivante : quand on en apprend une nouvelle, on n’oublie pas l’ancienne. 🙂

avatar Ichigo-Roku | 

@GilDev

Vite, ça dépend d’où l’on vient, l’objectif que l’on se fixe, et le temps que l’on veut passer dessus tous les jours.
Perso après un mois je faisais dans les 30/40 mots par minute, 4/5 mois plus tard 50/60 mots par minute, et mon objectif est 80 mots par minute.
Ce que je constate c’est que plus ça va et plus la progression est lente. Je pense que pour retrouver mon aise d’avant ça va bien me prendre 10 mois en tout.

Je ne souhaitais pas continuer à savoir écrire en QWERTY, mais quand j’avais fait le test un mois plus tard j’étais étonné d’avoir tout oublié.
Ayant un clavier programmable, pour le PC c’est comme si j’utilisais du QWERTY pour lui donc pas de problème de compatibilité ou quoi, suffit que je puisse brancher mon clavier sur le PC et ça roule tout seul.

avatar monsieurg33K | 

Je suis passé au QWERTY US avec le taff il y a 6 ans et j’y suis resté par habitude, même si c’était un peu laborieux au début.

avatar sebas_ | 

@monsieurg33K

Pareil, jonglant entre les claviers anglais, français et espagnols, je prends tjs par défaut un clavier QWERTY, bien plus pratique. Sur le téléphone, je l’ai mis en Français-quebecois, ça permet de garder les mêmes touches aux mêmes endroits.
Il existe des couvre-claviers (horribles ai touché..) pour avoir les touches au bon endroit.
Dans mon nouveau taff, clavier holandais (🙄) sur le MBP M3, et espagnol sur le clavier externe (en Windows 🙄). J’ai tout remappé mais je galère encore un peu, surtout pour les mots de passe à caractères spéciaux

avatar monsieurg33K | 

@sebas_

En revanche curieusement sur l’iPhone j’ai gardé AZERTY, c’est que sur Mac où j’ai vraiment besoin d’un QWERTY.

avatar sebas_ | 

@monsieurg33K

Essaye le québécois qq temps ;)

avatar Benten | 

L’accès indirect aux caractères accentués est un problème selon moi. Décidément, je n’ai pour l’instant pas trouvé mieux que le clavier québécois (français CSA), qui est un QWERTY avec les accents accessibles directement.

avatar SimR69 | 

Le BÉPO a les caractères accentués en accès direct, tu as essayé ?

avatar Flagada | 

@Benten

Le clavier QWERTZ suisse en français est de ce point de vue un bon compromis : accents et chiffres directement accessibles sur un clavier sans pavé numérique. Un vrai bonheur. ☺️

avatar GilDev | 

@Flagada L’accès en direct est agréable mais il y a tellement de confort à gagner ailleurs au niveau ergonomique… le placement des lettres est généralement le plus important.

avatar bubu16 | 

Encore une fois une disposition qui ne sera pas adoptée par les fabricants de clavier et donc qui restera confidentielle.

Il y a quelques années j’avais tenté de passer au BEPO. Peine perdu. Aucun clavier « natif » (ou alors hors de prix), impossible à utiliser au bureau obligeant a switcher en permanence, inexistant sur iPhone…

Je suis toujours sur un AZERTY standard avec WinCompose sur PC pour les caractères qui manquent à cette disposition.

avatar Microbd | 

L'ordre des touches, c'est bien, mais la géométrie du clavier est à revoir… GDEK :
https://fr.ulule.com/clavier-ergonomique-gildev/

avatar zfil | 

J’utilise des claviers qwerty us avec l’excellente disposition qwerty-fr (qui existe aussi pour linux et windows). Ca permet de garder la disposition classique du qwerty ansi tout en accédant hyper facilement aux accents pour le français…

avatar lll | 

Après avoir passé des années au Québec, j'ai fini par adopter pour de bon la disposition FR-CA, qui est un très bon compromis. Le plus dur pour moi, ça reste finalement de taper sur un clavier dont certaines touches spéciales sont placées ailleurs, ou ne correspondent pas à ce qui est indiqué sur la touche...

avatar Floppy | 

OPTIMOT est une disposition de clavier optimisée pour le français et l’anglais, avec les lettres accentuées en accès direct, un excellente alternance des mains, l’accès simple aux caractères des langues européennes. Elle est optimisée pour les claviers classiques et les claviers ergonomiques. Des pilotes pour Mac, Windows, et Linux sont disponibles.
Pour apprendre plus, voir https://optimot.fr/

avatar DerVogel | 

Notez qu’Optimot est une variante non-libre de Bépo optimisée d’abord pour le français et ensuite pour l’anglais et nécessite une adaptation pour les claviers de petit format. Enfin, contrairement à Ergo-L, il n’est pas possible de vérifier les stats affichées sur le site d’Optimot car son auteur ne veut pas fournir les données nécessaires.

Le site d’Ergo-L propose d’ailleurs une page dédiée aux variante de Bépo : https://ergol.org/bepo/#variantes-de-b%C3%A9po.

Pour les curieux·ses le mieux est de rejoindre le serveur Discord Bépo (ou Ergo-L) pour poser vos questions.

avatar Floppy | 

Dommage que les concepteurs d’Ergo-L ne puissent s’empêcher de répandre des informations trompeuses concernant Optimot. Ça ne joue pas en leur faveur.
Optimot est libre de droit sauf pour une utilisation commerciale sans accord préalable. Autrement, on en fait ce qu’on veut.
Les statistiques sont liées au comparateur de dispositions utilisé mais doivent être indépendantes du corpus utilisé. Donc, tout le monde peut vérifier les résultats obtenus par Optimot avec son propre corpus ou ceux fournis par le comparateur.

avatar DerVogel | 

Je ne suis le concepteur d’aucune disposition, juste un utilisateur du serveur Discord Bépo qui essaie de faire un choix sur les différentes dispositions ergonomiques disponibles (dont Ergo-L, mais pas seulement) et qui veut partager son expérience.

Je pense que quand le concepteur d’Optimot (Floppy AKA Pyjam sur Discord) colle l’auto-promotion de sa dispostion dans n’importe quel article qui présente une dispo alternative comme Ergo-L, sans critique constructive au-dit article, ne joue pas non plus en sa faveur.

"Optimot est libre de droit sauf pour une utilisation commerciale sans accord préalable." Autrement dit, pas libre car il y a une limitation. Mais passons.

"Donc, tout le monde peut vérifier les résultats obtenus par Optimot avec son propre corpus ou ceux fournis par le comparateur." Justement, certains ont essayé et n’y sont pas parvenu.

avatar marc_os | 

@Nicolas

Avez-vous utilisé ce clavier pour écrire votre article ?
Quelle a été votre expérience ?

avatar Nicolas Furno | 

@marc_os

J’y ai pensé, mais rien que le titre, j’ai abandonné vite. Sinon l’article aurait été publié dans un mois ou deux sans doute… 😬

avatar DerVogel | 

Toute nouvelle disposition de clavier requiert effectivement un apprentissage, ce n’est pas spécifique à Ergo-L.

Notez qu’il semble plus facile de passer de Qwerty/Azerty à une dispo ergomique que de changer de disposition ergonomique. En effet, avec une disposition Ergonomique la frappe devient beaucoup plus naturelle que Qwerty/Azerty et motive d’autant plus l’apprentissage. En changeant de disposition ergonomique, il faut réapprendre des mouvements qui étaient confortables.

avatar Oliviou | 

Les seules personnes susceptibles de changer aussi radicalement leurs habitudes de frappe sont clairement des personnes qui : soit en ont besoin pour un boulot spécifique, soit ont une activité qui n’implique pas d’utiliser un clavier toute la journée. Personnellement, je n’ai pas de temps à perdre sur mon boulot pour un gain final aussi minime. « Tu vas taper plus lentement pendant des semaines / des mois, mais après tu verras, ce sera comme avant sauf que tes mains bougeront moins ».
En plus il faudrait prouver que « moins bouger les mains » a un réel bénéfice, ce qui est loin d’être évident.
Changer l’ergonomie (la forme) d’un clavier a sans doute plus de sens pour des questions de santé, mais il y a tellement de propositions différentes… Laquelle est la bonne ? Mystère.

avatar DerVogel | 

"soit ont une activité qui n’implique pas d’utiliser un clavier toute la journée. Personnellement, je n’ai pas de temps à perdre sur mon boulot pour un gain final aussi minime."

Je te conseille la lecture de https://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_musculosquelettique#Pr%C3%A9vention. Bien positionner les poignets est le plus important, suivi d’un clavier ergonomique (investissement monétaire) et d’une disposition ergonomique (investissement en temps).

avatar Oliviou | 

@DerVogel

Oui, je connais bien. Et justement, « moins bouger les mains » est une cause assez fréquente de problèmes, puisqu’ils viennent de la répétition de mêmes gestes.
Personnellement j’alterne entre bureau assis, debout, semi- debout, et canapé, et je tape sur le clavier de mon portable et sur un clavier externe, je me dis que ça présente suffisamment de variations pour limiter les risques. (J’ai la chance de travailler à domicile)
Pour l’instant, tout va bien. 🤞

avatar DerVogel | 

Pour l’instant, tout va bien. 🤞

Famous last words 😄 L’important est d’être sensibilisé aux risques des TMS et de les prévenir (chacun à sa sauce). Pour ma part j’ai été affecté et je note une amélioration avec Ergo-L.

avatar volodia68 | 

Intéressante la partie licence du projet 😉
Voir le bas de page comment installer le clavier sur les différents systèmes d’exploitation.

Licence

WTFPL – Do What the Fuck You Want to Public License.

avatar pat3 | 

Tout ce suppose qu’on utilise un seul clavier, ou qu’on est le seul utilisateur de ses claviers. C’est souvent le cas, mais des qu’on bosse avec d’autre sur des claviers partagés, faut sans cesse jongler entre deux ou trois mappings… et c’est ~~c…iant~~ pénible.

C’est plus rapide et moins frustrant de fonctionner avec les agencements standards. En tout cas, c’est ce qui me retient de me lancer dans l’apprentissage du bepo (j’utilise déjà 3 claviers différents, je donne cours dans une salle info et je fais passer des examens dans une autre salle)…

avatar DerVogel | 

Je suis bien d’accord, dans ton cas c’est le pragmatisme qui permet de s’en sortir. C’est un cas très particulier tout de même. Tant que le partage de clavier est ponctuel, un raccourci pour changer de disposition fait l’affaire.

J’allais écrire que la synthèse vocale permettrait de s’en sortir sans clavier… mais à plusieurs à la fois ça doit être un joyeux bazar 😅

avatar pat3 | 

@DerVogel

Effectivement, outre les situations d’enseignement, la synthèse vocale donne la désagréable impression de parler tout seul… et je ne suis pas toujours tout seul dans mon bureau.

CONNEXION UTILISATEUR