La pandémie prouve que l’ordinateur n’a pas encore dit son dernier mot

Nicolas Furno |

L’ARCEP a publié l’édition 2021 de son « Baromètre du numérique », un long document de près de 350 pages sur les pratiques du numérique des Français. Tous les ans, l’organisme organise un grand sondage auprès de plus de quatre mille personnes de tous les âges et de tous les milieux pour déterminer les tendances dans le pays. Cette édition qui s’est penchée sur l’année 2020 est particulière, puisqu’elle est concernée par la pandémie et les confinements.

De ce fait, l’ordinateur traditionnel a repris l’avantage cette année, avec une part plus importante des connexions à internet (43 %), devançant le smartphone (41 %) pour la première fois depuis 2017. Les Français étant plus chez eux, ils ont privilégié sans trop de surprise le plus grand écran à leur disposition pour effectuer leurs recherches sur internet. Autre bizarrerie, l’utilisation du téléphone fixe a augmenté à nouveau en 2020, une première depuis des années.

Face à la pandémie, le smartphone a été moins utilisé pour se connecter à internet et les Français ont ressorti leurs ordinateurs du placard pour cette tâche (graphique ARCEP).
Face au téléphone mobile et surtout au smartphone, le téléphone fixe n’a pas dit son dernier mot. Surtout cette année, avec une croissance de l’équipement, une première en plus de dix ans (graphique ARCEP).

Ces tendances ne montrent pas que l’on abandonne les technologies les plus modernes, mais elles trahissent les bouleversements liés à la pandémie, aux deux confinements et à la généralisation pendant un an du télétravail. La croissance des lignes de téléphone fixe prouve selon l’ARCEP qu’il a fallu multiplier les moyens de communication cette année, et d’ailleurs, tous les types d’appareils progressent, pas seulement les ordinateurs et les téléphones fixes.

Les smartphones ont été plus utilisés cette année, mais aussi les tablettes, avec une croissance de 14 points et une majorité de Français (56 %) qui utilisent désormais une tablette de temps en temps. L’utilisation quotidienne reste plus mesurée (26 %), mais elle aussi en croissance après plusieurs années stables. Même les enceintes connectées ont beaucoup plus servi, avec deux fois plus de personnes interrogées qui disent avoir utilisé un tel appareil cette année par rapport à 2019, soit 24 %. Et en utilisation quotidienne, on est passé d’une année à l’autre de 4 à 10 %, une progression impressionnante.

Utilisation quotidienne des différents appareils numériques en France (graphique ARCEP).

L’étude montre aussi, sans surprise également, que les achats en ligne ont explosé en 2020. En un an, le nombre d’achats effectués sur internet a augmenté de 14 points pour atteindre 76 % des personnes interrogées. Tous les usages en ligne ont augmenté, y compris ceux liés à l’administration (71 %) et les réseaux sociaux (67 %). Dans un autre domaine, la visioconférence est désormais pratiquée par quasiment un Français sur deux (45 %), c’est un usage qui s’est banalisé au cours de l’année passée.

Très variée et complète, l’étude s’intéresse aussi à la séparation entre vie numérique personnelle et professionnelle, et sur le télétravail. Sur ce point, le bilan est plutôt positif, avec 58 % des sondés qui disent avoir apprécié le travail depuis chez eux. L’organisme s’est aussi intéressé aux éventuelles difficultés des personnes interrogées face au numérique, à la crainte concernant les données personnelles ou encore à l’impact écologique.

On apprend ainsi que près d’un tiers (32 %) des interrogés ont donné ou vendu leur smartphone après l’avoir utilisé, et 21 % le recyclent. Mais une bonne partie des smartphones restent inutilisés après usage : 27 % ont ainsi choisi de garder leur ancien modèle au cas où et 5 % le conservent par peur de divulguer les informations personnelles contenues dans l’appareil. Et si 60 % des sondés sont intéressés par l’achat d’un smartphone recyclé, cela dépend pour la majorité du prix de vente, ce que ne va pas arranger la nouvelle redevance sur la copie privée.

Que devient un smartphone en France une fois qu’il n’est plus utilisé par son propriétaire ? (graphique ARCEP)

Si le sujet vous intéresse, l’ARCEP a publié une infographie qui récapitule ses principales conclusions, mais l’essentiel se trouve dans le rapport complet, disponible à cette adresse.


Source
Image d'accroche : Unsplash
avatar raoolito | 

"27 % ont ainsi choisi de garder leur ancien modèle au cas où "

et soudain, le meuble s'enflamma de l'intérieur. On compris plus tard qu'une batterie oubliée dans un smartphone posé là "au cas où" s'était vidée au point que son circuit interne ne jouait plus son rôle…

Bref, à utiliser de temps en temps, why not, mais l'oublier, surtout pas, c'est une batterie et ca n'aime pas etre abandonné.

avatar Almux | 

Comment une batterie vidée de son jus peut-elle trouver l'énergie nécessaire à s'enflammer?! Je ne comprends pas comment cela peut être possible... 🤔

avatar raoolito | 

@Almux

une histoire de sécurité avec le micro contrôleur

avatar Nad70 | 

Et le propriétaire part en combustion instantanée aussi car il a dormi trop longtemps et puis bla bla bla…

avatar armandgz123 | 

@raoolito

Les batteries déchargées ne prennent pas feu

avatar razerblade | 

En 2021, c’est la première fois que j’entends une personne me demander si j’avais un numéro de fixe, alors que j’ai littéralement jamais eu de téléphone fixe à la maison. Je pensais que ce serait l’occasion d’évoluer, mais on s’en tient toujours aux appels à l’ancienne et au maintien des bonnes vieilles habitudes (réunions inutiles, encadrement comme des enfants et managers toujours présent pour rien faire).

avatar misterbrown | 

Ben ouais…
Ceux du marketing à Cupertino qui s’efforcent de nous faire croire que tout se fait avec un IPad Pro n’ont pas compris

avatar Microbd | 

Je préfère aller sur Internet avec mon iMac 27 pouces plutôt qu'avec l'écran ridicule de mon smartphone 😉

avatar armandgz123 | 

@Microbd

Je préfère aller sur internet avec ma SmartTV de 75´ plutôt qu’avec l’écran ridicule de mon iMac 27’ 🙃

avatar Almux | 

La tablette est juste idéale pour la musique (auxiliaire d'effets IK) et pour le dessin. Pour le montage vidéo, la PAO, l'archivage et l'organisation complexe de dossiers, l'ordi reste le seul outil que je puisse envisager.

avatar 421 | 

@Almux

Rien de tel qu’un bon vieil iPad, sa connection 4g et un clavier rugged de chez Zagg quand l’on est en déplacement en clientèle ;-)
C’est un poil lourd mais une connexion et une autonomie sans faille ;-)
Derrière un bureau, en revanche…

CONNEXION UTILISATEUR