Jeff Bezos cède sa place de CEO d'Amazon

Mickaël Bazoge |

Jeff Bezos, fondateur et CEO d'Amazon, a décidé de prendre du champ. À partir du troisième trimestre, il deviendra président exécutif au conseil d'administration de l'entreprise, laissant sa place à Andy Jassy (le patron d'AWS). Dans ce nouveau rôle qui l'éloigne des décisions au jour le jour, Jeff Bezos va concentrer son énergie et son attention aux « nouveaux produits » et à de nouvelles initiatives.

Crédit : Seattle City Council, CC BY 2.0

Celui qui dirige Amazon depuis 27 ans (et 1,3 million d'employés !) pendant encore quelques mois compte aussi occuper son futur temps libre à ses autres entreprises comme Blue Origin (lanceur d'engins spatiaux), le Washington Post et la fondation Bezos Earth Fund.

À 57 ans, Jeff Bezos ne connaitra aucune fin de mois difficile, puisqu'il est l'un des hommes les plus riches du monde avec une fortune qui tourne autour des 200 milliards de dollars. Depuis sa semi-retraite, il pourra aussi surveiller d'un œil l'avancement du futur quartier général d'Amazon à Arlington (Virginie), qui devrait ressembler à ceci :

💩🌲

avatar vladmtc | 

c’est énorme je trouve!

avatar R-APPLE-R | 

@vladmtc

De quoi ? Ça fortune indécente ? Oui effectivement et il est temps de dire stop et de voter des lois qui empêchent une personne de posséder autant mais c’est un rêve même si j’espère que ça arrivera le plus vite possible :

Redistribuer les richesses.

avatar Sacha12 | 

@R-APPLE-R

😂😂😂 c’est donc sa faute d’avoir réussi sa vie en devenant le pdg de lmune des plus grande entreprises du monde ? faut arrêter de jalouser ceux qui réusissent, il est certes dans un autre monde mais on est personne pour dire qu’il a pas à posséder l’argent qu’il a gagné.

avatar R-APPLE-R | 

@Sacha12

C’est vous qui me faites rire ... enfin non en faite ça ne me fait pas rire du tout, comme la bêtise humaine ne me fait pas rire non plus.

avatar romainB84 | 

@Sacha12

Tout à fait d’accord !!

avatar iJim | 

@Sacha12

Je vous invite a vous poser quelques minutes la question suivante : un homme seul peut il détenir une telle fortune sans que cela soit au détriment d’autres personnes ?

Autrement dit : jeff bezos a-t-il lui même conçu l’intégralité du système informatique sur lequel repose Amazon ? A-t-il conçu et monte lui même les serveurs sur lesquels est hébergé Amazon ? A-t-il écrit les livres vendus sur Amazon ? A-t-il désigné les autres produits vendus sur Amazon ? Jeff Bezos prepare t-il lui même les commandes ? Est ce qu’il a fabriqué les camions qui livrent ces commandes ? Est ce qu’il a payé pour les routes sur lesquelles roulent ces camions ?

Une réussite n’est jamais individuelle.

Une telle fortune signifie simplement qu’il s’est approprié la valeur qui aurait pu (qui aurait du) revenir à d’autres.

avatar bibi81 | 

Les employés ont tous perçus un salaire pour leur contribution à la réussite d'Amazon, sûrement même pour certains des parts de la sociétés (bref des actions).

Quand vous faites une construire une maison pour 150.000€ par exemple et que 15 ans plus tard votre maison vaut 300.000€ et que vous la vendez, vous avez l'impression d'avoir volé le maçon qui a construit votre maison ?
Quand vous faites une construire une maison pour 150.000€ par exemple et que 15 ans plus tard votre maison vaut 75.000€ et que vous la vendez, vous allez demander au maçon de contribuer à vos pertes en vous reversant une partie du salaire que vous lui aviez versé à l'époque ?

avatar leboisjoli | 

@bibi81

Si le maçon travaille constamment, jour après jour sans s’arrêter, alors oui la réussite lui est due aussi.
Si le maçon paye de sa santé, qu’il est fliqué, et vu la distance a parcourir, porte des couches culotte pour ne pas aller aux toilettes, oui.
Si il n’ose pas tomber en arrêt maladie parce que sinon c’est le licenciement direct, oui aussi !
Ta comparaison n’est pas valable.
On a un enrichissement dément au détriment de salaires et de conditions de travail indécentes.
C’est à la limite de l’esclavagisme, gagner juste de quoi survivre.
Ce n’est pas mieux que les champs de coton avec le gîte et le couvert offerts.

avatar bibi81 | 

Ta comparaison n’est pas valable.

Au contraire c'est exactement pareil.

avatar Ali Baba | 

@leboisjoli

Le problème n’est donc pas la fortune en elle-même. Ce sont les conditions de travail qui sont immorales. Il faut donc réglementer celles-ci et non la fortune.

avatar iJim | 

On rentre dans le cœur du problème : l’ensemble des contributeurs à la réussite d’Amazon ont il été payés à leur juste part ? Pensez vous que les livreurs Amazon soient correctement payés, à la hauteur de leur contribution au succès de l’entreprise ? Ont-ils reçu une part, même minime de la propriété de l’entreprise qu’ils ont contribué à faire grandir ? Pensez vous qu’Amazon paie sa juste part de taxe (au hasard : en France) ? Pensez vous que les fournisseurs d’Amazon soient correctement traités et qu’Amazon n’abuse pas de sa position pour faire passer des conditions discutables ?

En résumé : un tel niveau de richesse se fait forcément au détriment d’un grand nombre de personne (sont l’état qui représente un très grand nombre de personne).

avatar LambdaBoss | 

@iJim

Qu’attendez-vous !? Rien ne vous empêche de faire la même chose … créer une entreprise Française pour concurrencer Amazon … vous deviendrez riche … non, je veux dire que tous vos employés seraient aussi riche que vous, par la redistribution …c’est parfait, plus que parfait … nous sommes impatient de voir cela … !!!

avatar bibi81 | 

Ce que tu ne sembles pas comprendre c'est que si il faut partager les richesses, alors il faudra aussi partager les pertes. Et vu que toutes les sociétés ne terminent pas comme Amazon, est-ce que les "petits" employés sont prêts à accepter ce risque ?

avatar iJim | 

C’est ne pas comprendre le système que croire que les pertes ne sont pas déjà partagées. L’adage qui s’applique aujourd’hui en économie est : on capitalise les profits, on redistribue les pertes. Regardez les décisions politiques après les précédentes crises, que ce soit en 2008 ou aujourd’hui. Regardez également les réformes à venir sur la liquidation judiciaire. Regardez aussi la situation des salariés dans les plans de sauvegarde de l’emploi (qu’on ne veut plus appeler plan de licenciement). Ne pensez vous pas qu’ils participent à la redistribution des pertes ?!

avatar bibi81 | 

Ne pensez vous pas qu’ils participent à la redistribution des pertes ?!

Non !

Beaucoup de patrons travaillent sans pour autant percevoir de salaire. Les employés quand ils sont licenciés ne sont certes plus payés mais ils ne travaillent plus non plus.

Le partage des pertes consiste à continuer de travailler (au même rythme) même quand le salaire baisse voir quand il est nul.

avatar iJim | 

Ne mélangeons pas les sujets. Ce que vous dites est sans doute vrai pour une partie des «  petits patrons » (sans jugement de valeur) : notamment certains artisans ou propriétaires de petits commerces qui sont en grande difficultés en ce moment.

Mais Jeff Bezos n’est pas un petit patron (plus d’un million d’employés !!). Les patrons du CAC40 non plus.

Les intérêts de ce type de patrons ne sont pas les intérêts des « petits patrons ».

avatar bibi81 | 

Mais Jeff Bezos n’est pas un petit patron (plus d’un million d’employés !!). Les patrons du CAC40 non plus.

Mais il a commencé petit patron justement. Et c'est justement parce qu'il a commencé petit que ça richesse est énorme (il a pris des risques, fait des sacrifices, et maintenant ça paye).

Les "grands" patrons du CAC40 (entre autres) n'ont pas commencé petits (en tout cas dans la même société), leur richesse n'est donc pas à la hauteur de celle de JB.

avatar quetzal | 

@bibi81

Ah, le mythe du patron self made man américain ! Ce que dit quelqu’un plus haut est parfaitement exact : Bezos a pu suivre des études et côtoyer des personnes (notamment des financiers) auxquels n’ont pas accès l’américain moyen. Et oui, sa richesse et la valorisation de ses actions sont construites sur le paiement au lance-pierres de ses employés. Cette hiérarchie réelle est bien loin du mythe égalitaire que lequel se sont construites les Etats-Unis (et il suffit d’observer le sort des natifs et des Noirs depuis l’indépendance pour voir qu’il s’agit bien d’un mythe),

avatar comboss | 

@bibi81

Mdr attention tu évoques des notions de finance et le garçon ventilateur a du mal avec

avatar hugome | 

@iJim

Encore un qui n’a strictement rien compris à des notions de base d’économie qu’on enseigne pourtant au lycée.
Et on parle même pas de connaître l’histoire d’Amazon et de Bezos qui est littéralement parti de rien et n’a quasiment pas dégagé de profit pendant près de 10 ans.
Y a qu’en France que des politiciens ringards croient malin de rabâcher de telles âneries.

avatar iJim | 

Votre message ne contient aucun argument et essaie simplement de me décrédibiliser. Je vous rassure : j’ai une formation universitaire d’économie et de marketing. Ces notions me sont donc familières, et c’est bien pour ça que je pose ces questions.

Le mythe du self made man à la peau dure : Jeff Bezos a étudié dans l’une des écoles les plus chères du monde. Ses parents ont financé le développement d’Amazon. Bref, sans l’Etat, sans ses parents, sans internet qui a été développé par la puissance publique, Amazon n’aurait pu exister.

avatar YetOneOtherGit | 

@iJim

"Je vous rassure : j’ai une formation universitaire d’économie et de marketing. Ces notions me sont donc familières, et c’est bien pour ça que je pose ces questions. "

Les arguments d’autorité ne servent à rien en ces lieux 😉

avatar iJim | 

Haha. Je suis d’accord avec vous. Rien ne le prouve et tout un chacun peut être compétent en économie sans « formation universitaire ».

Je répondais simplement à la tentative vaine de decredibilisation, sorte d’argument d’autorité inversée.

avatar hugome | 

@iJim

Ça ne me rassure pas du tout, de savoir que vous puissiez avoir une formation post-bac et continuer à faire de telles confusions.

Je passe sur la confusion entre patrimoine et revenu. Tant que Bezos n’a pas vendu ses actions, sa fortune est bien plus limitée que les 200 milliards dont on parle. Un actionnaire fait le choix de ne pas profiter de son argent alors que tous les autres contributeurs à l’activité l’encaissent. Ce choix mérite rémunération. De plus cette valorisation boursière est d’une part virtuelle et d’autre part le résultat d’une anticipation de l’offre et la demande future de l’action et n’a logiquement rien à voir avec le travail effectué antérieurement.

Vous êtes dans une sorte de post-rationalisation de vos préjugés :
« Je pense qu’être très riche, c’est mal »
=> je vais chercher des raisons pour justifier a posteriori que des décisions passées sont injustes. Forcément, s’il s’est enrichi, c’est qu’il a détourné de l’argent.
Vos preuves ? Rien. Nada. Du sophisme pur et simple.

J’imagine que vous êtes aussi pour interdire les loteries, les gagnants ont forcément tort par rapport aux perdants et il faut leur piquer leur fric à ces voleurs.

Vous confondez deux choses : votre idéologie que l’enrichissement d’une personne privée donnée doit être limité pour le bien de la société ( idéologie qui en passant ne repose sur pas grand chose, tous les systèmes qui se sont basés sur cette idée se sont effondrés en créant des sociétés autoritaires où les gens étaient pauvres et malheureux) et un éventuel abus de position dominante, de fraude, de rapport de force, auquel de plus vous attribuez contre toute évidence la majeure partie de la valorisation d’Amazon.

Et on n’a pas encore parlé de l’utilité sociale d’Amazon qui donne des débouchés à des milliers de PME, simplifie la vie de millions de personnes, salarie un million de personnes, et a littéralement été le modèle du monde entier pour le commerce électronique puis les plateformes cloud.

Pire, vous vous croyez progressiste, alors que vous ne faites que répéter le même discours passéiste que l’on a eu lors de l’apparition des hypermarchés il y a plus d’un demi-siècle ou même des grands magasins il y a un siècle.

Si vous avez vraiment une formation économique, relisez Schumpeter et la destruction créatrice, versez une larme sur la pauvreté des théories marxistes qui croyaient la valeur du travail incorporée dans le produit.

J’irais même jusqu’à vous conseiller de revisiter votre logiciel mental qui visiblement ne croit que l’on ne peut être heureux qu’en dépouillant les autres. Parce que scoop, il y aura toujours des gens qui seront plus riches que vous. Deal with it.

Bref, rien ne va dans ce discours.

avatar hugome | 

@iJim

Ah, et j’oubliais. Bezos n’est pas un self made man parce qu’il a été un brillant étudiant et négocié un investissement dans sa société de 245 000 $ auprès de ses parents.
On touche le comble du ridicule.

avatar iJim | 

@hugome

Merci pour votre commentaire qui montre les limites d’un tel débat (nous ne finirons bien évidemment pas d’accord), et les limites de la « science économique » qui tombe souvent dans l’idéologie. L’idéologie néolibérale a aujourd’hui un poids écrasant. Mais l’idéologie ne doit pas être une religion. Il faut continuer à se poser la question du bien fondé de nos systèmes actuels. Je ne prétends pas avoir toutes les réponses à ces questions.

Pour clarifier le premier point : Le patrimoine est différent des revenus du travail, en effet. Mais le patrimoine permet d’obtenir des revenus du capital, comme les dividendes. Ne l’oublions pas. Et Jeff Bezos peut toujours revendre une partie de ses actions. Ces actions sont donc bien constitutifs de sa richesse.

Vous m’attribuez certaines idées que je n’ai pas :
- Je joue au loto et je n’ai rien contre les hypermarchés (même si on peut questionner l’impact environnemental des centre commerciaux en périphérie des villes). Mais je peux me poser effectivement la question de l’utilité sociale réelle d’Amazon (sur lequel je commande régulièrement) : combien d’emplois perdus pour un emploi chez Amazon ?
- Je n’ai jamais pensé qu’être riche était mal. Il est même indispensable d’avoir des personnes physiques ou morales à même d’investir. Je questionne surtout la corrélation entre utilité sociale et niveau de richesse, et indirectement la theorie du ruissellement.

Vous parlez de modèles de société qui se sont effondrées en cherchant un égalitarisme absolu. Oui, mais vous tombez dans la caricature du tout ou rien. Il y a d’innombrables alternatives entre le néolibéralisme et le communisme soviétique.

Enfin, le bonheur n’a rien à voir avec le niveau de richesse, en tout cas au delà d’un certain niveau de revenus qui ne rend pas plus heureux. Et vous avez raison : Je ne serai jamais le plus riche sur Terre mais vous avez tort : je n’ai aucun souci avec ça. Je suis très heureux de ma situation cruelle.

avatar hugome | 

@iJim

Je vous invite à réfléchir à votre vision du monde.
La notion de « neo-liberal » est une construction politique pour essayer de faire passer pour moderne des positions centenaires ringardisées par l’histoire. Cette notion n’existe pas en économie, où l’opposition entre économie classique et keynésianisme est dépassée depuis longtemps.

Ça n’a rien de néo-liberal de soutenir le droit à Amazon d’exister et de gagner de l’argent. C’est du libéralisme pur et simple comme au XIXe siècle, quand on s’opposait aux autoritarismes gouvernementaux et aux corporatismes clientélistes.
Cette position libérale, le droit d’investir et de recueillir les bénéfices associés quand ils existent, est à la base de la notion de liberté et de propriété, et a sorti 90% de l’humanité de la famine et de la misère. Partout où ce système a été mis en place a également été mis en place des systèmes de régulation et de contre-pouvoirs pour en encadrer les abus.

D’une certaine façon paradoxale, vous vous polarisez sur le cours boursier d’Amazon, qui a fait fois 10 en 5 ans, mais vous n’arrivez pas à voir que de n’est pas vraiment de l’argent qui a été pris à quelqu’un. Et que donc votre raisonnement sur une répartition des richesses prédatrice est intrinsèquement faux.
Il n’y a aucun transfert d’argent tant que Bezos ne vend pas ses parts. Et celui qui pourrait s’estimer lésé est celui qui achète. Qui le fait sciemment en pleine connaissance de cause.

Je ne vais pas me répéter sur la faille logique « il est riche donc il a volé l’argent » mais ça pose un problème moral, d’accuser des gens sans preuve, simplement par idéologie.

On peut tout à fait débattre du fait que les ultra-riches soient plus imposés que les autres (encore faut-il quand même comprendre les ordres de grandeur, à savoir que comme il n’y en a pas beaucoup, ce n’est la solution à pas grand chose, en particulier en France).
On peut tout tout à fait débattre de la contribution à Amazon à l’économie française et décider autoritairement de leur rogner des ailes.

Sauf qu’en réalité on débat pas de ça, on débat de symboles politiques, indépendamment de leur réelle contribution économique. Avec de faux arguments qui font le buzz dans les chaumières.

Quand je vois des partis s’opposer à l’installation d’une plate-forme logistique d’Amazon dans le sud-ouest, j’aimerais bien savoir pour quels résultats ils se battent vraiment. Moins d’emplois locaux, plus de trafic routier longue distance, plus de temps de livraison pour les habitants du sud, plus de rente de situation pour des commerçants locaux ?

Encore une fois c’est un remake de l’arrivée de la grande distribution dans les années 1960, qui a forcé les petits commerces à fermer parce que moins compétitifs et parce que les gens préféraient le choix et la rapidité. On a oublié la contrepartie : plus de pouvoir d’achat, plus de temps pour les loisirs.

La grande distribution a permis l’établissement de ce qui a été les plus grandes fortunes de France jusque dans les années 90 (les propriétaires de Darty, Auchan, Carrefour...) mais ça a aussi été un énorme transfert de pouvoir d’achat vers les français moyens.
Les gens ont oublié combien on était pauvre en France au sortir de la guerre. Les gens n’avaient pas de téléphone, pas de télé, parfois pas d’électricité, pas de vacances, pas de jouets, etc...

Bref, l’idéologie la plus « sociale » n’est pas forcément celle qu’on croit.

avatar LambdaBoss | 

@iJim

La valeur qui appartient aux autres, n’existe que parce lui a eu l’idée que les autres n’ont pas eu … CQFD …!

avatar iJim | 

Faut il d’avantage rémunérer l’idée ou le travail qui a permis à l’idée de prendre vie ? Si j’ai l’idée de vendre une voiture autonome mais que je laisse à un groupe d’ingénieur le soin de la concevoir et d’organiser la production, quelle part de la valeur est ce que je mérite ?

Je ne dis pas que Jeff Bezos n’a rien fait. Il mériterait probablement une part importante de richesse mais on se parle de 200 milliards... On pourrait débattre de l’utilité sociale d’une telle richesse dans les mains d’un seul homme.

avatar YetOneOtherGit | 

@iJim

"Une telle fortune signifie simplement qu’il s’est approprié la valeur qui aurait pu (qui aurait du) revenir à d’autres. "

Attention nous ne sommes nullement sur une question de distribution de la valeur ajoutée au sein de l’entreprise.

La fortune mise en avant est le fruit de la valorisation de l’entreprise 😉

avatar iJim | 

Il y a bien une différence entre la détention d’un capital et la rémunération mais l’un ne va pas sans l’autre. Les inégalités se forgent dans les deux notions. Et posons nous la question : pourquoi une telle valorisation ? Une partie de la réponse se situe justement sur la chaîne de valeur, qui repose en grande partie sur une masse salariale faiblement payée.

avatar YetOneOtherGit | 

@iJim

"Il y a bien une différence entre la détention d’un capital et la rémunération mais l’un ne va pas sans l’autre. "

C’est juste cette différence que je voulais rappel er puisque tu poser ton propos dans le cadre de la question de la répartition de la valeur ajoutée 😉

avatar Sindanárië | 

@YetOneOtherGit

Voilà !

avatar quetzal | 

@iJim
+++++1

avatar bibi81 | 

il est certes dans un autre monde mais on est personne pour dire qu’il a pas à posséder l’argent qu’il a gagné.

Ce n'est même pas de l'argent qu'il a gagné justement. Il possède une grosse partie de son entreprise et les gens estiment la valeur de cette société à un montant énorme. Pour qu'il ait l'argent (et qu'il le gagne donc) il faut qu'il vende tout ou partie de son entreprise.

Cette précision faite, cela ne retire en rien la validité de tes propos.

avatar Xav852 | 

@Sacha12

Un coco !

avatar pocketalex | 

@Sacha12

Je suis un entrepreneur et je suis le fer de lance de l’initiative entrepreneuriale et du fait de s’enrichir du succès de son entreprise

Mais cela ne m’empêche pas moins de prôner une limitation sur les richesses, l’idée étant de la laisser large. Je n’ai pas le niveau idéal, pour moi il se situe aux alentours du milliard, mais franchement, au dela d’un milliard de dollards, quel intérêt d’avoir 50 milliards ? 100 milliars ? 200 milliards ?

A un moment, la concentration de richesse devient ridicule, si ce n’est dangereuse.

C’est jamais bon quand une ultra minorité joui d’une richesse totalement indécente, pendant que l’immense majorité n’arrive plus à boucler ses fin de mois, voire ... à acheter à manger

Et on est pleinement dans cette situation actuellement

On peut être riche de son entreprise, très riche même. Mais peut-on être démesurément riche ?

avatar CorbeilleNews | 

@Sacha12

Les talents qu’on ces personnes là sont indéniables.

Ce qui est choquant c’est a quel point les failles béantes des sociétés occidentales et capitalistes permettent d’arriver à capitaliser.

Ce qui est grave c’est qu’au fur et à mesure des décennies une (trop) grande partie des hommes n’y voit plus rien à redire, comme si la récompense de son travail se mesurait à la taille de son portefeuille. Sorte d’addiction.

L’argent a été fait pour circuler, malheureusement faute est de constater qu’il le fait de moins en moins et au final l’homme y perd car cela mène à sa propre destruction : comment les populations les plus modestes peuvent-ils faire autrement que de ne pas gaspiller l’énergie (mauvais rendements de véhicules, mauvaises isolation des habitations et je ne parle que de nos sociétés ...) source de tant de pollution qui fini par revenir en pleine figure même des plus riches !!!

Mais quand va t-on comprendre ce que nous comprenions quand nous étions encore a l’école primaire et arrêter de nous faire la compétition qui fini par générer toute sorte de pollutions dont on laisse la gestion des drames écologiques à l’ensemble de la société (qui n’a plus les moyens de gérer ce genre de problèmes puisque le capitaliste ne veut plus payer d’impôts et que les classes moyennes ne s’en sortent presque plus) pour être plus compétitif face aux autres entreprises !

Ce pourrait être beau la liberté d’entreprendre tant vantée si elle n’était pas comme trop souvent entachée de profits des législations et de droits du travail et génératrices de tant de misère à tous niveaux quand on fait le bilan global

N’a t-on donc plus de rêve d’une meilleure société ???

Sinon nous méritons peut-être ce qui nous arrive ces derniers temps ...

avatar johnios | 

Mon père m'a toujours dit que pour gagner beaucoup d'argent au début il faut se faire des amis puis qu'à la fin il faut être injuste et sans pitié au détriment des autres, c'est une règle chez tous les milliardaires. Il n'y a aucun doute à se faire que pour avoir une telle fortune il a appauvrit ou même détruit la vie de beaucoup de personnes indirectement

avatar YetOneOtherGit | 

@johnios

"Il n'y a aucun doute à se faire que pour avoir une telle fortune il a appauvrit ou même détruit la vie de beaucoup de personnes indirectement"

Tu oublies de parler de ses bains hebdomadaires dans du sang de jeunes vierges engorgées spécialement pour lui 🙄

avatar YetOneOtherGit | 

@R-APPLE-R

"Redistribuer les richesses."

Vue que la richesse affichée est constituée de part de son entreprise c’est la notion même de propriété que tu attaques.

C’est parfaitement défendable, d’autres l’on fait avant toi et de belles manières, mais c’est donc un enjeu bien plus large que ta réaction devant l’indécence de la somme et ton appel à la redistribution.

Nous ne sommes pas là face à un niveau de rémunération mais face à la valorisation fluctuante d’un actif.

Ton appel à interdir ce type de fortune et loin d’être évidemment sauf à changer radicalement de système mais au profit duquel ?

avatar bibi81 | 

Ton appel à interdir ce type de fortune et loin d’être évidemment sauf à changer radicalement de système mais au profit duquel ?

Au profit du je gagne de l'argent tout en restant au fond du canapé. Bien moins fatiguant que d'aller bosser !

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"Au profit du je gagne de l'argent tout en restant au fond du canapé. Bien moins fatiguant que d'aller bosser !"

Que c’est primaire et caricaturale 😳

avatar bibi81 | 

Que c’est primaire et caricaturale 😳

J'avoue mais c'est tellement pénible cette jalousie sur la richesse.

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"J'avoue mais c'est tellement pénible cette jalousie sur la richesse."

Ton propos était ironique ? Ok cela m’avait échappé 😉

avatar iJim | 

Il ne s’agit pas de jalousie. Il s’agit d’élever le débat. Arrêtons de s’interdire de poser ces questions. Dépassons les préjugés et les caricatures. Apportons des arguments crédibles et factuels.

Je vous invite à lire les derniers ouvrages de Piketty qui permettent de commencer à apporter ce type d’arguments.

avatar LambdaBoss | 

@R-APPLE-R

Vous avez raison … rebroussons chemin, revenons au temps de la “guerre froide“, où Russes et Chinois nous faisaient prendre des “vessies pour des lanternes“ … l’égalité pour tous en redistribuant … surtout la pauvreté … il semblerait depuis qu’ils ont changé leurs fusils d’épaule … !

Et puis êtes-vous bien sûr qu’ils ne redistribuent pas leurs fortunes, qu’ils sont comme l’Oncle Picsou à “nager“ dans leurs coffres-forts … ils font des dons, réinvestissent dans des entreprises, en créent de nouvelles … et ainsi génèrent des emplois … où est le problème !?

Et puis aussi, rien ne vous empêche de faire la même chose … créer une entreprise Française pour concurrencer Amazon … vous deviendrez riche … et on vous en serait reconnaissant … !

avatar bibi81 | 

Le concurrent d'Amazon en France c'est (entre autres) CDiscount. J'y ai passé une commande la semaine dernière et j'ai reçu un colis Amazon avec une facture merci de votre commande sur Amazon.fr (oui avec l'article commandé sur CDiscount).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR