Acquisition d'Arm : un long chemin semé d'embûches pour Nvidia

Mickaël Bazoge |

Les obstacles sont encore très nombreux sur la route qui permettra — peut-être — à Nvidia d'empocher Arm. Il ne suffit pas en effet d'un gros chèque, 40 milliards de dollars en l'occurrence, pour réussir son coup. Il faut aussi et surtout décrocher le feu vert des régulateurs de la concurrence des pays où les deux entreprises exercent une activité, et c'est là que ça se coince.

D'abord au Royaume-Uni, pays de naissance d'Arm. L'autorité de la concurrence britannique a annoncé le 6 janvier qu'elle allait enquêter sur cette vente, annoncée en septembre dernier, et contre laquelle se bat Hermann Hauser le cofondateur de l'entreprise. La Competition and Markets Authority va, avec ses homologues partout dans le monde, analyser l'impact de cette acquisition et s'assurer qu'elle n'aura pas de conséquences fâcheuses pour les clients d'Arm.

Outre-Manche, se pose également la question de la défense nationale. Arm est la dernière entreprise de technologie anglaise qui jouit d'une position dominante dans le secteur des microprocesseurs pour appareils mobiles, rappelle Hauser qui a lancé un site web destiné à « sauver Arm ». Il demande au gouvernement de Boris Johnson de mettre en place des barrières avant de donner son aval, dont une garantie sur l'emploi au Royaume-Uni et s'assurer que Nvidia ne bénéficiera pas d'un traitement préférentiel par rapport aux autres clients d'Arm.

Mais ce n'est pas tout. Intel et Qualcomm feraient pression sur les régulateurs de la concurrence américains pour freiner cette acquisition, voire la tuer dans l'œuf. La FTC (Federal Trade Commission) a manifestement l'intention d'aller au fond des choses après avoir demandé des documents internes à Nvidia concernant l'accord. La procédure américaine aura des effets sur l'enquête de la Commission européenne que l'on sait très à cheval sur le respect des règles de la concurrence.

Décrocher le sésame des autorités chinoises sera également une belle paire de manches. Arm possède 49% d'Arm China, une coentreprise locale avec un fonds privé lié au gouvernement de Pékin, d'où l'implication de la State Administration for Market Regulation (SAMR). L'examen chinois va intervenir à un moment délicat et pourrait servir de levier pour peser dans les relations avec la nouvelle administration Biden.

Ce processus pourrait demander 18 mois, au terme duquel le projet aura peut-être changé de forme. Pour satisfaire les exigences des régulateurs, Nvidia pourrait être amené à faire des concessions : il faut rassurer tous les clients — dont Apple — sur le fait qu'Arm conservera son modèle de licence, et aussi faire en sorte que tout le monde soit traité sur le même pied d'égalité. Y compris Nvidia.


Source
Tags
avatar Tibimac | 

Faut être motivé ! Mais j'avoue du coup avoir un peu de mal à saisir l'intérêt d'une acquisition si c'est pour continuer d'être traité comme n'importe quel autre client ... 🤔 Quelqu'un aurait-il la gentilesse d'éclairer ma lanterne ? 🙂

avatar YetOneOtherGit | 

@Tibimac

"Mais j'avoue du coup avoir un peu de mal à saisir l'intérêt d'une acquisition si c'est pour continuer d'être traité comme n'importe quel autre client ..."

Déjà en tirer des profits, en suite mettre en place des synergies, des transferts de compétences, avoir une influence sur la roadmap ...

Il y a de très nombreux moyens de tirer profits d’un contrôle d’ARM sans pour autant avoir accès à un tarif de licences privilégié.

Les potentiels obstacles sont connus depuis le début des opérations.

Et SoftBank a certainement déployer tous les outils financiers à sa disposition pour se prémunir d’un éventuel échec.

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

j’en suis meme à me demander, est ce que nvidia aurait le droit de developper ses propres processeurs compte tenu des difficultées vis à vis de la concurrence. Et je doute qu’ils aient besoin d’acheter arm pour creer des proc puissants, vu qu’apple l’a démontré.
Vous parlez de synergies, de transferts de competences, ok.. mais on tourne en rond: pour faire quoi, vu qu’à la fin rien de ce que pourra obtenir nvidia de ce partenariat ne pourra etre partagé avec les autres clients.
au mieux, developper justement une gamme (serveur?) qu’arm ne travaille pas assez ?

avatar draco1544 | 

@Tibimac

"Faut être motivé ! Mais j'avoue du coup avoir un peu de mal à saisir l'intérêt d'une acquisition si c'est pour continuer d'être traité comme n'importe quel autre client ... 🤔 Quelqu'un aurait-il la gentilesse d'éclairer ma lanterne ? 🙂 "

Améliorer l’architecture tout simplement, Nvidia utilise arm notamment pour ses shield tv et pour fabriquer le SoC de la Nintendo switch donc ils veulent sûrement investir dans le développement d’arm. Puis quand on voit ce que Nvidia fait avec les GPU alors si il travail sur la partie graphique de l’architecture arm on peut s’attendre à de grosses évolutions

avatar oomu | 

ARM contrôlé par NVidia leur permettrait d'aller plus loin dans l'embarqué, l'accélération réseau, etc. Ils obtiendraient à la fois la technologie et ses licences, ainsi que les équipes.

avatar YetOneOtherGit | 

Et encore grace au Brexit ils se sont débarrasser de la validation par la CE.

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

ben non justement. il suffit d’une filiale dans un pays pour que ca coince, l’UE s’est deja saisit du dossier
«  La procédure américaine aura des effets sur l'enquête de la Commission européenne que l'on sait très à cheval sur le respect des règles de la concurrence. »

avatar oomu | 

Le Royaume Unis en quittant l'Europe n'a pas quitté la Terre et l'Humanité : elle est toujours contrainte par les accords internationaux, par la souveraineté des autres pays, le tout en ayant dorénavant moins de poids sur nous et nos voisins. Elle ne peut donc pas simplement "valider" une fusion et dire "bon ben boulot finit, faites ce que vous voulez". nope.

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

Yep j’ai été un peu vite en besogne 😉

avatar toto_tutute | 

C’est évident que ça va capoter. Les enjeux autour des semi-conducteurs sont bien trop importants. La commission européenne va être intransigeante en tout cas.

Je rappelle qu’il y a un précédent avec l’énorme acquisition du néerlandais NXP par Qualcomm qui n’a pas abouti à cause des instances de régulation chinoises. Un comble pour une société européenne sauvée des griffes américaines grâce à la Chine. Europe, réveille-toi put... !

avatar koko256 | 

@toto_tutute

"Europe, réveille-toi put... !"
Et comment. Les européens préfèrent le marketing, la gestion de projet, la finance, la politique ou... les arts... Mais fabriquer pour de vrai, beaucoup moins.

avatar YetOneOtherGit | 

@koko256

"Mais fabriquer pour de vrai, beaucoup moins"

Ca tombe bien ce n’est pas là que ce trouve la valeur ajoutée.

Par contre :

avatar YetOneOtherGit | 

@koko256

"Les européens préfèrent le marketing, la gestion de projet, la finance, la politique ou... les arts... "

Propos absolument idiot:
- Le marketing, la finance, la gestion de projets sont de puissants leviers de création de valeur et n’ont strictement rien de spécifiquement européens et c’est même souvent une faiblesse économique;
- Quant à la politique elle est encore moins spécifiquement européen.
- Et pour l’art le mépris que tu sembles lui porter est affligeant 🤢

Et pour la fabrication déjà commenté plus haut: strictement rien d’interessant en terme de valeur ajoutée et des emplois rarement épanouissant qui plus est.

avatar koko256 | 

@YetOneOtherGit

1/ je n'ai pas de mépris, je ne sais pas où tu as vu cela.
2/ je parlais de fabriquer au sens concevoir et il y a bien sûr de la valeur ajoutée.
3/ ton discours est rabâché depuis des lustres par des influenceurs au niveau de l'état côté R&D et à conduit à nos nullités numériques
4/ je reconnais bien dans tes discours dans les forums de macg du "je sais tout" de marketing / économie et. al., discours rabâché et je m'attendais bien à cette réflexion de ta part (déjà entendue en live ou rapporté tellement de fois) avec les 🤢🤢🤢 tellement argumentés.

Pas la peine me faire un réponse de "l'art d'avoir toujours raison", je m'en fiche. De toutes façons les discours ne changeront pas vu que vous êtes en majorité écrasante et pour le numérique le mal est fait.

avatar YetOneOtherGit | 

@koko256

"2/ je parlais de fabriquer au sens concevoir et il y a bien sûr de la valeur ajoutée."

Fabriquer “au sens de concevoir” c’est juste un contresens 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@koko256

"et pour le numérique le mal est fait"

Il faut éviter de tomber dans la caricature et l’outrance.

avatar YetOneOtherGit | 

@koko256

"3/ ton discours est rabâché depuis des lustres par des influenceurs au niveau de l'état côté R&D et à conduit à nos nullités numériques"

Ça c’est du péremptoire ou je ne m’y connais pas?

Quelle discours de ma part? Puisque tu réagis à un commentaire de ma part sur un contresens que tu as fait: ton propos ne disant pas ce que tu imaginait comment veux tu que mon discours concerne le sujet que tu voulais aborder?

“nullité numérique ” 😳

Tout ce qui est outré est insignifiant 🙄

avatar marc_os | 

Ah que c'est beau le capitalisme.

avatar iftwst | 

@marc_os

Y’a mieux ?

avatar YetOneOtherGit | 

@marc_os

"Ah que c'est beau le capitalisme."

Tu devrais être heureux c’est là une régulation du système 😎

avatar marc_os | 

@ YetOneOtherGit
> régulation du système

Mais oui, on y croit.
Le capitalisme est basé sur la propriété privée de l'outil de travail et le droit des actionnaires d'exiger des dividendes ad vitam eternam.
Mais les dividendes engrangés, pour l'essentiel ils ne les consomment pas, ils les réinvestissent. Pour avoir in fine plus, toujours plus. Les entreprises qu'ils possèdent doivent croître. Sinon, ils "retirent leurs billes". Ils sont responsables de la croissance. D'ailleurs, sans croissance, le capitalisme ne "fonctionne pas". C'est pas pour rien que les Hommes politiques et les médias nous disent depuis des décennies qu'il faut de la croissance.
Et ils l'ont.
Et le réchauffement climatique qui va avec, ils l'ont aussi, et nous aussi.
Ensuite, on nous dit que la concurrence, c'est le "bien".
Hors le petit nom de la concurrence, c'est guerre économique !
Bref.

avatar YetOneOtherGit | 

@marc_os

Il est chafouin 😃

avatar Nesus | 

Je ne comprends toujours pas la position UK dans ce dossier. Ça devrait juste être non. Ils ont de quoi avoir un intel sur le territoire et le laisse filer ? C’est incompréhensible.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Ils ont de quoi avoir un intel sur le territoire et le laisse filer ?"

😳😳

ARM n’est pas et ne sera jamais Intel, strictement rien à voir en terme de périmètre de business 😎

avatar Enzo-Lyon | 

Ça serait bien que iGeneration nous fasse un article sur l’histoire d’ARM et sa vie en couple avec Apple.

CONNEXION UTILISATEUR