Nvidia empoche Arm pour 40 milliards de dollars 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 13/09 — Nvidia confirme l'acquisition d'Arm pour 40 milliards de dollars : 21,5 milliards en actions, 12 milliards en cash, dont 2 milliards à la signature de l'accord. SoftBank, le propriétaire de l'entreprise basée au Royaume-Uni, recevra 5 milliards de dollars ou d'actions supplémentaires en fonction des performances d'Arm. Les employés d'Arm, qui resteront au Royaume-Uni, recevront par ailleurs 1,5 milliard de dollars en titres Nvidia.

Nvidia va maintenant devoir obtenir le feu vert des régulateurs britannique, européens, chinois et américain. Un parcours du combattant qui va durer 18 mois. Suite à la transaction, SoftBank devrait détenir moins de 10% de Nvidia. Le nouveau (futur) proprio explique qu'Arm va poursuivre à opérer son modèle économique basé sur des licences ouvertes, tout en maintenant la neutralité vis à vis de la clientèle. Ce point sera particulièrement surveillé par les régulateurs.

Nvidia va néanmoins proposer sa propre technologie au catalogue d'Arm. Voilà qui pourrait booster les ventes du fondeur. Pour ce qui concerne le cas particulier d'Apple, ce changement de mains ne devrait pas changer grand chose. Le constructeur détient une licence perpétuelle pour exploiter le jeu d'instructions ARM64 dans ses puces, qui sont entièrement conçues en interne.

Jensen Huang, le CEO de Nvidia, assure n'avoir aucune volonté de déplaire aux clients d'Arm. En revanche, il veut non seulement renforcer ses positions dans le secteur de l'intelligence artificielle (les GPU peuvent servir au traitement des données d'apprentissage automatique), mais aussi et surtout dans celui des serveurs. Huang a l'intention de chasser sur les terres d'Intel en poussant à l'adoption de processeurs ARM sur ce segment, sur lequel Intel trône en majesté avec 90% du marché.


Article d'origine 12/09 — Nvidia serait à deux doigts de remporter la grosse timbale Arm. D'après le Wall Street Journal, SoftBank, le propriétaire d'Arm, et le spécialiste des GPU seraient tombés d'accord sur le montant que ce dernier devra lui verser : plus de 40 milliards de dollars ! Ce qui en ferait la plus grosse acquisition de l'année tous secteurs confondus, et possiblement le plus important de l'histoire sur le marché des semi-conducteurs.

Le deal comprendrait une somme en cash et des actions. Avec une telle valorisation, le conglomérat japonais rentrerait largement dans ses frais, puisque SoftBank avait acquis Arm 32 milliards de dollars il y a quatre ans. L'opération pourrait être officialisée dans le courant de la semaine prochaine, si aucun obstacle de dernière minute ne vient tout remettre en question.

Avec Arm dans sa besace, Nvidia deviendrait un poids (très) lourd dans l'industrie. Il faudra néanmoins réussir la course d'obstacles des régulateurs et convaincre les autorités de la concurrence que les clients d'Arm seront aussi bien servis que le sera Nvidia (lire : Nvidia est en discussions pour acheter Arm). Apple et une bonne partie de l'industrie informatique utilisent les designs des processeurs Arm pour leurs propres puces.

avatar YetOneOtherGit | 

@Dgamax

"S’attaquer au marché de la console, qui depuis plusieurs années est dominé par AMD qui propose un combo CPU/GPU sur le même soc pour les xbox/playstation"

Pas évident que ce soit une priorité pour Nvidia qui semble avoir fait le choix de laisser ses marchés à gros volume et très faible marge à son concurrents pour déplacer son centre de gravité sur des secteurs bien plus rentables.

avatar Paquito06 | 

@Dgamax

"S’attaquer au marché de la console, qui depuis plusieurs années est dominé par AMD qui propose un combo CPU/GPU sur le même soc pour les xbox/playstation"

Ca depend des priorites. A wall street, les priorites sont differentes, on parle davantage de puces arm pour le militaire (nucleaire/IA) ou pour la finance (serveurs) que pour les jeux video (c’etait bien dans les annees 90/2000 ca).

avatar Amaczing | 

Réduction des effectifs

avatar Silverscreen | 

@Amaczing

Y’a

avatar 0MiguelAnge0 | 

@Amaczing

Au lieu de balancer des stéreotypes, tu devrais plutôt regarder ce que fait Nvidia, quelles technos ils ont en poche et ce que fait ARM.

Mais cela demande il est vrai un peu d’effort d’analyse...

Il y avait plus à craindre de Soft Bank, un fond f’investissement pur qui auait pu tenter de vendre ARM à la découpe pour essayer d’éponger les plantages monumentals de leur boss, qui doit verser 8% d’intérêts annuels sur une somme de 40M$ que lui a confié un pays du Golf pour ses paris au doigt mouillé...

avatar YetOneOtherGit | 

@0MiguelAnge0

"qui auait pu tenter de vendre ARM à la découpe"

Pas évidant de vendre ARM à la découpe quand même, j’ai du mal à voir un mode opératoire pour cette structure sur ce mode de valorisation d’un actif.

Tu aurais vu ça comment ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Amaczing

"Réduction des effectifs"

Nope il n’y a pas de gains et d’économie d’échelle et de synergies conséquents dans cette opération de Fusac, ce n’est pas un des ressorts de l’opération 😉

avatar Rez2a | 

Ça pourrait être intéressant de faire un article sur ce que fait exactement ARM, parceque pour moi ils ne font « que » vendre des specs sur lesquelles se basent les constructeurs pour concevoir eux-mêmes leurs processeurs, ce qui est la très grosse partie du boulot j’imagine, d’où la différence très conséquente entre une puce Apple et une puce Samsung basées sur le même schéma en provenance d’ARM ? Mais je me trompe peut-être.

avatar redchou | 

@Rez2a

Il y a beaucoup d’activités, les processeurs ARM pour smartphone/tablet en sont une partie.
Ils proposent d’autre puce qui font un peu tout et n’importe quoi.
Ils ne vendent pas les processeurs à proprement parler, mais ce qu’ils proposent va de solution en partenariat avec des industriels « clef en main », à des designs à la carte et personnalisable.
Quand je dis à la carte, c’est parce que le client peut choisir différents « morceaux » selon ses besoins (exemple: mettre 2 cœur haute performance et 4 basse consommation, ou inversement, un plus petit GPU, ou un plus gros..).
Et personnalisable, parce que le client peut carrément modifier les designs des différentes parties du processeurs, cad, le schéma de la gravure...

avatar romainB84 | 

@Rez2a

Il y avait eu un article sur arm pour les abonnés 😊

avatar nicolaspatate | 

@romainB84

Ouep pour les abonnés comme tu dis

avatar romainB84 | 

@nicolaspatate

Il faut bien que les abonnés qui payent aient quelques avantages 😉!

avatar bl@ck warrior_69 | 

@romainB84

Ça serait bien aussi un paiement à l'acte. La plupart des articles du club ne m'intéressent pas forcément à part quelques uns qui doivent être vraiment pas mal. C'est un peu le problème de l'abonnement, c'est tout ou rien. Il faudrait en plus une option d'achat sur les articles à l'unité pour ceux qui n'ont pas envie d'avoir accès à tout.

avatar marenostrum | 

c'est compliqué le faire en HTLM. vendre des fichiers, PDF, ePub, jpg, etc, c'est faisable facilement, mais avoir un accès unique et temporaire sur une page web, c'est compliqué. en plus eux utilisent un moteur connu de blogs. c'est pas eux qui ont programmé ce site.

mais c'est faisable surement. il faudrait pas ex, l'exporter la page en pdf, en cas d'achat unique. mais c'est compliqué, pour le reste, la tva, etc. comment rendre tout ça légale, si on peut dire. et puis quel prix appliquer et pour combien de gens qui vont l'accepter. ça vaut pas la peine peut-être.

avatar bugman | 

@bl@ck warrior_69

« Ça serait bien aussi un paiement à l'acte. »
Ce serait effectivement l’idéal.
Mais peut être difficile à mettre en place aujourd’hui.

avatar occam | 

@bugman

"Mais peut être difficile à mettre en place aujourd’hui."

Non, puisque cela se fait déjà. Mais le problème n’est pas là.

Il est clair que l’abonnement apporte plus de marge de planification et de manoeuvre à un site comme MacG.
La vente à l’unité crée une pression constante.

Et ça ne date pas d’hier. Venant du fond des âges, j’ai travaillé dans la presse écrite, tout jeune. Relancer la rotative et sortir encore 10 ou 20 milliers d’exemplaires avant 9 heures, afin qu’ils se trouvent en kiosque avant midi, les jours divins quand l’édition du matin était épuisée : voilà le genre de pari qu’il fallait tenir au jour le jour. Fidéliser ses lecteurs, s’assurer d’une assise financière constante et d’un nombre d’exemplaires distribués garanti pour calculer les tarifs publicitaires, c’était plus compliqué à l’époque de l’imprimé, mais la donne n’a pas fondamentalement changé. Seuls les coûts de production et d’infrastructure unitaire ont diminué grâce au numérique. Je comprends l'utilité de l’abonnement pour un site d’information, surtout en période de plongeon économique. Ce n’est pas une sinécure, mais l’assurance de pouvoir bosser avec un petit peu moins de peur au ventre, un petit peu plus de continuité.

Sauf que, passé désormais de l’autre côté de la barrière en tant que lecteur-consommateur, j’aime pouvoir voter avec ma carte bancaire, en décidant sur pièce de ce que j’achète, qui je rémunère, et pourquoi.

avatar bugman | 

@occam

« Venant du fond des âges, j’ai travaillé dans la presse écrite, tout jeune. Relancer la rotative et sortir encore 10 ou 20 milliers d’exemplaires avant 9 heures, afin qu’ils se trouvent en kiosque avant midi, les jours divins quand l’édition du matin était épuisée : voilà le genre de pari qu’il fallait tenir au jour le jour. »

Conducteur de rotative chez Quebecor, à l’époque. Salut collègue ! 😃

« Sauf que, passé désormais de l’autre côté de la barrière en tant que lecteur-consommateur, j’aime pouvoir voter avec ma carte bancaire, en décidant sur pièce de ce que j’achète, qui je rémunère, et pourquoi. »

Oui. 😌

avatar YetOneOtherGit | 

@bugman

"Conducteur de rotative chez Quebecor"

En France ou au Canada ?

J’ai longtemps collaboré avec Quantic Dream, bd Davout à Paris 😉

Qui partageait des locaux avec une des entités française de Quebecor.

avatar bugman | 

@YetOneOtherGit

Dans le Nord de la France.

avatar YetOneOtherGit | 

@bugman

"Dans le Nord de la France."

Alors on ne c’est pas croisé dans ce cadre là.

avatar occam | 

@bl@ck warrior_69

"Il faudrait en plus une option d'achat sur les articles à l'unité"

Je souscris pleinement.

avatar BleuRooster | 

@romainB84

Ouais bidons les articles abonnés que tu trouve sur d’autre site ou sur YouTube 🤣

avatar bibi81 | 

ARM est un fournisseur d'IP (comme il en existe d'autre). Une IP (intellectual property) est un code RTL (écrit en Verilog en ce qui concerne ARM) qui décrit une fonction (ça peut être un processeur, un DMA, une mémoire, un contrôleur mémoire, un contrôleur USB, un UART, une matrice d'interconnexion pour relier le processeur au contrôleur mémoire par exemple, etc...). Une puce (ou un chip) est composée de plusieurs IP.
Les sociétés qui fabriquent des puces écrivent donc un code RTL qui représente les fonctionnalités de la puce. Ils peuvent donc écrire l'intégralité du code eux-mêmes ou écrire une partie du code et acheter des licences auprès de fournisseurs pour intégrer directement des fonctionnalités déjà écrites. Donc si on ne veut pas écrire le code du processeur, on peut l'acheter auprès de ARM (ou d'autres fournisseurs de processeur).
C'est le même principe quand on écrit un code C, on peut utiliser des librairies toutes faites au lieu de les écrire soit même.

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"écrit en Verilog en ce qui concerne ARM"

Cela me rappelle cette phrase d’Alan Key : en numérique le hardware n’est jamais que du software figée dans le silicium.

avatar bibi81 | 

Mouais, mais c'est pas du soft. Un code software est exécuté, un code Verilog ne l'est pas puisqu'il décrit des éléments.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR