Vous devrez bientôt prouver votre âge pour accéder à un site porno

Nicolas Furno |

Le Sénat a adopté hier la proposition de loi contre les violences conjugales et parmi toutes les mesures du dispositif se retrouve un amendement concernant l’accès aux sites qui proposent du contenu pornographique. Son objectif est d’empêcher l’accès à ces sites pour les mineurs, avec une obligation pour les sites de vérifier l’âge de chaque visiteur. Une simple déclaration, comme on en retrouve aujourd’hui sur les sites qui vendent ou promeuvent de l’alcool par exemple, ne suffira plus.

Comme beaucoup de sites pornographiques, PornHub demande une simple confirmation de l’âge pour accéder à ses contenus. Ce dispositif ne suffira plus avec cette nouvelle loi.

Pour prouver l’âge de ses visiteurs, l’amendement suggère deux solutions que les sites pourront mettre en place : utiliser une carte de paiement ou une identification via FranceConnect. Il n’est pas possible d’avoir une carte de paiement quand on a moins de 16 ans, et il faut l’autorisation parentale quand on est mineur. Un jeune de 17 ans pourrait toujours accéder aux contenus pornographiques, mais c’est une manière de limiter l’accès aux mineurs.

FranceConnect est la solution d’identification du gouvernement et c’est elle qui sert sur le site des impôts et plusieurs sites et services officiels. Son rôle est à la fois d’offrir un bouton de connexion sur plusieurs sites, comme Facebook, Twitter ou Apple peuvent le faire, mais aussi de garantir l’identité de l’utilisateur et notamment son âge. Avec une connexion FranceConnect, le site pornographique aurait ainsi la garantie que l’utilisateur est majeur.

Ceci est un montage (pour le moment).

Demander aux visiteurs de sites pour adultes de s’authentifier avec les mêmes identifiants que pour leurs impôts ne va pas être une mesure très populaire. L’amendement prévoit toutefois un cadre pour obliger les sites à respecter ces nouvelles règles. En cas de non respect, le président du CSA pourra mettre en demeure un site qui aura alors 15 jours pour implémenter une solution de vérification de l’âge de ses visiteurs.

S’il n’obtempère pas, la justice pourra être saisie pour obliger à la fois les fournisseurs d’accès à internet à bloquer l’accès au site pour leurs clients, et aux moteurs de recherche à les supprimer de leur index. Les sites pornographiques qui ne respecteraient pas les règles seraient ainsi bloqués en France… sauf bien sûr pour les internautes qui utiliseront un VPN ou une autre mesure technique pour contourner les limites en place.

Cet amendement a été soumis par la sénatrice Marie Mercier du groupe Les Républicains. Il a reçu un avis favorable du gouvernement et il devrait rapidement être entériné. D’après Next Inpact, cet amendement répond à l’origine à une demande de l’association OPEN, dont c’est l’un des chevaux de bataille depuis quelques années, et plus bizarrement de Dorcel. Et si un site qui propose du contenu pornographique a fait du lobbying pour obtenir cette loi, c’est pour une très bonne raison de son point de vue.

L’accès à Dorcel est obligatoirement lié à un abonnement payant, ce qui veut dire qu’il faut une carte de paiement et donc qu’il respecte déjà les dispositions prévues dans le cadre de l’amendement. Ce n’est pas ce site ou ses concurrents payants qui sont ciblés par le dispositif, mais bien les sites qui proposent du contenu gratuitement, une concurrence dont Marc Dorcel se passerait volontiers…

Notons que la France n’est pas le premier pays à vouloir vérifier l’âge des visiteurs de sites pornographiques. Le Royaume-Uni avait lancé une idée similaire en 2015, mais le projet a finalement été abandonné. Les critiques pointaient du doigt les risques en matière de vie privée ou encore la difficulté à vérifier avec certitude l’identité d’un visiteur.

Source
Tags
avatar Sindanárië | 

@jmy2905

Hin hin hin 🤭🤫😬

avatar seraphinmi | 

@vince29

+1000
😂

avatar philiipe | 

Il n’y a pas plus honteux que de consulter des sites à caractères pornographiques. Il suffit de sonder la population : peu de personnes déclarent en avoir usage. Inversement, les statistiques de connexion démontrent l’inverse !
Les VNP payant et autres Tor Onion ont une longue vie devant eux. Et les adolescents sont bien plus alertes sur les solutions de contournement que les adultes.
Le bon point, c’est que cela rehaussera probablement l’âge du premier visionnage (malheureusement très bas). Et là, je dis BRAVO à nos élus. Car c’était la honte de laisser ce type de contenu ouvert à des enfants de 9/10 ans.

avatar Moonwalker | 

Les enfants de 9/10 ans tu ne les laisses pas sans surveillance sur internet, abruti.

avatar philiipe | 

@Moonwalker

L’abbé Dinouart écrivait en 1771 (tu vois c’est ancien) : « Il n'y a pas plus de mérite à expliquer ce que l'on sait qu'à se taire sur ce que l'on ignore. »

Apprend à réfléchir avant d’écrire et apprend à être poli dans tes échanges.

avatar Sindanárië | 

@philiipe

"Tor Onion "

Oulah ça va ramer 🚣‍♂️

avatar nicode70 | 

Mais non... ja vais perdre un temps fou...

avatar joelcro | 

Quand on voit l’efficacité du contrôle de vente d’alcool et tabac, j’ai un doute pour les sites pornos.

Encore une fois se pose le problème de l’éducation. Plutôt que de chercher à éduquer, on interdit. Or, on le sait depuis longtemps, l’interdit tente, attire. Les jeunes qui ont la chance d’avoir des parents qui savent et prennent la peine d’éduquer leurs enfants sauront faire ce qu’il faut. Malheureusement pour les autres...encore une fois, les parents se déchargent de leur responsabilité sur la collectivité. Et l’accuseront en cas de problème.

Je sais que cela s’approche de l’eugénisme mais des fois... un permis pour avoir des gosses, ça fait presque sens. Je me fais peur en pensant ça. Et ce n’est pas un problème de catégorie sociale ou de niveau d’étude.

avatar Achylle_ | 

@joelcro
Non mais attend, à t’entendre on pourrai croire que c’est aux parents d’éduquer leurs enfants !!
😆😆

avatar GtnDns | 

MDR ! Mais c’est quoi encore ce cinéma ! 😭😂

avatar Sindanárië | 

@GtnDns

Le cinéma est la prochaine étape 😬

avatar geooooooooffrey | 

J’ai pas bien compris le rapport entre les violences conjugales et la vérification de l’âge... 🤨

avatar So0paman | 

C'est ridicule et ça va drastiquement faire chuter le trafic sur ce genre de site. Même pas parce que les mineurs ne pourront pas y accéder, mais aussi parce que beaucoup d'adultes qui n'en consommait que ponctuellement ne prendrons même pas la peine de s'embêter à faire ça.

Ce qui m'inquiète le plus, c'est que les mineurs iront sur des sites plus "obscurs", des blogs ou des sites amateurs, qui ne s’embêteront pas à appliquer ce genre de mesures, et sur lequel on est encore plus susceptible de tomber sur des choses bizarres / extrêmes / choquantes.

Au final les sites qui seront difficilement accessibles seront les sites ou le contenu est un minimum contrôlé et censuré.

De toute façon aujourd'hui t'en trouve partout du porno, sur Twitter, Flickr, Snapchat, Insta... Bref encore une mesure idiote made in France.

avatar axeljsannino | 

@So0paman

+1

avatar hartgers | 

La restriction de l'accès aux porno par des enfants est une évidence. Néanmoins, la stratégie de la prohibition, que l'on connait bien pour la prostitution ou les drogues, a toujours montré ses limites.
Le risque majeur, c'est de criminaliser des pratiques, et mener à des solutions détournées encore plus difficiles à tracer. Comme le dit Ian Malcolm dans Jurassic Park, "Life, uh... finds a way !", la vie trouve un chemin. Les mineurs sauront trouver la solution, de la même manière qu'ils ont accès, à l'aide d'un trafic organisé, aux velibs à Paris...
Une réponse plus complexe et plus adéquate, c'est un vaste plan d'éducation à la sexualité. Et pas seulement la contraception (le minimum syndical, et indispensable de fait), mais aussi l'apprentissage du désir, du consentement, du plaisir. Je ne sais pas si l'école peut tout ça. Les associations sont déjà débordées et manquent de moyens. Et si ce genre de prévention prenait place justement sur les sites porno ?

avatar raoolito | 

@hartgers

ma femme stresse à l'idée que notre fille ait un jour des cours d'education sexuelle à l'ecole. Alors l'apprentissage de l'amour et du désir...

avatar xDave | 

@raoolito

Ah?
C’est vrai qu’il vaut mieux qu’elle découvre ce que c’est sur pornhub, l’amour 🙄

avatar raoolito | 

@xDave

On touche a bien autre chose qu'une interdiction ou une histoire de vie privée
On touche au fondamental de nos sociétés : le tabou du sexe. D'origine marocaine il y a plusieurs générations de retards sur l'acceptation du monde actuel ( cf Much Love ) là où la consommation de porno est un des piliers du web.

L'éducation sexuel? Les parents vont agir oui, en boycottant l'école pour leur gamins, simplement

avatar hartgers | 

@raoolito : hé bien c'est dommage. Notons que l'éducation sexuelle au collège ne faisait pas l'objet d'un avertissement à ma connaissance (quand j'y étais). C'était par surprise, donc difficile pour les parents d'empêcher cela.
Quelque part cette proposition d'amendement va dans le sens d'un tabou de la sexualité le plus sévère possible. Si maintenant votre femme stresse à propos des cours d'éducation sexuelle, reste qu'il s'agit également de votre fille. Et qu'elle a le droit de savoir des choses qu'on apprend, sinon, sur le tas. De quoi pense-t-on protéger les jeunes en leur masquant la sexualité d'un voile pudique ?
Je pense que cette absence d'information est un outil bien utile pour perpétuer le machisme que nous subissons tous, les femmes en particulier. Ne pas informer les jeunes sur la sexualité, c'est les exposer à de la violence sans qu'ils en aient la moindre compréhension. C'est laisser perdurer des principes de dominations toxiques. C'est abandonner les filles dans leur quête possible du plaisir sexuel auquel elles ont accès, mais qui reste toujours occulté par des normes sexuelles brutales et machistes. C'est laisser faire le silence, et découvrir, un jour (et peut-être trop tard), que son enfant a été agressé.e sexuellement, violé.e, abusé.e.
La prévention ne peut pas protéger de tout, évidemment, mais si elle permet au moins de comprendre les limites du désir, et aux victimes de prendre la parole, ce sera déjà un pas énorme.
Voyez comme les adultes que nous sommes ont été forgés, meurtris, aliénés par ce tabou sexuel. Si j'avais eu accès à tout ce savoir, ma vie aurait été bien différente, et je regrette de ne savoir tout cela que maintenant.
Bref, pensons à l'avenir. Les bébés ne naissent pas dans les choux, et ça les enfants le comprennent très vite. Ne loupez pas le coche.

avatar raoolito | 

@hartgers

Oui bien sûr avec vous, et je ne m'inquiète pas trop pour notre fille.
Mais ce qui est vrai, c'est que la violence sexuelle qu'on trouve dans ces sites est actuellement ouverte a tous. L'ecole de la vie c'est dans la cours de récréation pas dans les salles de classe.
Je suis 100% pour de vérifier l'âge des utilisateurs, meme si c'est bizarre ou troué comme du gruyère, ce sera mieux qu'actuellement.
Chez nous il m'a suffit d'utiliser l'imac pour partager l'internet, lui-même utilisant opendns qui bloque tous ces sites par defaut. C'etait pas l'objectif initial mais comme conséquence ce fit bienvenue
Reste plus qu'a avoir un fils pour que ca serve a quelque chose

avatar Moonwalker | 

"la violence sexuelles", ben voyons.

C'est du cinoche ! Ta télévision aussi tu vas le mettre en France Connect ?

avatar raoolito | 

@Moonwalker

Mon pauvre monsieur
Oh oui c'est de la violence sexuelle, c'en est meme une parodie

avatar Moonwalker | 

"parodie" => caricature, imitation comique. (dictionnaire)

avatar raoolito | 

@Moonwalker

Imitation grotesque, contrefaçon ridicule.

C'est la 2eme ligne du meme dictionnaire

avatar vincentn | 

C’est…
- Croire que les ados vont forcément sur ce genre de site qui a pignon sur rue pour assouvir l’explosion de leurs hormones. (Les sénateurs ne doivent pas connaitre les messageries utilisées par les ados et les adresses/astuces qu’ils peuvent s’échanger)
- Sous-estimer les capacités des ados à trouver un moyen de contourner ces dispositifs limitant.
- Rabaisser encore une fois la fonction éducative des parents et l’éducation sexuelle/relation à l’autre à l’école.
- Méconnaître le fait que des moins de 16 ans disposent déjà des comptes et des cartes bancaires, sans que les parents
- Croire que des adultes vont utiliser un identifiant France Connect pour aller sur ces sites…

En revanche, une nouvelle fois, et sous couvert de protection des mineurs, etc. on instaure des contraintes sur des choses légales (la pornographie l’est en France pour ceux que cela botte) et surtout on tente d’imposer par la bande une identité numérique unique pour accéder à une partie du web. J’attends avec impatience la prochaine étape — France Connect pour accéder aux forums et aux espaces de commentaires des sites web ?
Un certain nombre de parlementaires et de politiques en rêvent depuis des années.

PS : Fun fact, l’accès aux sites de promotions et de ventes d’alcool, pourtant soumis eux-aussi à une validation déclarative par l’âge ne sont pas concernés par ces nouvelles règles d’authentification.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR