Olympus quitte le marché des appareils photo

Sabrina Fekih |

Après 84 ans d'exercice, Olympus tire sa révérence du marché de la photographie. L'entreprise japonaise a décidé de céder sa branche en charge des appareils photo à Japan Industrial Partners (JIP), un fonds d'investissement.

Concurrent de Nikon et Canon, notamment, Olympus ne trouve plus son compte sur un marché de la photo qui a dégringolé depuis l'avènement des smartphones. Olympus a mis en place des mesures pour faire face à cette nouvelle concurrence mais malgré ses efforts, l'entreprise a enregistré « des pertes d'exploitation pendant trois années fiscales consécutives », indique la société dans un communiqué. Son dernier trimestre, clôt en mars 2020, suit cette tendance également.

Image : Goh Rhy Yan / Unsplash

La photographie ne représente plus qu'une infime partie de l'activité d'Olympus. Ce segment compte pour 5 % des ventes annuelles totales de la société, qui s'est recentrée sur le marché du matériel médical depuis quelques années.

Olympus et JIP prévoient de signer un accord définitif d'ici la fin du mois de septembre 2020. Les conditions financières de cette acquisition n'ont pas encore été rendues publiques. Olympus assure que la cession au fonds JIP, qui va donc reprendre les rênes, va permettre « un gain en agilité et en efficacité ainsi que la manière la plus appropriée pour croitre davantage et satisfaire nos clients et nos employés travaillant dans le secteur de la photographie ». La cession devrait être conclue, au plus tard, à la fin de l’année 2020.

Le dernier fait d'arme d'Olympus sur le marché de la photo est la création avec Panasonic du format Micro 4/3. Celui-ci a donné lieu à des appareils à objectifs interchangeables plus petits que les reflex. Cette innovation n'a pas empêché une chute exceptionnelle des appareils photo, les compacts étant les plus touchés : les ventes ont été divisées par huit en dix ans.

avatar jean_claude_duss | 

@noxx09

Ha bon ? Ça fait que progresser depuis 20 ans pourtant

avatar fousfous | 

@noxx09

Normal on a atteint une limite physique avec la technologie actuelle, le bruit que tu vois il ne vient pas de l'électronique mais directement de la lumière.

avatar jean_claude_duss | 

@fousfous

Qu’est ce que tu raconte ?

avatar fousfous | 

@jean_claude_duss

Le bruit que tu vois sur tes photos c'est du bruit qui vient des photons, il y a dpreview qui avait faire une série d'article parlant de ça. Ils expliquaient bien le fonctionnement physique de la photo.

avatar jean_claude_duss | 

@fousfous

Tu te souviens de l’article ?

avatar fte | 

@jean_claude_duss

"Qu’est ce que tu raconte ?"

Incertitude d’Eisenberg, voilà ce qu’il raconte. Moins il y a de photons, plus l’aspect quantique de la lumière "se voit".

avatar Un Type Vrai | 

Mon Nikon D700 voit (sans flash) des couleurs et des objets que je ne peux pas voir à l'oeil la nuit.
Il est vieux mon Nikon D700...

avatar Berechit | 

J’ai commencé en reflex avec Olympus ! Les objectif Zuiko étaient excellents et les appareils légers. Lorsque l’auto focus est arrivé, la marque n’a pas su prendre le tournant et j’ai revendu mon matos (sauf le XA que j’ai encore).
Maintenant, le marché des appareils photo est tellement dur (concurrence des smartphones et de leurs logiciels) qu’il faut un sacré savoir faire. Canon, Nikon -en difficulté-, Fujifilm -sur un marché de niche- Sony, Pentax -avec la license Leica- où Ricoh -avec son GR et une équipe réduite de passionnes- l’ont mais ce marché va se réduire encore et la casse va continuer :(

avatar occam | 

@Berechit

Tant que toutes ces enseignes, ou presque, se ruent dans une course à l’abîme, en segmentant au maximum un marché qui s’étiole et cherchant à minimiser les coûts à court terme, au lieu de revoir leur concept et leur offre, et surtout en rechignant à bâtir enfin leurs caméras autour de la « triade d’or » C-I-M (Connectivité, Interopérabilité, Modularité), tous seront perdants face aux smartphones.

avatar Berechit | 

@occam

Je suis d’accord sur la segmentation outrancière mais pas sur les investissements : les optiques RF de Canon sont superbes, Nikon essaye d’assurer, Fujifilm investit un Max (même si leur cycle se resserre trop à mon sens) et Sony n’est pas en reste (même si là, je suis un peu plus sceptique sur les gammes d’APN)... Les vraiment bonnes images demandent de la lumière et il faut de la surface pour la capter, y a pas photo :)

avatar occam | 

@Berechit

Pour ce qui est des avantages de systèmes à grand capteur et optiques interchangeable, vous prêchez à un adepte. :)

Mais le problème est la masse critique : nous risquons bientôt de nous retrouver dans une minorité trop infime pour compter.

Et je dois enregistrer une divergence d’appréciation quant aux différentes entreprises encore en jeu :

— Fuji peut se permettre ce hobby en toute splendeur, parce que son business n’en dépend pas ;
— Sony se trouve dans l’impasse d’abattre son jeu trop tôt, avant que le marché de l’image ne reprenne — si toutefois il reprend — et dans le désintérêt général, ou de se faire grignoter son avantage technologique par le crocodile Canon ;
— Nikon a le plus à perdre, et le moins de chances de gagner, notamment parce qu’ils ont tojours eu une peur bleu de faire ce qui a fait la force d’Apple dans ses grands moments : se phagocyter soi-même.
Reste Canon, le seul à avoir une vraie stratégie industrielle dans cette course. À voir si elle aussi n’arrive avec 10 ans de retard pour arrêter l’hémorragie.

avatar andmag | 

Ah feu mon OM-2 SP quel bon reflex pas trop grand et polyvalent...

avatar tbr | 

😢

avatar petergab64 | 

Comme dit plus haut, la force d'Olympus ce sont ses optiques, c'est de très haut niveau, je suis équipé des 12/100 40/150 et 300 (version Pro) c'est excellent, sur boitiers Lumix G9.
Je suis passé au µ 4/3 pour gagner du poids sur l'ensemble du matériel (surtout les optiques), il faut parfois compenser le poids des ans en allégeant le matériel. La bonne surprise c'était la qualité du matériel. Le format du capteur cadre comme le double de la focale annoncée, et comme je fais beaucoup de sujets à déplacements rapides, voire aléatoires (motos, avions, rapaces) il faut réagir vite. Le défaut, comme tous les petits capteurs, c'est la diffraction au-delà de F11. Mais comme le petit capteur a une profondeur de champ "naturelle" plus importante, ce n'est pas grave. Toutes mes images en Raw, OS X ouvre tous les raw donc Photos peut le faire si on ne veut pas investir dans un logiciel. Ce qui serait dommage quand même.

avatar Bigdidou | 

Je pensais que c’était un fabricant de chaussettes.
Comme quoi ...

avatar TomVar | 

"L’entreprise cède sa branche en charge des appareils photos", car ils ont d’autres branches? Ils font quoi d’autres?

avatar bdc | 

@TomVar

matériel médical (fibroscopes, microscope)

avatar Un Type Vrai | 

Mince, j'ai un Olympus micro 4/3 à côté de mon Nikon FF (deux tailles, deux usages).
J'espère que les objectifs seront bradés et que j'en profiterai.

Pour info, les objectifs Panasonic que j'ai (ou que j'ai eu) sont systématiquement en dessous des Olympus en qualité optique et finition. Une perte pour le micro 4/3 !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR