Le télétravail envisagé par les entreprises tech jusqu'en 2021

Sabrina Fekih |

Pour les géants de la tech, le retour au bureau n'est pas encore pour demain. Le télétravail serait favorisé pour le restant de l'année 2020.

Bien que la réouverture des bureaux de Facebook soit prévue pour le 6 juillet prochain, Mark Zuckerberg entend bien maintenir le télétravail pour ses salariés qui le souhaitent. « Tous ceux qui peuvent faire leur travail à distance peuvent choisir de le faire jusqu'à la fin de l'année », a déclaré un porte-parole.

Le réseau social a été l'une des premières entreprises à mettre en place du télétravail pour répondre aux besoins de distanciation sociale. Facebook a également offert à ses employés en télétravail des primes de 1 000 dollars, indique la BBC, pour couvrir les frais de ce mode de travail et la garde des enfants.

Photo manny PANTOJA / Unsplash

Cette décision fait écho à celle de Google. Sundar Pichai, le PDG a également indiqué à ses 100 000 salariés qu'ils travailleraient depuis chez eux pour le restant de l'année. La société tablait initialement sur un retour au bureau pour le 1er juin. Toutefois, seuls ceux dont la présence est nécessaire pourront regagner les différents sièges de la société à partir de juillet « grâce aux mesures de sécurité renforcées mises en place », précise Pichai.

Du côté d'Amazon, la société a déclaré que ses employés pouvant travailler « efficacement » depuis leur domicile peuvent continuer de le faire jusqu'au 2 octobre. « Nous travaillons d'arrache-pied et investissons des fonds importants pour assurer la sécurité de ceux qui choisissent de venir au bureau, grâce à l'éloignement physique, au nettoyage en profondeur, au contrôle de la température, et à la disponibilité de masques et de désinfectants pour les mains », a indiqué un porte-parole d'Amazon à CNN Business. Microsoft permettra également à ses salariés de travailler à distance jusqu'en octobre prochain.

À plus petite échelle, cette solution semble difficilement permise pour tous. L'impact économique du coronavirus se fait d'ores et déjà sentir. Airbnb par exemple a récemment annoncé le licenciement d'un quart (1 900 personnes) de ses effectifs. Son modèle économique dépendant des déplacements, voyages et hébergements de personnes à travers le monde, il est directement mis à mal par cette crise.

avatar vincentn | 

Cela ne m’étonne qu’à moitié, les entreprises qui le peuvent, moyennes ou grandes, en France comme ailleurs, sont dans cette logique.
Dans ma boîte, ce sera, au mieux en septembre pour un retour à la « normale »., avec tous les effectifs. Et ce n’est pas encore sûr.
D’ici là, jusqu’à la fin du mois, seules quelques personnes d’astreinte des DSI, DET, direction, sécurité et entretien sont présentes.
Les voyages pros limités au max, si impératif, et avec accord de la hiérarchie.
À partir de juin, télétravail toujours la norme, retour sur la base du volontariat pour ceux, qui pour diverses raisons le souhaitent, et encore, que quelques jours dans la semaine, quelques heures par jours, géré au niveau des services et de l’entreprise pour n’avoir qu’un nombre minimal par service et au total.
Masques et gels déjà en stocks pour ceux qui viendront.
Avec une réflexion en cours sur la prolongation et le développement du télétravail, sur les transports (parking vélo, etc.).

avatar Paquito06 | 

Pour FB, y a 3 vagues d’employés: debut juillet la premiere qui est necessaire (facilities: bureaux, locaux, cantines, shuttle, etc.). La deuxieme, ceux qui travaillent sur des produits (ingenierie materiel/software dans une moindre mesure), et ensuite la troisieme vague, tout ce qui est virtuel/software/marketing/data analysis, ca peut attendre jusqu’a 2021 easy. Faut juste voir comment ils vont compenser les employés avec tous les avantages dont les employés ne tirent plus profit.

avatar pim | 

Je confonds la cause et la conséquence, ou ça signifie qu’en fait la fin de ce virus n’était pas le 11 mai, ne sera pas le 2 juin, et qu’on l’a aux basques pour un moment ?!

😭

avatar raoolito | 

@pim

Le virus ne disparaîtra que quelques semaine apres une hypothétique campagne de vaccination massive, sous reserve qu'un vaccin puisse être permanent dans son cas.
Preparez-vous à en entendre parler un an, pire peut-être

Il faut vivre avec, c'est tout

avatar Ielvin | 

@raoolito

Jusqu’à quand ?
Je suis en confinement depuis février ! (Au début volontairement). Et la mon doc m’annonce que je devrais envisager jusqu’en septembre !
Je ne vais pas passer ma vie dans une bulle. A terme je ne pense pas tenir.

avatar raoolito | 

@Ielvin

Cela depend de votre santé.
Pour une majorité des gens jusqu'à 60 ans c'est jouable de sortir en faisant attention ( le masque, un max de temps!) et en suivant les gestes barrières
Sinon effectivement ca va être compliqué

avatar Ielvin | 

@raoolito

Ce que je déplore c’est le manque de données accessibles sur les type de profil touchés. Homme/femme, âge, pathologie etc.

Mais de façon combinée. Pas juste (ex 15% dés cardiaque). Mais plutôt homme-40-70 ans - cardiaque : 40%.

Quitte à faire les calculs moins meme. Une source quoi :)

avatar captainmajid | 

@Ielvin

Il n’y a pas de "données accessibles sur les types de profils touchés" parce que tout le monde est touché. Et ce n’est pas parce qu’une certaine tranche d’âge n’est pas (trop) frappée par la mort qu’il est sûr de se pavaner dehors.
Tu peux toujours sortir prendre l’air (courir, marcher...), voir quelques amis ou la famille (peu en même temps), tout en respectant les gestes barrières.
Mais sinon oui il faudra encore vivre avec ce truc encore un certain temps.
Courage !!!

avatar pim | 

@captainmajid

Il y a quelques données tout de même, sur la probabilité de faire une forme grave ; ils sont en train d’affiner les facteurs de risque des formes graves cas par cas, pour isoler les différentes causes, car les malades ont souvent plusieurs causalités qui compliquent l’analyse.

En attendant mon médecin m’a expliqué que si tout le monde est touché « de 7 à 77 ans » comme l’on dit et au-delà bien sûr, la probabilité de faire une forme grave augmente d’un pourcentage qui est toujours entre 30 et 50 % à chaque ajout de dix ans d’âge et à chaque ajout d’un pathologie comme l’obésité. Et à chaque palier d’obésité, on reprends le même facteur. En ajoutant dix ans d’âge à chaque pathologie supplémentaire on peut se figurer son âge probable face à la maladie, par exemple :

40 ans
+ 10 ans pour obésité modérée
+ 10 ans pour asthme

= 60 ans.

Ceci étant dit, la peur n’arrête pas le danger, donc psychoter n’aide pas.

avatar ric_anto | 

Si certaines entreprises en France pouvaient en prendre de la graine...
J’ai dans mon entourage beaucoup de salariés dont les dirigeants « à l’ancienne » n’imaginent pas qu’on puisse tellement travailler depuis chez soi. Et qui n’ont de fait qu’une hâte, malgré les appels répétés au télétravail en région parisienne : vite faire revenir les employés au bureau (dès hier) pour s’assurer qu’ils travaillent bien...

avatar Ielvin | 

@ric_anto

Dommageable...

Et autre effet positif à mon avis du télétravail la possibilité de travailler depuis n’importe où. Du coup baisse de la concentration de population et baisse des loyers :) (je ne suis pas économiste hein :D ).

avatar Rodri31 | 

@ric_anto

Je suis complètement d’accord avec toi beaucoup de gens sont trop fermés au télétravail. Si tous les gens qui pouvait faire du télétravail le fesait, Ça réduirait drastiquement le nombre de gens dans les transports en commun déjà.

avatar xDave | 

@ric_anto

J’avais un patron totalement réfractaire au télétravail. Déjà au moment des grèves je lui avais proposé cette solution, d’autant que je travaillais à ce moment uniquement sur le site internet et seul, essuyant un refus catégorique sous le prétexte que ça n’était pas pratique.

En parallèle ça fait une vingtaine d’années que je le pratique mais bon...

avatar BordelInside | 

@ric_anot
"Si certaines entreprises en France pouvaient en prendre de la graine…"

C'est déjà le cas - dans celle où je bosse, toute l'informatique est en TT depuis la mi-mars, le retour sur site est sur la base du volontariat avec un système d'une semaine sur deux et pas encouragé du tout - ça sera probablement comme ça au moins jusqu'en septembre et ça ne pose de problème à personne.

La société française n'est pas plus monobloc qu'une autre et certaines boîtes ont "bien" réagit face à la situation.

Le seul truc où j'aimerais que ma boîte copie FB, c'est sur la prime parce que de ce côté-là… :)

avatar Paquito06 | 

@BordelInside

"Le seul truc où j'aimerais que ma boîte copie FB, c'est sur la prime parce que de ce côté-là… :)"

Les promotions sont gelees cette annee cependant. Mais tout le monde a une prime, lol

avatar BordelInside | 

Chez nous, les promos c'est janvier - donc déjà fait.
Par contre, pas de prime exceptionnelle donc et le train d'augmentations habituel de juillet risque d'être…
Bref.
Je pleure pas, hein, je suis tranquille chez moi, j'ai un boulot, un salaire, le TT marche bien techniquement, je fais partie des privilégiés de la période - mais un petit coup de pouce pour le surcoût que ça engendre, je cracherais pas dessus.

avatar Paquito06 | 

@BordelInside

C’est surtout la majorite des avantages qui manquent aux employés et qui ne sont pas “compensés”, puisqu’il n’y a plus de vie sur le campus (free laundry, gym, food, commute, accessoires, etc.). Mais en effet, qui viendrait se plaindre quand on a un bon job secure ces jours ci.

avatar ric_anto | 

@BordelInside

Je ne dis pas le contraire (ma boite en fait partie), et heureusement :-)
Mais il y en a encore une portion non négligeable (les exemples que j’ai dans mon entourage font partie de grands groupes...) où ce n’est pas le cas.

avatar huexley | 

J'espère que les mentalités vont évoluer pour le télétravail… Ma dernière demande d'avoir une journée de télétravail s'est soldé sur un refus catégorique car il est "impossible" de travailler à distance… Ca va faire bientôt 3 mois que je bosse de la maison et je n'ai pas de perte de productivité, les heures de transports se sont vues convertis en un sommeil de meilleur qualité et du temps de travail en plus, j'ai plus de temps pour voir mes enfants… Bref… Que du bonus

avatar yurt | 

@huexley

C’est clair espérons que ces employeurs arrêteront de croire que leurs salariés sont des branleurs malhonnêtes qui ne travailleront plus s’ils restent à la maison. Alors que bien souvent, c’est l’inverse qui se produit, on a tendance à plus travailler de chez soi, et moins travailler au bureau...

avatar 7X | 

@yurt

Jusqu'au jour où les employeurs comprendront qu'on peut délocaliser tous ces télé-travailleurs payés comme des ministres. Un ingénieur ou un comptable Indien ou Vietnamien fera aussi bien pour le quart du salaire et sans charges sociales.

avatar jacobinet | 

@7X

Mais ça n'arrivera jamais car ce sont des pratiques du "monde d'avant" qui n'ont plus lieu d'être aujourd'hui. 😇☮️

avatar BordelInside | 

@7x
"Jusqu'au jour où les employeurs comprendront qu'on peut délocaliser tous ces télé-travailleurs payés comme des ministres. "

En informatique, ça fait au moins 15 ans qu'ils l'ont compris - sauf que pratiquement toutes les boîtes qui se sont engouffrées là-dedans au début ont depuis sacrément fait machine arrière pour ne garder off-shore que les fonctions les plus basiques.

avatar Paquito06 | 

@BordelInside

"En informatique, ça fait au moins 15 ans qu'ils l'ont compris - sauf que pratiquement toutes les boîtes qui se sont engouffrées là-dedans au début ont depuis sacrément fait machine arrière pour ne garder off-shore que les fonctions les plus basiques."

J’ai bien en tete IBM qui a fait ca 20 ans, pionier dans le domaine, de 1997 a 2017, et qui a dit stop car il y avait au final un certain manque de productivite. C’est pas fait pour tout le monde en effet.

avatar BordelInside | 

@Paquito06

Au-delà des problèmes de langue et de culture qui plombent les échanges, allongent les délais et créent beaucoup de déchets par incompréhension mutuelle, au-delà des armées de managers très, très bien payés que ça nécessite pour coordonner, encadrer, mettre de l'huile dans les rouages pour que ça marche et qui font que, au final, tu économises pas tant que ça, au-delà du turn-over phénoménal de ces boîtes de sous-traitance informatiques off-shore qui génèrent des pertes de productivité énormes, tu as pour les boites le danger d'une perte à court terme de la connaissance (et donc de la maîtrise) de la façon dont fonctionnent leurs systèmes informatiques - en d'autres termes, quand ton prestataire connaît ton SI mieux que toi, il te tient par les c...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR