En France, Amazon se présente comme un bon citoyen

Mickaël Bazoge |

La France est « essentielle » à Amazon, a assuré le directeur général d'Amazon France, Frédéric Duval au micro de Franceinfo. Il a martelé que le géant du commerce en ligne était un bon citoyen qui payait ses impôts. Preuve à l'appui : l'an dernier, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 4,5 milliards d'euros en France et versé 250 millions d'euros de prélèvements obligatoires (dont 150 millions liés à l'impôt sur les sociétés, les cotisations patronales, les impôts locaux, etc.).

En revanche, Amazon n'a pas voulu publier son bénéfice… Dommage : on ne peut pas déduire le taux d'imposition de l'entreprise. Amazon, comme Apple et les autres GAFA, ont récemment été épinglés par une ONG britannique pour leurs taux d'imposition réels très faibles (lire : Irresponsabilité fiscale : Apple parmi les pires multinationales). C'est aussi la raison pour laquelle les États, à commencer par la France, ont imaginé une taxation sur le chiffre d'affaires de ces adeptes de l'optimisation fiscale, ce qui n'est pas sans provoquer l'ire des États-Unis.

Pour ce qui concerne les nouvelles règles du jeu fiscal, Frédéric Duval dit sa préférence à un accord au niveau international, c'est à dire à l'OCDE où se déroulent des discussions toujours houleuses. En France, Amazon emploie 9 300 salariés et possède plus de 20 sites logistiques. « Nous avons investi plus de 6,8 milliards d’euros dans nos activités françaises depuis 2010 », fait aussi valoir le dirigeant.

Tags
avatar KimoMac | 

Et pendant ce temps, les multi-milliardaires français à la tête des grands groupes (Pinaut-Arnault-Mulliez etc.. à la tête de LVMH et consorts) à qui ce cher Macron octroie des cadeaux fiscaux comme jamais préfèrent investir leurs fortunes à l’étranger plutôt que d’essayer de créer un champion national (voire européen) de la distribution capable de concurrencer Amazon. Eh oui.

avatar Paquito06 | 

Faut avoir une petite idee (ordre de grandeur) des chiffres.
L’an dernier, au niveau mondial, Amazon c’est $10 Mrds de benef sur $233 Mrds de CA (tiré de la pub et du cloud), soit 4% de profit margin (c’etait autour de 2% pendant un moment, dans le secteur du luxe on tourne plutot autour de 20-25%).
La France, 5/233=2%, ca represente pas grand chose niveau CA, faut voir la part d’impot, mais indexer cela sur le CA, quelle belle connerie (Amazon fait du profit depuis peu en plus) de nos politiques.
Je suis certain qu’Amazon la joue aussi borderine, mais pas autant qu’on pourrait le croire.

avatar fornorst | 

@Paquito06

Ils font très peu de profit car ils optimisent énormément leurs impôts et réinvestissent la grande majorité en R&D et logistique. Leur marge faible est un calcul et un très bon calcul même : ça leur permet de prendre une avance sur la concurrence en se développant à grande vitesse !
Je ne suis donc pas choqué qu’on leur demande de payer plus d’impôts, ils le peuvent sans souci. Ça permettra de gagner un peu d’argent mais surtout de rééquilibrer les forces avec des entreprises qui ne peuvent pas investir autant à cause des impôts justement ;)

avatar Paquito06 | 

@fornorst

Ils ont investi pendant 20 ans, à perte, ils font du profit que depuis 3 ans. Forcement les gouvernements peuvent commencer a leur reclamer du pognon 😅

avatar fornorst | 

@Paquito06

Ils ont pas du tout investi à perte pendant 20 ans. Ils ont investi toute leur marge pendant 20 ans pour leur permettre de devenir une des trois plus grosses capitalisations boursières du monde. Ne pas avoir payé d’impôt pendant ces années a donc été un sacré avantage concurrentiel !

avatar Paquito06 | 

@fornorst

Avant de reinvestir il faut gagner qq chose. Ils gagnaient rien. Quand Facebook fait 45% de marge operationelle, Amazon en faisait 3. Ca n’a decollé que ces 3 dernieres annees. S’il suffisait seulement de reinvestir sa marge pour pour avoir la plus grosse, on aurait davantage d’entreprises devant. Ils ont surtout ete tres bon avec AWS - pub, cloud, serveur. On aurait du avoir d’autres boites telles que Oracle, Microsoft, Adobe, IBM voire Google, mais Amazon a su mieux faire. Pareil avec Prime, les acteurs historiques ont rien foutu. On a la meme avec Tesla, ca fait des annees que les gros dorment, et aujourd’hui Tesla c’est 400k vehicules par an et meme VAG ne suit pas.

avatar fornorst | 

@Paquito06

Si tu fais 100 de chiffre d’affaire avec des coûts à 60, tu dégages 40. Soit tu gardes ces 40 et tu paies des impôts dessus, soit tu réinvestis 39 et tu paies des impôts sur 1. Dans le second cas, tu peux dire que tu as des profits très bas voire même négatif si tu investis plus de 40 (pas d’impôt sur les bénéfices dans ce cas). C’est ce qu’Amazon à fait en profitant de levées de fonds, d’introduction en bourse et d’aides publiques pour dépenser non pas 40 mais peut être 80. Avec ça, ils ont réussi à prendre une grosse avance ur la concurrence. En couplant cette stratégie intelligente a certains choix encore plus intelligents (support au top, livraison gratuite et rapide avec prime, aws, ...), tu obtiens un cocktail presque unique. Et je suis vraiment admiratif de ça !

Par contre, là où ils ont triché (moralement plus que légalement) c’est qu’ils faisaient du profit dans 1 pays et qu’ils réinvestissaient ce profit dans un second pays sans payer d’impôt dans le premier alors qu’ils auraient du. C’est sur ça que je suis beaucoup plus ambiguë.
Et c’est bien là le noeud du problème entre Europe et États Unis : Amazon utilise ses profits mondiaux pour investir massivement aux États Unis dans de la main d’œuvre hautement qualifié et laisse la main d’œuvre peu qualifiée en Europe (avec quelques centres de R&D il faut l’avouer). Les États Unis acceptent de perdre en impôt pour 2 raisons : le développement de cette main d’oeuvre hautement qualifié annule le manque de trésorerie et les réformes Trump destinées à ce que les grosses boites rapatrient leur trésor de guerre de l’étranger vers le territoire américain rapportent de la trésorerie dès que ces boîtes gagnent plus que ce qu’elles peuvent réinvestir. Un système dans lequel les États Unis gagnent donc 2 fois pour une mise de départ faible. Pas étonnant donc qu’ils pèsent au maximum pour contrer ces taxes gafa qui ne sont d’ailleurs pas tant contre les très gros actuels que contre les très gros en devenir pour les empêcher du tuer la concurrence local comme leurs aînés ont pu le faire ;)

avatar webHAL1 | 

@fornorst

Tout à fait. Amazon a patiemment construit son modèle économique, alors que bien des analystes prédisaient que jamais l'entreprise ne parviendrait à dégager des bénéfices.
La grande question est de savoir si Jeff Bezos avait une vision claire dès le départ, ou bien s'il s'est adapté au fur et à mesure. Personnellement je penche pour la deuxième option (ce qui démontre que c'est une personne intelligente).

avatar fornorst | 

@webHAL1

Je pense qu’il y a un peu des 2. Il a je pense vite compris que sur internet, pour grandir il faut innover tout le temps. Pas sûr par contre qu’il ait prévu toutes les innovations des années à l’avance.
Pour moi, c’est un des meilleurs si ce n’es5 le meilleur capitaine d’industrie des 30 dernières années. A égalité avec des gens comme bill Gates ou Bernard Arnault, plus proche de chez nous.

avatar webHAL1 | 

@fornorst

Oui, je te rejoins pas mal, mais je pense tout de même qu'il y a davantage un côté "saisir l'opportunité du moment".
Par exemple je ne crois pas du tout qu'il pensait à Amazon Web Services dès le départ. À mon avis c'est clairement en constatant la maîtrise d'Amazon dans ce domaine via sa boutique en ligne qu'il a décidé de se lancer.

avatar fornorst | 

@webHAL1

Complètement d’accord la dessus !

avatar Kep Che | 

Quand je demande une facture et que je vois qu’il n’y a pas de tva je me pose des questions.

avatar rua negundo | 

Ils incluent la tva qui n’est pas un impôt payé mais simplement collecté, ce sont les consommateurs qui supportent la charge de la tva. Par ailleurs, inclure les cotisations sociales patronales est aussi criticaille, ce sont des prélèvements obligatoires mais des impôts. Ces cotisations ne vont pas à l’Etat mais aux caisses d’assurance maladie, retraite, etc

avatar Zara2stra | 

@rua negundo

les cotisations sociales NE SONT PAS des impôts ou taxe, mais du salaire différé !!! Il faudra le répéter combien de fois pour que ça rentre dans la tête des gens !

avatar rua negundo | 

@Zara2stra

Oui, merci de la correction. Il fallait lire « mais pas des impôts » dans ma phrase. Je pense qu’on le devine avec le contexte.

avatar Rom 1 | 

Pas de quoi être fier, c’est normal de payer des impôts, les TPE et les PME n’en font pas autant. Dingue de faire un communiqué pour s’enorgueillir d’une chose normale. On est tombé bien bas...

avatar Liena1 | 

@Rom 1

Les TPE/PME n’ont pas les moyens de l’évitement fiscale, contrairement aux grandes entreprises (49 salariés et+ selon la définition INSEE des entreprises).
Quel est le taux d’IR payé réellement par les grandes entreprises françaises après « optimisation fiscale » ?
A mettre en regard avec celui payé par les PME...

avatar Rom 1 | 

@Liena1

C’est bien ce que je dénonce.

avatar Liena1 | 

@Rom 1

Ce que je voulais preciser c’est que les PME payent un taux d’IR plus important (le taux légal en fait) que les grandes entreprises
🙂

avatar Rom 1 | 

@Liena1

Oui et tu fais bien de le rappeler. 🙂
Les grandes entreprises ont les moyens d’avoir une armée de fiscalistes, spécialisés en optimisation fiscale, qui leur permet de ne pas payer le taux légal. Il faut mettre fin à cela et la tâche n’est pas simple.

avatar zmr | 

Mettre fin à cela ? Chiche !
Commençons par arrêter de pondre des lois comme de la pluie, qui se contredisent les unes les autres et sans jamais vérifier l'efficacité des précédentes... Ensuite, faisons faire un "petit" régime au code des impôts : plus de 4000 pages d'articles couvrant tout et n'importe quoi, n'importe comment (dixit un contrôleur des impôts de mes amis).
Et gardons à l'esprit que tout doit rester autorisé, sauf ce qui est interdit (donc quand on fait une loi, ce n'est pas pour interdire de s'approcher des limites), et non le contraire !

avatar Orlik | 

Pour Info F Pinaud est un des RARE milliardaires Français à payer ses impôts en France.. Amazon bénéficie de la part des politiques d'aides financières même lorsque 'il sont en procès avec le fisc Français ( bravo les politiques par ex Dijon) pour s'installer. Quand tu es intérim chez Amazon tu sais que ton contrat est fini ou que tu est viré quand ton pass t'interdit l'entrée super. Les coupables se sont la lâcheté des politiques qui continuent à croire que les zones commerciales c de l'emploi etc ... c juste un transfert depuis 10 ans du centre vers l'extérieur. La France est aussi championne d'europe pour les ronds points et zones commerciales

avatar Oncle Sophocle | 

"Amazon n'a pas voulu publier son bénéfice" ?
CQFD, comme pour de nombreuses implantations en France de multinationales basées à l'étranger... ça évite d'avoir à dire à quoi servent réellement les bénéfices :-))

avatar pacou | 

Les grandes entreprises comme les petites cherchent à minimiser leurs charges, y compris fiscales et sociales.
A la différence des petites les grandes ont l’avantage de gérer des masses beaucoup plus importantes avec des effets de bords colossaux.

En France, les TPE ont quand même beaucoup d’allègements fiscaux :
- taux d’IS réduit
- pas de CVAE
- CFE réduite sur base minimum
- allègement des obligations sociales évitant la réunionnite syndicale
- droit sur la succession des entreprises allégé

Donc la fracture fiscale entre petites et grandes n’est pas si grande

Le problème vient surtout des états qui se mène une guerre fiscale sans merci puis accuse les contribuables de vouloir en profiter. Les contribuables ne font que jouer leur jeu selon leurs moyens.

avatar goodsenz | 

Oulala... Amazon paye enfin des impôts en France : GRAND PROGRES !!!
A quand une fiscalité qui reflète les résultats réellement réalisés en France maintenant ? ^^
L'article ressemble quand même à une grosse blague (mais qui dure beaucoup trop longtemps...).

CONNEXION UTILISATEUR