Sur les routes, l’Europe préfère le Wi-Fi à la 5G

Mickaël Bazoge |

C’est finalement le Wi-Fi qui l’emporte : le Parlement européen a voté en faveur de cette technologie au détriment de la 5G pour équiper les voitures connectées à internet qui circuleront sur les routes du vieux continent. Ce faisant, le régulateur s’est rangé derrière Renault, Volvo ou encore Volkswagen, tous promoteurs du Wi-Fi. Le groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS), Daimler (Mercedes-Benz) ou encore Ford1 militaient pour la 5G.

L’enjeu ici, c’est de faire communiquer les véhicules entre eux, par exemple dans le cas d’un accident pour prévenir les autres automobilistes sur la route. Pour ce qui concerne la connexion à internet (dans le cadre d’un système de divertissement), cela relève toujours du réseau de l’utilisateur, via son smartphone ou un autre système.

Les députés européens ont-ils voulu rejouer le match des anciens contre les modernes ? La décision ne fait pas que des heureux, car les positions étaient assez tranchées avec des arguments rodés. Dans le camp du Wi-Fi, et dans celui de la commissaire européenne chargée du Transport Violeta Vulc, on vante une technologie bon marché et facile à mettre en œuvre. De plus, le Wi-Fi — du moins la variante utilisée par les constructeurs, dite ITS-G5 ou 802.11p — n’implique pas de brevets pour son exploitation.

La C-V2X (la 5G des promoteurs de cette technologie) a pour elle sa modernité et une couverture potentiellement plus importante que le Wi-Fi, qui nécessite l’installation d’équipements tout le long des routes. La connexion d’une voiture à un réseau 5G nécessite toutefois un abonnement, alors qu’il n’y a rien à payer avec le Wi-Fi.

Les voitures se connectent à internet depuis un moment déjà, mais l’Union européenne souhaite accélérer le développement et encourager la coopération entre les constructeurs, l’objectif étant de rendre les véhicules plus sûrs et plus efficaces. Par ce vote, l’Europe se retrouve en porte-à-faux vis à vis d’une bonne partie du reste du monde, dont les États-Unis et la Chine, qui a préféré la 5G au Wi-Fi.

Ce vote doit encore être ratifié par le Conseil européen.


  1. Ainsi que Deutsche Telekom, Huawei, Intel, Qualcomm et Samsung. ↩︎


avatar lulu98703 | 

Encore des technocrates qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

avatar iPop | 

@lulu98703

Ils veulent simplifier et démocratiser cette technologie.

avatar cosmoboy34 | 

@iPop

Ah bon ? Donc choisir le réseau le moins développé et où tout est à construire en therme d’infrastructure pour ce qui est des routes c’est ça la simplification ? Y’a un truc qui me trotte : si on installe des bornes wifi le long des routes qu’est-ce qui va les alimenter en internet ? Le tirage de ligne va très vite s’avérer super coûteux pour les contribuables dès qu’il s’agira de construire ou moderniser une route. Quant à alimenter ces bornes avec les satellites autant dire qu’on va retourner au 56k rapidement dès que les véhicules compatibles seront trop nombreux. Encore un truc complément dénué de sens logique qui se heurtera rapidement à la réalité, qui nous fera prendre encore du retard et qu’on corrigera quand on sera dépassé bref la logique habituelle

avatar Nesus | 

@cosmoboy34

Je peux utiliser exactement le même argument pour la 5G. C’est même plus intelligent de passer les voitures sur le wifi et les utilisateurs sur la 5G parce que sur un même secteur, cela fera deux tuyaux différents, donc moins de risque de saturation.
Rappelons nous que l’Europe à aussi voté la fibre partout (ça prend du temps, mais ça avance). Donc oui, il va falloir installer des antennes wifi partout. Ce qui n’est pas encore le cas. Toutefois les supports existent. Le prix d’une antenne wifi est bien plus faible que celui d’un 5G et ça évite de donner son réseau aux chinois.
Donc, certes, ça peut paraître absurde sur le cours terme, par contre sur le long, ça sera clairement bénéfique.

avatar QNTN | 

Tu oublies que les bornes ne seront pas connectées à Internet justement, elles vont permettre de créer un réseau entre les voitures juste. L'accès proprement dit à Internet se fera via l'utilisateur et la connectique de son choix. C'est écrit en fait...
Après, avec des ponts Wifi, tu peux connecter une bornes et répéter le signal sur les autres aussi... Juste pour faire remonter ce qu'il faut d'informations, plutôt que chercher à vouloir fournir un véritable accès Internet aux voitures.

avatar fte | 

@lulu98703

Les ingés de Volvo ou VW sont des technocrates ?!

avatar YAZombie | 

@ lulu98703, "Encore des technocrates qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.":
Tu parles de "Renault, Volvo ou encore Volkswagen"?
J'adore ces gens qui ne savent strictement rien et semblent faire de l'ignorance une profession de foi. Bref, au vu de ta compréhension de la lecture, juste un tout petit peu d'humilité et d'introspection ne te feraient pas de mal, toi qui n'auras pas vu plus loin que la racine de ton nez.

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Et à part ça ? Des arguments ?

avatar Woaha | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

La santé

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Je répondais à lulu98703 mais Mcgé a décidé de décaler mon commentaire :-)

avatar YAZombie | 

@ Woaha, "La santé"
Soyons exacts: des délires imaginaires de personnes préférant l'obscurantisme à la science, qui n'a jamais démontré le moindre effet délétère des ondes électromagnétiques, aux fréquences et puissances utilisées pour les communications électroniques, malgré de très très nombreuses études. Malgré tout certains s'accrochent, parce que la pensée magique a et aura probablement toujours du succès.

avatar Maliik | 

Pourquoi choisir ??
Les deux technologies ont des arguments à faire valoir.

avatar valcapri | 

Pour moi, les 2 sont complémentaires.
Et les 2 doivent juste être standardisés dans des normes.
On peut faire du TCP MultiPath (utilisation du Wi-Fi et réseaux cellulaires) donc je ne vois pas pourquoi choisir.

avatar xDave | 

@valcapri
@Maliik

Il s’agit de choisir pour des investissements à l’échelle d’un continent.
Ça mérite réflexion à priori.
Et supporter les deux n’est pas anodin économiquement parlant.

avatar alexis83 (non vérifié) | 

Et truc bête mais le partage de connexion avec son téléphone éviterai un nouvel abonnement 5G pour la voiture et éviterai l’installation de borne wifi non ?

avatar xDave | 

@alexis83

On parle d’IoT ici et de système réseau pour un futur parc de voitures autonomes.
Brancher son smartphone en partage de connexion ça parle bien aux geeks mais c’est à peu près tout et pas d’une fiabilité suffisante pour le sujet évoqué.

avatar alexis83 (non vérifié) | 

@xDave

Mais que l’on capte la 5G via son téléphone puis sur la voiture ou directement de la 5G à la voiture cela va t il vraiment faire une différence ? Sinon je suis curieux quand même du coût de déploiement de ces bornes wifi car il va en falloir pour équiper toutes les routes là où la 5G aurait eu une grosse couverture...

avatar fredsoo | 

@xDave

Quand on voit déjà le nombre de personnes roulant dans des voitures neuves avec leur téléphone collé a l’oreille(je me dit d’ailleurs qu’ils veulent prendre un manche a tout prix), même pas capable de connecter le tel en Bluetooth alors leur parler d’un partage de connexion... ???

avatar abioninho | 

@alexis83

C’est quand même pas pratique. Rien que pour la tablette, je ne me verrais pas utiliser un iPad wifi...

avatar gwen | 

@abioninho

Sauf que ce réseau n’est nullement destiné à être utiliser avec ton iPad. Relis l’article, c’est pour que les voitures communiquent entre elles. ça ne sera pas ouvert aux usagers de la route.

avatar Clément34000 | 

@alexis83

L’idée n’est pas con mais tout le monde n’a pas le partage facile apparement puis si les scientificologuistes n’ont pas proposé ça...

avatar YAZombie | 

@ alexis83, "Et truc bête mais le partage de connexion avec son téléphone éviterai un nouvel abonnement 5G pour la voiture et éviterai l’installation de borne wifi non ?"
En soi oui, ta suggestion a du sens. Sauf qu'on parle ici d'un impératif: la voiture doit être connectée. Hormis en cas de panne, le véhicule doit pouvoir accéder au réseau destiné à communiquer avec ses voisins. Or, il suffit que tu aies oublié ton smartphone, ou que tu viennes de le laisser tomber, pour ne plus disposer de connexion au réseau.

avatar abioninho | 

BMW appartient à Daimler. J’en apprends tous les jours

avatar PierreBondurant | 

@abioninho

Qu’est ce qu’attend la commission européenne pour démanteler ce cartel? ?

avatar tboy | 

Mercedes-benz, pas bmw

avatar degrecelsius | 

lulu98703, @cosmoboy34 et les autres
Avant de traiter les élus (par nous), les ingénieurs qui travaillent dans les différentes commissions Européennes et les ingénieurs de Renault Nissan, Volkswagen, Volvo ... d'imbéciles, peut-être faudrait-il être certain de bien comprendre le problème ...

Il ne s'agit nullement d'offrir internet dans les véhicules !
Pour cela vous avez vos équipements (téléphone, 4G dans le véhicule, ...)
Il s'agit des protocoles utilisés pour faire dialoguer les véhicules entre eux (à faible distance) ainsi qu'avec l'infra-structure (I2V, V2I, V2V)
Si la route n'est pas équipé, que ce soit en 5G ou en Wifi, il ne se passera rien de toute façon du coté de l'infrastructure (I) mais par contre votre véhicule pourra avertir les suivants que vous avez eu un accident et que vous obstruez la chaussée juste après le petit virage (y compris de nuit, brouillard, orages). Ceci ne réclame aucune infrastructure sur la route.
Dans les endroits équipés, la route pourra avertir votre régulateur de vitesse, de travaux dans 100m sans avoir à décrypter un panneau avec une caméra.
Les feux pourront signaler leur cycle permettant aux véhicules de gérer au mieux.
Pour consulter votre Facebook vous continuerez à utiliser vos gadgets habituels.
Quand au prix des équipements, nous parlons d'un continent (l'Europe) et d'équipements parfaitement standardisés, vous imaginez bien que les prix vont devenir très faibles (et c'est justement l'avantage du Wifi par rapport à la 5G).

Perdons l'habitude de penser que les autres sont des idiots ;-)
L'Europe a toute son importance ici car un pays ne pourrait pas définir son propre standard (coûts d'étude, marché trop petit pour les fabricants).
Tapez les bons mots clés et vous trouverez une nombreuse documentation sur le web.

avatar ssssteffff | 

@degrecelsius

Merci pour cette mise au clair !

Petites questions concernant la 5G (même si ça ne concerne plus l’Europe du coup)...
1) La 5G permet de faire du V2V directement, sans passer par le réseau / les antennes ?
2) L’article mentionne un abonnement qui serait nécessaire pour la voiture dans le cadre de la 5G, je ne comprends pas...depuis longtemps il existe des parcs d’objets connectés qui passent par le réseau cellulaire sans nécessiter d’abonnement (j’imagine que le fabricant de l’objet a un accord « de gros » avec un ou plusieurs opérateurs ?), pourquoi aurait-on besoin d’un abonnement pour un système de voitures communicantes standardisée par l’UE ? Ce ne serait pas imposé aux opérateurs, comme les fonctions de secours actuellement par exemple ?

avatar fiatlux | 

802.11p et C-V2X sont deux protocoles V2X (point à point), il n’y a pas de connexion directe au réseau internet ni d’abonnement. Pour ça, les véhicules continueront d’utiliser une connexion 4G/5G cellulaire classique, directement ou via le smartphone du conducteur.
La différence principale tient dans l’organisme de standardisation (IEEE d’un côté et 3GPP de l’autre) et la technologie radio (basée sur le 802.11a pour l’un et la 5G cellulaire pour l’autre). Sur papier, le C-V2X est supérieur (meilleur debit, plus faible latence) mais j’imagine que le 802.11p a gagné sur base de considérations bassement pratiques et économiques (technologie éprouvée, déjà largement déployée aux US, au Japon et dans certains pays européens, coûts de licences...)

avatar Nanardtetard | 

@ssssteffff

La 5G passera par le réseau. Comme c’est déjà le cas de beaucoup de véhicules qui communiquent avec les serveurs des constructeurs (en 2G et 3G pour remonter des infos de diagnostic principalement), on a besoin d’une carte SIM qui s’identifie sur un réseau. Ce sont des réseaux qui ne sont utilisés que pour ce genre d’application (data), à ma connaissance Renault utilise Nordtel et l’abonnement est géré directement par le constructeur.

avatar Seb42 | 

@degrecelsius

+1
Je ra jouterai, sinon qui pour décider Mr et Mme X ou Y ?
C’est le rôle des élus non ?

avatar Lucas | 

@degrecelsius

Merci beaucoup ?

avatar Zowi | 

@degrecelsius

Merci pour ces explications qui sont les seules qui tiennent la route :-) dans tous ces échanges.

On ne parle effectivement pas ici du wifi ou de la 5G de madame Michu, les solutions V2X (vehicle to Everything) ou V2V (Vehicle to Vehicle) n’utilisant que des versions très spécifiques de ces technologies où le principal critère est la garantie de la connectivité (RIEN ne peut perturber le signal) et le temps de latence.

Pourquoi ?
Parce que le véhicule (autonome ou pas) devra être informé en temps réel pour être fiable vis à vis des informations délivrées au conducteur.

Sans parler du véhicule autonome, 2 grands scénarios d’utilisation sont travaillés aujourd’hui par les industriels permettant de valider ces technologies de manière ensuite plus globale.

Aux US : le platooning. Où le V2X permet d’interconnecter un ensemble de camions (5 à 10) se suivant à 90km/h à.....50cm l’un de l’autre! Le premier et le dernier camion doivent donc freiner en même temps.
Objectif : baisser la consommation de 10% via une meilleure pénétration aérodynamique. A l’échelle du pays, 10% c’est énorme car les « trucks » circuleront de toute manière, avec ou sans V2X.

En Europe : la Green Wave. Où le V2X permet d’interconnecter votre voiture personnelle avec la signalisation routière pour vous permettre de réguler votre vitesse. Objectif : traverser une agglomération sans jamais avoir de feux rouge et donc diminuer la consommation générée par les multiples arrêts et accélérations.

Pour information 4 autoroutes sur 5 en France sont déjà partiellement équipées en infrastructure V2X ! Et par une société bretonne !!!! Si si !!!

La réalité aujourd’hui : www.scoop.developpement-durable.gouv.fr

Maintenant en ce qui concerne la réalité économique !
Regardez les PRINCIPAUX promoteurs du C-V2X, ceux qui ont générée cette nouvelle guerre VHS-Betamax depuis 5 ans :
Qualcomm et les opérateurs ! Les constructeurs automobiles ne sont venus qu’après.
Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre l’intérêt des volumes en chipset 5G et en abonnements captifs ! Sur un marché automobile BEAUCOUP plus stable que le marché de la téléphonie mobile...

Techniquement le C-V2X (5G) n’apporte strictement rien via à vis du V2X (801.11p) et devrait avoir rattrapé son retard d’ici 2 ans. C’est à dire quand il pourra garantir le même niveau de sécurité. Peut-être.

Entre-temps c’est une pure guerre économique et de lobbying. Rien d’autre.

Quand à confier 100% de l’infrastructure de nos réseaux routier à un seul et même fournisseur de silicium...je vous laisse juge.

avatar vince29 | 

Les feux synchronisés c'est du pipeau (enfin disons que c'est survendu). A moins d'avoir une ville post ww2 avec des quartiers à angle droit et de longueurs synchronisés avec la vitesse légale est vigueur ça ne peut pas marcher (aussi bien qu'annoncé).

Déjà que chez moi ils sont infoutus de faire circuler les voitures parallèlement au tram (quand le tram passe il bloque toute l'intersection, super !) alors de là à faire une green wave...

avatar Zowi | 

@vince29

Les feux synchro ne fonctionneront probablement jamais à l’échelle d’une grande ville mais ce n’est qu’un « use case » permettant aux ingénieurs de phosphorer sur toutes les problématiques citadines.
L’un des objectifs avoué, et lui stratégique, étant de vous prévenir à votre arrivée sur une intersection si un autre conducteur arrive sur la même intersection mais à 100km/h.
Ce n’est pas pour demain ni même après-demain mais à titre d’exemple le prochain grand appel d’offre de la ville de Paris pour l’équipement de son infrastructure de signalisation intégrera la nécessité d’avoir une solution V2X dans chaque feu. Ce qui dans les faits se traduira par une utilisation probablement pas avant 2024 ou 2025...

avatar vince29 | 

C'est là ou j'ai pas compris l'intérêt d'avoir des équipements wifi dans l'infrastructure.

Autant je vois l'intérêt de faire un maillage entre voiture pour échanger des messages :
"je suis 25m derrière toi à 50km/h".
"attention je ralentis"
"attention je détecte une plaque de verglas" (ou une voiture non connectée ou une nappe de brouillard...)
"je relaie l'info de x situé 200 m devant nous qui signale un ralentissement"
"je confirme on est bien sur la voie de droite de la d25"

Autant je ne vois pas trop la plus value à mettre du wifi dans l'infrastructure ?
Si l'info est dynamique si elle provient de capteurs que le capteur communique en wifi ou en 5g quelle différence ?
Soit elle est quasi statique et on peut espérer qu'elle est intégrée dans la mémoire des gps.
Ou elle pourrait être récupérée sur des bornes wifi du patelin le plus proche.
Ou elle peut être captée et relayée par une voiture équipée de 4/5g "attention Waze signale un effondrement du pont 400 mètres devant" (une alerte tsunami, une rupture de barrage....) message signé par clé publique de préfecture de X

avatar Zowi | 

@vince29

Wifi est ici quasiment un abus de language (qui n’est pas de votre fait, j’ai bien vu ;-) ). La techno est effectivement basée sur une version autorisée du standard IEEE802.11 mais ce n’est que la partie immergée de l’iceberg.
Cette version a été inventée uniquement pour l’intercommunication des véhicules et se prémunir de toute interaction avec les terminaux « grand public ». Même nos militaires utilisent des solutions à base 802.11....
Pour avoir la sécurité de communication et le temps de latence recherchés il faut de toute manière construire un réseau dédié.

Même constat pour le C-V2X: il n’est absolument pas question d’utiliser le même réseau que pour nos chers smartphones. C’est impensable d’un point de vue sécurité. Le réseau sera dédié et il reste à construire.
D’où cette guerre au niveau mondial et non pas uniquement européen car vous imaginez bien que les constructeur automobiles servant aujourd’hui tous les continents vont devoir faire des choix...

avatar Schwarzer Stern | 

Sauf erreur, c’est au Conseil (des ministres de l’UE) de voter cet accord, et non au conseil européen, alors merci de ne pas m’embrouiller dans mes révisions de concours ?

Et si j’ai tort ben je retournerais réviser.

?

avatar fiatlux | 

C’est bien au Conseil des ministres de l’UE. L’autre conseil est le «  Conseil de l’Europe » qui est une organisation distincte de l’UE.

avatar degrecelsius | 

Je suis assez réservé sur ces affirmations concernant la dangerosité des réseaux, non parce qu'il n'y a aucun danger (statistiquement vivre est la cause principale de danger puisque personne n'est décédé sans vivre ...) mais parce que l'on raconte un peu n'importe quoi en mélangeant tout.
Ici nous parlons d'équipements intégrés aux véhicules à la fabrication donc antennes extérieures ce qui change beaucoup de chose par rapport à un smartphone emprisonné dans une cage de faraday !

avatar quetzal | 

Choix rassurant de l’Union Européenne. Avez-vous lu les résultats d’études scientifiques sur l’impact de la 5G sur les êtres vivants ? Potentiellement catastrophique.
Comme dit le physicien Aurélien Barrau, je préfère avoir encore des oiseaux demain qu’un peu moins de latence des vidéos sur mon smartphone.

avatar Link1993 | 

@quetzal

Quelles études ? La 5G n'est toujours pas commercialisée... Une affirmation positive en science ne se fait pas sans preuves.

By the way, en terme de santé, il existe 2 hypothèses :
L'hypothèse nulle (pas de risque)

Et seulement si quelque chose a été trouvé, l'hypothèse alternative :
Il y'a a un risque.

N'ayant rien vu passé, nous en sommes encore à l'hypothèse nulle, et on va y rester longtemps vu les fréquences utilisées par la 5G.

Au fait, méfie toi de ton téléphone tout cours alors, il irradie collé à ton corps tout autant..'

avatar YAZombie | 

@ quetzal , "Avez-vous lu les résultats d’études scientifiques sur l’impact de la 5G sur les êtres vivants ?":
J'en ai vu quelques-unes, qui n'en faisaient en rien quelque chose de "Potentiellement catastrophique". Pour rappel on nous raconte même encore maintenant les mêmes idioties concernant la 4G.
Mais je suis sûr que tu vas nous en donner les sources?

"Comme dit le physicien Aurélien Barrau":
Petite tentative d'argument d'autorité masqué en "citation intelligente". Pour rappel l'argument d'autorité fait partie des arguments fallacieux. On va donc attendre tes fameuses études, les publications qui les ont acceptées, etc., avant de te croire même de très très loin.

avatar La Bulle | 

Validation par le Conseil européen, bravo...
Le Conseil européen, c’est la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement, c’est l’exécutif et l’organe d’orientation de l’UE. Il ne vote pas de lois, pas plus au niveau européen que national !
En fait, l’autre organe législatif de l’UE, c’est le Conseil de l’Union européenne, qui représente les ministres et les administrations des Etats membres, un peu comme le Bundesrat en Allemagne. Les textes ne sont adoptés qu’après une navette entre Parlement et Conseil. Quelqu’un a dit qu’il s’agissait encore « d’une décision technocratique ». Ben voyons : les technocrates en question sont élus démocratiquement, directement au Parlement, après des élections nationales au Conseil et au Conseil européen. Ça tombe bien : les élections européennes ont lieu le 26 mai!
Après, sur le bien-fondé de la décision, là, on est face à un autre problème, comme avec toute décision politique, nationale ou européenne.

avatar leboisjoli | 

Ketzal tout à fait d’accord avec toi.
Des études ont été faites concernant la 5G, et dans quasiment tous les articles que j’ai pu lire, il y a potentiellement un danger non négligeable.
Je crois que la 5G, 6G etc ne sont pas d’une priorité urgentissimes.

avatar YAZombie | 

@ leboisjoli, "Des études ont été faites concernant la 5G, et dans quasiment tous les articles que j’ai pu lire, il y a potentiellement un danger non négligeable"
Et pourtant bizarrement, jusqu'ici personne n'a réussi à en citer les sources. Comme c'est étrange, on pourrait facilement penser soit qu'elles n'existent pas et que vous êtes juste prêts à accepter comme "juste" ou "vrai" tout ce qui confirme vos a priori fondés sur strictement rien, soit que vous les avez trouvées sur des sites à la rigueur scientifique… questionnable - ce qui revient sans doute à dire que lesdites études n'existent pas, d'ailleurs.

"Je crois que la 5G, 6G etc ne sont pas d’une priorité urgentissime"
Si tu voulais démontrer que tu ne sais absolument et strictement rien, du tout, de ce dont tu parles, là je dis bravo: tu as enfin réussi quelque chose dans ce commentaire.

avatar DavidAubery | 

PAL ou SECAM ?
Betamax ou VHS ?
?

avatar Mac13 | 

La technologie wifi entre les voitures resterait universelle pour faciliter les protocoles. Il ne s'agit pas d'utiliser internet en voitures...

Si on impose 5G, ensuite 6G, 7G... il faudrait payer les droits et à travers ceci, c'est par les réseaux privés de chaque constructeurs que leurs véhicules apportent ses propres fonctionnalités...

Les USA se campent sur 5G contre la neutralité du net. L'autorité chinoise pareil pour sa mainmise...

avatar YAZombie | 

@ Mac13, "Les USA se campent sur 5G contre la neutralité du net"
?️
Tu es sûr que ce n'est pas plutôt contre la semaine des quatre jeudis? La pousse des cheveux? La théière de Russell?

avatar Puff32 | 

Vaudrait mieux standardiser les deux

avatar debione | 

Pas de brevet, pas d’abonnement... J’en connais qui doivent rager...
Je trouve cette décision excellente car elle est vraiment orienté coût minime pour le consommateur.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR