Dell est très content des ventes de ses portables Linux

Mickaël Bazoge |

2017 sera l’année de Linux. Comme 2016 devait l’être, et 2015 encore avant… Cette affirmation est devenue une blague que l’on se transmet de génération d’informaticiens en génération de geeks, mais en cette nouvelle année elle pourrait bien finalement devenir vraie. Ou pas. En tout cas, Dell est particulièrement content d’avoir vendu, sur les quatre dernières années, des « dizaines de millions de dollars » d’ordinateurs équipés de Linux, à partir d’un investissement initial de « 40 000 $ » !

Le Dell Precision 3520 peut être vendu avec Ubuntu à la place de Windows 10.

Ces déclarations de Barton George, “Senior Architect” chez Dell, ne sont certes pas très précises, mais elles feront sans aucun doute chaud au cœur de tous ceux qui continuent à miser sur Linux. L’assembleur texan distribue une gamme d’ordinateurs portables milieu et haut de gamme sous Ubuntu, qui se destinent à une clientèle de développeurs. Avec un certain succès, si on comprend bien !

Dell ne donnera pas de chiffres de ventes, ni d’idée sur les volumes écoulés, mais cette activité rapporte suffisamment d’argent pour que l’entreprise continue de s’y investir. Ce marché de niche ne rapporte peut-être pas grand chose, mais il est « extrêmement influent », explique le dirigeant. Le groupe avait même envisagé un temps de distribuer des modèles chez des revendeurs ayant pignon sur rue, avant d’abandonner cette idée. Point trop n’en faut…

Si on trouve au catalogue du constructeur des serveurs certifiés pour toutes sortes de distributions Linux, il n’est pas question d’en faire autant pour les ordinateurs destinés à un plus large public. « Nous n’avons pas en projet de prendre en charge d’autres distributions dans nos produits », explique George. Il est toutefois évidemment possible d’installer soi-même une autre distribution Linux sur un portable Ubuntu Dell.

Source
Tags
avatar oomu | 

typiquement ce vers quoi je peux m'orienter à l'avenir.

Mais fondamentalement ce sont les logiciels qui m'intéressent qui vont me forcer la main. Pas le système, malgré tout l'amour délirant (à se rouler dans l'herbe avec) que j'ai pour Linux.

avatar Toinouco | 

Idem. J'ai failli passer sous linux avant de me décider pour mon Macbook Pro 15' nouvelle génération. J'ai envisagé les system 76, les Dells... J'adore Linux, je l'ai beaucoup utilisé. Puis, finalement, de guerre lasse, vu tout le travail que j'ai, je suis resté dans l'écosystème dans lequel j'ai mes logiciels et mes habitudes... Ce sera peut-être pour la prochaine fois.

avatar C1rc3@0rc | 

La transition d'un environnement vers l'autre n'est jamais facile et demande une bonne preparation et une determination certaine. C'est que la transition necessite un apprentissage, d'abandonner des habitudes, de se remettre en question,... c'est dificile.

Surtout que du coté de Windows et MacOS tout est fait pour maintenir l'utilisateur le plus captif possible.

Et du coté de Linux l'offre commerciale est assez limité eet aride pour le consommateur conditionné par le systeme Wintel, dans lequel Apple s'est beaucoup fondu ces dernieres annees.

Ce qui est interressant c'est de se poser la question de la volonté de changer d'OS car tant qu'on a le choix de rester dans un environnement connu, pourquoi en changer?

Si tu es resté sur Mac, c'est que ton interet pour Linux n'etait pas motivé par des imperatifs incontournables ni une volonté suffisante.

Si Linux se substitue a MacOS et Windows sur presque tout aujourd'hui (en cherchant un peu), il reste des zones totalement non couvertes, comme le domaine du jeu ou l'usage de soft vraiment specifiques, souvent pro, a formats proprietaires.

Maintenant si t'as besoin de GPU et de GPGPU, ou d'une vraie puissance de calcul, MacOS s'est exclu depuis quelques annees et la le choix c'est Linux ou Windows.

avatar bompi | 

Un peu pareil. Au bout du compte, je ne dépends pas trop de l'écosystème de macOS. J'y ai bien quelques logiciels que j'apprécie mais j'utilise souvent des logiciels multi-plateformes (à commencer pat vi et bash...).

Finalement, ce qui me retient de fait est iTunes (mais pour ça, une VM avec Windows est une première solution simple) ainsi qu'un goût pour le bel ordonnancement interne du système.
L'interface graphique assez sûre et fade est souvent plus confortable que nombre d'interfaces disponibles sur Linux. Mais ces dernières ont fait de tels progrès que reprendre Linux (KUbuntu) comme système principal est largement envisageable. Éventuellement sur un Mac :-)

Idéalement j'aimerais pouvoir installer macOS dans une VM pour m'en servir à l'occasion [mais sans avoir à bidouiller pour cela : hacker macOS m'ennuie !]

L'offre de Dell me fait de l'oeil depuis un moment mais je n'aime pas beaucoup leurs PC. Si seulement Razr proposait des machines sous Linux ou, au moins, la batterie de pilotes ad hoc...

avatar So0paman | 

Sans vouloir paraître pessimiste (j'aime bien Linux), c'est surtout un moyen facile pour un mec qui se débrouille un minimum d'acheter une machine moins chère en s’acquittant de l'achat de Windows pour ensuite l'installer à l'aide d'une ISO officielle et une clé déjà en possession ou "tombée du camion".

De toute manière tous les laptops devraient être proposés en version dénuée d'OS.

avatar ErGo_404 | 

Il me semble que les DELL sous Linux sont à un tarif similaire à leurs équivalents Windows.

avatar Apollo11 | 

@ErGo_404

Semblable à une difference près : Le prix en moins pour la licence Windows. Environ 100$ US.

La carte wifi est adapté pour les pilotes sous Linux, ce qui est souvent un problème, car elles ne sont pas toutes compatible pour les pilotes open source. Et Dell offre ses propres pilotes, en plus de travailler étroitement avec Ubuntu pour régler les problèmes éventuels.

avatar byte_order | 

Ou a l'inverse de ne pas payer dans le prix d'achat d'une machine une license pour un OS qu'on ne n'a l'intention d'utiliser et, malgré une jurisprudence de vente liée, il est toujours bien difficile de se faire rembourser après achat.

avatar IceWizard | 

@SoOpaman
"De toute manière tous les laptops devraient être proposés en version dénuée d'OS."

On pourrais aussi exiger un permis d'informatique à l'achat d'un ordinateur, pour que la plèbe ne se mêle pas des affaires des grands ..

avatar So0paman | 

"Proposer" ça veut dire de laisser le choix, en plus d'une version avec OS. Forcément que la ménagère de 50 ans qui veut un PC pour aller sur Facebook elle va pas installer elle même son OS.

Dans un magasin tu devrais avoir version avec Windows, version sans Windows, c'est tout. Avec une différence de cout de la valeur de la licence.

Et puis perso, quitte à acheter un PC, je préfère installer Windows moi même à partir d'une version clean, ça évite de se taper les 50 logiciels de merde inutiles pré installés par les constructeurs, qui font que ton PC rame déjà à peine sorti de la boite.

avatar bompi | 

C'est sûr. Quel que soit l'ordinateur et le système, ma première opération quand j'ai un nouveau PC est de le reformater et installer le système minimal qui me convient.
C'est d'ailleurs dommage que l'on ne puisse plus du tout paramétrer l'installation de macOS, vu le peu de logiciels d'Apple que j'utilise [et que je pourrais donc virer].

avatar LolYangccool | 

On peut et peu importe le constructeur, se faire rembourser la licence Windows si on ne l'a pas activé de toute façon...
Il faut juste formater le disque avant la première utilisation et réinstaller le système de, son choix (Windows ou Linux) en mettant sa propre licence..

avatar vince29 | 

oui mais non

avatar YARK | 

Faut bien que tu nourrisses un des 8 gus les + riches de la Terre. A eux 8, ils ont autant de pognon que le reste des habitants de cette planète.

Paraît que l'argent devrait ruisseler, j'ai plutôt l'impression que la tuyauterie est sérieusement constipée...

avatar ErGo_404 | 

C'est une bonne stratégie de la part de Dell. Les "décideurs" techniques qui choisissent le modèle sous Linux auront probablement envie d'acheter du dell pour le reste du parc, sachant que c'est globalement une bonne marque.

D'un autre côté, les "millions de dollars de ventes" auraint peut-être de toutes façons été faits avec les mêmes portables sous Windows, vu que le Linuxien moyen est capable d'installer son système à la place ou à côté de Windows..

avatar occam | 

« Ce marché de niche ne rapporte peut-être pas grand chose, mais il est « extrêmement influent », explique le dirigeant. »

Ah bon ? Il existe donc un marché niche, peut-être pas très lucratif en soi, mais « extrêmement influent », au point de mériter les petits soins d'un constructeur ?

N'est-ce pas ce que les apologistes d'Apple nient à longueur de journée ?

Se pourrait-il que Dell ait tiré des leçons de ses erreurs passées ? Faudra-t-il qu'Apple paie le prix fort avant de faire de même ?

avatar Apollo11 | 

@occam

Dell croit qu'en offrant une version pour les développeurs, et par la bande aux administrateurs système, serveur, souvent les responsables du parc informatique, cela influencera le choix des ordinateurs pour la compagnie pour laquelle ils travaillent, soit du Dell sous Windows pour les employés.

avatar occam | 

@Apollo11

D'après ce que je vois dans les parcs informatiques des projets sur lesquels je travaille, Dell ne le croit pas seulement, Dell le sait.

Quant à la formule-galère « Dell + Linux pour les power user geeks, Dell + Windows pour le menu fretin à l'étage rameurs », cela ne correspond pas tellement à ce que je vois. Déjà en raison du coût cumulatif des licences MS. Mieux un projet est ficelé, plus il a de chances d'être un "one-stop Linux shop only", si le soft pour traiter les problèmes en question existe en open.

avatar erom | 

@occam

Complément d'accord avec toi.
Un écosystème cohérent ne se compose pas que de ce qui rapporte beaucoup.
Il se pourrait même que certaines briques matérielle ou logicielle coûtent de l'argent d'un point de vue strictement comptable, mais apportent de la valeur à l'ensemble du catalogue.

avatar fte | 

@occam

Le plus paradoxal est qu'Apple a exploité ce même mécanisme à plusieurs reprise. Un exemple récent en date est l'AppleTV, le hobby d'Apple. Qui s'est fait une réputation dans le petit milieu des boxes TV et a même mis à mal la Google TV, dont celle de Logitech.

Mais pour ça il faut occuper le terrain avec un bon produit, pas un truc qui donne envie de pouffer.

L'investissement de R&D ne poursuit pas nécessairement un objectif commercial et de rentabilité, parfois le symbolisme et la présence suffisent à justifier l'effort.

On dirait qu'Apple l'a oublié, noyé dans l'immense logistique de l'iPhone.

avatar SMDL | 

@fte

"On dirait qu'Apple l'a oublié, noyé dans l'immense logistique de l'iPhone."

J'aime beaucoup cette représentation. Crédible.

avatar Mike Mac | 

Vive les niche markets !

Dans les prochaines révolutions, il y aura le PC qui tient dans toutes les poches, même étroites, et qu'il suffit de glisser dans sa niche pour que Linux ou Windows s'agitent à l'écran...

C'est Intel qui régale !

Peut-être le futur des MacBooks qu'Apple pourrait glisser dans des ensembles trumpisés ? Euh, je voulais dire fabriqués aux USA... Votre Mac format carte de crédit. Johnny Ive en bave !

https://liliputing.com/2017/01/intel-compute-card-will-upgradeable-brain...

avatar dragao13 | 

J'ai toujours considéré que les éditeurs de softs étaient bien cons de ne pas porter leurs produits sous Linux !

En stabilité et longévité pure ... ça défonce tout ce que j'ai vu ... macOS et Windows ne font pas le poids !

avatar So0paman | 

Moué, pour utiliser régulièrement Linux et avoir testé un paquet de distribution, je sais pas si on peut parler de stabilité "pure".

Faut quand même se mettre à genou et prier lors des grosses mises à jours pour que tout se passe bien, et quand c'est pas le cas faut aimer mettre les mains dans le cambouis avec le terminal pour réparer les éventuels dégâts.

Rien d'insurmontable pour celui qui maitrise, mais c'est clairement pas à la portée de tout le monde.

avatar Apollo11 | 

Pour avoir installé Ubuntu GNOME LTS (son choix) sur le vieux portable d'un ami, il n'a jamais eu aucun souci, sauf une fois lorsque son trackpad ne lui proposait plus que le défilement à deux doigts plutôt que le défilement sur le bord, comme avant. Perso, je préfère à deux doigts, mais bon il voulait comme avant. J'ai trouvé une façon de le remettre comme avant. Sinon, jamais aucun problème. Évidemment, ça dépend du matériel qu'on a.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR