Microsoft droit dans ses bots

Stéphane Moussie |

Le fiasco de Tay n'aura pas entaché l'enthousiasme de Microsoft pour les bots. L'éditeur a annoncé durant la conférence Build une nouvelle plateforme centrée sur le dialogue. Pour comprendre et répondre à l'utilisateur, des robots de toutes parts.

Petit retour en arrière. Le mercredi 23 mars, Microsoft lance Tay, un bot Twitter incarnant une adolescente. Tay sait tenir des conversations naturelles avec les internautes, mais très vite, elle est manipulée par des fripons qui lui font prononcer des propos racistes et conspirationnistes. Tay déclare par exemple : « Bush est responsable du 11 septembre et Hitler aurait fait un meilleur boulot que le singe que nous avons actuellement. Donald Trump est notre seul espoir. »

Devant la débâcle, Microsoft met en sourdine le compte Twitter seulement quelques heures après son ouverture et promet des « ajustements ».

Alors que Tay est toujours muette aujourd'hui, l'éditeur a annoncé une plateforme conversationnelle (« Conversation as a Platform ») où l'utilisateur discute avec des bots pour réaliser toutes sortes de tâches. Imaginez des Cortana ou des Siri spécialisés dans des domaines particuliers qui sont intégrés dans différentes apps.

Microsoft a fait la démo d'un bot Domino's Pizza permettant de passer une commande comme au téléphone, à la différence près que l'on parle à son ordinateur. Le dialogue avec le robot peut aussi être textuel.

Un framework, le Microsoft Bot Framework, est à disposition des développeurs pour qu'ils créent leurs propres robots. Ils pourront s'intégrer à plusieurs messageries (Skype, Line, WeChat, Slack, Outlook...) et même aux sites web. Cinq bots, qui comprennent uniquement l'anglais, sont d'ores et déjà disponibles :

  • BuildBot, pour obtenir des infos sur la conférence Build ;
  • Bing Image Bot, pour rechercher des images sur le web ;
  • Bing News Bot, pour se tenir au courant de l'actualité ;
  • CaptionBot, qui analyse et décrit les images ;
  • Bing Music Bot, pour chercher du contenu musical sur le web.

Les bots Image, News et Music peuvent être dès à présent testés dans Skype et Telegram. Il faut juste les ajouter manuellement en passant par cette page.

La différence avec un assistant personnel complet comme Cortana, outre l'intégration aux applications, c'est qu'ils ne dévient pas de leur mission. Si l'on demande « How are you ? » au Bing Music Bot, il se contente de chercher des musiques ayant ce titre.

Cliquer pour agrandir

Ces premiers bots peuvent répondre à des requêtes spécifiques — « Je veux des images de Tim Cook sous licence Creative Commons » —, mais ne tiennent pas encore compte de la suite de la discussion. Si l'on prononce après « encore d'autres images », on n'obtiendra pas d'images supplémentaires de Cook.

Les bots de Microsoft devraient être concurrencés très prochainement par ceux de Facebook. Le réseau social devrait en effet dévoiler le 12 avril, lors de sa conférence F8, une boutique de bots pour Messenger. Un aperçu a été donné aujourd'hui avec l'ouverture du guichet virtuel de la compagnie aérienne KLM.

avatar Mickaël Bazoge | 
Et le prix du titre du jour est décerné à…
avatar heret | 

Microsoft cherche le prix de la botte
Il faut un temps fou pour enfiler ces milles bottes
Les cinéphiles russes en ont assez de la botte a Staline
Des bottes en plastique
Le chic des bottes
Les Savoyards réchauffent leurs bottes dans les marmites
Tout ce chichi pour une pauvre mite dans sa botte
Jamais soumise à la botte des élites
Voici l'hiver, sortez vos bottes
La colline des bottes (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=58910.html)
La botte demeure (désolé :P)

avatar Yuku | 

@MickaëlBazoge :
Pas a toi en tout cas, avec tes traductions moisies et articles à clicks, même pas sourcés...

avatar Hertzfield | 

Des bots nazi ?

avatar cham | 

Microsoft n'aime pas les bruits de bots ?

avatar yasuo87 | 

Très joli titre ;)

avatar Hoooti | 

Très prometteur tout ça.

avatar bonnepoire | 

Complètement. Ça démontre une fois de plus que m est spécialiste des annonces mais que le résultat est souvent risible.

J'attends leur première bagnole,...

avatar Ginger bread | 

Tiens c est Windows generation!

avatar oomu | 

MicrosoftGeneration

ça parle po de windows là... (enfin, pas directement) ;)

avatar umrk | 

"Lipstick on a pig" ...

avatar r e m y | 

Tay toi! Aura été son dernier tweet....

avatar oomu | 

Tay était trop pure et innocente pour ce monde cruel.

Adieu petite intelligence artificielle, tu n'étais pas prête.

avatar Hideyasu | 

@oomu :
Lol ^^

avatar bonnepoire | 

Y'a que la vériTay qui blesse!

avatar rmosca | 

je travaillerais dans un call center je commencerais à me faire du souci...

en même temps, tout est fait pour virer les humains du travail alors que l'on est de plus en plus nombreux...

cherchez l'erreur

avatar Un Type Vrai | 

Le but de la vie humaine n'est PAS de travailler.
Il existe des modèles de sociétés qui remettent en cause l'idée du travail pour tous (surtout que notre société ne fait rien pour que ça arrive, trop dangereux pour le CAC 40 le plein emploi...)
Bref.

avatar bonnepoire | 

Avec Hollande, aucune chance que les gens travaillent. Il n'a d'ailleurs jamais essayé.

avatar madaniso | 

@rmosca Je l'attendais celle là. La jeunesse d'aujourd'hui est plus ou moins sacrifié car effectivement, nous sommes dans un creux entre deux révolutions. Mais bon, on peut toujours monté sa boite pour s'en sortir ! Si la révolution numérique est en marche, cela fait de celui qui entreprend... un pionner ! Les objets connectés sont un terrain de jeu très fertil pour ça.

avatar patrick86 | 

"en même temps, tout est fait pour virer les humains du travail alors que l'on est de plus en plus nombreux...

cherchez l'erreur"

Oh mais, il n'y a plus besoin de chercher l'erreur ; elle est connue depuis bien longtemps. L'erreur, c'est ce système économique qui marche à l'envers et oblige les Hommes à travailler dure toute leur vie pour vivre, ne serait-ce que dans la dignité.

Le sens de l'économie est de libérer l'homme du travail, et nos technologies réalisent cela.

Observez bien les derniers milliers d'années d'évolution — pouvez remonter encore plus loin, mais vous aurez la même chose —, chaque fois que l'Homme a cherché à simplifier les échanges (monnaie pour se libérer des contraintes du troc), créer de nouveaux outils, améliorer un procédé, etc., c'était pour se réduire la charge de travail ; se simplifier le travail. Donc, s'en libérer.

--

Je ne suis pas pour mettre des robots partout à la place des humains. Je n'ai pas envie de me faire soigner par un robot, ni de confier mes enfants à des machines — remarquez que certains rêvent que nous le fassions, afin d'avoir plus de temps pour aller travailler à l'extérieur, plutôt que de nous occuper nous-mêmes de nos enfants. De même, je suis contre une mécanisation trop importante de l'agriculture — il faut un juste milieu — et l'industrialisation de l'alimentation qui sont catastrophiques.

En réalité, il y aura toujours du travail : cuisiner, entretenir nos logis, s'occuper de nos enfants et vieux parents, éduquer nos jeunes, coordonner la société, produire notre nourriture sainement, etc. Bref. Des travaux nécessaires à la Vie.

Mais c'est le paradoxe de notre époque : nous passons de plus en plus de temps à travailler à l'extérieur pour faire "tourner l'économie" — quitte à inventer des travaux inutiles —, mais en passons de moins en moins à des tâches essentielles (moins de temps à cuisiner, à être auprès de nos familles, etc.).

avatar heret | 

Observez bien les derniers milliers d'années d'évolution — pouvez remonter encore plus loin, mais vous aurez la même chose —, chaque fois que l'Homme a cherché à simplifier les échanges (monnaie pour se libérer des contraintes du troc), créer de nouveaux outils, améliorer un procédé, etc., c'était pour se réduire la charge de travail ; se simplifier le travail. Donc, s'en libérer.

L'homo-sapiens a fait une énorme erreur en inventant l'agriculture et l'élevage. Tous les problèmes viennent de là. S'il était resté chasseur-cueilleur, son seul travail serait encore de chasser et de cueillir. Et Facebook n'existerait pas !

avatar patrick86 | 

Oui, le chômage de masse devient de plus en plus inévitable, car la technologie nous libère du travail (on peut faire plus, avec moins de travail). Cela restera du chômage tant qu'on ne changera pas le système économique.

avatar r e m y | 

Au contraire! pendant que des robots discutent à notre place (et entre eux) sur les réseaux sociaux, on peut travailler efficacement sans être en permanence distrait!

avatar pat3 | 

@rmosca :
L'erreur c'est de continuer à faire croire que les revenus dépendent du travail comme au temps de l'ère industrielle, alors qu'on voit bien à la répartition actuelle des richesses qu'il n'en est rien.

avatar Ginger bread | 

@pat3 :
+1

Pages

CONNEXION UTILISATEUR