Pixar fête son trentième anniversaire

Nicolas Furno |

Pixar a été officiellement créé le 3 février 1986, quelques années après son apparition au sein de Lucasfilm. Cela fait donc trente ans que le studio crée des films d’animation uniquement avec des ordinateurs. Pixar a d’abord révolutionné le genre avec Toy Story et il n’a de cesse, depuis, de repousser les limites technologiques. Sa dernière production, Le Voyage d’Arlo, l’a d’ailleurs à nouveau montré, avec des décors naturels plus vrais que jamais : chaque année, les animateurs vont un petit peu plus loin.

Le fameux logo de Pixar, qui s’anime au cinéma avant chaque film.
Le fameux logo de Pixar, qui s’anime au cinéma avant chaque film.

Que de chemin parcouru en trente ans ! Le studio a d’abord fait ses armes pour animer des séquences dans plusieurs longs-métrages, comme Star Trek 2 : La Colère de Khan sorti en 1982 et Le Secret de la pyramide de 1985. Un an après, LucasFilm vend Pixar pour cinq millions de dollars à Steve Jobs qui venait de quitter Apple. Et initialement, l’objectif n’était pas du tout de tourner des films d’animation mais… de vendre un ordinateur, nommé Image Computer (lire : Pixar Computer : l’autre cube de Steve Jobs).

Cette machine spécialisée dans les graphismes n’a jamais connu le succès escompté. Les studios Disney faisaient partie des premiers clients et on sait qu’ils ont utilisé un Image Computer pendant plusieurs années (Pocahontas, sorti en 1995, l’exploitait encore). Il fallait compter 170 000 $ pour le premier modèle et malgré la baisse de prix de son successeur, — sorti en 1987, il ne coûtait plus « que » 30 000 $ —, ce fut un échec. Trois ans après sa création, Pixar n’avait vendu que 120 ordinateurs et l’entreprise perdait de l’argent à toute allure. Il fallait trouver un plan B et la branche matérielle est cédée en 1990.

Un Pixar Image Computer (Wikimedia)
Un Pixar Image Computer (Wikimedia)

C’est Disney qui sauve Pixar en injectant 26 millions de dollars en l’échange de trois long-métrages d’animation. On est alors en 1991, à quatre ans de la sortie de Toy Story qui est la première véritable réalisation du studio. C’est aussi le premier film d’animation conçu avec des ordinateurs et il a fallu tout inventer. Certes, Pixar avait déjà réalisé quelques séquences animées pour vendre son ordinateur à la fin des années 1980, mais on était loin d’une œuvre complète. Ce fut un travail de longue haleine et très difficile à mener, à tel point que Steve Jobs a failli tout abandonner et vendre cette entreprise qui engloutissait des millions. L’avenir lui donne raison : le long-métrage est un énorme succès qui rapporte 350 millions de dollars à sa sortie.

Le cinéma d’animation numérique a fait de tels progrès, que l’on peut avoir du mal à voir en Toy Story la révolution technologique qu’il a été. Et pourtant, les contemporains l’ont souvent comparé à Blanche-Neige et les sept nains, le premier film d’animation de Disney et le premier long-métrage d’animation de l’histoire du cinéma. C’était du jamais-vu, mais le film ne vaut pas que pour sa technique. Le studio signe une œuvre originale et passionnante et fait preuve d’un savoir-faire en matière d’écriture qui restera au fil des années un point de différence face à ses concurrents.

Après une vingtaine d’années de carrière en tant que studio d’animation, après sept Oscars et des long-métrages qui ont connu un succès critique et populaire immense, Pixar reste un acteur majeur dans le Septième Art. En 2006, Disney a acheté le studio et Steve Jobs, qui était encore son actionnaire majoritaire, est devenu le plus grand actionnaire de Disney. Pour l’anecdote, la famille Jobs reste aujourd’hui encore l’actionnaire individuel le plus important dans le groupe.

Depuis la création de Pixar, le nombre de studios d’animation spécialisés dans les images de synthèse n’a cessé d’augmenter. Disney s’y est mis, mais Dreamworks Animations est un concurrent tout aussi sérieux et on pourrait ajouter Blue Sky (Fox), Sony Pictures Animation et bien d’autres encore. En trente ans d’existence, Pixar a lancé une industrie florissante, le studio l’a même aidée avec RenderMan, son outil de rendu que n’importe qui peut acheter et le studio continue d’être à la pointe du secteur.

Le carton qui annonçait la création de Pixar (blog Disney)
Le carton qui annonçait la création de Pixar (blog Disney)

Une belle réussite, vers l’infini et au-delà !


Tags
avatar bugman | 

Bon anniversaire a cette boite qui m'a souvent fait rêver.

avatar Lestat1886 | 

Wall-e et vice versa sont des chefs d'œuvre

avatar bugman | 

@Lestat1886 :
Parmi tant d'autres... (Ratatouille, Nemo...). Certains courts sont excellent aussi.

avatar bugman | 

@bugman :
*avec un "s" a excellent. (J'aimerais tant pouvoir éditer mes coms sur votre application)

avatar joneskind | 

@bugman

En passant par le site mobile tu peux modifier tes commentaires. C'est mieux que rien ^_^

avatar BeePotato | 

@ bugman : « Certains courts sont excellents aussi. »

Même après tout ce temps, je trouve toujours Luxo Jr. aussi génial.

Et je me marre encore quand je revois For the Birds. :-)

avatar bugman | 

@BeePotato : Je pensais à 'For the birds', oui. ;) J'aime beaucoup aussi 'le joueur d'échecs'. ;)

avatar Giru | 

30 ans et je n'ai toujours vu aucun Toys Story! Il faudrait que je me décide un jour... J'ai vu quelques autres Pixar par contre, Wall-e notamment qui très chouette.

Ce qui me frappe par contre, c'est que autant leurs décors sont de plus en plus beau (comme en témoigne leur dernier film avec le dino), autant côté humain ça stagne un peu.

avatar Mrleblanc101 | 

@Giru :
C'est un bon temps pour s'y mettre alors que Toy Story 4 devrait arriver en 2017

avatar Link1993 | 

Le meilleur reste les indestructibles, qui change totalement de registre par rapport aux autres pixars. Ratatouille est sympa, et il parait que vice-versa est tres bon aussi, mais faudrai que je le vois :/

avatar bbtom007 | 

Toy story 2 ! Le bêtisier à la fin est juste magnifique

avatar cv21 | 

120 ordinateurs vendus, bravo Steve Jobs ! Heureusement il a parfois réussi.

avatar Mrleblanc101 | 

@cv21 :
Ça fait quand même un beau petit 20 millions de dollars de revenus...

avatar Milouze | 

Un peu HS, dans le dernier numéro des "Cahiers du Cinéma" consacré aux caméras, dans l'interview de Darius Konjii (chef op,français, star mondial du métier) confesse rafoler de la caméra de l'iPhone 6 (alors qu'il défend la pellicule)

Et Jean-Pierre Beauvialat (ancien ingé en chef d'Aaton) dit qu'Apple a déposé un brevet similaire à celui qui équipait les prototypes de ces caméras Penelope (comsistant à décaler les capteurs CCD, pour reproduire le grain des sels de la pellicule et le bougé du fond de l'oeil).

Voilà, RAF sauf pour les amateurs et les journaliste, numéro interessant pour un état des lieu du numérique dans la prise de vue cinema.

avatar umrk | 

"Tron" de Disney , antérieur (1982), peut être également cité, mais l'image n'était pas entièrement de synthèse .... et donc beaucoup moins ambitieux techniquement

avatar ovea | 

Le pire studio de film d'animation étant bien sûr celui de Robert Zemeckis nommé ImageMovers qui a produit le pire "Le Pôle Express" dans lequel tous les personnages ont des yeux morts, le visage sans expression … alors même qu'il introduisait une nouvelle technique de capture de mouvement. On retrouvera ce problème dans Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne

Pixar a toujours insufflé la vie à ses personnages et donné à l'animation 3D cette qualité d'expressivité qui vient du dessin animé traditionnel, ne prenant pas le spectateur en otage en se cachant derrière des soit disant techniques novatrices.

Bonne anniversaire

avatar Dwigt | 

ImageMovers, le pire studio ????
Monsieur ne connaît pas le studio brésilien Video Brinquedo, auteur de The Little Cars, Ratatoing (Ratanouille pour la VF), Tiny Robots et What's Up...

avatar marc_os | 

@ovea :
Rho là « prendre le spectateur en otage », tout de suite les grands mots.
Moi, quand j'aime pas un film, je quitte la salle ! Personne ne me retient en otage ! Ni moi ni personne d'ailleurs. :-/

avatar XiliX | 

Ahhhh Toys Story... j'ai vu les trois. Ils ont même réussi à nous (des amis et moi, donc des adultes) faire perler nos yeux dans le troisième. Perso "Up" reste le plus touchant. Après Toys Story, Wall E, Ratatouille, Nemo, Monsters, Rebelle... sont juste sublimes

avatar Sulfate | 

Up... Les premières minutes sont horribles. Ça m'a fait mourrir en dedans un petit peu.

avatar joneskind | 

Moi c'est Wall-E qui m'a fait chialer comme un gosse… Et avec le recul je trouve ça vraiment curieux de développer autant d'empathie pour un robot. Mais bon, c'est Pixar !

avatar AdrienleComédien | 

@Ovea

Merci pour ces infos ;) !

avatar albanet | 

" Up " (la haut en FR) est un pur bijou qui m'a fait pleurer de tristesse mais aussi de bonheur, une merveille poétique, et encore quand j'y repense les l'émotion n'est pas loin! Un véritable jouais! "Vice versa" aussi fabuleux !
Bon anniversaire Pixar!

avatar melaure | 

Oui un bel anniversaire pour une boite qui nous en a mis plein les mirettes !

Mais je n'oublie pas que le premier très beau film en image de synthèse aurait du etre Starwatcher de Moebius, realisé par Ridley Scott. Le début du film avait scotché tout le monde lors du salon Imagina 1992, avec musique de Vangelis ! J'aurais tellement aimé qu'il soient achevé mais ils n'ont pas eu le financement !

avatar Sic transit | 

J'ai parfois l'impression que Pixar commence à s'essouffler un peu : le voyage d'Arlo était gnangnan au possible, Cars et Planes n'étaient pas spécialement des coups de génie, Toys Story est "rebooté" alors qu'ils avaient bien affirmé avoir fait le tour de la question et que la trilogie était bouclée, etc.

Cela dit, je trouve que, par bien des aspects, beaucoup de longs métrages d'animation qui sortent aujourd'hui au cinéma se ressemblent : on y retrouve régulièrement les mêmes caractères de personnages (le brave héros auquel on peut s'identifier, le rigolo nerveux qui saute partout, le gros benêt…) et les gimmicks de l'animation sont souvent similaires (mouvements des personnages, expressions des visages…) – à croire que tout ces animateurs US sortent des mêmes écoles… Bref, le côté frais et novateur propre à la première décennie Pixar s'est un peu estompé…

avatar Nicolas Furno | 

@Sic transit :
Planes n'est pas un Pixar. Et Cars n'est pas du tout un de leur derniers films…

avatar Dwigt | 

Ce qui s'est passé avec Pixar, c'est que John Lasseter et Ed Catmull ont depuis le rachat par Disney une double casquette : ils sont à la fois à la tête des studios Pixar, dans la région de San Francisco, et des studios d'animation Walt Disney, à Hollywood.
Les premières années, Lasseter a dû reprendre en main plusieurs projets Disney qu'il estimait mal barrés et qu'il a fait modifier. Du style Bienvenue chez les Robinson, Volt, et surtout Raiponce, où il a plus ou moins demandé à ce que l'on refasse le film de zéro, alors que le projet était en voie d'achèvement, ce qui fait que c'était à un moment le film le plus coûteux de l'histoire. Mais avec le style et le ton qu'ils ont su trouver sur Raiponce, ça leur a permis de décrocher un succès commercial qui leur a redonné confiance, et ça a permis à Disney de faire La Reine des neiges sur le même modèle.

Du coup, Lasseter a un peu délaissé Pixar, ce qui fait qu'il y a eu quelques projets pour lesquels on s'est rendu compte là aussi un peu tard que ça ne marchait pas des masses : Rebelle, Cars 2 ou Le Voyage d'Arlo. Ce sont des films qui ont donc été revus en profondeur quelques mois avant la sortie, alors que c'est très difficile à faire pour de l'animation, qui est très story-boardée. Ratatouille était aussi un film qui était à un moment dans une impasse, mais Brad Bird a réussi à tout résoudre quelques semaines après son arrivée.
Cars 2, c'est également un film mis en chantier essentiellement pour des raisons commerciales : Cars a rapporté des milliards avec les objets dérivés. C'est aussi pour ça que Pixar et Disney ont laissé un studio canadien appartenant à Disney sortir Planes et Planes II, qui pompent le style visuel de Cars, parce que c'est un business hyper-rentable, et que ça n'allait pas non plus dégrader directement la réputation de Pixar, vu que le nom n'est pas au générique.

avatar PepitoLu | 

Plane n'est pas produit par Pixar, mais uniquement par Disney !

Et, en effet, ça se sent au niveau du scénario qui ne vend absolument pas de rêve (contrairement aux productions Disney-Pixar) !

avatar pat3 | 

1001 pattes et Le monde de Nemo ont enterré leurs concurrents directs de l'époque (Fourmiz et Monde de requins, pourtant appuyé sur des castings vocaux haut de gamme), et je considère que Wall-E et Là-haut sont des chefs-d'œuvre). Après, à part le sursaut Vice Versa, je ressens un certain essoufflement dans les suites (Monstres Academy, poussif quand Monstres et Cie était réjouissant et inventif, Cars, aussi moyen en 1 qu'en 2). Mais entre Toy Story 2 et 3, la série des Pixar a été magique (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pixar_Animation_Studios#Longs_m.C3.A9trages). Cependant la concurrence s'est bien réveillée, notamment BlueSky avec les Âges de glaces, et Dreamworks avec les Schrek .

Et bien sûr, même si ce n'est pas de la technologie numérique, les chefs d'œuvre de Miyazaki ont aussi contribué à donner au dessin animé un statut d'œuvre cinématographique (Mononoke et Chihiro sont restés des chocs esthétiques pour moi, je dirais même des chocs tout court, et juste derrière le Château Ambulant, le Château dans le ciel, et… ok, il y en a pas mal d'autres!).

En tout cas, le monde du dessin animé a vraiment bien évolué par rapport à l'évoque de la domination de Disney sans vision après la mort de l'oncle Walt. Globalement, le dessin animé de cinéma a pris de l'ampleur, tandis que le dessin animé de télévision a pris une tournure… bizarre :-)

avatar tempest | 

Le long métrage d'animation de Pixar n'était il pas plutôt 1001 pattes et non Toy Story ? Je m'en vais vérifier sur IMDB de ce pas…

avatar Dwigt | 

Toy Story, c'est 1995.
1001 pattes, c'est 1999. Avec Toy Story 2 qui est sorti à peine quelques mois plus tard en 2000.

avatar ovea | 

@marc_os :
"quand j'aime pas un film, je quitte la salle ! "

Faut pas confondre peut-être théâtre dans la cour des papes et innovation technique dans le cinéma d'animation qui va à l'encontre d'une bonne perception du récit à travers l'animation des personnages et en particulier celle du visage et des yeux !

Ceci dit, ce problème est largement contourné dans le tintin de Spielberg qui évite les plans où les expressions du visage changes et où les yeux sont sensés regarder alors qu'ils restent aveugles.

Mais ce n'est pas nécessairement le sentiment confus de malaise qui nous accapare au point de sortir au moins pour vomir pendant le premier visionnage mais l'envie de revoir qui est insupportable !

avatar Berechit | 

Moi, j'étais présent à Imagina à Monaco lorsque ce logo animé a été montré en France :) Ça nous a bluffé !

avatar A21 | 

Joyeux anniversaire Pixar

CONNEXION UTILISATEUR