Alphabet : de très bons résultats en 2015, toujours grâce à Google

Nicolas Furno |

Pour la première fois, les résultats financiers de Google ont été publiés par Alphabet. C’est au cours de l’été dernier que le géant de la recherche a créé cette nouvelle entreprise qui chapeaute toutes les activités du groupe (lire : Alphabet : ce qui reste chez Google et ce qui prend son indépendance).

L’action Google sur dix ans.
L’action Google sur deux ans.

Cette division ne change pas grand-chose de toute manière, puisque les revenus de Google représentent toujours l’écrasante majorité des revenus d’Alphabet. Sur l’année 2015, la branche historique de l’entreprise (moteur de recherche, YouTube, publicité, mais aussi Android et Google Maps) a rapporté 74,5 milliards de dollars, quand les autres activités (Nest, la fibre optique de Fiber ou encore Google X qui finance les projets les plus fous) n’ont rapporté que 448 millions de dollars.

Pire, ces autres activités ont été déficitaires avec des pertes sur l’année à hauteur de 3,6 milliards de dollars. Non seulement l’entreprise n’a pas encore réussi à rentabiliser ces activités annexes, mais elles lui coûtent encore plus cette année. Pas de quoi entacher le bilan annuel d’Alphabet toutefois, puisque la firme affiche un bilan très positif, à la fois pour le dernier trimestre et pour l’année 2015. Les profits annuels atteignent ainsi 23,4 milliards de dollars, à comparer aux 19 milliards annoncés en 2014.

Les revenus qui n’ont pas été générés directement par Google ne pèsent encore rien dans les revenus d’Alphabet.
Les revenus qui n’ont pas été générés directement par Google ne pèsent encore rien dans les revenus d’Alphabet.
Les pertes des activités autres que Google ont augmenté, mais les bénéfices de Google ont suffisamment augmenté pour que les bénéfices globaux d’Alphabet augmentent aussi.
Les pertes des activités autres que Google ont augmenté, mais les bénéfices de Google ont suffisamment augmenté pour que les bénéfices globaux d’Alphabet augmentent aussi.

Toutes les activités traditionnelles de Google ont été très rentables au dernier trimestre, que ce soit la publicité (17 % de progression par rapport à 2014) et bien sûr la recherche (20 % d’augmentation). La publicité reste le moteur de Google, puisqu’elle a représenté 90 % des revenus de l’entreprise sur le trimestre. Autant dire que c’est une activité vitale pour Alphabet… mais on ne sait toujours pas ce qui rapporte le plus, d’Android ou de YouTube, ou bien du moteur de recherche lui-même.

On sait néanmoins que les « autres activités » au sein de Google, une catégorie qui regroupe le Play Store, mais aussi les activités de cloud et d’autres services dédiés aux entreprises, ont rapporté 2,1 milliards de dollars au dernier trimestre. Ce n’est pas beaucoup comparé aux 19 milliards de la publicité, mais c’est le segment avec la plus forte croissance (24 %).

Ces résultats sont bien meilleurs que ce que les analystes escomptaient. Et ils ont été, assez logiquement très bien accueillis par les marchés financiers : hors séance, l’action GOOGL a augmenté de 5 %. A priori, Alphabet aura ainsi une capitalisation boursière de 545 milliards de dollars, ce qui placerait l’entreprise devant Apple et en ferait la plus grosse capitalisation à l’heure actuelle.

Une belle victoire symbolique, même s’il faut rappeler que les revenus d’Apple restent largement supérieurs à ceux de son concurrent. Le constructeur de Cupertino a gagné en un trimestre quasiment autant que les bénéfices de Google sur toute l’année 2015 (18,4 contre 19,8 milliards de dollars). Néanmoins, alors qu’Apple prévoit des mois difficiles à venir, Google pourrait bien continuer sur sa lancée et maintenir sa croissance.


avatar Pommeduverger | 

Google devant Apple … Une page se tourne dans l'histoire pommé !

avatar Rez2a | 

Je me demande si c'est encore pertinent de comparer les deux : l'un est une entreprise de produits high-tech, l'autre est une régie publicitaire.

Allez, blague mise à part, je comprendrai jamais pourquoi l'action Apple paraît si sous-évaluée par rapport à celle de Google.

avatar Nesus | 

@Rez2a :
En fait l'action d'Apple est à son juste niveau. C'est le reste de la hitech qui est largement sur évalué. Toute la folie de la bourse actuelle est là.

avatar simK | 

Bien sûr :)

J'adore voir des gens si limités d'esprit rager :)

avatar Rez2a | 

@simK :
Je ne "rage" pas, je n'ai d'actions ni chez l'un ni chez l'autre. Et j'ai peut être l'esprit limité mais c'est toi qui te comporte comme un gosse au milieu d'un thread de guerre PS4/Xbox sur jeuxvideo.com :)

Le fait est que, si tu veux parler de la probabilité pour Apple de se casser la gueule de manière fulgurante, je dirais qu'elle est vachement moindre que pour Google (Alphabet si ça te fait plaisir). Je ne sais pas si tu te rends compte que 90% de leurs revenus tiennent au manque de démocratisation d'un adblock efficace.

avatar simK | 

Le fait est que, si tu veux parler de la probabilité pour Google de se casser la gueule de manière fulgurante, je dirais qu'elle est vachement moindre que pour Apple. Je ne sais pas si tu te rends compte que 90% de leurs revenus proviennent de l'iPhone.

avatar BeePotato | 

@ simK : « Je ne sais pas si tu te rends compte que 90% de leurs revenus proviennent de l’iPhone. »

C’est en fait moins de 70 %.
Bon, ça n’élimine pas la possibilité de se casser la gueule, hein. C’est juste que tant qu’à sortir des nombres, autant sortir les bons. :-)

avatar simK | 

Je sais pas si tu as remarqué que c'était juste une manière de retourner ton commentaire :(

avatar BeePotato | 

@ simK : Tu voulais probablement écrire « son » commentaire, car ce n’était pas le mien. ;-)

Et oui, j’avais bien remarqué, mais il n’est pas bon de déformer à ce point la réalité juste pour céder à la tentation de faire un « commentaire miroir ».

avatar Glop | 

@simK
Le fait est que, si tu veux parler de la probabilité pour Google de se casser la gueule de manière fulgurante, je dirais qu'elle est vachement moindre que pour Apple.
A ma droite, un téléphone que le grand-public adore. A ma gauche, la publicité internet, considérée par tous comme une nuisance (dans le meilleur des cas). Qui risque de quitter le ring en premier, sachant que l'arbitre c'est le public ?

Je suis toujours épaté de voir des pourfendeurs du mercantilisme, des anti-capitalistes et des antis-marketings défendrent vigoureusement le plus grand publicitaire de la planète !

avatar BeePotato | 

@ Glop : « A ma droite, un téléphone que le grand-public adore. A ma gauche, la publicité internet, considérée par tous comme une nuisance (dans le meilleur des cas). Qui risque de quitter le ring en premier, sachant que l'arbitre c'est le public ? »

Houlà ! Il faut se méfier de cet arbitre.

En effet, dans le premier cas (à droite, donc), c’est un soutien actif, alors que dans l’autre cas, il s’agit de subir passivement une nuisance.
Pour que les ventes d’iPhone s’effondre, il suffit que le public se mette à ne plus adorer ce téléphone. Même pas besoin d’une bonne raison pour ça — on a l’habitude des comportement irrationnels à grande échelle.
Alors que pour que les revenus de la pub s'effondrent, il faudrait que le public se mette à lutter activement et en masse contre cette nuisance. Vu qu’il est bien plus facile de continuer à la subir passivement, la probabilité que ça se produise n’est pas si élevée que ça.

avatar C1rc3@0rc | 

Le juste niveau d'une action c'est la valeur que les speculateurs lui donnent.
On peut estimer la valeur reelle d'une monnaie (a part le dollar évidemment...) en fonction de critères economiques et geopolitiques, mais pas la valeur reelle d'une action.
Si en 97 une majorité d'investisseurs avait paries sur le developement d'Apple en 2013 l'action auraient value 10 fois sa valeur a cette date...

Il y a toujours des realités économiques qui vont moduler la valeur d'une action, mais au final c'est le spéculateur qui déterminé a valeur réelle...

Ceci dit il faut remarquer que Google a tres bien mené sa barque dans cette histoire.
C'est quand même une société qui depuis des années est au centre de la cible de l'industrie du divertissement (video, musique, presse, bouquins,...) qui subit une charge juridique menée par des lobbies ultra puissants, qui fait l'objet de communications tonitruantes de la part de poitiques qui n'ont rien d'autres pour se faire remarquer qu'attaquer Google, qui est sur le chemin de Microsoft, d'opérateurs telecom, de gros fournisseurs B2B,.... et la société a réussi a se restructurer, developper des activités R&D a long terme, même en fondamentales, tout en continuant d'offrir des services robustes et fonctionnels!

Alors je sais pas ou ils vont en fin de compte, mais ils ont plus de chance d'y arriver que beaucoup d'autres...

avatar simK | 

Allez blague à part essaye déjà de te renseigner sur ce que contient vraiment Alphabet avant de rager ;)

La capitalisation boursière c'est avant tout le reflet de la confiance des investisseurs sur les capacités d'une entreprise à évoluer et à engranger des dividendes.

C'est pas pour rien si Apple chute en bourse, il n'inovent plus et ne font que suivre les tendances (montres, VR, voitures...).

L'effet woaw a disparu et ça les investisseurs n'aiment pas, car ils estiment que si Apple a pu arriver à ce niveau de bénéfices grâce à l'iPhone, ils peuvent tout aussi bien se casser la gueule de manière fulgurante si les ventes ne suivent plus à moyen terme.

avatar protos | 

@simK

Apple n'innove plus depuis l'iPad. Ce n'est pas avec l'Apple Watch qu'ils montrent une grande maitrise des technologies du futur. Leur montre ne tient qu'une journée voire 2 si on ne l'utilise pas beaucoup ! Bref, j'attends la montre avec une pile qui dure 10 ans comme ma CASIO

Côté voiture, Titan est bien mal parti ! Ils ne sont pas près de faire la nique à Tesla qui possède une bonne longueur d'avance déjà avec des produits de très haute technologie.

Apple va courir derrière ceux qui innovent pendant un bon bout de temps...

avatar Lestat1886 | 

Tu as des sources exclusives pour savoir ou en est le projet Titan ? La CASIO dure 10 ans et une montre à mouvement automatique dure une éternité mais ça n'a rien à voir avec une smartwatch. L'innovation ne se trouve pas que dans les produits mais aussi à l'intérieur des produits. Depuis l'iPad, il y a eu entre autres l'évolution des processeurs iOS, Touch ID, force touch.

avatar protos | 

Apple n'invente rien, ils ne font que reprendre et améliorer ce que d'autres ont inventé avant eux. Le téléphone, la montre, peut être la voiture mais là c'est mal barré ! Pour la TV on attend toujours leur iTV .... Bref, il font du neuf avec du vieux

avatar Glop | 

@pigeon
Apple n'invente rien, ils ne font que reprendre et améliorer ce que d'autres ont inventé avant eux. Le téléphone, la montre, peut être la voiture mais là c'est mal barré ! Pour la TV on attend toujours leur iTV .... Bref, il font du neuf avec du vieux
C'est triste de voir des gosses de 13 ans venir sur les forums pour répéter leurs leçons de catéchisme. C'est vrai qu'à cet âge là, beaucoup ont besoin du prêt-à-penser, pour essayer d'exister face à au monde des adultes.

avatar stephs30 | 

@pigeon_voyageur
Faut arrêter la fumette ......
google ce n'est que du vent ....... c'est peut être pour claque t'es dan les airs .....

avatar stephs30 | 

et google ils ont inventé quoi ...???
la pub à toute les sauces .....
et la pub sur ton android elle tient combien ..... mdr ....

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@pigeon_voyageur :
Tu as raison... Qui voudrait d'une montre qui ne tiennes qu'une journée? D'ailleurs, qui voudrait d'un téléphone qui ne tienne qu'une journée? C'est effectivement le meilleur argument pour dire qu'apple est mort...

avatar protos | 

Moi mon téléphone tient 2 jours avec Android c'est pas iOS... HiHiHi

avatar C1rc3@0rc | 

@pigeon_voyageur

Apple a innové
- Apple 1, majeure, 1976
- Apple 2, majeure, 1977
- Lisa, majeure, 1983
- MacIntosh, mineure,1984
- Hypercard 1987
- Quicktime , majeure,1991
- Newton - majeure, 1993
- iPod, majeure, 2001
- iphone, majeure,2007
- AppleTV 2, mineure, 2010
- iPad, majeure, 2010

Apple a aussi connu des gros ratages:
- Apple 3, 1980
- Opendoc, 1992
- Quicktake 1994
- Apple Set Topbox 1994
- Pippin 1995
- Apple TV,2006
- Apple Watch, 2015

plus d'infos ici

On voit qu'en terme de temps Apple peut rester longtemps sans sortir du majeur et que pendant ce temps la Apple peut realiser des calamités.

On voit par exemple que l'interet de la TV est une idee de longue date chez Apple avec 3 gros ratages: Set top box(contenu) Pippin(jeu),Apple TV 1(contenu).
Les machines etaient techniquement en avance, mais presentaient un probleme en terme de concept et surtout posaient un probleme en terme de fonctionnalite.

Apple a finalement repensé l'Apple TV avec le modele 2, qui n' arien a voir avec le 1: plus léger, moins cher, et avec moins de fonctions mais plus évident dans l'écosystème.

Opendock etait pour sa part une superbe idee, mais qui est devenu une usine a gaz et qui s'est pris les pieds dans le tapi a causes de l'incapacité d'Apple a constituer un ecosysteme... ouvert.

L'Apple Watch est un ovni dans l'univers Apple. On peut la rapprocher du Pippin ou de l'AppleTV 1: un produit peu innovant, arrivant après les autres, a un prix exorbitant et qui pose un problème de fonctionnalités.
Le Pippin comme l'Apple TV étaient des Mac, limités, mais qui voulaient en faire trop et le faisait mal.
Mais l'Apple Watch a un aspect non Apple, dissonant et une dimension étrangère jamais vue avant.

Logiquement, Apple devrait présenter une nouvelle innovation majeure dans les 3 ans. Si Cook arrive a restructurer Apple... pour retablir la dynamique d'avant 2012.

avatar malcolmZ07 | 

@C1rc3@0rc :
L'Apple watch est un gros succès ... Je ne comprends pas pourquoi tu fais une fixation sur cette dernière. Et que tu essayes de convaincre tout le monde du contraire. Elle est la première dans son domaine (pdm) première au niveau des recettes , première à faire la synthèse de technologie innovante (forcetouch). Apple a clairement dès le départ choisi de ne fournir aucun chiffre détails et le mettre dans catégories autre. Comme elle ne détail pas la distribution des ventes de ses iphones (stratégie), meilleur lancement que l'iPhone , l'iPad , n'importe quel mac.
La moutarde va prendre petit à petit et elle va devenir incontournable.
En suivant ta logique , tous les produits des concurrents sont des arrêtés magistral étant donné qu'ils annoncent pas de chiffre et dépenses parfois 10x plus qu'Apple en marketing (Samsung)

avatar patrick86 | 

" Apple a clairement dès le départ choisi de ne fournir aucun chiffre détails et le mettre dans catégories autre. "

Le fait que l'Apple Watch soit dans cette ligne comptable "autres" n'a d'ailleurs rien de bien étonnant et ne dis pour le moment — moins d'un an après le début de sa commercialisation —, rien de son succès ou échec.

Apple met dans cette catégorie tous les produits qui ne représentent plus, ou pas encore, une part importante et significative de son activité.

L'iPod y a démarré, puis a eu sa ligne dédié durant son heure de gloire, avant de retourner dans "autres" parce qu'il perd de l'importance.

avatar patrick86 | 

@C1rc3@0rc :

Vous noterez au passe que le site www.aventure-apple.com que vous citez, ne considère pas encore l'Apple Watch comme un flop. ;-)

avatar enzo0511 | 

@C1rc3@0rc :
Toi tu as de gros soucis quand même il va falloir consulter parce qu'en arriver là c'est pathologique...
des flops il y en a eu dans toutes les boîtes sauf que si certains produits n'ont jamais connu de succès ca n'a pas coûté une fortune à Apple non plus
A l'époque beaucoup produisaient en fonction de la demande et d'ailleurs Apple n'a jamais produit beaucoup d'unités des produits qui n'ont pas connu de succès
Au delà de ça contrairement à certaines boîtes, Apple a largement compensé ses rares "flops" par des hits incontestés

Et enfin tu cites l'Apple TV et l'aw comme des flops sauf qu'il s'en est vendu des millions
Aucun concurrent n'a réussi cet exploit sur un premier essai
Jobs considérait d'ailleurs le petit boîtier comme un hobby, un hobby qui représentait une goutte d'eau de plusieurs centaines de millions de dollars
L'AW représente autour de 2 Mds pour seulement sa première d'existence

En tout cas je constate que tu viens tous les jours commenter tout ça pour rabâcher la même chose
A croire que tu vis dans la frustration

avatar C1rc3@0rc | 

Je repondais a @pigeon_voyageur qui fait la constatation:

«Apple n'innove plus depuis l'iPad. Ce n'est pas avec l'Apple Watch qu'ils montrent une grande maitrise des technologies du futur.»

Je reprend la liste des innovations et des échecs d'Apple pour démontrer justement qu'Apple a fait de sacrés échecs et j'aborde un peu les causes, avec quelques constantes: soit le produit n'était pas innovant, soit il était inadapté au marché.

@pigeon_voyageur constate que l'Apple Watch n'est pas innovante.
C'est en partie faux, puisque le SoC de l'Apple Watch est une tres belle démonstration technique.

Apres c'est vrai, l'Apple Watch se cale sur les premières smartwatch de 2012 en terme de design et de fonctions, et a ce niveau et Samsung et Motorola ont ete et sont bien plus innovants. La seule innovation d'Apple c'est le positionnent comme bijou et non comme outil informatique.

Mais cela ne change rien au fait que le probleme des smartwatch c'est le concept meme de smartwatch: les constructeurs cherchent un relai de croissance au smartphone et au PC, ils voulaient que les smartwatch soit ce relai, mais c'est un echec: aucun constructeur en 2015 n'a atteint ses objectifs minimaux.

Enfin si tu relis mon commentaire attentivement, je fais bien la distinction entre Apple TV (v1) et Apple TV 2(v2) qui sont deux produits totalement differents autant dans leur concepts que realisation.

C'est l'Apple TV 1 qui a ete une erreur a la fois technologique et commerciale (prix)
Apres comme je l'ai ecrit, Apple a créé un nouveau produit qui a ete nommé Apple TV 2 mais qui n'avait rien a voir. Lui est une reussite

avatar Hideyasu | 

@C1rc3@0rc :
L'AW n'est pas un échec elle se vient mieux que la concurrence.
On est loin des chiffres de l'iPhone pour plusieurs raisons :
- c'est une V1, sur le premier iPhone ils en ont pas vendu des milliards, le produit n'est pas encore mature
- le marché est encore faible. Ça concerne deja uniquement les possesseurs d'iPhone et en plus ceux un peu "geek" donc forcément la cible est restreinte.

avatar C1rc3@0rc | 

@Hideyasu

«
L'AW n'est pas un échec elle se vient mieux que la concurrence.
On est loin des chiffres de l'iPhone pour plusieurs raisons :
- c'est une V1, sur le premier iPhone ils en ont pas vendu des milliards, le produit n'est pas encore mature

- le marché est encore faible. Ça concerne deja uniquement les possesseurs d'iPhone et en plus ceux un peu "geek" donc forcément la cible est restreinte.
»

Comparer les ventes de l'iPhone v1 a celles de l'Apple Watch pour démontrer que l'Apple Watch n'est pas un échec est simplement faux et fallacieux.

En 2007, au lancement de l'iPhone, Apple avait pour objectif d'atteindre 1% de PDM du marché des smartphones. On parle d'un smartphone, un marché naissant avec très peu de modele a cette époque! Apple doit le vendre sans "locomotive" et face a un concurrent majeur qui est Nokia.

L'Apple Watch est en 2015 un accessoire de l'iPhone, un des smartphones les plus vendus au monde et une réussite phénoménale. Les chiffres donnés par Apple montrent qu'au mieux Apple a livré moins de 5 smartwatch pour 100 iphone vendus au meilleur trimestre!

En 2015 Apple prévoyait de vendre 26 millions d'Apple Watch. Le panier moyen donné par Cook etait de 500$.
Ive déclarait que l'Apple Watch allait dépasser les ventes des horloger suisses (28 millions en 2014)
La société ASE, sous-traitant d'Apple, définissait un objectif minimal de 18 millions d'unités sur 2015.

L'analyse des données finassiers d'Apple donne une estimation de 9 millions d'Apple Watch livrées sur 2015! Autrement dis on serait presque a 1/3 des previsions de ventes d'Apple!
Pire, tout constructeurs compris, ce sont moins de 18 millions de smartwatch qui ont ete livrés sur 2015. et cela apres plus de 5 ans de tentatives de lancer -a pertes- le marché des smartwatch...

L'echec n'est pas que celui d'Apple mais celui du concept de smartwatch.

avatar GoldenPomme | 

"Et enfin tu cites l'Apple TV et l'aw comme des flops sauf qu'il s'en est vendu des millions
Aucun concurrent n'a réussi cet exploit sur un premier essai"

Microsoft et la xbox d'origine ?

avatar BeePotato | 

@ GoldenPomme : « Microsoft et la xbox d'origine ? »

Oui, c’est un exemple d’un premier jet qui avait bien marché.
Cependant, on peut lire sur Wikipedia qu’il s’en est vendu un million et demi durant son premier trimestre de commercialisation.
Les estimations concernant le premier trimestre de l’Apple Watch tournaient entre 3 et 4 millions.

Désolé, j’ai eu la flemme de chercher d’autres sources d’info pour voir plus loin que le premier trimestre.

avatar GoldenPomme | 

"Cependant, on peut lire sur Wikipedia qu’il s’en est vendu un million et demi durant son premier trimestre de commercialisation.
Les estimations concernant le premier trimestre de l’Apple Watch tournaient entre 3 et 4 millions."

Bah c'est clairement nul pour l'aw alors si yen a que 3 ou 4 millions quand ont vise des centaines de millions voir des milliards de clients potentiels avec son produit comparé aux quelques millions de joueurs qu'il y avait en l'an ~2000.

avatar BeePotato | 

@ GoldenPomme : « Bah c'est clairement nul pour l'aw alors si yen a que 3 ou 4 millions quand ont vise des centaines de millions voir des milliards de clients potentiels avec son produit comparé aux quelques millions de joueurs qu'il y avait en l'an ~2000. »

Il y avait déjà énormément de joueurs en 2000, bien plus que quelques millions — c’était loin d’être la préhistoire, hein !
Quant aux « milliards de clients potentiels », Apple adorerait les avoir. Mais sa montre n’étant utilisable que par des utilisateurs d’un iPhone, qui plus est équipé d’une version suffisamment récent d’iOS, le nombre de clients potentiels est bien plus proche de la centaine de millions que du milliard (sans même parler de mettre « milliard » au pluriel).

Du coup, de telles ventes pour ce genre d’accessoire (qui est loin d’être susceptible d’intéresser tout le monde), ça n’a rien de nul.

avatar C1rc3@0rc | 

@GoldenPomme

Microsoft a vendu a perte la Xbox depuis le debut. L'objectif de Microsoft n'etait pas de faire de la Xbox une reussite commerciale, mais c'etait un materiel destiné a assoir une position monopolistique de MS et a l'étendre dans le secteur du jeu. Le produit de MS n'est donc pas le materiel, ni meme le logiciel, mais le renforcement du monopole.

On est a l'opposé d'Apple qui doit vendre du materiel pour vivre. Jusqu'a maintenant tous les produits d'Apple autre que materiels sont des motivations pour rendre attractif le materiel et le vendre mieux.
Donc Apple ne peut pas se permettre de vendre un matériel a perte ou même de manière insuffisante.
Cela explique qu'Apple arrete des produits qui meme s'ils ont bonne reputation et se vendent un peu. La notion d'echec pour Apple n'est pas celle de MS ou de Google!

avatar Glop | 

@C1rc3@Orc
Microsoft a vendu a perte la Xbox depuis le debut. L'objectif de Microsoft n'etait pas de faire de la Xbox une reussite commerciale, mais c'etait un materiel destiné a assoir une position monopolistique de MS et a l'étendre dans le secteur du jeu. Le produit de MS n'est donc pas le materiel, ni meme le logiciel, mais le renforcement du monopole.
Les constructeurs de consoles vendent à perte depuis toujours, pour se rattraper sur le prix élevé des jeux par la suite. Ce n'est pas spécifique à Microsoft. A l'exception de Nintendo, dont les consoles sont peu coûteuses à produire, mais techniquement très en retard sur la concurrence.

avatar BeePotato | 

@ C1rc3@0rc : Quelques corrections (mineures ;) ) :

« On voit par exemple que l'interet de la TV est une idee de longue date chez Apple avec 3 gros ratages: Set top box(contenu) Pippin(jeu),Apple TV 1(contenu). »

On ne peut pas classer la Set top box parmi les flops, et encore moins les « gros ratages », vu qu’elle n’a jamais été réellement mise en production, juste déployée à très petite échelle pour tester le concept.
Il y en a sûrement eu beaucoup d’autres, des prototypes qui n’ont jamais dépassé ce stade. On ne le désigne pas comme flops pour autant.

« Opendock etait pour sa part une superbe idee, mais qui est devenu une usine a gaz et qui s'est pris les pieds dans le tapi a causes de l'incapacité d'Apple a constituer un ecosysteme... ouvert. »

C’est « OpenDoc » et non « Opendock », et c’était en 1995/1996 plutôt qu’en 1992.
Et plutôt qu’une histoire d’écosystème ouvert, son raté tient plus à la période à laquelle il a été présenté (trop d’inquiétude au sujet d’Apple à ce moment-là pour que suffisamment de développeurs soient motivés pour développer sur cette plateforme de nouveaux logiciels, qui plus est avec un modèle commercial pas bien clair (combien faire player pour un petit module au lieu d’un gros logiciel complet ?)), mais aussi et surtout à son principe, qui n’était finalement pas si génial que ça (en dehors du cadre bien limité des logiciels de bureautique, l’application du principe d’OpenDoc n’était pas évidente).

Enfin, le Macintosh (et non « MacIntosh ») fait partie de la même innovation majeure que le Lisa — et lui, au moins, n’a pas été un raté commercial.

avatar C1rc3@0rc | 

OpenDoc corrigé, merci.
Mais le projet a démarré en 1992.

La Set top box est un echec, le developpement a ete poussé au-dela du prototype et c'est le client n'en a pas voulu.

Le Mac est un derivé du Lisa. L'innovation c'est le Lisa, pas le Mac.

avatar BeePotato | 

@ C1rc3@0rc : « OpenDoc corrigé, merci. Mais le projet a démarré en 1992. »

Certes, mais pour tous les autres produits, tu as indiqué la date de commercialisation (ce qui est normal, c’est bien ce qu’on fait d’habitude). Or OpenDoc a pris quelques années de développement avant d’être enfin livré (je me rappelle l’attente pour ce truc dont on parlait beaucoup).
En revanche, je me suis trompé de quelques mois : je me rappelais 1995, alors qu’OpenDoc est apparu pour la première fois dans le Système 7.5, fin 1994.

« La Set top box est un echec, le developpement a ete poussé au-dela du prototype et c'est le client n'en a pas voulu. »

Disposes-tu d’une quelconque source où on pourrait vérifier ça ?
Parce qu’on n’a jamais connu grand chose de l’histoire de cet engin, si ce n’est que quelques milliers de prototypes ont été testés en collaboration avec des câblo-opérateurs aux US, au Royaume Uni et dans quelques autres pays, pour aboutir à un abandon du produit avant même un début de commercialisation réelle.
On ne peut donc pas parler d’un flop commercial sans commercialisation, et je ne trouve nulle part d’information sur la façon dont l’abandon du projet a été décidée. Ça pourrait très bien être du fait d’Apple, par exemple face aux efforts à fournir pour adapter le machin à chaque câblo-opérateur, ou suite à des négociations qui n’auraient pas tourné comme espéré, ou autre chose encore.
Ce projet n’a pas sa place dans la catégorie « gros ratages ».

« Le Mac est un derivé du Lisa. L'innovation c'est le Lisa, pas le Mac. »

Le Mac et le Lisa ont été développés en parallèle, et bien que le système du Mac, lors de son passage à une interface graphique, ait effectivement commencé par profité du travail qui avait été fait jusque là pour le Lisa, il y a eu ensuite des échanges dans les deux sens.
Plutôt que l’un dérivé de l’autre, ce sont deux facettes d’un même projet innovant mené chez Apple à l’époque : la création d’ordinateurs à interface graphique.

avatar C1rc3@0rc | 

@BeePotato

OpenDoc etait un produit particulier. Il ne s'agit pas d'un materiel mais d'un format de conteneur media intelligent qui devait remplacer et aller beaucoup plus loin que le protocole OLE de Microsoft.

Le principe n'était pas nouveau, comme souvent avec Apple, il s'inspirait des systèmes Smalltalk ou encore Oberon(87). Il mettait au centre le document et le contenu au lieu de l'application, l'application devenant une fonction de l'objet media composant l'objet principal: le document.

Il impliquait beaucoup de technologies complexes et il touchait avant tout les développeurs, qui l'ont eu entre les mains a partir de 1992.
Il est probable que l'erreur d'Apple a ete de vouloir en faire un produit multiplateforme et s'est lancé dans une négociation de normalisation, qui a compliqué les choses et ralentit le développement...

Pour le Set top box, soit la télévision numérique interactive, c'était un produit B2B. Le client était le cablo-operateur. Le produit d'Apple etait finalisé. Ce qui semble avoir ete la cause d'echec c'est plus au niveau de l'infrastructure qui devait assurer une vitesse montante suffisante... aujourd'hui on en est toujours a l'ADSL.

«Le Mac et le Lisa ont été développés en parallèle, et bien que le système du Mac, lors de son passage à une interface graphique, ait effectivement commencé par profité du travail qui avait été fait jusque là pour le Lisa, il y a eu ensuite des échanges dans les deux sens.»

Non, le Mac était bien un sous ensemble du Lisa.
Le Lisa etait un système multitâche doté d'une interface graphique, qui en tant que station de travail disposait d'un "atelier" de développement avancé.
Le Mac était plus un terminal graphique, doté d'un OS monotache (enfin multitâche coopératif...) et impossible a programmer. Developper des applications nécessitait un Lisa.
Apple a progressivement injecté les caractéristiques du Lisa dans le Mac face au succès du Mac et le relatif échec du Lisa (trop cher).

avatar BeePotato | 

@ C1rc3@0rc : Je sais parfaitement ce qu’était OpenDoc, merci (je sais même comment écrire son nom correctement, c’est pour dire ;-) ).
Et je ne vois pas comment les développeurs l’auraient eu entre les mains dès 1992.

Quant à l’erreur d’Apple dans cette affaire, elle a surtout été de croire à ce concept inutile et irréalisable correctement à l’époque. De nos jours, il serait plus facile d’en faire une implémentation plus efficace, mais ça resterait toujours aussi peu utile.

« le Mac était bien un sous ensemble du Lisa. »

Non.

« Le Mac était plus un terminal graphique »

Non, bel et bien un ordinateur complet faisant bien plus qu’un terminal, bien que moins puissant, il est vrai, qu’un Lisa.

« doté d'un OS monotache (enfin multitâche coopératif...) »

Bel et bien monotâche à cette époque, si on excepte les accessoires de bureau. En même temps, avec 128 ko de RAM… :-)
Le multitâche coopératif pour les applications n’est arrivé que plus tard (en 1985 avec le Switcher d’Andy Hertzfeld, puis dans l’OS en 1987 avec le MultiFinder)

« et impossible a programmer. Developper des applications nécessitait un Lisa. »

Ça, on ne voit pas ce que ça vient faire dans le débat. Après tout, on retrouve une situation similaire pour les appareils sous iOS et Android.
Au début, on utilisait un Lisa pour le développement tout simplement parce qu’il était déjà disponible alors que le Mac n’était pas encore fini — il est tout de même plus simple d’utiliser une machine finie ou quasi-finie que de bosser sur une machine encore en cours de développement. Cette situation a conduit Apple à traîner un peu les pieds pour sortir un environnement de développement sur Mac même après la commercialisation de ce dernier, mais il n’a pas non plus fallu attendre une éternité avant d’en voir arriver (en 1985, on était servi).

avatar enzo0511 | 

Ah bon Titan est mal parti ?
tu connais le degré d'avancement du projet ?

comparer une montre à pile et une montre contenant une batterie fallait le faire...

si encore tu avais de bons arguments solides pour expliquer la déchéance prochaine d'Apple, sauf que là, c'est juste grotesque

avatar Glop | 

L'effet woaw a disparu et ça les investisseurs n'aiment pas, car ils estiment que si Apple a pu arriver à ce niveau de bénéfices grâce à l'iPhone, ils peuvent tout aussi bien se casser la gueule de manière fulgurante si les ventes ne suivent plus à moyen terme.
Les investisseurs savent très bien que les ventes d'iPhones ne vont pas se casser la gueule d'une manière brutale. Mais ils cherchent de la croissance pour faire de la performance. L'idée c'est d'acheter à 100 pour revendre à 130 (ou plus) l'année suivante. Apple étant arrivé à un plancher de stabilité, il n'y a plus vraiment de croissance, donc moins d'opportunités de faire des "coups financiers".

Alphabet a un potentiel de croissance, on peut gagner de l'argent en jouant sur les variations de cours, donc les financiers achètent des actions, ce qui fait augmenter les prix.

Si demain le prix des bulbes de tulipes grimpe de façon exponentiel, les financiers se jetteront sur ce marché pour faire des "coups". Un exemple débile ? Pas vraiment, cela s'est vraiment produit en hollande en 1636, pour se finir par l'effondrement de la première bulle spéculative connue. C'est un classique en économie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tulipomanie

avatar rikki finefleur | 

@glop
Pas la peine de remonter aux tulipes. Quand tu vois que sur la derniere crise boursière des sociétés se sont cassées la figure de 90 %
Alors qu'elles étaient moyennement touchées sur le long terme.
La bourse est un instrument ultra dangereux, mais il y a pire, le forex.
La bourse et le forex ont aussi une curiosité incroyable.
Alors qu'il est bien difficile d'emprunter auprès d'une banque tu peux en bourse emprunter en et miser quelques clics, bien au dessus de ton dépot, sans que l'on sache ton patrimoine.

Il y a tellement a dire sur la bourse, qui est un beau marché d'escrocs.
Un exemple les mainteneurs de marché sur les options et warrants. Une grosse volatilité et bizarrement le mainteneur n'est plus là, disparue comme par magie, pb informatique et tout ca on te dit.. Et toi tu restes collé comme un con.
Le forex c'est encore pire.

Concernant Apple et goog, on aurait pu penser l'inverse.
Apple performant et goog étant touché par les adblocks. finalement c'est le scénario inverse qui s'est passée.
Certains ont du bien mangé de la chute dAAPL. Mais c'est vrai que les résultats sont curieux. Apple a -t-il tiré sa dernière cartouche après avoir si longtemps attendu de mettre sur le marché des grands écrans ?
Est il victime enfin de la guerre des prix ? Exemple , j'ai été a la fnac cet aprem et tu commences à voir de beaux phones à moins de 100 euros ! Donc évidement payer 800 euros n'est plus forcement une priorité pour avoir un smartphone de qualité.
Il y a une grosse différence entre goog et Apple. Goog mise sur le LT , alors qu'apple est assez court-termiste, privilégiant l'immédiateté dans les marges. A l' opposé de maps, youtube, gmail, moteur de recherche, streetview qui sont des produits de LT destinés a durer peut etre encore pendant 20 ou 30 ans.

avatar Glop | 

C'est vrai qu'Apple ne recherche que le profit immédiat. Après tout, le développement de l'iPad n'a commencé qu'en 2001..

C'est très bien de parler des tulipes. Cela permet de mettre en évidence les mécanismes financiers de la spéculation et de l'effondrement d'une bulle en les détachant du contexte moderne et des enjeux politiques actuels.

avatar Jetel | 

Et google innove ?

La différence entre Apple et Google c'est que vis à vis de google, les investisseurs sont au courant des projets du groupe. Ils donnent l'impression de pouvoir se divertir grâce à ces projets ambitieux qui finiront bien pour certains à devenir très rentables et moteurs de croissance pour l'entreprise.

Je pense qu'apple n'en a pas moins dans ses labos, mais que ce n'est pas dans la stratégie de l'entreprise de dévoiler à l'avance ses projets de recherche/de fusion acquisition etc.
Attendez l'iphone 7, et vous verrez tous que la mayonnaise prend encore et toujours.
Attendez que l'aW 2.
Wait & See. On est loin de la banqueroute !

Bref. Cessons ces débats stériles sur Apple. Même si ce n'est pas l'idée répandue dans l'imaginaire collectif, apple est une société mature qui a su conservé en interne les ingrédients de sa réussite. Nous ne pouvons pas espérer une croissance sans borne ... Espérer une valorisation au trillion (et encore) serait exagéré, mais personnellement je suis convaincu que l'action va de nouveau monter !

avatar enzo0511 | 

Il est temps de dégager les moonshots

avatar SIMOMAX1512 | 

Apple devrait racheter Google comme ça ils auront tout ce qui leur manque .

avatar spoutnik | 

Petite erreur graph1 c'est l'action Alphabet sur 2 ans (et non sur 10)
Sinon merci pour ce résumé !

avatar huexley | 

Je pense pas que Google devrait sacrifier les moonshots, certains projets sont limites de la science fiction mais certains portent gentiment leurs fruits, comme les résultats probant en intelligence artificielle. En plus les pertes sont quasi négligeables pour le groupes même si cela s'exprime en milliards… Alors pourquoi se priver et faire des folies la ou une autre grosse compagnie s'amuse à empiler son pognon dans des coffres outre-mers… ?

avatar Glop | 

C'est surtout que les créateurs de Google sont des transhumanistes avec des projets sur des siècles pour modifier/patcher la nature humaine. Surtout la division bio-médicale Calico, dont la devise est "tuer la mort". Si Calico trouve la fontaine de Jouvence, Alphabet vas exploser tous les records boursiers de l'univers et sa proche banlieue. Ils bossent aussi sur l'ascenseur spatial, la numérisation de l'esprit humain, etc .. On est vraiment dans la SF, là.

Apple n'a pas ce genre d'ambitions à très long terme, se concentrant sur les interactions hommes/machines et la fabrication d'ordinateurs (l'iphone et la watch sont des ordinateurs, avec un facteur form différent).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR