Google Photos stocke et gère vos photos et vidéos gratuitement

Nicolas Furno |

Parmi toutes les annonces de ce soir, Google a lancé un nouveau service dédié aux photos. Ou plutôt relancé un service qui existait, mais qui était caché jusque-là au milieu de Google+. Google Photos ambitionne rien de moins que de stocker toutes vos photos et vidéos gratuitement, mais aussi de les organiser automatiquement pour vous.

Stockage illimité, mais…

Le principe est simple : toutes les photos et vidéos prises avec votre smartphone, ou déjà stockées sur votre ordinateur seront envoyées sur les serveurs de Google. L’entreprise propose ce qu’Apple n’a (hélas !) pas osé : un stockage gratuit et illimité en quantité, ou dans le temps. Vous pouvez héberger tous les clichés que vous avez pris, ou même l’ensemble des photos de famille depuis que les appareils existent, peu importe. Et cela vaut autant pour les photos que pour les vidéos, sans limite de longueur pour ces dernières.

Google Photos n’est pas totalement illimité pour autant. On peut héberger autant de photos et vidéos que l’on veut, mais uniquement en « haute-qualité ». Google ne récupère pas nécessairement les originaux, mais conserve des copies de bonne qualité à la place. Concrètement, les photos sont limitées à 16 mégapixels et les vidéos au 1080p : si vous filmez en 4K ou que vous utilisez un appareil photo avec un meilleur capteur, vous devrez toujours payer si vous voulez synchroniser les originaux.

Si votre appareil photo principal est un iPhone en revanche, Google Photos vous offre effectivement un stockage illimité et gratuit. C’est déjà bien — et on aurait aimé que iCloud Photos soit aussi généreux —, mais Google n’est pas le premier à le faire. En revanche, le service reprend l’avantage en matière d’intelligence et d’automatisation.

Un assistant futé et utile

Chacune de vos photos va être analysée par les serveurs de l’entreprise. L’objectif est peut-être d’en savoir plus sur vous, mais en échange Google aide vraiment. Jugez plutôt : Google Photos regroupe automatiquement les images en fonction de la date et du lieux, mais aussi du sujet. Le service sait ce qu’est un chien, une bouteille de bière ou même de l’escalade et quand vous cherchez ces sujets génériques, il est capable d’afficher toutes les photos qui contiennent ces sujets.

Google Photos sait non seulement distinguer les portraits et les rassembler par personne. Il sait aussi regrouper les photos par lieux (gauche). Plus fort, il sait à quoi ressemble un chien et il peut ainsi trouver toutes les photos qui en contiennent un (droite). Cliquer pour agrandir

Pendant nos essais, la recherche a souvent été bluffante. Elle a bien trouvé toutes les photos de nourriture, mais on peut très bien affiner. En cherchant « burger », on filtre effectivement les résultats, pour n’afficher que des photos de hamburgers ou « vin » pour ne garder que des bouteilles. Vous voulez le piéger en cherchant « eau » ? Raté, il sortira aussi bien des verres d’eau que la photo d’un fleuve… « Piscine », « chat », « famille », n’importe quelle couleur… on s’amuse à essayer toutes les recherches imaginables et même si tout ne fonctionne pas, les résultats sont parfois surprenants, tellement ils sont corrects.

Ce ne sont pas quelques papillotes qui vont empêcher Google Photos de trouver un chat…

L’assistant intégré à Google Photos ne s’arrête pas en si bon chemin. L’analyse peut lui permettre de vous faire des suggestions, soit pour améliorer des photos, soit pour mieux les exploiter. S’il détecte qu’une photo serait mieux en noir et blanc, ou avec un mode HDR, il vous proposera le changement automatiquement. Mais s’il voit des photos associées, il peut aussi générer de lui-même une histoire ou, plus spectaculaire encore, une animation à partir de plusieurs photos ou un film composé de vidéos et de photos.

En effet, si vous avez une rafale avec un sujet qui évolue d’une photo à l’autre, Google Photos peut le détecter et créer une animation. Nous en avions deux dans notre bibliothèque : une série de quatre ou cinq images prises lors d’un anniversaire (vous savez, ce moment où l’on souffle les bougies et que l’on ne veut pas rater) et une série de photos d’un iPhone pour un test. Dans les deux cas, l’assistant a automatiquement proposé une animation assez convaincante.

Deux fonctions « intelligentes » de Google Drive : l’assistant propose automatiquement une amélioration (gauche) et la recherche est suffisamment intelligente pour analyser le contenu des photos (droite). Cliquer pour agrandir

Tous les conseils de Google Photos ne sont pas bons à prendre, mais cela tombe bien, ils sont tous optionnels. Et si on le souhaite, on peut créer ses propres contenus. Vous pouvez, notamment, commenter des photos de façon interactive avec un livre qui peut ressembler à ça. Là encore, le processus est largement automatisé : le service analyse chaque élément pour créer une histoire cohérente et limite ainsi votre travail. On obtient effectivement quelque chose qui tient la route en un temps record.

Comment utiliser Google Photos ?

Comme la majorité de ce que propose Google, Google Photos est à la fois une application mobile et un service web. Pour l’utiliser, le plus simple est de télécharger l’application pour iOS ou Android. Si vous avez un ordinateur, vous pouvez également télécharger un utilitaire qui va mettre en ligne les images présentes sur votre disque dur.

Côté smartphone et tablette, les applications servent aussi à consulter les images, avec une interface qui rappelle assez celle conçue par Apple. On peut également zoomer dans une période de temps plus réduite (d’une année à un mois, puis une semaine et un jour) en utilisant des gestes tactiles. Il y a quelques bonnes idées, comme la sélection rapide (maintien du doigt sur une photo, puis on glisse pour en sélectionner d’autres).

Les applications mobiles proposent beaucoup de fonctions, mais pas toutes. Pour le reste, il faut passer par le site web de Google photos qui peut aussi servir à transférer des images. À ce sujet, deux regrets à ce stade : l’assistant de transfert pour OS X ne gère pas Photos, alors que iPhoto est bien pris en charge (on imagine que cela changera avec une mise à jour). Par ailleurs, la sauvegarde depuis notre iPhone est toujours en préparation et elle ne semble pas vouloir commencer.

La recherche sur le site web de Google Photos. Si vous n’avez pas d’idées, quelques suggestions sont disponibles. Ici, on a des lieux et un thème.

Difficile de ne pas être enthousiaste face à ce Google Photos. Libéré de Google+, ce gestionnaire de photos prouve tout son intérêt et au-delà du stockage illimité, ce sont bien les fonctions intelligentes que l’on retiendra. Certes, il faut accepter que Google accède à ses photos, mais le gain est indéniable.

Apple propose bien quelques éléments similaires, notamment sur la recherche d’images, mais le constructeur est à des années lumières de Google en la matière. Si vous n’avez pas envie de passer du temps à trier vos photos de vacances, Google Photos est peut-être la solution idéale.


avatar ys320 | 

Le résultat est juste magicien et énorme. J ai envoyé des tonnes de photos et de vidéos et ils m'ont offert de les redécouvrir sous forme de montage, d animation. Je suis bloqué sur l app depuis deux heures !

avatar Orus | 

Superbe !
Ils vont se réveiller chez Apple ou continuer dans la mesquinerie en ne donnant jamais rien, en grattant le moindre centime ?

Palme d'or à tous les paranos anti-Google (c'est à la mode, on leur a dit que Google c'était comme la NSA), c'est certains Google va compter le nombre de bougies sur les gâteaux d'anniversaires pour vous proposer des publicités personnalisés.

avatar patrick86 | 

@Orus :

Vos sont deux fabuleuses auto-contradictions.

avatar adixya | 

J'ai un peu du mal à trouver un argument solide qui nous montrerait que le fait que google nous envoie de la pub ciblée, c'est si nocif que ça pour l'humanité.
Et pourtant j'aimerais voir précisément sur un cas concret les conséquences néfastes de cela. Pour moi "google a nos infos et va nous envoyer de la pub ciblée" ce n'est pas suffisant...

Si quelqu'un veut bien se dévouer...

avatar jloo | 

Pensée du jour d'un râleur invétéré ou pour faire simple, d'un Français moyen :-P

Plutôt que des commentaires "pro" ou "anti" Google, j'aimerais lire + de retours des personnes ayant déjà testé ce nouveau service.

Indépendamment de la notion de "Big Brother is watching you" qui n'est en fait vraiment pas nouvelle (G. Orwell en parlais déjà en... 1949 avec son "1984"), quid du temps de téléchargement d'un bibliothèque Iphoto de 10 Go par exemple ? Est-ce aussi long qu'avec Dropbox ?
Quid, à l'inverse, du temps pour récupérer ses photos ?

On critique, on critique, mais un stockage gratuit de toutes nos photos, c'est quand même "un peu presque" (notez les guillemets) une "sauvegarde" (là encore j'utilise des guillemets parce que ça va faire hurler).
Personnellement ça me rassurerais de savoir que si je perds mon Mac, et mes sauvegardes (les "vraies") dans un sinistre, un coup de login sur le net et hop, je récupère mes 50 Go de photos.
Google m'aura sauvé la vie (numérique) pour pas un rond !

Alors oui, Google va me scanner, m'ausculter, me disséquer, me... lobotomiser de la tête aux pieds. Mais comme je suis averti il me suffit de ne pas lui confier mes photos compromettantes de soirées bien (trop) arrosées.

J'ai tord ?

P.S. : Je me permets de rappeler que si vous êtes chez Orange pour votre accès internet, vous avez droit à un espace de stockage gratuit non négligeable pour vos photos, mais beaucoup l'ignorent ou l'oublient. Alors certes rien à voir avec ce type de service, mais ça peut dépanner ;-)

avatar JLG47_old | 

Si c'est gratuit, c'est vous le produit.
Déjà que je suis réticent à confier mes images à Apple malgré ses promesses de confidentialité, mais Google, c'est vraiment faire cadeau de sa vie privée.
Regretter qu'Apple n'assure pas un service gratuit, c'est demander à ce qu'Apple se paye sur l'exploitation des données.
Il ne faut pas oublier que la plupart des photos sont maintenant géolocalisées en plus de l'heurodatage, et des autres données (type d'appareil, réglages…) de nature à intéresser le commerce. Si en plus, vous avez ajouté la reconnaissance des visages, vous vous mettez à nu ainsi que vos proches.
Mais c'est vous qui voyez!

avatar JLG47_old | 

Google avait déjà commence avec Picasso, il se permet de vous occulter encore pus profondément.
En toute délicatesse!

avatar achille70 | 

Les réseaux sociaux aspirateurs événementiels de nos vies, de nos goûts, de nos aspirations, de nos croyances etc etc - Nous sommes des poissons rouges dans un aquarium.
Maintenant Google va être en mesure de se glisser davantage dans nos vies pour en extraire du substrat monnayable. C'est cool le futur, on va pouvoir très bientôt stocker nos données personnelles dans notre ADN, elles seront plus proche de nous; de plus, en glissant notre doigt dans un équipement High Tech on pourra offrir sa séquence ADN à Google pour qu'il sache plus de choses encore qui serviront à nous proposer des pubs ciblées et des produits tellement proches de notre profil biologique que nous n'en avons pas conscience. Mange des topinambours, ton corps en réclame!

avatar KalouiZBack | 

Amis du jour: BONJOUR !

Des questions me turlupinent.

Photographe amateur pour une association sportive où je suis licencié bénévole, je passe mes week-ends à faire des clichés en suivant mon fils et les équipes lors des rencontres sportives amateurs.
Ensuite je trie les images et je mets tout ceci sur un serveur virtuel externalisé.
Le rédacteur de l'association utilise mes images dans des articles de presse locale et il mets sur le site du club un lien vers l'album photo.
Les parents, les enfants, les jeunes, les pros: tout le monde est super content de voir toutes ces images.

Maintenant, je vais pouvoir utiliser Google Photos sans demander rien à personne et me passer de mon hébergeur et de son serveur.
Pour la diffusion: rien de plus simple il y a l'étagère où trouver les albums, il suffit de filer le lien une seule fois et ensuite chaque utilisateur ira revoir ses photos.

Le bénéfice pour moi, c'est le coût annuel et le temps de classement.

Mais alors, quand on ne veut pas utiliser ou plutôt entrer dans le système, comment y échapper?
Dans le cas que je viens de décrire par exemple? Il s'agit de sport collectif je précise.

Ensuite, même avec un lien "privé" distribué à tous les demandeurs contre la création d'un compte ou je ne sais quoi, est-ce que la loi prévoit de pouvoir s'opposer à ce que les photos soient stockées sur un serveur en particulier? APPLE oui mais pas Google. tout ça s'est dans le même data center peut-être.

Quant bien même, un jour je tombe en tapant mon nom dans un moteur, sur une photo d'équipe où je jouait gamin. Cette photo ressort grâce la reconnaissance faciale et les infos données par un co-équipier.
Aujourd'hui je suis majeur et je m'oppose à ce système liberticide.
Imaginez ma joie de me revoir en photo à 6 ans au sport à 15 ans en manif "anti heure de colle", puis à 22 ans en militaire lors de l'opération "Fuck la Police alcoolique" ou à 40 élu UMPSFN et à 50 en club libertin... Est-il trop tard?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR