Europe : pour Google, la concurrence joue son rôle

Mickaël Bazoge |

Les accusations d’abus de position dominante adressés à Google par la Commission européenne appelaient évidemment une première réaction du moteur de recherche. L’entreprise a servi sur son blog les premiers éléments de langage de sa défense, qui seront sans aucun doute resservis ad nauseam.

D’après Google, la compétition existe en Europe. Il y a d’autres moteurs de recherche, des assistants comme Siri ou Cortana, des services spécialisés (Amazon, Le Guide, Expedia…), des réseaux sociaux, des sites d’actualité… Bref, des endroits où les internautes vont chercher de l’information qui se trouvent en dehors de la juridiction de Google. Sans oublier le monde des applications mobiles : Yelp capte ainsi 40% de son trafic directement depuis son app mobile.

Google explique que bon nombre des concurrents qui sont derrière l’enquête de la Commission européenne profitent en fait des résultats de recherche de Google, comme Expedia dont les revenus ont augmenté de 67% ces quatre dernières années grâce à Google Hotel Finder, ou encore Yelp dont le chiffre d’affaires a grimpé de 350% sur la même période — si Google avait abusé de sa position dominante, ces services auraient-ils connu une moins bonne fortune, s’interroge l’entreprise américaine ?

Quand on vient à s’intéresser au shopping en ligne, Google écrit que la concurrence est là et bien là (via Amazon et eBay, notamment) et que le service Google Shopping n’a pas entravé l’activité des autres sites. Google met en ligne quelques graphiques concernant le volume de visiteurs uniques dans plusieurs pays européens, dont la France :

Google exprime donc « respectueusement mais fortement » son désaccord avec la Commission européenne. Le moteur de recherche a dix semaines pour répondre aux allégations de Bruxelles.


avatar fixb | 

Je sens que l'on va avoir un match intéressant.
L'Europe a beaucoup plus à perdre que Google.

avatar iSc0tty | 

@fixb :
Je suis pas sur. L'Europe peut perdre en crédibilité c'est clair, mais j'ai du mal à voir ce qu'elle peut perdre de plus actuellement, si tu peux m'éclairer..
Google par contre risque gros. Que ce soit amende ou démantèlement.
Mais je suis d'accord ça risque d'être très intéressant dans les deux cas.

avatar keyzone | 

Démantèlement ? Si Google dit non, ce sera non, avec en prime le gouvernement des États-Unis qui vont tomber sur la tronche de UE et crier à l'ingérence

avatar bibi81 | 

Si Google dit non, Google ne pourra plus être disponible en Europe...

avatar Mathias10 | 

@fixb :
L'Europe ne peut rien perdre, et la commission Européenne (merci d'arrêter de tout confondre) n'a pas plus à perdre

avatar C1rc3@0rc | 

L'Europe joue sa credibilite, or la on voit clairement que l'Europe est la marionette des lobbies.

Pour l'instant il s'agit d'une communication de points d'interrogations sur les pratiques de Google, pratiques que les lobbies (cartel des operateurs telecom, de Microsoft -champion de l'abus de position dominante et de la concurence deloyale, des cartels de l'industrie du divertissement, des exploiteurs des biens et ressources publiques -cartographeurs-,...) ont echoués a rendre meme recevables dans le mitraillage de plaintes (toujours deboutées) contre Google.

Il faut savoir que Google est depuis plus de 5 ans la societe qui est la victime d'un véritable pilonnage juridique de la part de l'industrie du divertissement, des operateurs telecom, de Microsoft ou encore de certains gros de la ventes en ligne. Aucune entreprise n'est autant attaquees, et malgre cela, Google est toujours "clean".

La Commission Européenne qui se fait ridiculiser par la France qui obéit a l'OTAN en bafouant le droit communautaire et les droits de l'Homme, qui est infoutu de s'opposer aux lobbies qui menacent la neutralité du Net, qui se fait humilier par les institutions financières anglo-americaine qui blanchissent la fraude fiscale plus vite que leurs ombres, incapable de faire respecter la constitution Européenne, incapable de protéger le consommateur face aux empoisonneurs de l'industrie agro-chimique,... essaye avec cette accusation ridicule de faire oublier qu'on est en 2015 et qu'en Europe le roaming payant devrait avoir disparu!

Jusqu'a preuve du contraire, pour accuser quelqu'un il faut des preuves. Google a interet a aller au proces, parce qu'avec les foutaises que profère crânement la kommission, dans un procès va falloir démontrer, et la y a rien!

D'un autre cote, elle fait quoi la commission contre Microsoft qui impose Internet Explorer dans Windows, Windows present sur 80% des PC? Parce que la position dominante et son abus, il a déjà été condamné!

avatar Orus | 

Accusation débile. Tout le monde peut changer de moteur de recherche facilement.

Google est tout simplement le meilleurs, n'en déplaise aux lobbys européens et surtout français.
France qui aimerait bien pouvoir controler les moteurs de recherches et surtout les censurer par la seule volonté du prince et de ses amis privilégiés.

avatar majipoor | 

"Accusation débile. Tout le monde peut changer de moteur de recherche facilement"

Sauf que ce n'est pas du tout le problème soulevé.

En tous cas, on va avoir droit pendant des mois à des commentaires de personnes qui ne comprennent pas de quoi on parle, ce qui ne les empêchera pas de donner leur avis c'est sûr.

Comme à l'époque des procès Apple/Samsung ou Motorola autour des brevets FRAND.

avatar lmouillart | 

" Tout le monde peut changer de moteur de recherche facilement."
Oui, mais une fois choisi, le lien trop fort qu'il existe entre ce moteur de recherche et les autres services semble être pénalisant pour la concurrence.

Par exemple, une fois connecté, les liens via le menu ne se font pour chaque domaine, que vers des services Google : mail -> Gmail, maps -> Gmaps, etc ...

Que ces services soient intégrables c'est une bonne idée et bonne chose pour l'utilisateur et le client.
Que l'on ne puisse intégrer que ceux-ci c'est préjudiciable pour la concurrence. En effet un utilisateur qui aura choisi Google Search, sera bien plus enclin à choisir Google Maps ou Google Mail que Outlook ou Microsoft Cartes.

avatar joneskind | 

@Orus

Bravo pour le sophisme.

La question n'est pas de savoir qui est le meilleur ou si les utilisateurs ont le choix.

La question est de savoir si Google abuse de sa position dominante (par les restrictions aux constructeurs, par la préférenciation de ses propres services dans son moteur de recherche) et surtout si cela constitue un frein à la concurrence et donc l'innovation.

Dans l'absolu, Google peut bien faire ce qu'elle veut de son moteur et de ses services, on s'en fout. Mais dans la mesure où il est difficile voire impossible pour un constructeur de faire sans les services de Google (c'est la définition de la position dominante) Google a t-elle le droit d'imposer son propre Android (c'est là qu'il peut y avoir un abus) sans risquer de mettre l'innovation en péril ?

avatar lmouillart | 

" Mais dans la mesure où il est difficile, voire impossible pour un constructeur, de faire sans les services de Google (c'est la définition de la position dominante) Google a-t-elle le droit d'imposer son propre Android (c'est là qu'il peut y avoir un abus) sans risquer de mettre l'innovation en péril ?"
Aucun rapport, l'"Android de Google" ce n'est pas AOSP, c'est uniquement celui proposé dans les Nexus, c'est à dire très peu de machine en rapport au marché.

Le souci ce n'est pas que Google propose des certifications sur Android pour avoir l'accès à ses paquets , c'est normal, il s'agit d'un jeu de tests. Même certains partenaires Google y échouent, normal ce sont des tests visant a détecté des bugs/incompatibilités.

Le souci ce n'est pas que Google soit mandaté par l'OHA pour maintenir Android AOSP.

Le problème c'est que si l'on veut proposer Gmail ou Maps avec son mobile ou tout autre produit, alors on est obligé de proposer l'ensemble de packages de services et ce d'autant plus qu'il n'y a aucun lien entre chaque service.

avatar Mathias10 | 

@Orus :
On ne reproche pas à Google d'être le meilleur, ni d'être le numéro 1. On lui reproche d'abuser de cette position, c'est totalement different.

Le monopole est parfaitement autorisé, c'est l'abus de position qui est formellement interdit et sanctionné.

avatar lmouillart | 

"Le monopole est parfaitement autorisé", cela dépend des législations.

avatar C1rc3@0rc | 

Oui, dans le cas ou il y a monopole d'Etat, la concurence est interdite.
C'est le cas dans les dictatures, periodes regrettées par le cartel des operateurs telecom francais, qui ont ete eux meme condamnés de maniere exemplaire.

avatar GoldenPomme | 

MS qui fait parti des plaignants, alors que bing pioche dans les résultats de Google pour améliorer les siens. Plutôt cocasse comme situation. :)

Sans oublier ses pots-de-vins aux politiciens pour restez l'os dominant dans les différents pays de l'europe et au sien de domaines critiques comme la Défense.

avatar C1rc3@0rc | 

Faut dire qu'en terme de pratiques anticoncurentielles, constitution illegales de positions dominantes et abus de monopole, Microsoft est specialiste, avec Intel, l'autre champion du secteur.

Microsoft avait, suite a sa condamnation historique pour abus de position dominante, ete condamné a mettre en place un systeme permettant a l'utilisateur de choisir son navigateur lors de l’installation de Windows: aujourd'hui c'est Internet Explorer d'office avec Bing sur Windows, Windows toutjours en position monopolistique avec 80% des PC!

Elle fait quoi la commission europeenne contre Intel au fait, qui rappelons pratique un dumping outrageux avec ses Atom depuis au moins 2007?
Elle fait quoi la commision europpeene contre le cartel de l'edition en France, qui fixe les prix de maniere artificiel contre le principe meme de l'economie de marche?
Elle fait quoi la commission europeene contre le cartel europeen des telecom qui a reussi a maintenir les frais scandaleux de roaming?

avatar Oracle | 

J'aime bien la technique de mettre en avant Google Shopping pour justifier qu'ils sont pas en position d'abus, c'est facile en prenant la ne service rigoureusement inconnus de tous.

Ils auraient bien été capables de nous faire la même avec Google+, malheureusement ils ont éteint le bouzin 2 semaines trop tôt.

avatar bibi81 | 

J'aimerais bien voir les courbes des navigateurs web pour voir la progression de chrome surtout en corrélant avec l'affichage publicitaire pour chrome sur les pages des services Google.

avatar cdo | 

Je ne vois pas d'abus, il est bien normal que Google ne mette pas en avant les services de ses concurrents, pour quels raisons une entreprise mettrait en avant les services de ses concurrents? Es-ce que Bing met en avant Google Chrome ou Gmail? Il est normal qu'une entreprise favorise ses services, ou est l'abus? Merci de m'éclairer car je ne comprends vraiment pas.

avatar lmouillart | 

Dans "abus de position dominante" il y a
abus : distorsion de ce qui aurait de se passer si elle n'avait pas eu lieu.
et position dominante : position de force vis à vis de la concurrence.

Cela permet entre autre de proposer "de force" des biens et services au détriment de la concurrence et qui n'auraient pas été utilisé ou pas autant si il n'avaient pas été fait non pas par Google, mais dans le cadre d'une position de force.

---
Pour répondre au pourquoi pas Microsoft ? Bing n'est pas en position de force, ni même Windows Phone.

Cela pourrait par contre se faire dans le cadre de Windows 8->10/Windows Phone pour ce qui est des apps proposées en standard : maps: contact, mail, météo, ... (liées à MSN), mais seulement si/quand ce système décollera trop, même réponse pour Bing.

avatar C1rc3@0rc | 

Windows est en position dominante, moins qu'au moment ou Microsoft a ete condamne, mais Windows est toujours en position dominante. C'est un fait.

Chrome est en forte concurence avec... Internet Explorer. C'est un fait.

Gmail est en forte concurence avec Yahoo mail et Outlook, quel que soit ici aussi la plateforme. C'est un fait

...

Ensuite, faut voir qui entrave le plus la concurence:
Chrome => passer a Bing comme moteur de recherche = 2 click
Internet explorer = passer a Google comme moteur de recherche 8 click
Firefox => passer a Google comme moteur de recherche 4 click

Puis il faut aussi vérifier un truc qui est proférè: faut faire la recherche dans le moteur de Google et voir les resultats... C'est pas les services de Google qui sont favorisés!

avatar lmouillart | 

L’enquête de l'UE porte sur deux points bien précis :
- Le comparateur de prix de Google (intégré dans le moteur de recherche)
- Le fait que bien qu'Android soit libre et non verrouillé a un constructeur/éditeur, la très grande majorité des terminaux en Europe (quasi la totalité en fait), est distribué avec les applications Google.

A mon sens les questions porteront plus sur ce second point, car beaucoup de constructeurs ont/avaient eu des boutiques a eux, et ce sont en majorité testeurs, journalistes puis finalement clients qui ont fait pression sur ces mêmes constructeurs pour que ces "bloatware" soient supprimés. Que ce soit en UE, ou même USA.

Le premier point, comme sur d'autres service est a mon avis une ânerie de Google qui aurait du proposer comme elle le faisait dans iGoogle d’agréger le contenu souhaité par le client plutôt que de lui pousser systématiquement des produits Google.

CONNEXION UTILISATEUR