Paletro active une palette de commandes dans toutes les apps de votre Mac

Nicolas Furno |

Paletro (6,99 $) est un nouvel utilitaire qui généralise le concept des palettes de commandes, créé (a priori) par l’éditeur de code Sublime Text et repris depuis par de nombreuses autres apps, dont Visual Studio Code de Microsoft. L’idée est d’accéder aux commandes proposées dans l’app via un champ de recherche, sans jamais toucher à la souris. On active la palette avec un raccourci, on saisit le nom de la commande et on l’exécute avec la touche retour.

Si vous avez appris à apprécier cette fonction dans les éditeurs de code et les quelques apps qui la proposent, vous allez forcément adorer Paletro. Son créateur a trouvé un moyen d’ajouter une palette de commande à n’importe quelle app de macOS. Que ce soit dans le Finder, dans Safari, dans Notes, dans Xcode, dans…, vous pouvez saisir un raccourci clavier (⌘⇧P par défaut) et un champ de recherche s’affichera. Tapez le nom d’une commande, utilisez éventuellement les flèches pour sélectionner le bon élément et exécutez la commande dans la foulée.

Paletro en action dans le Finder.

Paletro utilise les commandes affichées dans le menu de macOS pour constituer sa base de données. Vous y retrouverez ainsi toutes les commandes associées à un raccourci clavier, mais aussi toutes celles qui ne peuvent pas être exécutées sans utiliser la souris en temps normal. Dans l’exemple ci-dessus, je peux ouvrir un dossier récent en saisissant son nom dans le champ de recherche, alors qu’avec les menus, il faudrait cliquer sur « Aller », puis « Dossiers récents » et enfin le nom du dossier.

Autre cas où je trouve Paletro très utile : vous pouvez saisir le nom d’une destination de partage et la sélectionner bien plus rapidement qu’avec la souris. Au lieu de cliquer sur « Fichier », puis « Partager » et de choisir la destination, cet utilitaire offre une solution nettement plus efficace, surtout si vous utilisez souvent une commande. À la manière d’Alfred ou de Launchbar, l’app mémorise en effet les commandes que vous invoquez fréquemment et elles sont mises en avant.

Partage d’une image via l’extension de Tweetbot depuis Aperçu en passant par les menus de macOS.

Cet utilitaire fonctionne correctement dans toutes les apps natives qui utilisent bien le menu de macOS. Il est désactivé par défaut dans certaines apps qui disposent de leur propre palette de commandes, et vous pouvez ajouter des interdictions supplémentaires dans les préférences de Paletro. Vous pouvez aussi masquer des commandes ou même des menus entiers si vous ne voulez pas les voir dans l’utilitaire.

À l’inverse, Paletro peut enrichir le fonctionnement des apps avec des commandes spécifiques qui n’apparaissent pas dans les menus de macOS. Cela passe par des extensions, en fait des scripts (Shell, AppleScript ou Python) qui sont associés à des commandes affichées dans une app. Par défaut, des extensions sont proposées pour le Finder, avec des options pour copier le chemin d’un élément ou encore l’ouvrir dans le terminal. Vous pouvez glisser un script dans cette fenêtre de réglage pour ajouter vos propres commandes, ou même créer des extensions Paletro en suivant ces instructions.

Les extensions pour le Finder proposées par défaut dans Paletro.

Paletro reprend l’excellente idée de macOS, qui permet de chercher n’importe quelle commande dans les menus de l’app en cours via le menu « Aide »1. Mais cet utilitaire offre une implémentation qui permet de n’utiliser que le clavier et qui est de ce fait nettement plus rapide. Si vous utilisez un éditeur de code qui propose une palette de commandes, vous serez certainement séduit par l’idée et par l’implémentation. Depuis que je l’ai installée, j’ai pu l’utiliser dans toutes mes apps sans problème et j’ai rapidement confirmé que cela convenait parfaitement à ma manière de travailler.

L’app est vendue 6,99 $ (6,4 €), mais vous pouvez la tester gratuitement pendant 14 jours grâce à la version de démonstration proposée sur le site officiel. Paletro n’est proposée qu’en anglais, ce qui ne l’empêche pas de fonctionner sans encombre sur un Mac configuré en français. macOS 10.14 est nécessaire au minimum.


  1. C’est une fonction gratuite, qui peut même être associée à un raccourci clavier, comme l’explique le développeur de Paletro, très fair-play.  ↩

Lire les commentaires →

Promo : réductions sur des chargeurs et hubs Anker pour Mac et iPhone/iPad

Florian Innocente |

Anker applique une promotion temporaire sur cinq accessoires pour Mac et/ou pour iPhone et iPad. Ces produits ne coûtant pas excessivement cher à la base, ça ne fait pas de grosses réduc', mais c'est toujours bon à prendre. Ces remises s'appliquent après la saisie d'un code promo dans la page du produit.

Le chargeur mural PowerPort+ Atom III avec un port USB-A (15 W) et un USB-C (45 W) est à 30 € au lieu de 40 €. Il peut convenir à des iPad ainsi qu'à des MacBook et MacBook Air, il est compatible Power Delivery. Ce PowerPort+ Atom III existe en un autre modèle pourvu d'un unique port USB-C, fournissant 60 W (c'est adapté à un MacBook Pro 13"). Il est à 25 € au lieu de 40 €.

Pour les Mac et aussi les iPad Pro 2018 et 2020, le hub USB-C 5-en-1 est à 30 € au lieu de 38 €. Il est pourvu de trois prises USB 3.0, d'un port HDMI (4K à 30 Hz) et d'un port Ethernet. Il ne fait qu'apporter des solutions de branchement supplémentaires, il ne servira pas à recharger l'appareil.

Pour les iPhone, ce support de recharge sans fil PowerWave est à 24 € au lieu de 30 €. Il peut alimenter les iPhone en 7,5 W et l'appareil pourra être installé à la verticale ou à l'horizontale.

Enfin la batterie externe PowerCore Essential Power Delivery dans sa version 20 000 mAh passe de 40 à 30 €. Elle est dotée d'un port USB-C et USB-A (un câble USB-C vers USB-C). Anker annonce une capacité à charger 5 fois un iPhone XS et 2 fois un iPad mini 5.

Lire les commentaires →

Les soldes, les vrais, repoussés à mi-juillet

Stéphane Moussie |

Alors que les French Days battent leur plein, le ministre de l'Économie a annoncé en début de semaine sur BFM qu'il était favorable à un report des soldes pour permettre aux commerçants de « refaire leur trésorerie » après la période de confinement.

Initialement prévue le 24 juin, l'ouverture des soldes devrait avoir lieu mi-juillet à la place. La date exacte sera précisée très prochainement. Contrairement aux opérations commerciales volontaires comme les French Days, les soldes autorisent les commerçants à vendre à perte.

Amazon repousserait pour sa part son Prime Day annuel à septembre.

Lire les commentaires →

Promos : de 40 à 50% sur les suites Microsoft 365, Adobe Creative Cloud et Affinity

Florian Innocente |

Il y a en ce moment quelques promos sur les suites applicatives de Microsoft, Adobe et Serif. Le pack Microsoft 365 Famille est à 53,49 € pour la première année. Il inclut l'accès aux applications bureau et mobiles pour 6 personnes et chacune a 1 To de stockage sur OneDrive. L'offre est valable pour une douzaine d'heures encore.

Chez Adobe, la formule Tout Creative Cloud est à 35,99 € par mois la première année, au lieu de 59,99 € ou 431,72 € pour l'abonnement d'un an, au lieu de 719,86 €. L'offre est valable jusqu'à demain.

L'éditeur Serif poursuit sa promotion de 50 % sur ses applications, entamée lors du confinement. L'opération s'achève le 20 juin. Affinity Publisher est à 27,99 € ; Affinity Photo à 27,99 € et 10,99 € sur iPadOS, enfin Affinity Designer est à 27,99 € et 10,99 € sur iPadOS.

Lire les commentaires →

Mises à jour de sécurité pour macOS Mojave et High Sierra

Florian Innocente |

macOS Catalina a reçu une importante mise à jour hier soir mais ses deux prédécesseurs n'ont pas été oubliés. Apple continue de leur fournir des mises à jour de sécurité.

Une longue liste de failles ont été corrigées, elles touchaient à divers pans du système : accès au compte utilisateur, Wi-Fi, gestion audio, AirDrop, les pilotes graphiques Intel, le noyau, etc.

Lire les commentaires →

Il ne sera bientôt plus possible d’ignorer une mise à jour de macOS

Nicolas Furno |

Avec macOS 10.15.5 sortie hier soir en version finale, Apple a modifié discrètement le comportement de l’outil en ligne de commande qui contrôle les mises à jour du système. La majorité des utilisateurs a tout intérêt à passer par les Préférences système, mais on peut aussi mettre à jour son Mac en passant par le terminal et la commande softwareupdate.

C’est une très vieille commande qui est notamment utile pour les Mac gérés à distance, mais aussi parce qu’elle apporte des fonctionnalités en plus. En utilisant un paramètre spécifique, on peut ignorer une mise à jour particulière, ce qui est pratique quand on doit absolument rester à une version précise d’un programme ou d’un système. Mais avec macOS 10.15.5, Apple a décidé de déprécier cette option et un message d’alerte prévient qu’elle sera retirée dans une future version de macOS.

On peut toujours ignorer une mise à jour via le terminal pour le moment, mais plus pour longtemps, prévient Apple.

Pour l’heure, l’option fonctionne toujours dans le terminal, mais plus dans les Préférences système. Si vous ajoutez une mise à jour spécifique à la liste des versions ignorées, elle ne sera pas proposée en mettant à jour votre Mac avec le terminal. En revanche, comme le détaille Jeff Johnson qui a noté en premier le changement, si vous ouvrez le panneau dédié aux mises à jour des Préférences système, la nouvelle version y sera proposée. Et par conséquent, le badge signalant une mise à jour sera à nouveau affiché dans le Dock.

Apple ne s’est pas contenté de modifier macOS Catalina avec cette nouvelle politique, les mises à jour de sécurité pour Mojave et High Sierra distribuées hier soir intègrent la même alerte. Si vous avez suivi ce guide pour ne pas passer à macOS Catalina, sachez que vous devrez reproduire la même procédure si vous ouvrez le panneau « Mise à jour » des Préférences système.

On peut imaginer que l’option disparaîtra totalement avec macOS 10.16 et qu’il ne sera pas du tout possible d’ignorer la mise à jour majeure de 2021. Ce choix d’Apple n’est pas surprenant, cela fait quelques années maintenant que l’entreprise incite de plus en plus fortement ses utilisateurs à adopter les dernières versions. Les mises à jour sont chargées automatiquement, Apple affiche ensuite de multiples notifications pour vous inciter à les installer et macOS Catalina les glisse même au milieu des apps. Son successeur devrait encore franchir une étape supplémentaire dans cette politique.

Cette ligne de commande permet toujours de télécharger en local une copie complète de macOS jusqu’à High Sierra, alors que le Mac App Store ne permet de récupérer que la plus récente. Vous trouverez les explications et détails dans ce précédent article.

Lire les commentaires →

French Days : le dock Thunderbolt 3 Pro de Belkin à 280 € au lieu de 350

Nicolas Furno |

Si vous n’avez pas encore de dock Thunderbolt 3 pour accompagner votre Mac récent — ou un PC équipé de cette norme —, le Thunderbolt 3 Pro de Belkin est l’un des plus complets du lot. À partir d’un seul cable, il permet de disposer de douze ports, dont deux autres TB3, deux USB-C, de l’Ethernet gigabit, une sortie DisplayPort, un lecteur de cartes SD ou encore une entrée et une sortie audio.

Le dock Thunderbolt 3 Pro de Belkin (image MacGeneration).

Ce même câble servira aussi à alimenter l’ordinateur jusqu’à 85 W, ce qui devrait suffire pour tous les MacBook Pro 15 pouces. Dans certains cas, cela peut être juste pour le nouveau modèle 16 pouces, mais la recharge sera alors ralentie. Pour en savoir plus sur ce dock :

Ce produit a été commercialisé à 350 €, mais il est vendu à 280 € sur Amazon dans le cadre des French Days. C’est son prix le plus bas et c’est une bonne affaire, même s’il reste plus cher que le modèle standard, vendu en ce moment à 250 €.

À noter aussi, toujours chez Belkin, que la « station d’accueil Thunderbolt 3 Dock Plus » est vendue actuellement à 220 € au lieu de 270. C’est une option moins complète, avec une dizaine de ports et une charge limitée à 60 W seulement, mais cela peut très bien vous convenir selon vos besoins.

Lire les commentaires →

Pages