Apple Park : le récap' en images d'une journée d'inauguration et d'hommage

Florian Innocente |

Ce 17 mai, Apple a formellement inauguré son nouveau siège, Apple Park, et rendu hommage à Steve Jobs qui avait révélé ce grand projet en août 2011, devant le conseil municipal de Cupertino.

Dans un document diffusé en interne, l'équipe d'AppleWeb, le portail de communication du groupe, a fait un récapitulatif en images de cette journée festive dont le point d'orgue fut un concert de Lady Gaga (lire aussi L’arc-en-ciel envahit tout Apple Park et Lady Gaga fait son show).

Dès le matin fut organisée une séance de fitness sur l'une des pelouses extérieures au bâtiment, et où les tapis reprenaient les couleurs arc-en-ciel du logo d'Apple. Une signature utilisée tout au long des attractions et sur les installations, comme la scène conçue sur mesure par l'équipe de Jony Ive (lire Apple Park : des mois de travail pour la scène arc-en-ciel)

Apple avait invité quelques sportifs pour encourager les employés et conduire des activités : Leah Kim, une ambassadrice de Nike pour le yoga ; Kara Goucher une spécialiste de demi-fond plusieurs fois médaillée lors de championnats du monde et épreuves olympiques, Jeanette Jenkins une coach célèbre Outre-Atlantique, sans oublier Jay Blahnik, monsieur fitness et sport chez Apple.

Des employés se promenaient sur le campus habillés de vêtements vintages aux couleurs d'Apple et équipés de matériels tout aussi anciens (PowerBook, QuickTake…).

De vieux Mac et Apple IIe étaient en libre-service pour les curieux, les nostalgiques ou peut-être des employés parmi les plus jeunes.

Une joueuse de harpe électrique (l'artiste Lucinda Belle) près du grand bassin, un drapeau pirate qui se balade en hommage à celui qu'arborait le bâtiment où fut créé le premier Mac, des séances de méditation, des parties de frisbee… Apparement il y avait un peu partout de petites activités et animations.

Brandi Chastain, joueuse américaine de football, avec plusieurs titres de championne du monde et trois médailles olympiques, était de la partie pour organiser des matchs de soccer.

Toutes les associations d'employés appartenant au réseau "Diversity Network" d'Apple étaient représentées.

Vers 20h30, Tim Cook est monté sur scène et a qualifié Apple Park de rêve parmi les plus ambitieux de Steve Jobs, de « foyer d'innovations pour les générations à venir » et conclu que la plus grande création de Jobs était, en définitive, Apple elle-même.

Laurene Powell Jobs, la veuve du cofondateur disparu, a dit quelques mots et laissé la place à Lady Gaga pour un concert. L'artiste Olafur Eliasson a conclu la soirée par un son et lumières.

Tags
avatar Madalvée | 

Tim est monté sur scène en allant vider les poubelles ou c'est normal qu'il soit habillé si décontracté ?

avatar UraniumB | 

@Madalvée

Les Etats-Unis

avatar JLG01 | 

@Madalvée

Il est dès lieu où le costume pingouin est vraiment suranné.

avatar Paquito06 | 

@Madalvée

Toujours “business casual” dans la Silicon Valley. Les costumes, c’est pour Wall St.

avatar gwen | 

@Madalvée

Il est clairement décontracté. Je pense que c’est pour montrer le côté casual et sportif des produits Apple durant une journée active. On est loin du côté guindé d’autres événements mettant en scène un CEO sur un piédestal (de carton)

avatar Florian Innocente | 

@gwen

C’est surtout que le commentaire de Maldavee est du troll. Il a déjà été en costume Cook pendant un événement Apple ?

avatar gwen | 

@innocente

Pour une fois j’ai trouvé son commentaire amusant.

avatar Rifilou | 

@innocente

La seule fois où je l’ai vu ainsi ce fut devant la Commission Européenne pour un discours sur la vie privée

avatar Theluxurywatch | 

@Rifilou

Pendant aussi ses rendez-vous avec Trump.

avatar coucou | 

[modéré] FI

avatar fte | 

@coucou

"L'amérique ce pays sans aucune culture..."

Tu te trompes lourdement. Courte histoire, certes, mais grande(s) culture(s).

C’est toi qui semble manquer de culture, considérant ton propos.

avatar fte | 

@Madalvée

"ou c'est normal qu'il soit habillé si décontracté ?"

C’est à dire ? C’est assez classique ici je trouve.

avatar UraniumB | 

Ça travaille dur chez Apple xD

avatar chriseg | 

Les sportifs du jour avaient tous leur Apple Watch, j’imagine ;)

avatar UraniumB | 

@chriseg

Et leurs iPhone, etc... Quand même ça doit être sympas de faire une journée là-bas ?

avatar totoguile | 

C'est marrant, autant j'aime beaucoup ce que peut produire Apple, autant je n'aimerait vraiment pas bosser là-bas: t'es responsable du développement du bouton en bas à gauche sans savoir qui va développer la barre en haut et sans pouvoir t'intégrer dans un projet top secret ou seulement quelques personnes peuvent voir l'écran final.
Ca doit juste être super frustrant...

avatar pim | 

@totoguile

On peut dire ça de quasiment tous les métiers. Personne n’a la compétence pour créer quelque chose de À jusqu’à Z.

À moins d’être luthier et de fabriquer un instrument de zéro depuis le choix de l’arbre à planter, son emplacement, et encore il faut trouver un cheval pour le crin pour faire l’archet et un porc pour les cordes en boyau !

Car certes on est en plein mouvement « DIY » mais ça concerne plutôt des petits bricolages amateurs, à aucun moment on ne va concurrencer Trois Gros en cuisine, Mercedes dans la fabrication d’une caisse à savon pour la fête de la ville, ou Ouelbeck pour l’écriture de ses mémoires.

avatar totoguile | 

C'est une chose d'avoir les compétences, s'en est une autre d'avoir la visibilité et de pouvoir "s'approprier" et surtout se "positionner" dans un projet complet, dans son ensemble.

avatar marenostrum | 

seul l'artisanat le permet.

avatar Chazi | 

@pim

« Personne n’a la compétence pour créer quelque chose de À jusqu’à Z. »

?

avatar sebasto72 | 

@Chazi

Adam Smith, ou le paradoxe de la veste de laine, tu connais ?

avatar totoguile | 

@sebasto72

Merci je ne connaissais pas c’est très intéressant comme concept

avatar pim | 

@Chazi

J’ai lu quelque part que si l’on déposait un humain sur une île déserte paradisiaque, genre l’île de Robinson Crusoé, il lui faudrait 1 an d’efforts pour arriver à créer de zéro une épingle à nourrice. Alors même qu’une usine d’épingles à nourrice est capable d’en fabriquer des milliards chaque année, avec un faible nombre d’employés. Cela illustre bien le fait que l’on dépend les uns des autres.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR