Travailler pour Apple n'est pas comme travailler chez Apple

Florian Innocente |

Travailler pour Apple mais pas chez Apple, la nuance est subtile mais concrète pour des salariés que Bloomberg a rencontrés. Ces (souvent) jeunes employés sont recrutés par Apex Systems, une entreprise qui fournit à ses clients une main d'œuvre plus ou moins spécialisée pour des contrats à durée limitée.

Hammerwood Avenue, une zone industrielle au nord de Cupertino où travaillent des équipes d'Apple et celles d'un sous-traitant, à l'amélioration de Plans

Dans le cas présent, ces recrues travaillent en Californie, sur le contenu de l'application Plans. Ils vérifient et corrigent des erreurs qui ont été signalées sur les cartes d'Apple (lire : Apple Plans : le dessous des cartes).

Ils ont un pied chez la Pomme mais il n'en tirent pas véritablement de bénéfices. D'autres font le même travail à Austin (Texas), à Londres, en Inde ou en République tchèque (dans ce dernier pays, Apple compte également sur son sous-traitant Pegatron pour le SAV des iPhone en Europe, ou pour soulager ses équipes lors des remplacements de batteries). Des "Black sites" pour reprendre l'expression employée dans l'article.

La rémunération (25 $ de l'heure) est supérieure à la moyenne nationale (20 $) mais inférieure à celle en Californie (30 $), où la vie est chère. Certaines des personnes interrogées racontent avoir été embauchées sans être préalablement prévenues qu'une phase de test précèderait la signature du contrat. En cas d'échec sur la période d'essai, c'est la porte et tant pis si un appartement avait été loué à prix d'or dans la région.

D'autres parlent de surveillance exacerbée (les managers peuvent être alertés lorsqu'un poste reste en veille trop longtemps). Il y a ceux qui sont venus avec la perspective d'une embauche par Apple. C'était une carotte tendue par les recruteurs. Seulement, l'été dernier, consigne fut donnée de supprimer des profils Linkedin toute mention d'Apple, pour le remplacer par un phrasé plus anonyme : « A Major Tech Company Via Apex Systems ».

Des avantages en moins (pas d'accès à la salle de gym), une séparation d'avec les employés d'Apple travaillant sur le même site (jusqu'aux toilettes, distinctes aussi), ce sont deux univers sous un même toit mais qui ne se fréquentent pas. Ces salariés, interchangeables, se retrouvent souvent à occuper par la suite des postes similaires dans les services de cartes de Facebook, Uber ou de Google.

Plus près de nous, Apple fait aussi appel à des sociétés tierces pour épauler ses équipes internes. Lorsque ses techniciens ont été débordés par l'opération de remplacement des batteries d'iPhone, elle a envoyé des téléphones chez Pegatron en République tchèque (Pegatron est l'un des gros assembleurs d'iPhone avec Foxconn). Ce contrat de SAV se poursuit aujourd'hui.

Il y a ensuite le cas d'AppleCare. En Irlande, Apple a ses propres spécialistes mais elle se repose en plus sur des équipes gérées par des tiers, comme en France, où les conditions de travail ont été parfois dénoncées par les premiers intéressés (lire Nouvelle grève dans l'équipe AppleCare de Conduent en Ardèche).

Apple a mené un audit surprise sur les lieux cités par Bloomberg. Les conditions de travail y ont été jugées conformes à ce qui se pratique ailleurs, mais des discussions vont avoir lieu avec Apex sur les procédures d'embauche et de fin de contrat, a précisé la Pomme.

Tags
avatar Adrienhb | 

25$ est-il vraiment supérieur à 25$?

avatar Phiphi | 

@Adrienhb

Sûrement pas de beaucoup.

avatar Madalvée | 

Oui, c'est plus égal que si c'était moins.

avatar webHAL1 | 

@Adrienhb

Personnellement je pensais que c'était l'inverse...

avatar Moebius13 | 

Le coup des toilettes séparés mon dieu que c'est minable, c'est d'une mesquinerie sans bornes digne d'Apple... Think Different

avatar whocancatchme | 

@Moebius13

Pour travailler avec des presta tout le temps franchement c’est pas une mauvaise idée les mecs s’en foutent et salopes les trucs vu que c’est pas à eux c’est un peu comme la location de vélo etc... les gens font moins attention et quand tu passes tous les jours après t’as bien les boules

avatar marc_os | 

@whocancatchme
Euh... si tu voyais les toilettes chez Euronext (CAC-40) rue Cambon à Paris où il y a pourtant essentiellement des financiers cravatés, des informaticiens ou des stagiaires polytechniciens, tu serais étonné. Pourtant, ils ne sont pas intérimaires. Et c'est moi, un "presta" (SSII) à l'époque et une salariée d'origine hollandaise qui étaient visiblement les plus choqués par cet état de fait. D'ailleurs, c'est à cette occasion que j'ai appris que les toilettes des femmes, et bien c'était guerre mieux. Moi qui croyait que la gent féminine était mieux éduquée que celle des mecs, et bien non.
La mauvaise éducation, sache que ce n'est pas l'apanage des "presta", bien au contraire malgré ton ton méprisant.

avatar Un Type Vrai | 

Non seulement j'ai vécu le même type de situations, mais en plus je confirme que les gens choqués sont souvent les prestataires...

PS : Et je confirme, c'est pas plus propre chez les "dames".

avatar Teeto | 

@Moebius13

Merci le donneur de leçon ça manquait des beaux commentaires comme ça. Et ce juste après avoir lu 5 lignes d’article sans aucun contexte concret de pourquoi il y aurait des toilettes différentes, comment sont repartis les effectifs dans les locaux, etc... Mais oui si l’on peut critiquer sans savoir et pour rien y’a toujours plein de volontaires !

avatar bibi81 | 

Le coup des toilettes séparés mon dieu que c'est minable

C'est peut-être tout simplement pour éviter qu'un sous-traitant (qui potentiellement peut travailler le lendemain chez un concurrent) entende une conversation entre deux employés Apple sur un projet confidentiel.
C'est peut-être aussi pour cela qu'ils n'ont pas accès à la salle de gym !

Bref, peut-être un excès de prudence et non de la mesquinerie...

avatar stefhan | 

@bibi81

Exactement.

avatar sebas_ | 

@bibi81

En France, c’est surtout pour éviter que le contractor puisse demander de passer en staff: si il arrive à justifier que seul son contrat est différent et qu’il fait le même boulot dans les mêmes conditions, alors il y a discrimination. C’est pour ça que les signatures de mails, les bénéfices et autre acquis (subvention à la cantines, salle de sport, CE...) sont aussi différenciées (et stupides). Source: je suis directeur d’une SSII dans un pays de l’UE, où nous n’avons pas ces lois alac

avatar 0MiguelAnge0 | 

@Moebius13

La confidentialité: tu sais ce que cela implique??

avatar popeye1 | 

Sainte Apple perd da blancheur et sa candeur. Rien n'est trop beau pour gagner quelques dollars.

avatar bonnepoire | 

@ popeye1
Sauf que ce ne sont pas des employés Apple. Tu ne dois pas connaître le monde de l'entreprise et le principe de sous-traitants...

avatar debione | 

Si, si... En Suisse on a même fait une loi absolument parfaite pour les sous traitant dans la construction: c’est le maître d’oeuvre Qui est responsable de tout, surtout des sous traitant qu’il emploie... C’est à dire que si un sous traitant emploie par exemple des travailleurs au noir, c’est le maître d’oeuvre Qui est astreint en justice sur le même pied que le sous traitant...
Là en l’occurence, on pourrait dire que c’est bien la faute d’Apple si les employé son payé 20% de moins que la moyenne ( ce qui est énorme). Ils ont qu’a Imposer un salaire minimum à leurs sous traitant. Tu veux le contrat? Tu payes correctement tes employés...

avatar bonnepoire | 

Dans la construction, l'impact sur le travail mal fait n'est pas le même.
Tu as bien cerné le problème. Pas de loi? Pas de responsabilité.

avatar marc_os | 

@debione
Ce qui serait bien, ce serait de commencer avec les entreprises françaises et le BTP en particulier champion toutes catégories de l'emploi au noir. Tous les grands chantiers sont concernés. L'Etat français : fort avec les faibles (les sans papiers), mais faible (corrompu?) avec les forts, Bouygues, Eiffage & co.

avatar tupui | 

« At NASA, we all pee the same »

avatar Phiphi | 

@tupui

À la NASA, du temps des missions apolo, il y avait des toilettes séparées et des cafetières séparées pour que les blancs n’aient pas le risque d’être contaminés par les noirs ....

avatar tupui | 

@Phiphi

Oui je sais et c’est en référence au film : « Les femmes de l’ombre » que je dis cela. On y voit vers la fin un administrateur de la NASA lever l’interdiction en jurant cela 😉

avatar Phiphi | 

@tupui

Ah oui... Alors c’est pour ça que j’y ai pensé, je ne me souvenais plus du titre de ce très bon film mais je l’ai vu en VF de toute façon.
Comme ça d’autres auront la réf. 😉

avatar reborn | 

Ces salariés, interchangeables, se retrouvent souvent à occuper par la suite des postes similaires dans les services de cartes de Facebook, Uber ou de Google

1) Ce ne sont pas des employés Apple
2) Ce titre clikbait de Bloomberg..
3) Ça en est où l’histoire des puces espionne chinoise ?

Hmm.. 🍿🍿

🙋‍♂️

avatar UraniumB | 

@reborn

🍿

avatar bonnepoire | 

@ reborn
Exactement. Toutes les entreprises font appel à des sous-traitants. Ca n'en fait pas des employés Apple. Comme les employés de Foxconn ou Pegatron ne sont pas des employés Apple.
Du putaclic pur et dur. Et ils voudraient qu'on paie pour ça...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR