Nous avons reçu et feuilleté "Designed by Apple in California"

Florian Innocente |

Voilà donc ce fameux livre Designed by Apple in California, annoncé cette semaine sans que l’on s’y attende. Il se disait que Jonathan Ive travaillait sur un ouvrage, en voici le résultat, dédié à Steve Jobs. Une sélection imagée de quelque 93 ordinateurs, iPhone, iPod, iPad ou accessoires, et quelques outils qui ont servi à les fabriquer. Les représentants les plus significatifs, selon Ive et son équipe, de leur travail commun pendant ces 20 dernières années.

La version grand format avec un iPhone 6s pour servir d’échelle Cliquer pour agrandir

Il y a de gros et grands produits, comme les iMac, les iPad, les Power Mac, et de tout petits tels les chaussettes pour iPod ou le bloc secteur avec ses oreilles rétractables pour enrouler le câble (disparues avec les derniers MacBook Pro). Le livre s’ouvre sur le premier iMac et se ferme sur l’Apple Pencil. Le premier MacBook Retina y est mais pas les iPhone 7 ni les MacBook Pro 2016.

L’objet d’abord. Nous avons acheté le plus grand des deux formats. Une “bible” de 6,3 Kg, soigneusement emballée et luxueuse dans sa présentation. Apple s’est tournée vers des entreprises allemandes et anglaise pour le papier et la couverture tandis que l’impression a été réalisée en Chine.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

La tranche est argentée, le papier épais et les photos superbes, les noirs sont noirs, les couleurs claquent, certaines images donnent une légère impression de relief. Toutes les photographies, à l’exception d’un cliché fourni par la NASA, sont d’Andrew Zuckerman. Ses précédents travaux utilisaient déjà ce principe d’un sujet (personnes, animaux, fleurs) placé sur fond blanc, sans mise en scène, décor ou ornements. C’est une présentation sobre au possible, quasiment clinique du travail de Ive et son équipe.

Cliquer pour agrandir

Une équipe dont le noyau principal est formé de 23 personnes avec parmi elles trois français (sans compter d’autres parmi les “petites mains”) — Anthony Ashcroft, Clément Tissandier et Jérémy Bataillou. Les plus anciens travaillent ensemble depuis très longtemps, on retrouve plusieurs des noms listés dans ce livre dans un autre paru en 1997, Apple Design : The Work of the Apple Industrial Design Group.

Le contenu ensuite. Ive le dit dans la préface, c’est un livre de photos et pas « un livre de mots […] Bien qu’il s’agisse d’un livre de design, ce n’est en aucun cas un livre sur l’équipe de design ni sur le processus créatif ou le développement de nos produits […] d’ailleurs nous préférons toujours être définis par nos créations plutôt que par nos discours » Outre cette préface, les pages sont quasiment vierges de tout texte, chacune ne comporte en effet que le nom du produit et sa date de sortie (lire aussi Le livre "Designed by Apple in California" est bugué, alors comment s'en sortir ?).

Préface Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Un fascicule séparé de 7 pages vient heureusement remplir un peu ce vide et donner à manger à l’aficionado (la préface y est traduite en français). Pour chaque photo, un petit texte de l’ordre de la grosse légende apporte des précisions sur le procédé de fabrication mis en œuvre, l’effet recherché, les matériaux choisis, les avantages obtenus.

Cliquer pour agrandir

Les férus de design et de procédés de fabrication y trouveront certainement de précieuses données. L’utilisateur lambda aussi car un glossaire vient en appui pour expliciter les termes les plus compliqués (“Configuration de Halbach”, “Contre-dépouille”, “Anodisation”, “Usinage à l’état vert”, etc), mais cela reste très orienté technique, les étudiants dans certaines spécialités devraient apprécier, et relativement succinct.

Dans une interview, Ive expliquait qu’Apple n’était pas très forte pour organiser les archives de ses propres produits, par conséquent elle avait dû racheter certains d’entre eux pour cet ouvrage. Ils sont ici formidablement mis en valeur.

On a beau avoir vu et revu (et même possédé) nombre d’entre eux, on se surprend à les admirer à nouveau. On peut regretter qu’il n’y ait pas de version électronique de ce livre, à feuilleter sur un grand iPad Pro, mais aucun écran ne rendrait justice à ce travail de photographie et de confection.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Il n’y a pas que des produits finis, plusieurs photos montrent des pièces à mi parcours de leur réalisation (il y a aussi une poignée d’outils). Ci-dessous, c’est le cadre d’un moniteur de 17". La pièce d’aluminium est extrudée au plus près des dimensions finales puis usinée en surface pour donner les formes définitives.

Cliquer pour agrandir

Autre exemple particulièrement intéressant, qui témoigne de l’ingéniosité déployée pendant le cycle de fabrication du produit. Ive en avait parlé il y a quelques années dans un reportage et il se voit illustré dans le livre. À gauche, on a la pièce d’aluminium qui sera extrudée et ajourée pour obtenir le cadre contenant l’écran et tous les composants d’un iMac. À droite, la plaque qui reste après la découpe n’est pas envoyée au recyclage, elle est usinée elle aussi pour donner naissance à deux châssis de claviers étendus…

Cliquer pour agrandir
Le moule des écouteurs Apple Cliquer pour agrandir
Le galet d’aluminium transformé en cyclindre pour le Mac Pro après extrusion Cliquer pour agrandir

Là, c’est une billette d’aluminium (une barre de métal) qui va subir toute une série d’opérations pour donner naissance au boitier complet d’un Mac mini.

Cliquer pour agrandir
Le PowerBook G4 Titanium Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
L'air de rien, un iPod s'était offert un voyage dans l'espace Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Le pied articulé de l’iMac “tournesol” Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
C’est le seul prototype montré dans le livre, celui de l’Apple Watch. Un éclaté de tous les composants à tester installés sur une plaque (à noter la couronne digitale à droite qui dépasse) Cliquer pour agrandir

Il y a quelques produits montrés après qu’ils ont reçu la patine du temps, une Smart Cover en cuir d’iPad et l’iPhone appartenant à Evans Hankey, la responsable de l’organisation du studio design. Elle a pour habitude de ne pas spécialement prendre soin de ses matériels.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Beaucoup se sont offusqués du prix de ces deux ouvrages. C’est oublier que, oui, en effet, des livres peuvent coûter le prix de deux smartphones Android.

Il n’y a rien d’extraordinaire à trouver des beaux livres ou livres d’art vendus une centaine d’euros. Un fan absolu de Bob Dylan par exemple, sera invité à débourser 500 € pour un livre de photos (tirage limité à un gros millier d’exemplaires). Les passionnés du mobilier dessiné par Charles et Ray Eames devront s’acquitter de 260 €. Mais dans cet exemple, on reçoit en retour deux gros ouvrages totalisant 800 pages et débordant de textes denses et de photographies.

C’est l’unique reproche que l’on fera à ce livre d’Apple. Le feuilleter, lire les quelques explications ajoutées en appoint donne envie d’en apprendre plus, beaucoup plus. D’avoir davantage de détails, plus d’anecdotes, plus d’explications sur les chemins tortueux et complexes qui conduisent à la création et la mise au point d’un produit. De voir des croquis, des prototypes. Le procès avec Samsung avait été l’occasion de lever un peu le voile sur le processus créatif ayant conduit au design du premier iPhone, avec la sortie de photos inédites.

C’est précisément ce qu’a voulu éviter Ive : ne pas mettre de texte et laisser les produits parler d’eux-même. Mais seul le petit cercle de designers d’Apple a cette connaissance intime de leurs produits et de leur genèse. C’est le genre d’ouvrage qui n’aura certainement pas de suite.

On n’ira pas jusqu’à qualifier cela d’acte manqué, c'est un très beau cadeau à faire ou à se faire, à posséder dans une école de design industriel. Mais on sait que beaucoup d’histoires auraient pu être encore racontées. Les fans d’Apple se régaleront de ce contenu mais ils ne seront probablement pas rassasiés. Le pourrait-on d’ailleurs, alors que beaucoup de ces produits sont devenus de véritables icônes.

L'un d'entre nous dans l'équipe s'est offert le "petit" format, plus commode à feuilleter en mains et à ranger dans une bibliothèque, mais rapidement lourd quand même Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Disponibilité

Designed by Apple in California est en présentation à l’Apple Store Opéra et en vente sur l’Apple Store dans deux tailles, à 199 € et 299 €. Apple n’a pas spécifié qu’il s’agissait d’un tirage limité. Par contre il n’est vendu que dans quelques pays : Australie, France, Allemagne, Hong Kong, Japon, Corée du Sud, Taïwan, Royaume-Uni et États-Unis.

Les deux formats en exposition à New York, merci François Cliquer pour agrandir

avatar Bruno de Malaisie | 

@anonx

Joli!!!!

avatar Chanteloux | 

Je signe!

avatar oomu | 

ha, cela me rappelle que je dois acheter un manuscrit de Léonard De Vinci.

avatar McDO | 

Même sur les livres ils se font des marges de gros porc :)
Au moins on ne peut pas leur reprocher qu'ils ne soient pas fidèle à eux même :)

avatar CBi | 

Bel article qui permet, en particulier grâce aux photos, de comprendre que par sa qualité et ses dimensions, ce livre est effectivement à un "juste" prix, même si c'est trop cher pour moi.

avatar horuseye | 

Je pense que les Apple addicts les plus malheureux se masturberont dans chacune des pages. L'unboxing risque même d'être un peu tendu pour les plus fébriles.
Avec un livre pareil à un tarif si exorbitant, Apple veut simplement remettre les points sur les i : elle est la marque d'une élite et elle emmerde profondément le reste de l'humanité informatisée.
Et tant pis pour les amoureux transis qui se seront ruinés pour déshabiller la belle rétrospective.
Les autres feront trôner le livre au milieu de leurs Macs et autre iBidules, en se disant que leur représentation dans un livre, forcément les sacralise, puisqu'elle en fait des oeuvres d'art.

avatar Chanteloux | 

Encore un post génial... Décidément, la parution de ce livre, son prix, sa médiatisation, suscitent parmi les plus beaux commentaires que j'ai eu l'occasion de lire ici... Et ils sont gratuits!

avatar pn10000 (non vérifié) | 

@horuseye

Je ne suis pas sûr que ce livre est forcément destiné exclusivement aux amoureux de la marque, mais bien plus à des passionnés de design industriel et de son histoire.

Je fais un parallèle tout trouvé avec les monographies de Dieter Rams, de Giugiaro ou même de Zaha Hadid dans un autre domaine.

Quoiqu'on en dise, Apple et Ive ont fait de leur catalogue une vraie "œuvre". À telle point que le Design Museum de Londres, ou le Moma de NYC détiennent quelqu'uns un de leur produits iconiques.

avatar horuseye | 

C'est au 18ème siècle que l'on a commencé à prendre des "oeuvres" qui avaient une utilité dans la vie religieuse ou profane pour les mettre dans des musées. C'est de cette manière qu'une Madone devenait une statue, tout comme un Christ en croix ou un buste de louis XVI. Ces objets perdaient leur utilité, la fin pour laquelle ils avaient été créés, pour devenir des oeuvres d'art. Malraux explique très bien ce moment historique dans "les voix du silence". Mais lorsque Duchamp, en 1917, pose un objet manufacturé dans un musée, son fameux urinoir nommé "Fontaine", il dénonce et met en quelque sorte un terme à l'idée qu'il suffit de déplacer le fruit d'une production technique dans un musée pour en faire de l'art. Apple et les musées qui exposent ses produits manufacturés ont juste un siècle de retard. Tout ceci n'est donc qu'une forfanterie destinée a faire "mousser" et hypertrophier le travail du designer. Aujourd'hui dans les musée on trouve des merdes dans des cubes de verre, des chaises appuyées contre un mur ou des toiles déchirées. Apple ne me fera jamais croire qu'elle crée des oeuvres d'art et que Johnny Ive est un artiste. La définition de l'art à changé, à tel point que l'art peut même se passer de créer des oeuvres. N'oublions pas que Hegel nous a montré la fin de l'art. Seul Jeff Koons, qui se moque autant des musées que de ses visiteurs a peut-être bien compris cela.

avatar pn10000 (non vérifié) | 

@horuseye

Merci pour ce bien beau hors-sujet.

"La définition de l'art à changé, à tel point que l'art peut même se passer de créer des oeuvres. "

Et bien à priori tu n'as pas bien compris ce que c'est. Je te l'accorde, définir l'Art est sacré challenge.

Toutefois, ni Ive, ni Giugiaro, ni Hadid, que je cite ne sont des artistes. Et ce n'est pas ce que je dis.

Leur champs d'intervention n'est pas considéré comme de l'Art à proprement parlé mais plutôt comme des Arts Appliqués, bien différents, puisque la pratique consiste à répondre à une commande pour un client, et à résoudre des problématiques.

Aucun rapport donc avec l'Art.

avatar horuseye | 

Toute la mise en scène, cela va du musée, fût-il du design, jusqu'au livre, n'est qu'une imitation de ce qui est passé en art depuis un siècle. C'est même pire dans la mesure où cela frise le ridicule.

avatar ob1 | 

Not my proudest fap.
(les pages sur les iMac rev c et Kihei ...)

avatar toketapouet | 

C'est un livre de design, fait par des designers, pour des designers, avec du design dedans.

Oui, ça coûte cher.

avatar robrob | 

@toketapouet
C'est plutot un livre de photos fait par des designers.
Il n'y a pas suffisamment d'information par rapport a ce qui est deja disponible sur le web pour rendre cela utile a des designers.

avatar Joël Pierre (non vérifié) | 

Des livres de designers, pour les designers, avec des vrais morceaux de design dedans, y en a pour moins cher…

avatar bganzolo | 

Il ne sera jamais vendu sur l'iBook Store car trop facilement piratable. Et une fois dans la nature, plus personne ne voudra depenser 300 boules pour l'avoir...

Apple n'a meme pas confiance dans son store.
Cette boite commence à me donner la gerbe...

J'espere que ce livre ne se vendra pas car c'est limite insultant!

avatar Crunch Crunch | 

J'aurais bien aimé le voir en Suisse !
Ma fois tant pis...

avatar Espcustom | 

Ou meme le dernier livre sur la saga Omega Speedmaster qui vaut 300€. Bon la c'est vrai y'a un gros travail de recherches et de catalogage mais bon ça reste un (magnifique) bouquin à 300 billes.

Comme celui d'Apple. En tout cas ça donne envie de le feuilleter. Beau boulot de leur part ?

avatar Jean-Jacques Cortes | 

Ça fait cher le slide-show. Heureusement qu'avec Google image, on peut récupérer des photos de Mac et d'iPhone pour 0 euro.

avatar Orus | 

Livre parfait pour les bobos qui le mettront bien en vu dans leur loft.

avatar toketapouet | 

@Orus

"Livre parfait pour les bobos qui le mettront bien en vu dans leur loft."

Et le point bobo est attribué à...

avatar béber1 | 

toketapouet
"Et le point bobo est attribué à…"

:'-))

avatar feefee | 

@toketapouet

"Et le point bobo est attribué à..."

?

J'imagine un championnat ici la partie serait rude avec 3 ou 4 outsider

avatar Hazo | 

C'est l'album photo du site ifixit?

avatar Cowboy Funcky | 

Applestore Opéra, les 2 livres étaient exposés hier mais sans possibilité de les toucher car il y avait un gentil vendeur devant chaque ouvrage... le 2eme ouvrage étaient consultes par du personnel du store... bref.

Cela reste cher pour un ouvrage ou chaque photo aurait mérité un commentaire...

avatar toketapouet | 

Moi aussi je trouve ça hors de prix dans l'absolu, et pour ce que c'est.
Moi non plus je ne me l'achèterai jamais.

Mais il demeure que cela semble être un bel objet, et j'imagine que si vous tous lisez ce site, c'est que vous n'êtes pas (ou n'avez pas été) totalement insensible au design d'au moins quelques uns de ces objets (?)

avatar peyret | 

Je suppose qu'il est compatible Sierra ?

avatar Jean-Jacques Cortes | 

Encore un produit pour flatter l'égo surdimensionné de l'équipe actuelle, Jonathan Ive en tête. De nombreux produits Apple sortis avant 1998, méritaient d'y figurer, comme l'Apple II, l'Apple IIc (primé en son temps), le premier Mac, ou le Mac Spartacus. Ah oui, c'est vrai, Jonathan Ive ne les a pas dessinés.

Apple est devenu un repère de cafards gonflés à l'orgueil et pourris de dollars. Ils ont perdu la flamme et ont sombré vers le côté obscur. Cette mentalité a failli tuer Apple en 1995-1997, et cette fois-ci, Steve n'est plus là pour sauver le navire.

avatar CBi | 

Steve, qui comme chacun sait, était un modèle de modestie et d'ego pas surdimentionné du tout.

avatar Chanteloux | 

C'est curieux il me semblait que c'était plutôt le contraire... mais de façon créatrice, alors que l'égo de JI est plutôt mesquin, narcissique, destructeur...C'est toute une nuance, et ça change tout! Le prix incroyablement surdimensionné de son livre n'est que le reflet de l'image qu'il tente d'avoir de lui...

avatar tbr | 

Je serais bien content de pouvoir m'offrir ce(s) livre(s) — qu'il faut voir comme des collectors — mais voilà... Si mes yeux sont ravis d'avoir apprécié ces quelques photos, mon porte-monnaie s'est refermé comme une huitre qui aurait des oursins dans les poches.

Je DOIS rester raisonnable, mais... Bon, "Cher Père Noël, alors voilà ce que j'aimerais comme cadeau..."

avatar popeye1 | 

C'est lourd, très lourd. C'est le poids de l'ego de J.I. C'est cher, très cher. C'est le prix à payer pour voir APPLE se casser la gueule. Et Tim, il est bien toujours CEO d'Apple ?

avatar colossus928 | 

Pas les sous pour donc je le feuillette à l'AS d'Opéra.
J'en suis à la page 100, je continuerai plus tard.

Mine de rien, en tournant les pages, on voit les produits un peu différemment, sûrement sous leur plus bel angle et en détail, tout ça fixement (bah oui c'es une image!).
Ça fait ouvrage de design.
C'est un bel album que l'on se plaît à parcourir.

Je pense sérieusement que le fait de mettre ces livres en AS convaincra quelques clients supplémentaires d'ouvrir leur porte-feuilles.

avatar levincefr | 

Jon ive devrait surtout revoir son alimentation car il grossit à vue d'oeil. Son obsession de la finesse il devrait se l'appliquer à lui même !

avatar Marty14 | 

Je pense que beaucoup de celles et ceux qui critiques le prix du livre n'ont jamais acheté des ouvrages d'art. Il y a des livres qui valent bien plus cher que ça !

avatar PandaB2A | 

Magnifique bouquin.

Commande pour Noël ???

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

Je ne vois pas dans quel produit ils peuvent utiliser une configuration de Halbach… travaillant dans ce domaine, cela m'intéresse grandement…

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

Beaucoup d'erreur techniques dans les légendes de Macg… on sent bien que Macg n'est pas composant d'une équipe d'ingénieurs en manufacturing…

avatar M69 | 

Ah Le psoriasis devant ces merveilleux tubes cathodiques bien rayonnants, souvenir souvenir ...

avatar ob1 | 

Toujours amoureux des iMac rev c-e

avatar Neurotron | 

6,3 Kg… et pourquoi pas KGS tant que vous y êtes…
Bon sang, c'est kilo, avec une minuscule.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR