Fermer le menu
 

Pourquoi les produits Apple sont-ils si chers ?

Mickaël Bazoge | | 14:48 |  391

Au printemps, Apple a augmenté le prix de ses produits en Europe, reflétant ainsi l’évolution à la baisse de l’euro face au dollar. Une pratique somme toute assez normale pour une multinationale américaine, mais à cette occasion il s’est opéré une bascule assez nette parmi les commentateurs de la chose Apple : pour beaucoup, les prix du constructeur sont devenus bien trop élevés.

L’Apple Store de Hangzhou.

Et cette perception ne s’est pas arrangée : à chaque lancement de nouveaux produits, les réactions de rejet liées aux prix pratiqués par Apple sont nombreuses et parfois véhémentes. Et cela concerne aussi bien le matériel que les accessoires (récemment encore, le dock pour Apple Watch a eu droit à une belle bordée de lazzis concernant son prix).

Cette sensibilité aux tarifs d’Apple n’est d’ailleurs pas l’apanage des consommateurs européens : aux États-Unis, on entend de plus en plus râler à ce propos, dans des termes tout aussi énergiques. Cette aigreur envers la politique tarifaire du constructeur s’appuie sur des éléments objectifs (Apple tient mordicus à sa marge grasse, par exemple), mais aussi sur des causes plus subjectives qui tiennent au glissement du positionnement de l’entreprise.

Apple évite la crise, pas ses clients

Il y a des raisons « logiques » qui expliquent cette mauvaise perception des tarifs pratiqués par Apple. La crise financière de 2008 suivie par celle de la monnaie unique, ont frappé tout autant les esprits que les portefeuilles. La situation économique en Europe n’a commencé à se redresser que récemment, et pour ce qui concerne la France, le paysage n’est guère reluisant.

L’argent que l’on gagne et celui que l’on possède ont pris plus d’importance : pas question de le dépenser n’importe comment. Les consommateurs sont à la recherche frénétique des bonnes affaires, encore plus qu’avant. Et les acteurs de certains marchés n’hésitent pas à en jouer : on l’a encore vu ces dernières semaines avec les promotions de Free Mobile et SFR, chacun rivalisant de rabais tous plus alléchants les uns que les autres.

Du côté d’Apple, il n’est pas question de faire des promotions, à l’exception du refurb, mais ce ne sont pas des appareils neufs à proprement parler. Apple a même mis fin au Black Friday l’an dernier, et le constructeur n’est pas prêt de revenir sur cette décision comme il l’a démontré en novembre — à la place, on a eu droit à la mise en ligne du guide d’achat de Noël.

Autre élément conjoncturel qu’Apple n’a pas manqué de prendre en compte : la baisse de l’euro par rapport au dollar. La monnaie unique a littéralement dévissé face à la devise américaine : début 2014, il fallait 1,4 $ pour 1 € ; deux ans plus tard, on est plus près que jamais de la parité entre les deux monnaies.

Cliquer pour agrandir

Les prix d’Apple reflètent cette variation, d’autant plus visiblement que l’euro a rapidement baissé face au dollar. En mars tout d’abord : les MacBook ont vu leurs tarifs grimper de 100 à 300 €, certains accessoires ont flambé, même la facture du vénérable écran Thunderbolt s’est alourdie de 150 €

Le coup a été rude pour les portefeuilles, mais ce n’était pas terminé. Une deuxième salve est arrivée en mai, qui a concerné les Mac (jusqu’à 600 € d’augmentation pour les Mac Pro !), les options en BTO et de nombreux accessoires.

Comme à son habitude, Apple n’a pas fait dans la dentelle, même s’il faut reconnaitre que si on prend en compte la TVA dans les prix (les prix américains sont présentés hors taxe, ce que l’on omet parfois), les tarifs en euros sont assez proches de ceux en dollars. Et la « taxe Apple » que les Européens ainsi que le reste du monde (hors États-Unis) paient sur les produits du constructeur peut, si l’on est de bonne composition, être interprétée comme la couverture du risque de change…

Toutefois, ces hausses brutales ont renforcé l’impression qu’Apple se « gavait » sur le dos de ces cochons de payeurs européens. C’est d’autant plus vrai que le pouvoir d’achat des consommateurs du vieux continent n’a guère évolué. Il est néanmoins indéniable qu’il coûte beaucoup plus cher de s’équiper en produits Apple aujourd’hui qu’hier.

Une concurrence plus affûtée et moins chère

À ces problèmes sur lesquels Apple a finalement peu de prises (le destin de la monnaie unique ne se décide pas à Cupertino, et la crise n’est pas née au 1, Infinite Loop), s’ajoute une variable sur laquelle la Pomme a plus son mot à dire : le rapport à la concurrence. Il est de plus en plus difficile de justifier l’achat d’un smartphone dont le premier prix — 749 € — sera source de frustrations pour tous ceux qui voudront en utiliser toutes les capacités. 16 Go pour un mobile capable de filmer en 4K, c’est ridicule.

En forçant ainsi la main des utilisateurs à choisir un modèle moins chiche en stockage — les 48 Go supplémentaires sont facturés 110 € de plus —, Apple améliore certes sa marge, mais elle détériore une image patiemment bâtie au fil des ans et des innovations, selon laquelle elle serait aux petits soins pour ses clients. Mais comment l’être quand on bride autant le stockage ?

L’iPhone 6 face au Galaxy S6 Edge.

Apple conserve heureusement quelques arguments pouvant justifier la différence : iOS, l’écosystème applicatif ainsi que celui des accessoires, les services… Le constructeur sait aussi mieux que personne comment faire monter la sauce et maintenir le momentum autour de ses produits. Ça ne rate pas : l’iPhone continue de se vendre par palettes entières.

Mais le fossé qui séparait autrefois iOS d’Android se réduit. L’enregistrement 4K n’est depuis longtemps plus une nouveauté chez Samsung ou LG. Les Live Photos ont été étrennées par HTC dès… 2013. Les appareils photo de certains smartphones chinois sont capables de faire au moins aussi bien que l’iPhone.

Si la concurrence a toujours un train de retard sur des innovations comme 3D Touch ou le processeur A9, toujours aussi véloce, il faut reconnaître que plusieurs smartphones se montrent tout à fait capables en termes de performances, de possibilités, voire d’expérience utilisateur. Les Moto X de Motorola coûtent deux ou trois fois moins chers que l’iPhone, sans sacrifier les performances, la batterie, le stockage, tout en offrant une proposition singulière en personnalisation et design. On « reste » chez Apple pour l’attachement qu’on voue à la marque ou parce qu’on est fidèle à l’écosystème.

Le Nexus 6P de Huawei et Google : un écran plus grand dans un encombrement similaire à celui de l’iPhone 6s Plus — Cliquer pour agrandir

Mais Apple a tendance à fâcher ses fidèles les plus zélés en continuant de gratter trois francs six sous sur le stockage ou la capacité de la batterie, au profit d’une finesse qui n’est pas forcément tout en haut dans la pile des demandes récurrentes des utilisateurs d’iPhone.

Les consommateurs qui ne sont pas spécialement attachés à la marque trouveront des smartphones Android de qualité et performants à des prix plus proches de ce que leurs finances leur permettent en ces temps difficiles. Ils seront malheureusement assez mal aiguillés par ce genre d’article provenant pourtant d’une source respectable, qui présente des smartphones « haut de gamme » à 300 €, dont certains sont incapables de se connecter à un réseau 4G.

L’ensemble du marché tire inexorablement le haut de gamme vers le bas — si on ose dire—, ne laissant plus qu’Apple trôner au sommet. Tout cela renforce une image élitiste… qui n’est d’ailleurs pas sans déplaire au constructeur.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


391 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Moumou92 29/12/2015 - 18:18 via iGeneration pour iOS

@polo55 :
Et bien moi je suis preneur de celles dont tu veux te débarrasser... Car je suis persuadé du contraire!

avatar JLG01 29/12/2015 - 18:25

Les fluctuations du change Franc Dollars n'ont longtemps pas inquiété Apple. Que le dollars soit à 5 F ou à 10 F (car il a fluctué dans ces propositions), le prix était le même en France. le Dollars Apple (informatique d'ailleurs en général) était toujours à 10 F.
Il semble que depuis quelques temps, Apple soit plus regardant sur ce point.

avatar adixya 29/12/2015 - 18:28

Si les ventes baissent, les prix baisseront aussi, suffit de voir le cas de l'Inde...
Bon, mais est ce que ça se produira en Europe ? Improbable les gens ont l'argent pour suivre, même si ca les fait grimacer.



avatar oomu 29/12/2015 - 18:33

"Mais le fossé qui séparait autrefois iOS d’Android se réduit. L’enregistrement 4K n’est depuis longtemps plus une nouveauté chez Samsung ou LG. Les Live Photos ont été étrennées par HTC dès… 2013. Les appareils photo de certains smartphones chinois sont capables de faire au moins aussi bien que l’iPhone.

Si la concurrence a toujours un train de retard sur des innovations comme 3D Touch ou le processeur A9, toujours aussi véloce, il faut reconnaître que plusieurs smartphones se montrent tout à fait capables en termes de performances, de possibilités, voire d’expérience utilisateur.
"

baratin répété chaque année ("l'écart diminue hahahaha") qui ne change rien au fait, voir le confirme, qu'Apple conserve le fait qu'elle fabrique le meilleur appareil du moment, peu importe son prix

et que le public continue du coup d'acheter en masse peu importe son prix (manifestement cela n'a en rien gêné pour vendre une masse d'iphone 6s)

ca sera pareil pour un 7.

-
pour tout le reste, vous décrivez exactement ce que TOUT fabricant devrait faire (du mac à l'iphone) pour vendre autant tout en gagnant autant qu'Apple.

Même le mac, aussi cher soit il en ce moment, est le seul ordinateur grand public en croissance.

avatar lmouillart 29/12/2015 - 18:51 (edité)

"baratin répété chaque année ("l'écart diminue hahahaha") qui ne change rien au fait, voir le confirme, qu'Apple conserve le fait qu'elle fabrique le meilleur appareil du moment, peu importe son prix."

C'est faux, ce n'est souvent le cas que de septembre-octobre à mars-avril (période de sortie des nouveaux modèles Apple et période creuse chez la concurrence).

"Même le mac, aussi cher soit il en ce moment, est le seul ordinateur grand public en croissance."
C'est faux, sur Q3 2015 Dell l'est aussi. Concernant le marché des PC ont assiste à une convergence vers quelques gros acteurs (Dell, HP, Lenovo, Acer, peut être Asus) au détriment de la galaxie de plus petits constructeurs/assembleurs. Ces derniers trimestres il arrive que sur ces gros vendeurs et en Y2Y, les ventes sont en croissances, la tendance à long terme confirme d'ailleurs cette concentration et croissance sur quelques gros acteurs.

avatar oomu 29/12/2015 - 18:54

@lmouillart

"C'est faux, ce n'est souvent le cas que de septembre-octobre à mars-avril (période de sortie des nouveaux modèles Apple et période creuse chez la concurrence)."

détail.

vous pinaillez là où mon point est:

"bouarf, cet article ne fait que répéter des lieux communs sur un Apple qui dépasse les bornes".

Le fait que le marché PC est en convergence est visible par tous. Dernier en date qui jette l'éponge: Toshiba.

avatar jazz678 29/12/2015 - 18:33 via iGeneration pour iOS

@alexccross :
Ah? Et quel serait le bon rythme selon toi?
A supposer que ton analyse sur le luxe soit fondée (ce dont je doute) qu'est-ce qui tu fais penser que seuls les riches chinois (et les autres) seraient attirés par ce luxe ? Curieux raisonnement...
Apple (y compris celle "post SJ) a des millions et des millions d'aficionados et je ne croient pas que tous soient aussi riches que tu le penses

avatar diegue 29/12/2015 - 18:37

Il faut dire qu'Apple n'y met pas du sien ! NFC bloqué ! 1 seul port sur le MacBook ! iOS complètement fermé et iOS une horreur de complexité ! etc ...
Mais, pour voir et j'en avais envie depuis longtemps je voulais ré essayer Windows : j'ai acheté un Yoga Pro 3 à 30 % et, ... Windows, pourtant j'ai 10, ce n'est pas encore ça ! Lenteur, bugs, manque d'optimisation, etc .. Bon, j'ai eu mon "jouet", mais je ne suis pas prêt d'abandonner Apple.

avatar oomu 29/12/2015 - 18:40 (edité)

"Mais Apple a tendance à fâcher ses fidèles les plus zélés en continuant de gratter trois francs six sous sur le stockage ou la capacité de la batterie, au profit d’une finesse qui n’est pas forcément tout en haut dans la pile des demandes récurrentes des utilisateurs d’iPhone."

rappelez moi les ventes de iPhone 6 et 6s ?

avatar oomu 29/12/2015 - 18:42

"Tout cela renforce une image élitiste… qui n’est d’ailleurs pas sans déplaire au constructeur."

non mais sérieusement ?

ça "renforce". Vous en êtes donc encore à l'amnésie en fin 2015 ?

Apple a durci, ajouté, blindé, sur-blindé, sur 30 couches d'acier trempé son "image" élitiste depuis 30 ans.

non mais heu, vous saviez que c'était déjà le propos tenu en 2000 dans les sites de technophiles ?

avatar poco 29/12/2015 - 18:43 via iGeneration pour iOS

Tres bon Artivle, bravo. Bien développé, factuel, sans parti pris.
Pour ce qui est de dire qu'Apple suit la bonne voie (augmentation des ventes, marges énorme, hausse des prix etc...), je pense qu'il faudra y regarder à deux fois. L'image vraie ou fausse d'une société arrogante, qui se fout de ses clients etc... est sur le long terme une énorme erreur stratégique. Personne n'aime acheter les produits d'une telle Société. C'est se faire doublement passer pour un idiot (vis à vis de soi même et vis à vis des autres). Quand porter une AW ou avoir un iPhone vous fera passer pour un gogo, on verra la courbe des ventes. Surtout qu'une concurrence s'empressera d'occuper la niche et comme tout effet de mode le revers est très dur.

avatar Jacti 29/12/2015 - 19:06

Vous, vous ne regardez pas les ventes des derniers iPhones sortis. Et ça sera encore plus pour les suivants. Votre raisonnement est contradictoire avec la réalité !

avatar poco 29/12/2015 - 21:02 (edité)

@ Jacti : Je ne sais pas si votre commentaire concerne le mien. Mais si c'est le cas, lisez bien. Je parle au futur, sur le long terme. Il est vrai qu'aujourd'hui Apple surfe sur une vague qui lui rapporte mais il ne faut pas oublier que cette dernière a ses origines dans un Apple moins arrogant, plus innovant et surtout construit autour d'une communautés d'afficionados qui étaient fiers de leur appartenance à ce "petit clan".

avatar patrick86 29/12/2015 - 21:34

@poco :

"mais il ne faut pas oublier que cette dernière a ses origines dans un Apple moins arrogant, plus innovant et surtout construit autour d'une communautés d'afficionados qui étaient fiers de leur appartenance à ce "petit clan"."

Cette Apple réservée à une "communautés d'aficionados" est un fantasme des aficionados — justement —, qui pour satisfaire leurs envies d'exclusivité et d'élitisme, se sont mis à croire cela à une période ou les produits Apple étaient encore assez "confidentiels" (par rapport à aujourd'hui).

Apple n'a jamais eu pour objectif de se contenter d'un "petit clan" d'utilisateurs éclairés, en tout cas pas l'Apple de Steve Jobs qui, rappelez-vous, avez la prétention de "changer le monde". Ce n'est certainement pas en restreignant vôtre marché à un petit clan d'aficionados que vous allez "changer le monde".

avatar poco 29/12/2015 - 22:35

Tout à fait d'accord mais çà a été le socle sur lequel Apple a bati sa stratégie de conquête.

Se mettre à dos ses clients, si nombreux soient-ils, est la pire stratégie sur le long terme.

avatar Doctomac 29/12/2015 - 23:31 (edité)

Se mettre à dos qui ? Les quelques râleurs intemporels qui pleurnichent car Apple ne leur fait pas cadeaux.

Apple s'en contrefout !

avatar patrick86 30/12/2015 - 07:28

"Se mettre à dos ses clients, si nombreux soient-ils, est la pire stratégie sur le long terme."

quels clients ?

Quand on gère un business, il y a des fois des clients dont on est pas mécontent de se débarrasser.

Apple semble simplement ne pas avoir peur de perdre 1 client pour en gagner 10.

avatar feefee 30/12/2015 - 11:15 (edité)

@poco

"Il est vrai qu'aujourd'hui Apple surfe sur une vague qui lui rapporte mais il ne faut pas oublier que cette dernière a ses origines dans un Apple moins arrogant, plus innovant et surtout construit autour d'une communautés d'afficionados qui étaient fiers de leur appartenance à ce "petit clan"."

Tu analyses le problème à l'envers.
Certains afficionados (pas tous) l'étaient UNIQUEMENT par que c'était plus confidentiel, et donc pas GRAND PUBLIC, une manière de se démarquer s'en s'attacher précisément au produit.

Ca me fait penser au Cinema, certains refusent d'aller voir un film du moment où il fait un carton au Box Office dès la première semaine , ca dévalorise à leur yeux l’intérêt et la qualité éventuelle du film.

Si tout le monde va le voir c'est qu'il y a un loup quelque part c'est pas normal, la masse c'est MAAAAL

Donc c'est bien DEPUIS qu'Apple vend beaucoup qu'on a eu cette recrudescence de haineux de tous poils dont pas mal d'anciens qui aimaient surtout parce que pas distribué en masse...

avatar oomu 29/12/2015 - 18:43

"Cette enceinte autonome et sans-fil développée et construite par le français Devialet est exceptionnelle par bien des aspects, mais aussi, et surtout par son prix : elle coûte en effet 2 000 $."

mais elle est exceptionnelle par bien des aspects (dixit vous même)

mais elle coute 2000

mais elle est exceptionnelle et cela par BIEN DES ASPECTS (dixit VOUS MEME)
mais elle coute 2000

oui mais PAR BIEN DES ASPECTS ELLE EST EXCEPTIONNELLEUH !

Bref, vous justifiez son prix

et vous confirmez que ce genre d'entreprise ont raison de foutre CE PRIX.

avatar cv21 29/12/2015 - 20:07

Etant possesseur de matériel hifi dont le coût neuf dépasse largement ce produit Devialet...Je souris un peu car le marché de la hifi est porté par le très haut de gamme (beaucoup trop à mon goût).

exemples:
http://www.hificine.com/focal-grande-utopia-iii-em/
http://www.hifilink.fr/categorie-produit/wilson-audio/

Ce genre de truc ne rentre pas chez moi et il y a beaucoup moins cher ! Si Apple veut devenir la première entreprise numérique de Luxe et non rester Premium tant pis.

A la différence d'Apple, il s'agit de produits parfois artisanaux. Certains modèles se vendent à quelques centaines d'exemplaires sur le marché français et c'est déjà une réussite. Soit, il existe des marques plus industrielles. La hifi "pure" a disparu des rayons. Il me semble donc difficile de comparer ces deux marchés. De plus, à part les appareils numériques, amplis et enceintes bien choisis peuvent apporter de la satisfaction durant 15 ou 20 ans voire plus. Pour l'informatique c'est plus dur.

Le seul lien avec Devialet semble être celui de l'innovation car même si je ne suis pas fan de leurs produits il faut reconnaître que leur capacité à inventer est remarquable.

avatar Jacti 29/12/2015 - 20:31

Et il ne faut pas oublier les platines vinyls de qualité comme celle-ci à 30 000 euros : https://fr-fr.facebook.com/sonvideo/posts/10153137055676714.

avatar cv21 29/12/2015 - 20:48

@jacti
Désolé ! :)) A une certaine époque, j'ai commis l'erreur d'abandonner le vinyle pour le CD moins encombrant, moins difficiles d'accès et avec un rapport musicalité prix moins bon que le vinyle...Le casse tête se prolonge aujourd'hui avec la lecture des fichiers. C'est hyper pratique mais au final ca coûte cher pour avoir la musicalité d'une platine anglaise à 300 euros...

Pour revenir sur Devialet, ils font des prouesses techniques en matière d'ingénierie. Ils osent innover dans un monde de la hifi longtemps resté dans les années 70. A part la sortie de l'iphone lors du retour de Steve Jobs, Apple me semble moins innovant et Apple a beau jeu de profiter de l'image de ce constructeur dont j'apprécie la démarche et non les produits écoutés lors de démonstrations.

avatar oomu 29/12/2015 - 18:44

"Du matériel plus performant, mais dont les prix resteront sans doute dans la lignée de leurs prédécesseurs, voire un peu moins cher pour certains (on pense au MacBook)."

HAHA...

avatar oomu 29/12/2015 - 18:47

"Apple se coupe-t-elle des utilisateurs aux budgets serrés"

de toute évidence. Elle en a même rien à foutre. Tout dans son positionnement, ses pubs, ses magasins, ses prestations, etc le rappellent.

", ou ceux qui ne veulent pas s’endetter sur trois générations pour acheter un nouveau Mac ?"

vous exagérez. sortez les violons.

Dites le clair et net LA vérité qui vous reste en travers de la GORGE :

vous ne comprenez plus pourquoi foutre autant dans des bidules qui font BIP !

Admettez le: vous n'y voyez pas de raisons.

Ben je vous le dis: si vous n'en voyez pas, c'est ptet qu'il y en a pas !

A chacun ses priorités et attentes.

avatar comboss 29/12/2015 - 18:55 via iGeneration pour iOS

Ils vont perdre très gros car la concurrence est devenu meilleurs, et les dépasse sur bien des points. Dommage moi qui était pro Apple ils ont réussi à me chasser !
C'est un peu comme la France tout compte fait, on tape sur la classe moyenne, et on fait fuir les entrepreneurs

Pages