Apple, « malgré elle » de l'entreprise

Anthony Nelzin-Santos |

Tim Cook aime orienter les discussions en saupoudrant quelques chiffres à même de susciter des interrogations. C’est exactement ce qu’il a fait lors de la conférence d’annonce des résultats financiers en annonçant que le monde de l’entreprise pesait désormais pour 25 milliards de dollars dans le chiffre d’affaires d’Apple.

Un chiffre faible dans l’absolu, mais en progression de 40 % d’une année sur l’autre : « la présence d’Apple est encore faible », dit Tim Cook, « mais nous construisons patiemment notre édifice. » Pour autant, la firme de Cupertino ne mettra « sans doute pas » sur pied « une grande équipe commerciale dédiée au monde de l’entreprise. » Non, Tim Cook compte laisser « d’autres entreprises vendre [des produits Apple] aux entreprises à la place d’Apple. »

C’est le sens d’un partenariat comme celui noué avec IBM, qui assure que les appareils iOS disposent d’applications adaptées à des métiers aussi spécifiques que ceux de la banque, du commerce, ou du transport. Ou celui passé avec Cisco, qui optimisera ses réseaux et ses services spécialement pour l’iPhone et l’iPad. iOS, iOS, et encore iOS : l’iPhone s’est fait une place en entreprise, et Tim Cook voit clairement ce marché comme un moyen de soutenir les ventes d’iPad.

Pour autant, Apple n’oublie pas le Mac : Luca Maestri n’a pas pu s’empêcher de reprendre l’anecdote sur les économies réalisées par IBM en choisissant des Mac plutôt que des PC. Alors que 40 % des salariés sous Windows font appel au service informatique, seuls 5 % des salariés sous OS X font de même — une économie de 270 $ par utilisateur par an. C’est un argument comme un autre.


avatar jerome_l | 

ouais, ben c'est bien beau tout ça, n'empêche que le problème majeur des Macs en entreprise reste la garantie sur site qui n'existe tout simplement pas.

Immobiliser un Mac pendant 5 jours pour des problèmes d'écran qui perd sa couche anti-reflet, c'est pas acceptable, ça faut suer (pour pas dire autre chose) les utilisateurs, et pire, il n'y a même pas d'option de locations de remplacement (qui permettrait de remplacer la machine indisponible via un backup timemachine).

Bref, Apple a de la chance car leurs utilisateurs sont très motivés, mais leur politique pro est totalement merdique.

avatar BeePotato | 

@ jerome_l : « ouais, ben c'est bien beau tout ça, n'empêche que le problème majeur des Macs en entreprise reste la garantie sur site qui n'existe tout simplement pas.
Immobiliser un Mac pendant 5 jours pour des problèmes d'écran qui perd sa couche anti-reflet, c'est pas acceptable, ça faut suer (pour pas dire autre chose) les utilisateurs, et pire, il n'y a même pas d'option de locations de remplacement (qui permettrait de remplacer la machine indisponible via un backup timemachine). »

Pour des achats d’entreprise, on ne passe généralement pas par Apple directement, mais par un intermédiaire offrant ce genre de prestations. Par exemple France Systèmes / Éconocom, qui propose justement des formules de garantie jusqu’à 5 ans avec intervention H+4 et machine de remplacement.
C’est le prestataire utilisé par bon nombre d’universités et de centres de recherches dans le cadre du programme d’achats Matinfo, et ça marche très bien.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR