Rapport environnemental 2014 : Apple toujours plus verte

Mickaël Bazoge |

Apple a fêté en grande pompe le dernier jour de la Terre, qui s’est tenu le 22 avril. La veille, la Pomme mettait à jour son site web consacré à l’environnement avec une présentation plus moderne, de nouvelles données et une vidéo dont le narrateur n’est autre que Tim Cook (lire : Apple réaffirme son engagement environnemental). À cette occasion, Apple annonçait également des mises à jour plus fréquentes de son rapport sur la Responsabilité environnementale, ce qui est le cas depuis cette nuit : le fichier PDF disponible en ligne couvre les efforts et les initiatives d’Apple tout au long de l’année fiscale 2013.

Apple articule sa lutte contre les changements climatiques selon trois priorités : la réduction de son impact sur l’environnement par l’utilisation de sources d’énergie renouvelable, l’utilisation de matériaux plus verts, et la conservation des ressources. Ces principes sont à l’œuvre dans toutes les initiatives qui visent à faire de la Pomme une entreprise plus responsable en matière environnementale.

Une empreinte carbone plus verte

Parmi les principales informations que l’on peut retenir de ce document d’une trentaine de pages, on trouve la réduction de l’empreinte carbone liée à la consommation d’énergie de l’entreprise, qui a baissé de 31% depuis 2011 — même si sur le même laps de temps, Apple a augmenté cette même consommation de 42%. La société annonce également le recalcul de ses émissions globales de carbone de 2012 selon les nouveaux critères de méthodologie adoptés pour 2013; en tout et pour tout, l’empreinte carbone du constructeur a baissé de 3% entre 2012 et 2013, une première depuis 2009, année durant laquelle Apple a commencé à calculer cet indicateur. Mais « nous savons que le travail est loin d’être achevé », peut-on lire dans le rapport.

Lisa Jackson, la chef environnementale de l'entreprise, avait annoncé la volonté d’Apple de « verdir » l’approvisionnement en énergie du réseau d’Apple Store. Un pari difficile à tenir étant donné la diversité des situations et des législations dans les différents pays où sont installées les boutiques. Néanmoins, la société annonce que 145 échoppes américaines carburent désormais à l’énergie 100% renouvelable, tout comme la totalité des Apple Store australiens (21 boutiques).

Les quatre centres de données (Maiden en Caroline du Nord, Prineville en Oregon, Reno dans le Nevada et Newark en Californie) sont tous alimentés à 100% par des énergies vertes (lire : Environnement : visite en vidéo du data center de Maiden). C’est également le cas du QG d’Apple à Cupertino, dont l’installation électrique est aux normes environnementales depuis 2012. Ces trois dernières années, les économies générées en matière énergétique se montent à 28,5 millions de kWh et à 751 000 thermies (ou mégacalories) de gaz naturel.

Les employés mis à contribution

Les transports des employés sont également pris très au sérieux par Apple. En 2013 pour les États-Unis, ce sont plus de 10 000 salariés par mois qui ont utilisé le programme de subvention pour les transports en commun : Apple donne à chacun 100$ mensuels pour financer coupons de bus ou abonnements de train. Les bus au biodiesel sont utilisés par 2 100 employés Apple qui, tous les jours, font la navette entre San Francisco, Cupertino et Sunnyvale où Apple a également des bureaux, soit une économie de 6 377 tonnes métriques d’émissions de CO2. 300 bornes de recharge pour véhicules électriques sont mises à disposition des conducteurs propres (161 000 kg d’émissions de CO2 en moins en 2013, soit l’équivalent d’une voiture à essence ayant roulé 617 000 km). Apple a même mis en place un programme de vélos partagés à la Vélib. En tout et pour tout, les transports des employés ont représenté pour plus d’un million de voyages sur l’année fiscale, soit 15 000 voitures en moins sur les routes.

Le nouveau campus actuellement en cours de travaux sera « le plus environnementalement efficace du genre », avec une consommation d’énergie 100% durable. Les bâtiments utiliseront 30% moins d’énergie qu’un immeuble R&D traditionnel; la ventilation y sera naturelle 75% de l’année. 7 000 arbres seront plantés dans les 80% du site ouverts à la nature. En revanche, la consommation d’eau a augmenté de 75% en 2013 en raison des travaux.

L’eau et son usage font l’objet d’une pleine page d’explications. Le centre de données de Maiden utilise ainsi un système innovant de refroidissement d’eau qui réutilise le précieux liquide 35 fois, ce qui représente une réduction de 20% de la consommation totale d’eau pour les bâtiments. Des systèmes d’irrigation en lien avec les conditions météo et l’humidité au sol permettent de réduire de 40% l’arrosage.

Globalement, sur l’année, Apple a consommé 2,3 millions de mètres cube d’eau. Malgré les améliorations apportées dans le QG de Cupertino (plantation de plantes résistantes à la chaleur) et ailleurs, la consommation d’eau par employé a grimpé de 9 mètres cube depuis 2012, soit 29 mètres cube. C’est le résultat des travaux en cours pour le Campus 2, où l’eau est utilisée pour réduire la poussière. Pour ses sous-traitants, Apple a mis en place un programme, Clean Water, qui promeut la réduction de la consommation et la réutilisation de l’eau.

Des emballages plus petits pour des produits recyclables

Apple revient également sur la problématique des transports de ses produits. En réduisant la taille des emballages, le constructeur gagne de la place dans les Boeing : les boîtes d’iPhone 5s (41% plus petites que celles de l’iPhone originel) « économisent » un vol de 747 toutes les 416 667 unités livrées. La Pomme se fait également fort d’éliminer le maximum de produits toxiques dans ses appareils : un labo spécifique construit à Cupertino, l’Environmental Testing Lab, est dédié aux tests des toxines présentes dans les composants utilisés.

Le rapport explicite aussi les initiatives de l’entreprise en matière de recyclage. Mais avant de recycler un produit, il s’agit de le faire durer aussi longtemps que possible : Apple explique que les batteries de ses ordinateurs portables sont conçues pour durer au moins cinq ans, réduisant d’autant le rythme de leur remplacement (même s’il est bien difficile d’ouvrir la machine…)

Plus de 90% des produits collectés (gratuitement) dans les Apple Store ne sont pas des produits Apple. Dans les villes et les campus de 95% des pays où le constructeur vend ses produits, ce sont plus de 190 tonnes d’équipements électroniques qui ont été récupérées et recyclées depuis 1994. Apple atteint depuis quelques années un taux de recyclage de 85% du poids total des produits vendus — d’autres grands noms de l’électronique se contentent de 20% seulement.

Plus anecdotique mais révélateur du niveau de détail contenu dans ce rapport, la chaise standard utilisée à Cupertino contient 51% de produits recyclés et est recyclable à 95%. Le papier est 100% recyclable. La nourriture servie dans les cafétérias provient de fournisseurs présents dans une zone de moins de 160 kilomètres autour du QG.


avatar Sebas101 | 

Impressionnant !

avatar Tchobilout23 | 

Google en fait il autant? On en parle jamais..

avatar Stardustxxx | 

http://www.google.com/green/energy/[/embed]

Google a commencé avant Apple a investir dans les energies vertes. Toutes les compagnies qui ont des data center investissent largement dans les energies renouvelables. Vu les coûts en energie, cela se comprend.

Apple a largement rattrapé son retard sur Google, et fait partie des compagnies en pointe dans ce domaine.

avatar sambucus | 

Cet article est fort intéressant. L'effort est conséquent et est planifié sur un long terme. Au fil des articles que MacG y a consacrés, on se rend compte de la complexité des divers aspects de la vie d'une entreprise et des modifications à entreprendre. Le rapport investissements - économies apparaît positifs, peut-être pas encore partout, mais à terme.

C'est aussi encourageant. Si l'on choisit de s'y mettre, on peut y arriver, dans des délais qui permettent d'y croire en pouvant constater par soi-même les progrès. Le processus peut être rapporté à un micro-système comme une famille ou à l'échelle d'une localité, d'une région, d'un pays. C'est un choix à faire.

Cela rend encore plus étrange les réticences des politiciens et des économistes qui ne cessent de parler d'économies au lieu de parler d'investissements pour transformer.

avatar chrisann | 

Sambucus : peut-être que pour investir ou faut produire ? peut-être que les états sont criblés de dette et qu'il faudrait d'abord penser à endiguer ce problème avant d'investir ? peut-être.

avatar Average Joe | 

Il se pourrait bien aussi que les États sont criblés de dettes… à force de ne pas investir, par exemple dans la formation des scientifiques notamment. Du coup ils quittent le pays et on assiste à la bien connue fuite des cerveaux même si certains finissent par revenir.

avatar nicolas | 

les France importe près de 60milliards / an de carburants fossiles. principalement utilisés pour le transport, le chauffage gaz, et les centrales électriques au fioul et gaz (qui alimentent les chauffages électriques = réponse aux pointes de consommation)

on a bien emprunté pour les "investissement d"avenir" ça en est où? Nanotechnologie? connerie du siècle!

avatar PierreBurgi | 

Les batteries au moins 5 ans c'est depuis quelle année ? Mbp 13 2010 ici batterie changée y'a une semaine même si le TCC était de 94% (ce qui retient l'énergie soit disant), car elle tenait à peine 2 h. Nouvelle batterie tient 6 heures au lieu des 10h prévues initialement.

avatar patrick86 | 

"Les batteries au moins 5 ans c'est depuis quelle année ? Mbp 13 2010 ici batterie changée y'a une semaine même si le TCC était de 94% (ce qui retient l'énergie soit disant)"

Inévitablement, une batterie lithium ion s'use et perd de la capacité à force de l'utiliser — mais elle s'use aussi si on ne s'en sert pas du tout. Quand Apple annonce 5 ans, c'est en fait sur l'estimation d'une moyenne de 1000 cycles de charges en 5 ans, les batteries étant prévues pour perdre à peu près 20% de leur capacité d'origine au cours de ces 1000 cycles.
Apple estime donc qu'en moyenne, une batterie de 5 ans sera à 80% de sa capacité d'origine.

--

"car elle tenait à peine 2 h."

Avec 94% de capacité, c'est étonnant.

"Nouvelle batterie tient 6 heures au lieu des 10h prévues initialement."

Cela dépend aussi et beaucoup de l'usage que l'on fait de la machine.

Le MBP 13" de 2010 était annoncé pour 10 h de navigation web en Wifi, avec luminosité d'écran à 50%.

Aujourd'hui, les tests effectué par Apple sont plus exigeant (écran davantage éclairé, lecture de video en plus de navigation web, etc.) et ça se voit à l'usage.

J'avais du mal à atteindre 3h30 avec un MBP 15" fin 2008, annoncé pour 5h. J'atteins facilement 10h (voire plus) avec un MBP 15" fin 2013 annoncé pour 8h.

avatar thierry37 | 

Et il n'y a aucune données sur les macs complètements soudés qui permettent pas de les garder plus longtemps ?

Ah pardon... c'est normal de jeter et de racher un autre.
Bah vi, Apple recycle ton vieux mac donc c'est bien pour l'environnement de jetter. :-D

avatar patrick86 | 

"Et il n'y a aucune données sur les macs complètements soudés "

Parce qu'il n'y a pas de Mac complètement soudé.

"c'est normal de jeter et de racher un autre."

Pour les consommateurs, oui, c'est normal.
Par contre, y'a des utilisateurs qui font en sorte de faire durer le matériel.

"Bah vi, Apple recycle ton vieux mac donc c'est bien pour l'environnement de jetter."

Il vaudrait mieux que rien ne soit recyclé ?

avatar totoguile | 

Je suis assez choqué d'apprendre que les iphone (appareils non customizables) soient transportés en avion et non en bateau depuis les usines de Foxconn en RPC !
L'empreinte carbone serait bien moindre...

avatar XiliX | 

Avec les cargos ? pas sur du tout.
J'aurais tendance à dire le contraire même

avatar appComV21 | 

@totoguile :
totoguile
"Je suis assez choqué d'apprendre que les iphone (appareils non customizables) soient transportés en avion et non en bateau depuis les usines de Foxconn en RPC ! L'empreinte carbone serait bien moindre..."

Si tu imagine le trafic qu'il existe sur les docks de tous les pays au monde tu ne voudrais sûrement pas que ton iPhone arrive par bateau.

De plus les temps de livraisons ne sont pas du tout les mêmes.
En avion 2/3 jours avec toute la logistique autour pour arriver dans ta poche.
En bateau 2/3 semaines et avec les risques cités précédemment...

avatar Gauthier92 | 

Combien de chargeurs Apple mes connaissances et moi-même avons du racheter parce que non-conçu pour durer...

Bien que j'apprécie certaines initiatives de leur côté, ce simple exemple montre bien qu'il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

avatar patrick86 | 

"Combien de chargeurs Apple mes connaissances et moi-même avons du racheter parce que non-conçu pour durer..."

Chargeurs de quoi ?

avatar Hideyasu | 

Article très intéressant effectivement l'effort est considérable !
Beaucoup d'entreprise de l'informatique & de tout les domaines en général devraient prendre exemple ...
Malheureusement c'est pas le cas !

avatar bompi | 

Donc, pas de Camembert ou de Stilton à la cafétéria d'Apple.
Pity.

avatar manustyle | 

Ben dis donc, ca change de l'époque ou les Ricains décimaient les Amérindiens.

avatar Average Joe | 

Il reste une ressource dont Apple (comme les autres…) ne parle pas, autrement plus préoccupante que le "carbone" : les terres rares. Leur consommation est passée depuis 2006 de 107500 tonnes à 120 000 désormais et on attend encore le double, 240 000 en 2020.

Il fut un temps où les États-Unis en étaient un des principaux fournisseurs, la Californie notamment… Ils utilisaient des installations et procédés assez rigoureux sur le plan environnemental sachant que l'extraction des terres rares et leur traitement était très polluant sans cela.

Or, ils ont connu un accident industriel avec fuite de matériaux radioactifs déversés dans la nature, du coup, la Chine, qui vend cette ressource moins cher en ne s'appliquant pas à elle-même de règlementation environnementale, a emporté tout le marché (57 400 tonnes en 2006). En termes de façon de faire, elle en reste au Moyen-Âge et ses boîtes minières polluent leur pays à tout-va. Tout est bon pour exterminer la concurrence, entre manières tiers-mondistes et subventions insensées à tel ou tel secteur. Du coup, une plainte a été déposée par les States, l'Union Européenne et le Japon en mars 2012 pour non-respect des clauses des traités de l'OMC : quotas d'exportations excessifs lésant les pays importateurs. La procédure est toujours en cours, la Chine ayant fait appel des restrictions imposée par l'OMC.

Depuis quatre ans les États-Unis se sont réveillés et ont repris l'exploitation (réouverture de Mountain Pass) suivis par l'Australie (Mount Weld) et même le Groenland depuis l'année dernière . Les problèmes en termes de pollutions sont leur nature : de l'air, de l'eau (de mer aussi), destruction de forêts, déchets radioactifs. Il n'y a qu'en Europe que ces éléments sont recyclés.

avatar Bigdidou | 

@patrick86
"Chargeurs de quoi ?"

Oui, on se demande bien de quels chargeurs il peut bien être question ici. Armes secrètes ? Distributeurs de bonbons aux parfums envoûtants ? Diffuseurs de ces merveilleux liquides pour chasse d'eau aux couleurs chatoyantes ? Mystère, mystère.

avatar jpsaint | 

Donc il n'y a que dans les bureaux français que l'on peut manger un camembert et pas de vin Français chez eux, c'est bon pour pousser une réimplantation dans les zones spécifiques...
Le top head office dans le périgord

avatar nicolas | 

Malheureusement, même avec un beau rapport environnemental, Apple reste dans un des domaines les plus problématiques pour l'environnement, car elle repose sur l'utilisation de métaux rare, toujours plus confiné dans la matière, quasiment non-recyclable, et dont nous épuiserons rapidement les ressources.

l'age de la High Tech est terminée. Place aux Low Tech.

je vous recommande la lecture du bouquin de P.Bihoux, qui remet bien les idées en place!

http://www.reporterre.net/spip.php?article5955

http://www.decitre.fr/livres/l-age-des-low-tech-9782021160727.html[/embed]

CONNEXION UTILISATEUR