Bookends 12 a été réécrit et adapté aux écrans Retina

Anthony Nelzin-Santos |

Le logiciel de gestion bibliographique Bookends a été réécrit de zéro. En plus d’être adapté aux écrans Retina, Bookends 12 intègre un correcteur orthographique, de nouvelles options de mise en forme et un outil de versionnement de la base de données pour éviter les corruptions.






L’interface de Bookends est adaptée aux écrans Retina, mais n’évolue pas.




La détection des références dans une page web a été grandement améliorée, ce qui va de pair avec la possibilité de glisser des références et des PDF depuis le navigateur vers Bookends — avec remplissage automatique de la référence si l’éditeur utilise COinS. La recherche dans PubMed peut désormais être restreinte à une seule langue, et les fonctions de tri et de compilation de la bibliographie ont été revues.



Si vous avez acheté Bookends 11 après le 1er janvier 2013, Bookends 12 est une mise à jour gratuite. Sinon, la mise à jour vaut 29 $ (21,65 €). Une nouvelle licence vaut 49,99 $ (37,35 €), une version de démonstration limitée à 50 références étant par ailleurs disponible.


Tags
avatar zoncou | 
Mouais, enfin il y a des solutions gratuites et très performantes. J'ai utilisé Bibdesk dans une thèse avec environ 250 références, en LaTeX (mais ça fonctionne aussi avec d'autres logiciels, je crois). Sur Windows il y a aussi jabref, que j'ai aussi utilisé quand j'étais contraint t'utiliser Windows. Bref, il y a des logiciels gratuits très performants. Bibdesk est en français (comme Jabref), est compatible à 90% en Rétina (seules quelques icônes ne le sont pas, mais globalement, on voit tout de suite sur un MBPR que le logiciel est en Retina. Certains de mes collègues ne m'ont pas écouté, et on fait leur thèse sous Word (la prise de tête pour la mise en page, ils ont passé minimum 50% de leur temps à faire de la mise en page. Moi peut-être 1 %.) et en plus on utilisait endnote un logiciel buggé, inadmissible et payant. Mais tout le monde utilise ça. C'est incroyable le nombre de personnes qui me disaient : "Tu veux qu'on la fasse avec quoi notre thèse, à part utilisée Word et Endnote". J'ai bien essayé de les convertir à LaTeX. Mais ça fait très peur aux gens qui ne sont pas habitués à l'informatique. Alors qu'au final, le gain de temps, le gain esthétique, typographique, et incomparable. Mmes et Mrs les thésards (ou mémoire de fin d'études, ou tout document de plus de 10-20 pages, surtout avec une annexe et des références) vous jetez un coup d'oeil sur LaTeX.
avatar gloupsy | 
J'aimerai préciser un aspect non négligeable concernant ce logiciel de biblio : quelques mois après la sortie de la version 11, la version 10 n'a plus été capable de se connecter à PubMed rendant de fait le logiciel inutilisable. Après sollicitation le développeur nous a répondu que suite à des modifications du côté de PubMed la seule solution était d'upgrader en version 11 et donc de payer la mise à jour. Il est donc bon de savoir qu'il s'agit là d'un abonnement, comme d'ailleurs la plupart des logiciels dont le fonctionnement dépend de la connexion à un autre service (autre exemple : GarageSale pour ebay). Pour l'occasion j'avais retesté une vieille version de Endnote qui elle, s'avérait toujours capable de récupérer les références sur PubMed. Malheureusement Endnote est vendu à un prix rédhibitoire. De deux maux, vous choisirez donc celui qui vous semble le moins douloureux. (Quant aux autres logiciels, notamment Papers, d'autres peuvent peut-être donner ici leur avis)
avatar zoncou | 
EndNote est clairement hors de prix. Il est très lourd à utiliser, très lent, et buggé. Bibdesk et Jabref peuvent aller sur PubMed chercher des articles. Dnas Bibdesk : menu rechercher puis PubMed !
avatar babas123 | 
@zoncou Et moi je te conseille de regarder un peu le logiciel Antidote, ça t'aidera à écrire ta thèse avec moins de fautes que dans ton commentaire... Mais sinon merci, je ne connaissais pas ces outils biblio.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'ai utilisé bookends pour ma thèse et pour toutes mes publications et j'en était ravi (acquis dans un bundle) Par contre, je le trouvais peu adapté à une bibliothèque de pdf - raison pour laquelle j'ai investi dans papers 2. Peut-être que je n'ai pas assez creusé, mais la méthode de citation pendant l'écriture et la constitution de bibliographie me semblait plus laborieux sous papers, alors que bookends gérait ça très bien. J'ai juste un un (gros) problème avec bookends c'est que sous word il ne parvenait pas à crer de bibliographie si le document contenait trop d'images (???) donc j'insérais les images à postériori. Pas catastrophique mais irritant à l'utilisation au quotidien. Quant à pubmed, j'utilise souvent bookends pour les recherches avancées; papers le permet aussi mais ils ont modifié leur système entre papers 1 et 2 (nettement plus pratique dans papers 1) avant de revenir dans une version ultérieure de papers 2 au système que je trouve très pratique (tapper un mot, enter, choisir le champ ou entrer un second mot clef) mais la présentation des résultats de recherche dans papers n'est pas terrible alors que sous bookends on accède à l'abstract facilement dans les résultats de recherche bref, un peu des deux papers pour le stockage de pdf et l'organisation de ma librairie bookends pour citer
avatar Snaypi | 
Personnellement j'utilise Zotero + LibreOffice pour rédiger articles et thèse. J'ai tenté l'utilisation de Latex un moment mais à l'époque Antidote ne prenait pas en charge ces fichiers et l'intégration de Zotero était inexistante. Et le couple Zotero + LibreOffice à l'avantage d'être gratuit, libre et relativement user-friendly. Il ne rebute pas les ceux qui prennent peur à l'apparition de la moindre ligne de code et permet de faire une mise en page propre en utilisant quelques styles.
avatar zoncou | 
@banas : Merci du conseil. J'ai écrit ce commentaire rapidement. Cependant, ma thèse ne comportait quasiment aucune faute d'orthographe. Dixit le jury.
avatar Belisaire | 
Excellent gestionnaire bibliographique. Utilisé tous les jours avec une base de 2800 références en sciences humaines depuis la version 10. Son point fort est la maîtrise totale que l'on a sur les styles et ce, relativement facilement en comparaison d'autres gestionnaires, y compris gratuits et/ou en ligne que je ne citerai pas. Pratique pour publier dans des revues qui ont des styles "maison" très différents. Etant donné le nombre de mises à jours gratuites entre les mises à jour payantes, c'est un excellent investissement. De plus, si l'import PubMed semble ne pas fonctionner d'une version à l'autre (PubMed que je n'utilise pas), tout le reste est fonctionnel sans problème. Donc, non, ce n'est pas un abonnement, mais bien une logique de mise à jour. Recommandé à mes collègues et à mes étudiants. Foncez !

CONNEXION UTILISATEUR