Apple et Google repassent et se répètent devant le Sénat américain

Anthony Nelzin-Santos |
Apple et Google se sont exprimées hier devant un sous-comité du Sénat américain spécialisé dans la question de la géolocalisation, cette fois en présence de Facebook. Il s'agissait pour ces trois sociétés de faire leur point sur leur politique en matière de « vie privée et de protection du consommateur sur le marché du mobile ».

La représentant d'Apple était Catherine Novelli, vice-président en charge des relations gouvernementales. Elle s'en est tenu aux déclarations précédentes de la firme de Cupertino en la matière : « Apple ne surveille pas la position de votre iPhone. Apple ne l'a jamais fait et n'a aucune intention de le faire à l'avenir. » Google s'est aussi limité à un exercice de répétition, rappelant que la partage de la localisation sur Android se faisait « sur demande de l'utilisateur, avec un avertissement clair et des mécanismes de contrôle ».

La firme de Mountain View a cependant rappelé qu'elle n'avait pas et ne pouvait pas avoir « de contrôle sur le comportement des applications tierces, ou sur la manière dont elles gèrent les informations de géolocalisation […] ». Une différence fondamentale entre iOS et Android : alors que Google ne peut que se contenter d'appeler les développeurs à la plus grande responsabilité, Apple passe chaque application au crible lors de son processus de validation.

Des déclarations insuffisantes pour les autorités américaines : « je pense que chaque utilisateur d'appareil mobile s'attend à un minimum de vie privée, et malheureusement cette attente n'est pas satisfaite » a commenté le sénateur John Rockfeller IV. Notant que le secteur était complètement « dérégulé », il a fortement sous-entendu qu'il n'était pas contre un renforcement de la législation dans le domaine.

Sur le même sujet
- Nouveau passage devant le Sénat pour Apple et Google

- Données privées : Apple et Google passent leur grand oral

avatar saladisiac | 
Il ne faudrait pas que de nouvelle règles nous fassent passer à côté des avantages de la géo-localisation.
avatar Bocan | 
Heureusement que ce n'est pas pareillement dérégulé à la Bourse! (sarcasme)
avatar abstract | 
Il faut bien de temps en temps qu'ils donnent le sentiment de protéger le citoyen.
avatar Leo_yvelines | 
Pourquoi Microsoft n'est t'elle pas aussi présente à ces auditions ? Y a t'il une raison valable en dehors de l'intense lobbying que cette entreprise exerce auprès du sénat américain pour que les lois qui y sont votées favorisent le maintien de son monopole ? Je ne crois pas que Windows Phone 7 soit plus blanc que iOS et Android en matière de respect de la vie privée. D'une part les données de localisation anonymisées des appareils WP7 sont aussi transmises à Microsoft, à priori dans le même but d'améliorer la localisation lorsque le signal GPS est faible ou absent (localisation par triangulation WIFI ou antennes téléphoniques). D'autre part, les réserves que Google a émis concernant le respect de la vie privée par les applications tierces s'appliquent quelque soit le système d'exploitation. Le sénat américain voudrait faire croire que seuls les concurrents de Microsoft mettent en danger le respect de la vie privée qu'il ne s'y prendrait pas autrement.
avatar abstract | 
@ Leo_yvelines : Je ne crois pas que le sénat américain soit très propre en matière de vie privée.,.
avatar Fingah | 
@Leo_yvelines: a aller trop vite on se plante 1/ Microsoft s'exprimera plus tard sur le même sujet (cf la source ... 30sec de recherche google) 2/ tu crois sincerement que Google, Apple, {name it} ne font pas de lobbying ? Apple est l'une des plus grosses capitalisations boursieres aux US donc ne te fait pas de soucis ils doivent avoir un paquet de gentils avocats à Washington et ailleurs source: http://www.bloomberg.com/news/2011-05-18/apple-google-microsoft-queried-by-u-s-senator-over-privacy.html

CONNEXION UTILISATEUR