Apple, Adobe et Flash

Arnaud de la Grandière |
John Gruber avait déjà fait part de son point de vue concernant Flash sur la tablette : il fait le pari que ça n'arrivera pas. De ce postulat est né un débat sur le thème : pourquoi Apple doit intégrer Flash/pourquoi elle ne doit surtout pas le faire.

John Gruber revient longuement sur la question dans un nouveau billet, en tâchant de l'aborder de la manière la plus objective et factuelle possible, étant donné le caractère passionné du débat. Il commence par revenir sur une assertion qu'il avait faite sans l'étayer d'éléments probants : Apple n'aime pas Flash parce qu'elle n'a aucun contrôle dessus, et le fait que Flash serait la première cause de plantage sur Mac OS X ne doit pas arranger cet état de fait.

Flash et les plantages

Pour donner un peu plus de substance à ce propos, Gruber revient sur la présentation de Bertrand Serlet durant la dernière WWDC, et plus particulièrement la fonction qui isole les plugins de Safari dans un process séparé afin de ne pas planter le navigateur (voir notre article Snow Leopard avalera les méchants plug-ins). Serlet a notamment expliqué que les rapports de crash envoyés par les utilisateurs de Mac OS X étaient majoritairement causés par les plugins pour navigateur. Gruber ajoute que, d'après ses propres sources, "plugin pour navigateur" était une pudique périphrase pour "Flash". Flash s'arrogerait donc la part du lion dans les causes de plantages dans Mac OS X, et Apple ne peut rien y faire, à part isoler Flash et le laisser planter dans son coin.



Etant donné l'utilisation permanente de Flash, statistiquement parlant ça ne veut pas dire pour autant que le logiciel soit particulièrement mal conçu, mais que les utilisateurs sont plus susceptibles de rencontrer un bug dans Flash qu'ils ne le sont par exemple avec Inkwell, la technologie de reconnaissance d'écriture intégrée au système. Bien sûr, si en revanche Flash est effectivement codé avec les pieds, ça ne ferait qu'empirer les choses.

Gruber admet cependant en toute honnêteté qu'il y a une autre raison pour laquelle Apple a implémenté cette isolation des plugins : c'était le seul moyen pour Apple de faire fonctionner des process 32 bits avec son navigateur 64 bits. Mais il voit là une manifestation supplémentaire de l'embarras dans lequel Flash met Apple : elle n'a pas la maîtrise de ce qu'Adobe fait avec. Sachant que Flash est livré avec le système, et qu'à ce jour il n'y a toujours pas de version 64 bits de Flash pour Mac OS X, Apple n'a pas eu d'autre choix que de procéder de la sorte.

Moralité, pour conserver la compatibilité avec un code qu'elle ne contrôle pas, à défaut de pouvoir fournir elle-même une version 64 bits de Flash, Apple a dû mettre sur pied une nouvelle architecture pour les plugins, juste pour maintenir la compatibilité avec Flash. Cet état de fait l'entrave dans ses choix technologiques, et telle qu'on connaît Apple, ça n'est pas le genre de choses qu'elle supporte facilement. Sachant par ailleurs qu'un autre plugin d'Adobe, Shockwave, n'est à ce jour toujours pas compatible avec Safari en 64 bits, pas même avec la couche de compatibilité qu'Apple a mise au point, et qu'Adobe n'a donné aucune indication quant à une éventuelle amélioration de la situation, on mesure la capacité potentielle de nuisance que représente cette dépendance à un standard propriétaire d'une tierce partie.

Gruber poursuit en comparant ce contexte à celui de l'iPhone : Apple maîtrise entièrement cette plateforme. Si elle veut demain fournir une version 64 bits d'iPhone OS, ou changer d'architecture processeur, rien ne peut la retenir. Dans le cas de Flash, Apple doit patienter et est dépendante du bon vouloir d'Adobe.

Le web propriétaire

John Gruber admet alors qu'il espère que Flash ne sera jamais disponible sur iPhone. Pourquoi? Parce que Flash est l'unique standard du web qui soit non seulement propriétaire, mais en outre entièrement sous le contrôle d'une seule entité privée, Adobe. Aucun autre standard du web ne se trouve dans ce cas : le CSS, le HTML, et le JavaScript sont tous des standards ouverts, avec de nombreuses implémentations, y compris en open source.

C'est d'ailleurs ce même argument qui est en faveur de Flash sur iPhone : sans celui-ci l'iPhone se prive d'une quantité conséquente de contenus sur le Web, que ce soit des publicités, comme des jeux et animations, et bien sûr, des vidéos. Mais à l'inverse, l'argument en défaveur de Flash est qu'il est dangereux pour tout le Web qu'un tel standard soit entre les mains d'une seule société, qui tient donc un levier puissant pour édicter ses propres priorités et influer sur l'avenir du Web. Le seul moyen d'y remédier est de trouver une alternative ouverte qui puisse être une cible attrayante pour les éditeurs du Web.

Et c'est, selon Gruber, précisément ce qu'Apple a réussi avec l'iPhone. Il s'agit d'une plateforme avec laquelle il faut désormais compter, et si on tient à s'adresser à ce public, il faut donc faire sans Flash, en utilisant des standards ouverts, comme HTML 5 et le codec H264 pour la vidéo, ou JavaScript pour l'interactivité. Apple a d'ailleurs contribué aux alternatives avec des technologies telles que SproutCore (voir notre une Apple à l'assaut de Flash).

En réalité, Apple a réussi à faire une force de l'absence de Flash sur l'iPhone : la chose donne plus de poids à son App Store, et court-circuite certains concurrents à ses propres services sur sa plateforme. Ainsi, Hulu est inaccessible aux utilisateurs d'iPhone, qui ne peuvent se tourner que vers iTunes pour se fournir en vidéo à la demande. En somme, Apple a tout intérêt à maintenir Flash en dehors de sa forteresse, et bien peu à le laisser rentrer. La seule chose qui pourrait faire évoluer la situation serait un succès de Flash sur les plateformes mobiles concurrentes, mais on en est bien loin.

Des problèmes de performance sur Mac

Pour finir, Gruber revient sur les allégations d'Adobe concernant la responsabilité d'Apple dans la lenteur de Flash sur Mac OS X (voir notre article Adobe accuse Apple d'être responsable des lenteurs de Flash). S'il ne s'attarde pas sur le fond du problème (quoi qu'il évoque le fait que VLC ne dispose pas plus d'accès à l'accélération matérielle que Flash mais que ça ne l'empêche pas d'être bien plus performant que ce dernier), en revanche il souligne qu'il s'agit là d'un problème tant pragmatique que politique.

skitched


Apple a un point de vue très affirmé sur la bonne manière de faire les choses, et selon elle, les logiciels de tierce partie ne devraient avoir accès qu'aux API de haut niveau, ce qui est une différence notable avec Windows et qui pourrait expliquer que Flash ait moins de latitudes sur Mac OS X. D'autre part, stratégiquement parlant Apple n'a pas d'intérêt à tout faire pour que les choses s'améliorent. Quoi qu'il en soit, si Adobe a besoin qu'Apple ouvre plus son système pour que Flash fonctionne correctement sur Mac, quelles seraient les chances pour que ça puisse arriver sur iPhone ? Selon Gruber : aucune.

Pour conclure, Gruber cite Tim Cook, qui disait il y a un an : « Nous croyons en la simplicité, et non la complexité. Nous croyons que nous avons besoin de maîtriser les technologies primordiales derrière les produits que nous fabriquons, et de ne participer qu'aux marchés sur lesquels nous pouvons apporter une contribution significative ». Flash ne correspond en rien à cette optique.
avatar pitav | 

Et c'est qui qui va l'avoir dans le baba ? Les pauvres clampin qui comme moi s'évertue à coder proprement en AS3 !

avatar pseudo714 | 

"Sachant par ailleurs qu'un autre plugin d'Adobe, Shockwave, n'est à ce jour toujours pas compatible avec Safari en 64 bits, pas même avec la couche de compatibilité qu'Apple a mise au point."

C'est donc à cause de ça que mon safari n'est pas 64 bits. Quelqu'un connaitrait une alternative?

avatar XoruX | 

Une analyse intéressante et sans doute pertinente.

avatar pseudo714 | 

C'est quoi la différence entre adobe flash et shockwave? c'est plutôt le shockwave que je possède.

avatar MacOSInstaller | 

"des standards ouverts, comme HTML 5 et le codec H264 pour la vidéo"

le codec H264 est proprio avec une licence horriblement chère. C'est pour ça que Firefox ne peut pas l'intégrer.

avatar Shralldam | 

Je n'aime pas Flash, et je crois qu'Adobe fait preuve d'une grande mauvaise foi. Cependant, Apple n'est pas innocente et elle paie les frais d'une attitude - finalement pas si éloignée de celle d'Adobe - qui l'a conduite à bâcler notamment les déclinaisons Windows de certaines de ses technologies, QuickTime en tête. Ce dernier est encore aujourd'hui une plaie à utiliser sous Windows, et iTunes n'est pas loin derrière. Flash ne dominerait sans doute pas les contenus riches sur le Web si Apple avait eu à l'époque l'intelligence de soigner TOUS les portages de ses technologies. Je crois que la plupart des utilisateurs Windows acceptent de se taper le couple QuickTime/iTunes avant tout pour le support des iPhones et iPods et pour le Store. À partir du moment où les utilisateurs se résignent et acceptent d'installer un logiciel mal fini, pourquoi s'embêter à l'optimiser ? Adobe et Apple, même combat !

avatar kritof | 

Tout cela pour nous dire que cela les enm**de de payer des royalties a Adobe, et qu'ils préfèrent s'en mettre plein les fouilles avec du open source.
Si ils en n'ont tous marre du Flash, et qu'ils préfèrent le JS, ils n'ont qu'a dev un soft aussi ergonomique que flash pour créer des pages intéractive et animé. A ce moment peut être les webdesiners changerais leur fusils d'épaule. Parceque le JS pour un graphiste c'est pas le top du top au niveau accessibilité.

avatar mathiasr | 

Il est curieux qu'Adobe traîne à ce point pour sortir Flash en 64 bits sur Mac OS X, vu qu'il existe déjà pour Linux et que les machines Windows vendu en 2010 le seront majoritairement avec Windows 7 64 bits.
Maintenant je suis d'accord pour éviter Flash, le problème va d'ailleurs se poser également pour les SmartBooks sous Linux à base de processeurs ARM, à ma connaissance Flash n'existe pour ARM qu'en version Windows CE et non Linux.
D'un autre côté je serais curieux de voir ce que pourrait donner [url=http://www.gnu.org/software/gnash/#introduction]Gnash[/url] si une boîte comme Apple y injectait quelques développeurs ou un peu de cash.

avatar CocoaPower | 

MacOSInstaller +1

H264 c'est justement ce qui est en train de tuer la balise vidéo de HTML 5.
Et un codec avec licence est tout sauf un "standard ouvert".

avatar Bjeko | 

"... D'autre part, stratégiquement parlant Apple n'a pas d'intérêt à tout faire pour que les choses s'améliorent ..."

L'article pourrait se résumer à cette phrase. Les questions techniques ne sont que secondaires, si ces entreprises marchaient main dans la main on en serait pas la...

Ensuite qui a raison, qui a tort ? Personne, ce ne sont que des entreprises qui défendent leur gagne-pain. Mais c'est déplorable pour nous.

Ce qui est certain, c'est que depuis l'iPhone (et bientôt la tablet) Apple a de plus en plus intérêt à voir disparaître Flash.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@ MacOSInstaller & CocoaPower :

H264 a beau être propriétaire, ça n'en est pas moins un standard ouvert. Vous aurez beau payer un pont d'or à Adobe qu'ils ne vous laisseront pas faire votre propre implémentation de Flash pour autant. C'est là toute la nuance.

avatar CocoaPower | 

@Nonoche

Au contraire: http://www.adobe.com/devnet/swf/
Et eux ont déjà abandonné les brevets sur ActionScript 3 lorsqu'ils ont filé l'implémentation à Mozilla.
Et au passage: http://www.gnu.org/software/gnash/

Ça n'enlève rien au fait que je pense que Flash doit disparaître, mais H264 est un nouveau problème, certainement pas une solution.

avatar Gaolinn | 

CocoaPower MacOSInstaller +1
H264 c'est justement ce qui est en train de tuer la balise vidéo de HTML 5.
Et un codec avec licence est tout sauf un "standard ouvert".

Encore un qui à rien compris, les balises vidéos du HTML 5 permettent justement de voir des flux vidéos au format H.264 ou Ogg Theora. Utilise ton cerveau avant de débiter des âneries.

avatar CocoaPower | 

[quote]
Encore un qui à rien compris, les balises vidéos du HTML 5 permettent justement de voir des flux vidéos au format H.264 ou Ogg Theora. Utilise ton cerveau avant de débiter des âneries.[/quote]

T'es un peu con ou tu sais pas lire?

avatar Gaolinn | 

kritof, toi aussi utilise ton cerveau, il n'y à aucune royaltis à payer pour le plugin Flash, que tu peu téléchar gratuitement sur le site d'Adobe.

avatar Gaolinn | 

Mathiasr, si Adobe traine des pieds sur le 64bit c'est surtout pour punir Apple de ne pas vouloir de Flash sur iPhone.

avatar Gaolinn | 

Nonoche, en voila un qui a tout compris. +1

avatar jlvande | 

Je crois que l'iPad va compliquer encore plus la situation de Flash avec l'arrivée des nouveaux contenus mobiles super-interactifs, qui vont nous arriver à grand coup de pub Apple et des éditeurs concernés directement par le succès de l'iPad. Il est fort probable que, vu le succès de l'iPhone, que les éditeurs suivent sans trop broncher la politique technophile d'Apple afin de se faire une bonne place dans la mobilité, au même titre que Youtube avec l'iPhone et le html 5.

avatar momo-fr | 

@Kritof
A parce-que Flash est ergonomique ? Première nouvelle…

avatar CocoaPower | 

@momo-fr

Je pense qu'il parlait des outils destinés aux designers pour créer du Flash.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@ CocoaPower : il s'agit là du format de fichier de Flash, et non de Flash en lui-même. Quant aux implémentations de tierce partie du plugin Flash, elles sont faites sans l'assentiment d'Adobe. Celle-ci est d'ailleurs libre de faire ce qu'elle veut du plugin, selon ses intérêts propres. Le H264 en revanche se conforme à la volonté des membres du MPEG-LA, qui sont donc assurés qu'ils ne seront pas laissés pour compte.

Bref, il ne faut pas confondre le clivage propriétaire/libre avec les standards ouverts et fermés. Flash reste et demeure un standard (de facto) fermé, dont Adobe conserve la jouissance exclusive, ce qui n'est pas le cas du H264.

avatar mediapress | 

la tablette sans flash, ça sera sans moi...
faut pas délirer, voire des points d'interrogations partout quand on navigue, des sites ou carrément on va trouver page blanche, ce n'est pas à apple de me dire quels sites je dois visiter...

avatar Zed-K | 

"Parce que Flash est l'[b]unique[/b] standard du web qui soit non seulement propriétaire, mais en outre entièrement sous le contrôle d'une seule entité privée, Adobe."

Alors que tout le monde sait que les plugins Silverlight ou même... QuickTime (et oui) sont Open Source...

avatar FloMo | 

@CocoaPower
@MacOSInstaller

[b]x264[/b] est une implémentation [b]libre[/b] de [b]H. 264[/b] utilisée notamment dans VLC.

Le soucis est l'éventualité de l'utilisation des brevets déposés par MPEG.
Même soucis qu'avec les DVD d'ailleurs.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@ Zed-K : Gruber explique dans son article que si en effet il existe nombre d'autres plugins propriétaires fermés, Flash en revanche est le seul à pouvoir prétendre au statut de standard : le parc installé de Flash est supérieur à celui du Gif animé… Les sites web s'appuient donc sur Flash sans arrière pensée : le format dominant est celui qui a raison. C'est pour cette raison que les éditeurs de contenu sont beaucoup plus rétifs à l'utilisation de plugins moins répandus, que ce soit QuickTime, Silverlight, ou d'autres encore.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR