Apple s'affirme dans l'éducation

Florian Innocente |
Macworld Angleterre a interviewé Hervé Marchet, le directeur du marché de l'Education chez Apple Europe. Il indique qu'au dernier trimestre la Pomme a compté pour 19,6% des parts de marché sur ce secteur en Europe, et de présenter les résultats annuels sur l'Angleterre comme "fantastiques". Une appréciation qui va dans le sens de ce qu'avait estimé le Gartner Group, avançant un chiffre de 15,4% pour le marché anglais au troisième trimestre 2007.

Pour Marchet, ces chiffres sont la conséquence d'une stratégie qui met l'accent sur la mise à disposition de solutions complètes (site Education d'Apple France). "Nous avons une équipe dédiée et expérimentée et nous proposons non pas seulement un produit mais des solutions, c'est en cela que nous sommes pertinents sur ce marché". Marchet évoque également les 150 Apple Distinguished Educators - des enseignants familiarisés avec les produits d'Apple et référents sur le sujet pour leurs collègues - ainsi que les 150 centres de formation (les AATC en France) qui sont là pour expliquer comment utiliser et produire avec ces outils. Des productions qui trouvent, grâce aux podcasts, aux blogs ou à des services comme YouTube, matière à se diffuser facilement.

Autres supports de choix pour ces travaux, les portables. Une famille de machines chez Apple qui a directement profité de ce boom dans l'éducation. Avec un triple avantage "C'est plus pratique, on peut s'en servir partout et tout le temps. Cela permet davantage de travail en équipe et de partage des informations entre les utilisateurs. En ce sens, l'impact d'une solution nomade est immense."

Mais pour être efficaces ces technologies doivent entrer en classe accompagnées de formations pour les enseignants. Et l'article de citer le semi échec d'un coûteux projet impliquant des tableaux blanc électroniques, handicapé par un manque de pratique et d'informations chez les professeurs. "Parfois les écoles peuvent être effrayées par le changement. L'un des avantages de nos Apple Distinguished Educators c'est de faire la démonstration de l'application de ces technologies et par là de faciliter leur mise en oeuvre. Mais leur rôle n'est pas d'être des avocats d'Apple, il s'agit de donner des méthodes que les enseignants pourront ensuite utiliser, quelles que soient leurs plate-formes".

"L'école de demain est déjà là" conclut Marchet, "Il y a déjà des gens dans le système éducatif qui utilisent des technologies qui s'inscrivent totalement dans les nouvelles tendances pédagogiques."


Tags
avatar ericb2 | 
J'aimerais bien devenir distinguish Edu machin chose. ( je suis enseignant dans le supérieur et développeur sur Mac ... ) On fait comment ? -- qɔᴉɹə
avatar Bassman | 
Il faut s'imposer toujours dans l'éducation, sinon on se fait bouffer la vie par ces morveux ! :D
avatar DrFatalis | 
Nous ne devons pas avoir la même définition de l'éducation, car de ce coté du channel, dans l'éducation secondaire, la part d'apple se limite à celle apportée par l'équipement personnel des profs.... JAMAIS apple n'apparait dans les pseudo"solutions" livrées clef (de 12) en main par les conseils généraux ou régionaux. A la place, on dispose des PC du chinois du coin, obsolètes, ne correspondant en rien à nos besoins (simplicité, robustesse, facilité d'emploi et durabilité), complétement cerouillés par les "responsables" locaux au point de ne même pas pouvoir faire évoluer un navigateur ou charger des données.... Quant à ceux "qui utilisent des technologies qui s'inscrivent totalement dans les nouvelles tendances pédagogiques.", au vu des résultats obtenus par ces fameuses nouvelles tendances dérivées du structuralisme et des billevesées post modernes bourdivines, leur capacité de nuisance est telle qu'il me semble inutile de contribuer à la renforcer par l'emploi de technologies informatiques...
avatar babeuf | 
Merci Dr Fatalis de remettre les choses en place. Tout ce que tu dis sur la place d'Apple est tout à fait exact. Peut-être nuancerais-je un peu le "au vu des résultats obtenus par ces fameuses nouvelles tendances dérivées du structuralisme et des billevesées post modernes bourdivines". Attention à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain. L'uniforme et la baguette, les images d'Epinal pour la future élite et les bonnets d'âne pour les autres, ça avait peut-être du bon… mais je n'en rêve pas toutes les nuits. En ce qui concerne les solutions pour les collèges, je regrette l'inexistence d'un 17 pouces (ça nous suffit dans des petites salles info) économique (à 800/900 euros, mon intendant tendrait déjà plus l'oreille)… parce que là on aurait une vraie porte d'entrée dans le secondaire.
avatar lau1967 | 
Bonsoir, @DrFatalis: Travaillant dans le secondaire et en REP (réseau d'éducation prioritaire), je comprends d'autant mieux votre témoignage d'une éducation gangrenée par l'immobilisme et le conservatisme des conseils régionaux et/ou des pseudo experts terrorisés à l'idée d'installer des mac sur un réseau PC... J'ai fait la demande concernant un projet en français d'achat de 2 macbook'. Entre les c'est pour les bobos, trop cher, pas utile sert à rien, j'ai même eu droit à des déclarations sur la menace que représentait le macintosh sur la maintenance d'un réseau informatique! Pour finir, comme j'utilisais mon mac au collège, la société responsable de la maintenance a fini par installer une règle supplémentaire sur le pare feu afin d'empêcher le surf avec un mac... A ce degré de connerie, j'avoue que ça m'a scié. Mais pour tout dire, ça ne m'a pas empêché d'aller sur internet, juste de me connecter au réseau de l'établissement. Alors, pour le dernier paragraphe, cher docteur, vu les références et le ton, vous devez être un fervent adepte du socle commun... Et lire le BO tous les soirs, non? Pour finir, je suis persuadé que le mac et le podcasting par exemple peut donner l'accès à la culture et à l'enseignement, particulièrement pour les élèves en difficulté. A condition toutefois, qu'on donne sa chance aux OS alternatifs et qu'on puisse considérer cette suite remarquable qu'est Ilife et tout le plaisir, la richesse et la simplicité qu'elle peut apporter à un enseignement phagocyté par Microsoft.
avatar Hello_Kitty | 
J'en profite au passage pour me plaindre du systeme d'apple pour les achats éducation : l'inscription se fait par un PDF à cette adresse https://store.apple.com/Catalog/fr/Images/enrollpdf.pdf qu'il faut faxer en irelande( super!) 2 mois plus tard, je recois une réponse comme quoi le PDF est obsolete et qu'il faut utiliser le formulaire en ligne (formulaire super long et avec quelques questions bien lourdes comme il faut) ... du coup, on a fait notre commande chez DELL ! bien sur, un numéro de téléphone "education" qui redirige vers le support "grand public" avec aucun interlocuteur possible à joindre, bref, il reste du boulot a apple pour avoir une plateforme d'achat "education" digne de ce nom ...
avatar Kaneda Corp | 
[quote]J'ai fait la demande concernant un projet en français d'achat de 2 macbook' ENORME!!! Il y a de cela peut dix à quinze ans, un beschrelle et un abonnement à la bibliothèque nous suffisait. Aujourd'hui on utilise des Macbooks pour des "projet de français". Mais aussi des tableaux interactifs, Et le fin du fin, c'est ces professeurs qui viennent nous expliquer que tout cela est primordial car ils sont en concurrence avec internet et la TV... Pour eux c'est Lorie vs Molière et ils ne savent même pas qui va gagner à la fin... Je n'ai pas atteint les trente ans pourtant je me fais déjà l'effet d’être « un vieux cons ». Vieux pas tant que ça. Mais con sûrement puisque (comme vous tous bien sûr) je paye pour ce genre de projet et pour que certains gogos se payent leur dernier joujou électronique...
avatar Un Vrai Type | 
@Kaneda Corp : Attendons d'être les derniers à utiliser l'informatique à l'école. On ne réagira que lus tard... Je te signale tout de même que si il y a 10 ans seulement, connaître l'outil informatique n'était pas nécessaire pour trouver un travail dans un bureau, aujourd'hui ce l'est. Et comme les parents n'ont pas tous accès à internet et à l'informatique, l'école DOIT jouer son rôle d'égalité des chances. Maintenant, si pour toi un ordi, c'est un "joujou", même s'il est utilisé par des profs (je suppose que te les juges tous incompétent à utiliser l'outil informatique de manière éducative ?) je te conceille de t'acheter une Wii et de ne plus nous importuner. Un trentenaire (qui a connu le Beschrelle mais pas la bibliothèque, campagne oblige...) qui trouve qu'on ne va pas assez vite en France pour démocratiser l'informatique.
avatar lau1967 | 
@Kaneda Corp: Je crois que votre message se passe de commentaire. Si cela peut vous rassurer, en 15 ans d'enseignement, je n'ai jamais rien demandé. Cette année, les 2 macbook vont être refusés: on me propose des Pcs à la place... Alors est-ce que je vous vole en demandant ces joujous, gadgets inutiles? Les professeurs ne payent pas d'impôts? Sans doute estimez-vous que près de 12000 suppressions de postes d'enseignants alors que certaines classes comptent plus de 35 élèves c'est autant d'argent gagné pour vous. Que l'éducation et les professeurs sont à court d'idées et ratissent large et démago en invoquant Internet comme solution miracle. Seulement voilà, vos remarques reposent sur l'ignorance et sur une vision passéiste pour ne pas dire réactionnaire de l'enseignement et de l'éducation. En ces temps d'économie où il est de bon ton de travailler plus, gagner plus, consommer plus... on finit toujours par rencontrer la conséquence de l'ignorance, le résultat de l'économie: l'appauvrissement et le nivellement par le bas. Citer Lorie, Molière, u abonnement à la
avatar lau1967 | 
bibilothèque (la suite...), c'est un peu comme ces anciens qui parlaient des jouets nouveaux et trop nombreux qui encombrent les enfants d'aujourd'hui et qui évoquaient le plaisir à jouer avec un simple bout de bois... Eh bien mon cher Kaneda corp, apprenez, ouvrez les yeux! Vous me faites penser à un "poète que j'avais rencontrer et qui avait clamé son mépris de l'informatique: pour lui, la feuille blanche et la plume seraient à jamais les seuls et uniques instruments de son art... La culture est ouverte à tous, doit continuer à l'être. La culture, la connaissance tout comme l'art n'a pas de prix et ne peut en avoir. Alors, s'il vous plaît avant de délivrer vos jugements à l'emporte pièce, cyniques et poujadistes, informez-vous. Et dormez tranquille, dans mon établissement, et avec ce gouvernement, l'économie (lisez bien la définition de ce mot sur un dictionnaire) prévaut dans tous les sens du terme.
avatar thierry61 | 
Il y a quelques années de cela, le cabinet d'analyse Gartner Group, que l'on ne peut pas vraiment qualifier de repère de gauchistes assoiffés de sang, théorisait sur la "fracture numérique" croissante et s'en inquiétait. Cette fracture s'entendait comme quelque chose qui risquait de renforcer l'écart entre pays développés et en voie de développement, mais aussi comme un facteur de renforcement des inégalités sociales au sein même des sociétés riches. Je n'ai évidemment aucune compétence pour évaluer l'intérêt pédagogique des technologies de l'information (bien qu'en tant que parent de 3 élèves du système public, la question m'intéresse). Il me semble néanmoins que familiariser l'ensemble des élèves à ces technologies et leur apprendre à s'en servir intelligemment, avec discernement, critique et synthèse (il n'y a qu'à voir les ravages du syndrome du "copier/coller" chez les collégiens et lycéens...) est de la plus haute importance. De ce fait, Kaneda, je ne puis être d'accord avec ton point de vue. (mais ton pic sur Lorie vs Molière m'a bien fait rigoler : A une réunion parent/prof de la rentrée, j'ai vu une prof' d'Allemand quelque peu déstabilisée par une mère bien intentionnée qui lui avait suggéré de faire étudier des chansons de Tokyo Hotel :-) )
avatar DrFatalis | 
"L'uniforme et la baguette, les images d'Epinal pour la future élite et les bonnets d'âne pour les autres, ça avait peut-être du bon… mais je n'en rêve pas toutes les nuits." Ce n'est pas parce que l'on est critique envers les pedagogistes post moderne que l'on réve du temps des blouses grises, loin de là (et c'est une erreur répandue de rejeter ceux qui n'apprécient pas de De Vecchi code à l'époque des hussards noir). En fait, il y a autant de façon de faire cours que de profs, et certains quels que soient les moyens mis en oeuvre, feront un cours toujours aussi imbuvable avec de la craie, des PC des Mac et des TBI (heureusement, ils sont rares) alors que d'autres (rares) sauront créer un moment magique avec un peu de craie ou une séance avec ilife, comic life, pulp motion ou keynote... Nous refuser l'acces à ces outils merveilleux sous de fallacieux pretexte procède bien plus d'une frilosité malsaine, voire même d'une volonté délibérée de maintenir une école "hors le monde" qui nous prise de crédibilité et donc d'efficacité par rapport à nos élèves (oui, j'avoue, je suis faign... heu Prof de sciences!)
avatar Kaneda Corp | 
@ un vrai type: Il y a une différence entre apprendre à se servir d'un ordinateur et ces projets tels les tableaux interactifs qui coûtent plus de 10.000 euros pièces. Tout cela pour montrer les cours sous forme vidéo audio puisque soit disant il n'y plus qu'ainsi qu'un jeune peut apprendre. Le professeur transformé en animateur... Par contre vous me trouverez à tes côtés pour que tout écolier apprenne à utiliser les bases de l'informatique (les bases de traitement de texte, tableur, présentation, traitement image). Il ne faut pas non plus me faire dire ce que je n'ai pas dit. Je ne crois pas avoir dit été contre l'informatique à l'école, non ???? Qu’on apprenne l’informatique oui et on peut le faire pour pas si cher que ça. Que l’on « claque » 100.000 euros pour équiper 10 salles avec 10 tableaux on a le droit de trouver ça inacceptable. En premier lieu pour le prix car cela permettrait de payer un vrai parc informatique digne de ce nom. En second lieu car un tableau avec une craie ou un marqueur ce n’est encore jamais tombé en panne, ce qui n’est pas le cas avec ce genre de matériel. Enfin on aussi le droit de penser qu’en conséquence le rapport qualité/prix entre un tableau classique et un interactif n’est pas en faveur du dernier.
avatar Kaneda Corp | 
@Lau1967 Oui je suis poujadiste, carrément fasciste, limite nazie. Je suis l'antéchrist et je mange des petits enfants sages tous les matins. La culture, je lui porte autant d'égard qu'à mes toilettes. Et grâce à ça je dors tranquille. Sur l'argument de l'argent, j'ai bien préciser que je payais comme tout le monde, comme le rmiste de 45ans que personne ne veut réembaucher ou le jeune étudiant qui paye déjà plus de la moitié d'un SMIC par mois pour se loger. Et c'est bien pour cela, puisque les impôts locaux sont payer par tous et sans aucune proportionnalité (plus bas à Neuilly qu'à Sarcelles) que l'utilisation qui est faite (par le conseil généraux et régionaux) de cet argent peut tout même me laissé circonspect. La bonne gestion des deniers publics c’est tout de même inscrit dans la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen au même titre que l’égalité des citoyens. Sinon concernant vos arguments sur le "fond", + Je suis passéiste et pire ignorant de qui de quoi on ne sait pas. En tout cas j'ignore des choses que vous vous savez. + Le nivellement par le bas du niveau: vous avancez vous aussi que le niveau baisse. Mais vous faite cet état de fait après d'habile reprise d'idée politique auxquelles à priori opposée. Réthoriquement vous posez une relation de cause à effet. Or si je ne m'abuse le niveau n'a pas baissé depuis l'arrivée au pouvoir de celui que vous visez... Ca n'est pas arrivé en moins 6 mois seulement... Et cela remonte sûrement a avant 2002. Ce n'est peut être pas seulement politique non plus... A aucun moment lorsque vous dites que le niveau baisse vous n’arrivez à considérer que la corporation des professeurs puisse avoir jouer un rôle, jamais alors même que ce sont les acteurs les plus proches du problème. Forcement c’est politique, tout est parfait une en somme et tout est de la cause de ces pourris… Loin de moi de considérer que les professeurs sont les affreux méchants responsables de ce problème, je ne vois pas pourquoi non plus il faudrait les traiter comme totalement étranger à cela. J’ai rêvé ou des professeur d’allemand sont passer à la TV pour dire qu’ils étudiaient du Tokio Hotel en classe…
avatar Kaneda Corp | 
+ La culture est ouverte : exact. Mais si la culture est ouverte, je ne place pas sur le même plan un livre Kourouma, Buckowski ou de Kawabata (je fais exprès de pas prendre des auteurs français... pour vous titillez) et la dernière chanson de Lorie, 50 Cent ou Tokio Hotel. La culture est ouverte alors célébrons là avec des logiciels ouverts… ça se pose comme logique… Pourquoi ne pas faire usage de Linux et OpenOffice. Si c’est le sentiment du grand partage qui vous anime et cela est bien alors pourquoi ne pas le mettre en œuvre aux médiums qui transmettent cette culture. + J’en reviens alors au problème de l’argent, Linux et OpenOffice c’est gratuit. On pourrait économiser des millions d’euros en license chaque année pour par exemple alimenter le parc informatique. Dans un mois sort l’EEEPC : portable à 300 euros sous linux (traitement de texte, internet et un peu d’image), de quoi faire les bases. Est-ce si insultant d’acheter un tel ordinateur qui fait le strict nécessaire mais qui le répercute dans son prix.
avatar shenmue | 
puisque ici pas mal remettent en cause ces chiffres, j'y vais de mon couplet: les 95% de windows, c'est bullshit...mon père, ma mère, ma femme sont sous Macintosh, donc à mon avis, windows doit être à 50% de PDM tout au plus... bon, c'était ironique, mais vu que des chiffres assez sérieux sont ici même remis en cause sur la base du"là où j'ai bossé y'avait que des Pcs"
avatar Crobi | 
Ouf, pour avoir essayé Linux, il a beau être gratuit mais combien en couterait le support technique, je ne suis pas sûr qu,il y aurait économie sans compter la perte de temps. Les pro du support technique ne veulent pas installer les macs de lau1967 car ils savent très bien que leur travail en serait diminué. Cela causerait des perte d'emplois dans leurs département vu le travail moindre nécessaire à l'entretien des macs.
avatar Kaneda Corp | 
Mon idée elle se résume ainsi faire entrer et développer l’informatique à l’école en masse oui mais n’importe comment et à n’importe quel prix non. L’argent ne tombant pas du ciel, celui qu’on injecte massivement dans des programmes à l’efficacité contestable pourrait se voire utiliser dans des projets plus modestes mais plus efficaces. Et l’effet n’en serait que démultiplier. Des propos insoutenable, une violente saillie poujadiste en somme. @Thierry61 Je vous comprends complètement sur l’idée de la fracture informatique les seules remarques que je puis faire : + Il n’y a pas non plus que fracture il y aussi une fracture « culturelle » pour certains jeunes (ça touche tous les milieux et origines). Je rappelle au passage que pour le public quasiment tous les grands concours et même des plus humbles ont une partie « culture générale ». Et que pour le privé la façon de parler, se tenir de certains jeunes (pas tous et pas d’amalgame à leur origine) leur est aussi préjudiciable lors des entretiens d’embauche. C’est tout aussi pénalisant que de ne pas se savoir servir d’un ordinateur voire plus (d’ailleurs on peut toujours affirmer maîtriser l’informatique alors que ce n’est pas le cas et arriver à ce débrouiller sur place par contre faire très mauvaise impression ou planté un examen est rédhibitoire). Et régler cette fracture ne demande fondamentalement pas des moyens techniques démesurés. Avec de la bonne volonté (et dieu sait que nombre de professeur en ont vu ce qu’ils supportent par dévouement) et trois fois rien on peut faire monter une pièce à une classe (du Molière mais pourquoi pas Ionesco ou Beckett), on peut travailler sur un recueils de pôeme… les exemple regorgent des tas de professeur fourmillent de projets de ce type + Ainsi la solution proposée serait de payer des ordinateurs à des jeunes à qui on ne procure même pas les livres de cours ni même des livres tout court. Cherchez l’erreur, commençons par le commencement. Car sinon on sait très bien quels sont les jeunes qui vont avoir les livres et les ordinateurs et qui n’aura ni ordinateur ni même un livre. On sait tous quels sont les établissements qui sont systématiquement équipés les premiers et lesquels sont forment la cinquième roue du carrosse. Et comme vous le dite l’approche critique (de la télé ou d’internet) est tout aussi nécessaire pour former des jeunes à devenir des citoyens (ce qui est aussi le but de l’école) que la simple pratique de l’outil.
avatar Kaneda Corp | 
@Crobi Critiquer linux sur sa stabilité cela relève limite du troll. Après peut être avez fait une mauvaise expérience à cela deux réponse. Certaines personnes ont eu des déconvenues avec Léopard, il n’en reste pas pour autant le meilleur OS que j’ai pu approcher (pour le commun des mortels je ne citerais que le nouveau Finder qui est un must ). Idem pour Linux, vous avez peut être eu affaire à une mauvaise distribution ou inadapté à votre configuration mais sinon cela reste derrière Mac les meilleurs OS.
avatar DrFatalis | 
"vu que des chiffres assez sérieux sont ici même remis en cause " Ce n'est pas une remise ne cause des chiffres, mais de leur interprétation. Ce qu'Apple appelle "education" n'est pas la même chose que ce que nous vivons. Pour apple, l'éducation doit aller du primaire au doctorat, cela se defend. Seulement voilà, la plupart des macs se trouvent à l'université (utilisés et achetés par les étudiants, les profs et les quelques chercheurs qui y restent, pas par l'administration "centrale") ou dans le primaire (où, dans les communes, l'instit parfois aussi maire ou membre du conseil municipal peut faire entendre sa voix et ses besoins. Par contre, dans le secondaire, je met au défi quiconque de trouver un seul collège ou lycée public équipé par son administration (conseils regionaux ou generaux) à base de solutions mac. Même Apple n'en a pas trouvé sur son site de promo....(du primaire oui, du supérieur certes, mais c'est tout...). Jadis le lycée des arènes de Toulouse, spécialisé dans le cinema, était équipé en mac pour le montage video (une initiation), les effets speciaux ect. C'est fini, la dernière fois que j'y suis passé, les boites de PC alignés remplaçent les macs... Les chiffres d'Apple recouvrent une telle disparité de situation qu'ils en deviennent peu significatifs...
avatar shenmue | 
[quote]du primaire oui, du supérieur certes, mais c'est tout...[quote=*] Ben c'est déjà pas mal...dans l'école de ma fille (maternelle), il n'y a QUE des macs par exemple...et pour avoir bossé dans le primaire aussi, je confirme que les macs sont bien présents...le primaire et l'université, ce sont le tout début et la toute fin des études...bref, ce n'est pas rien...aprés que le collège ou le lycée soit sous équipé en mac, il n'empêche qu'au final il y a bien plus de macs dans l'éducation que chez les autres professionels ou les particuliers...;)
avatar lau1967 | 
@ Kaneda corp: heureux d'avoir suscité une telle verve même si la passion l'emporte sur la raison et la méconnaissance sur la réalité. Pour un tableau électronique, combien d'établissements pourvus de PCs vieillissants et en sous-effectif? Quant au gaspilllage, là où je vous rejoins, c'est dans l'obligation d'avoir windows+ l'antivirus + le pare-feu + le pack office et toutes les licences qui vont avec quand un établissement achète des ordinateurs... Une véritable fortune, un racket soigneusement entretenu et qui semble ne déranger personne. Linux est une solution, sans aucun doute, mais il faut l'installer après avoir reçu un PC déjà tout équipé avec un OS que tout le monde connaît t que le grand public associe tout naturellement à un ordinateur... Ce qui demande aux responsables une sacré ouverture d'esprit, qu'ils n'ont pas, et un nombre d'heures conséquents pour migrer les PC... Une migration en douce peut s'opérer avec openoffice, et d'autres logiciels mais un OS! En outre, même si linux avec des distributions comme Ubuntu a fait des progrès, essayez d'installer un disque dur externe et de copier des fichiers sur ce disque dur... A fortiori, avec une borne extreme et un disque dur USB partagé en réseau avec la Borne. Avec un mac ou un pc, c'est fait en quelques minutes, avec Ubuntu!!!! (: Leopard et Ilife et dans une moindre mesure même si je n'utilise plus que ce logiciel, Iwork, sont des outils superbes, remarquables de par leur richesse et leurs fonctionnalités qui n'ont pas d'équivalent dans le monde Windows (ou en moins riche, stable et fonctionnel de suite sans parler du prix...). Un macbook coûte plus cher dès le départ qu'un portable pc de base. Mais quand on veut installer des logiciels que le mac propose dès le départ, les prix grimpent très vite... @ Shenmue: Comme le souligne DrFatalis, ne vous arrêtez pas à ce que vous connaissez, dans le secondaire le mac n'existe pas et les résistances sont tellement ancrés ( à suivre)
avatar lau1967 | 
(suite) ancrées (et je ne vous parle même pas des autres fautes, là M. macgen, c'est quand qu'on édite les posts, mmh?) que proposer d'utiliser un mac c'est s'exposer à un véritable procès qui peut vite dégénérer en lynchage pour peu qu'on trouve la situation révoltante! Quand on voit la réaction de Kaneda corp, et le lexique utilisé :"gogo", on comprend d'autant mieux que dans l'éducation, la fracture existe, les préjugés perdurent et l'image du prof ne cesse d'empirer. Les vacanciers à 4000 euros qui font des caprices pour obtenir des macs sur le dos de l'état et du contribuable c'est quand même un cliché plus facile à faire passer que celui d'enseignants qui n'hésitent pas à se remettre en cause et à revoir tout leur enseignement en s'initiant aux nouvelles technologies, en expérimentant avec leur propre matériel puisqu'il n'y a pas d'autre alternative. Enfin dire que les élèves n'ont pas de livres, ou d'accès aux livres eh bien je peux vous rassurer Kaneda corp ( fan d'Akira?), en zone sensible aussi, les livres sont les premiers et nous n'en manquons pas;)
avatar babeuf | 
Merci lau1967 (40 ans cette année ?) Tu as bien remis les choses en place. Kaneda Corp s'est lâché… je ne vais pas trop en dire, il est capable de renvoyer 12 posts. Le niveau qui baisse ? Amusant ! J'ai un paquet d'élèves de 3e qui ne feraient pas la moitié des fautes de Kaneda : "les impôts locaux sont payer", "peut tout même me laissé circonspect", "Le nivellement par le bas du niveau" (amusante celle-là), "Réthoriquement"… Je m'arrête là… on va me traiter de petit (je le suis !) prof prétentieux. Je suis par contre tout à fait d'accord avec ce cher Kaneda en ce qui concerne l'éventuelle gabegie que peut représenter l'achat de TBI. Pour tout dire, j'attends une formation de trois heures mardi matin pour me faire une opinion définitive. La bonne utilisation des fonds publics est en effet une absolue exigence. Il est vrai que dans mon collège, le Cons gén (22) nous a mis le marché en main : un TBI OU 10 ordinateurs (PC bien sûr). Je déteste tellement Windows… que j'ai, a priori, déjà fait mon choix ! Le Mac au collège (voir site "macaucollège.com") c'est possible. A tous les Macusers de faire entendre leurs voix en mettant la pression sur les CG.
avatar dartagnan | 
"il n'empêche qu'au final il y a bien plus de macs dans l'éducation que chez les autres professionnels". Non non :-), le mac reviens en force chez nous (médecins). Les 2/3 des médecins exerçant dans mon établissement sont sur mac, contre moins de la moitié il y a 3 ans. Outre toutes les bonnes raisons que nous connaissons, le logiciel Osirix (dicomviewer permettant de consulter depuis son bureau toutes les images de scanner, IRM... distribuées par les P.AC.S) a changé la donne. Un bon OS (X évidemment), ne suffit pas. Par contre s'il est le seul à faire tourner le meilleur "logiciel métier" (Osirix en l'occurrence) et qui plus est gratuit, contrairement à ce qui se fait sous Windows, l'effet est garanti: switch massif, avec la bénédiction du service informatique qui ne jurait que par Linux (pas de produit équivalent) et de l'administration pourtant formatée "PC-Windows-Word-Excel...". Depuis quelques temps, je n'entends plus de réflexions du genre "le mac c'est cher" ou "c'est pour les bobo", maintenant on me dit "quand même pour l'imagerie le mac c'est quelque chose!", je m'empresse de leur répondre "pas que pour l'imagerie" en leur rappelant que tout mon service radiologie tourne sur mac. Mais là, si mes collègues médecins ont franchi le pas, les administratifs ne sont pas encore près... déjà que les informaticiens les harcèlent pour adopter Open Office, les pauvres chéris...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Pour rappel A Marseille Gaston Deferre pour s'opposer au gouvernement de droite de l'époque avait imposé les Mac dans le primaires dépendant de la politique des mairies.Aujourd'hui le conseil général impose HP dans les collèges avec ordina 13 et la classe mobile . Perso continuer ce débat sur cette opposition entre Mac et Pc dans l'éducation me parait absurde et d'un autre temps.Mac est devenu intel , les Pc ont évolué,l'offre logicielle dépasse en collège et en lycée largement le niveau de compétence attendu. Aprés cette éducation made in Apple à la sauce iPod , podcast and co c'est du blabla pour vendre , ce qui importe c'est le contenu , la question actuelle est comment adapter l'outil à l'enseignement . Que recherche t-on dans l'éducation le packaging ou la pensée ? . Débattre entre Mac ou Pc , franchement je m'adapte et je m'en tape.
avatar DrFatalis | 
Que recherche t-on dans l'éducation le packaging ou la pensée ? . Les deux mon général! On ne fait pas apprendre un élève qui n'en a pas envie. Pour donner un exemple, deouis que j'utilise keynote pour mes cours, le fonctionnement de l'organisme m'est devenu bien plus facile à montrer (donc à démontrer": une anim sur le fonctionnement de l'épiglotte me remplace de longs et intuiles discours (et mlarque plus les élèves), les images d'osirix dipo grace au bon docteur Rossset (loué soit son nom jusqu'à la dixième mac gébnération!) sont une bénédiction pour l'enseignement de l'anatomie. Débattre entre Mac ou Pc , franchement je m'adapte et je m'en tape Je m'incline si tu es capable de t'adapter à: - un réseau en rade la moitiée du temps - des séances qui ne peuvent fonctionner parce qu'il y a toujours un problème avec windows ("mes fichiers! -ça lit pas ma clé, ça bloque - je dois rebooter - pourquoi ça imprime pas- on peut pas faire ça...) - des logiciels inexistants (amuse toi par exemple a étudier la formation des bulles à l'ouverture d'une bouteille de coca: - avec un mac, tu filme avec un camescope avec une bonne vitesse d'obturation, tu importe sur imovie, tu observe image par image et tu fais tes mesures dans un tableau numbers, qui te permet même de tracer en quelques mn ton compte rendu de TP et donc de réfléchir sur le phénomène observé au lieu de passer du temps au traçage. - avec un Pc, tu filme avec ton camescope et mince, rien n'est prevu pour le relier à un PC educ nat! Même si tu le relis, tu n'a aucun programme pour la video! Tu ne peut pas en installer un car le collége n'a pas les moyens de l'acheter et, même si tu pouvais, il est trop gourmand en ressource vu que les "specialistes" de l'informatique ont décidé que des capacités vifeo ça ne sercvait à rien pour l'enseignement! Si par miracle tu as le soft et que tu puisse y relier ton camescope, tu découvrira qu'il te faut un driver XCFT insdisponible car l'installation de logiciels est bloquée
avatar DrFatalis | 
SUITE (et fin) bloquée par l'antivirus karperky indispensable bien entenud. Même si tu parviens à surmonter cet éceuil, tu découvre que le soft ne permet pas l'exploitation image par image, quand à transférer à la volée des données en glisser-déposer.... ben ça marche pas! Sans compter le temps passé a faire comprendre comment utiliser ce soft windosien.... Mais tu as raison, on s'adapte. On s'adapte tellement bien, qu'en fait on n'utilise tout simplement pas les ordinateurs qui s'entassent dans les salles administratives et ne servent qu'à du surf (quand l'acces web fonctionne). A la clé, un monstrueux gaspillage de l'argent public.
avatar lau1967 | 
@Drfatalis Tellement vrai, c'est simple on dirait du Pagnol, de l'authentique... D'ailleurs les élèves tellement habitué à windows me disait les premiers temps, à l'ouverture de Mac os X: "Monsieur, votre windows y bugue, y'a pas de poste de travail..." Mais là on va m'accuser de troller (j'adore ce mot) ;)
avatar DrFatalis | 
En passant, je m'excuse pour les multiples fautes de frappes qui émaillent mes propos, j'ai les doigts qui s'emmêlent et, votre honneur, j'ai appris à taper sur un qwerty et pas un azerty, et je ne m'en remet pas... Aussi je demande les circonstances atténuantes pour mon exactitude orthographique atténuée...
avatar colbosc | 
Fatalis je suis Seine-Maritime et le CG76 propose des Macs dans la dotation matérielle soumise aux colllèges. Malheureusement les admins Tice sont des antis et bloquent les choses. Ils ne connaissent pas les MAcs, sont des bidouilleurs et ont besoin de machines, de réseaux en panne pour s'occuper et se sentir utiles (souvent des profs de technologie dans les collèges). L'immobilisme, il est souvent dans les mentalités et elles sont souvent réacs chez les profs.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
reacs les profs ? si tu le dis , et les lieux communs et les patati et les patata , bref j' ai un reseau Mac dans mon etablissement grace aux occases , et oui c'est une question d'argent , un iMac neuf ne peut rentrer dans le budget. Mac et l'éducation , dépende aussi et avant tout de la volonté d'Apple de négocier des contrats . @ Docteur Fatalis , et oui lorsque je regarde les pages du site educ d'Apple , je trouve pathétique les solutions pédagogiques proposées , j'aimerai y voir autre chose que du vide. Keynote , c'est super , mais c'est un peu comme Power Point quand des profs s'en servent comme d'un prompteur c'est désolant ( tous ces formateurs avec leurs tableaux animés pour faire effet de style quel ennui), finalement la bétise que l'on utilise un Mac ou un Pc elle varie peu .
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ Doc Fatalis suite ; enfin les reseaux en panne la moitié du temps , changez d'administrateur réseau , et pour ce qui est des ordinateurs qui s'entassent comme tu le dis , c'est bien l'exemple que tes collègues s'adaptent trés mal , pour certains la critique d'un parc informatique permet avant tout de masquer une incompétence , faut toujours du neuf du mieux du plus , pourtant Photoshop 5.5 permet encore beaucoup La réelle valeur éducative d'Apple se trouve dans l'ergonomie , l'intégration de sa partie logicielle , pas dans la machine , désolé .Félicitations aux concepteurs, je pense à Final , Motion , WebObject , et aussi AppleWork (sic) malheureusement ce n'est pas toujours l'argument le plus avancé , par exemple lorsque je constate l'abandon de QuickTime Authoring . Et oui le succés d'Apple dans l'éducation serait indéniable si iLife et tous ces logiciels cités s'utilisaient sur Pc , en passant par Leopard bien sur , mais ici on touche le point sensible , la stratégie des actionnaires .Mac serait aussi une excellente solution éducative couplée avec iWork mais pas à ce prix et avec cette lenteur . Alors attendons qu'Apple face un effort réel en matière d'éducation et on reparlera du reste
avatar Anonyme (non vérifié) | 
oups,fasse .
avatar colbosc | 
pas un lieu commun, il suffit de voir les résultats du SNES aux élections professionnelles, et Sud...
avatar DrFatalis | 
"souvent réacs chez les profs." "LES" profs, cela n'existe pas. Selon les individus et aussi les matières enseignées, il y a plus ou moins "réac". Dans mon microcosme académique (les sciences) on est plutot beaucoup moins reac que dans d'autres disciplines, mais la variabilkité vient plus de la personne que de la discipline enseignée... "changez d'administrateur réseau": On voudrait bien, mais qui est l'administrateur reseau ? Un prof volontaire qui passe 3 à 4h par semaine à courir derrière les PC et a qui on octroie généreusement une heure supplémentaire pour sa dévotion. Les volontaires ne se bousculent pas au portillon, et nous sommes bien heureux d'en trouver un, compétent ou pas, qui accepte cela. Quand à le remplacer... "La réelle valeur éducative d'Apple se trouve dans l'ergonomie , l'intégration de sa partie logicielle , pas dans la machine " Tout à fait d'accord, mais cette intégration est aussi celle du matériel/logiciel. Il y a même une autre question, celle de l'encombrement: 30 imacs rentrent sans problème sur les paillasses de ma classe de science, et laissent la place aux élèves pour travailler sans les noyer sous les fils ou occuper toutes les prises des tables (oui, il arrive que l'on fasse des travaux pratique, faut brancher le microscope, l'oscilloscope et autres trucs en scope) et permettent aux élèves de travailler confortablement et rapidement. 30 PC m'ont été livré par le CG31 il y a deux ans: les UC je ne peut les mettre ni sur les tables (trop encombrantes) ni dessous (idem) ni sur les côtés (degagement de sécurité en cas d'incendie etc...). L'UC + ecran occuperait toutes les prises des tables, le branchement du moindre accessoire necessiterait un rebbot et les 30 machines feraient, ensemble, un foin de tous les diables.... On peut, c'est vrai, masquer son incompétence par la critique du matériel, mais dire que l'on ferait mieux avec du neuf est faux: les forums d'instit, entre autre, montrent comment ils arrivent à monter des projets
avatar DrFatalis | 
SUITE projets suffisants peur eux, avec de vieux macs (imac première génération, et même des LC475, des quadra....) et quel est leur desarroi lorsque, par decision supérieure, leur installation est remplacée par des PC sous XP incapables d'assurer le même usage pour un coût très très supérieur ! D'accord enfin pour deplorer l'abandon d'appleworks, c'est une décision stupide même si Neoffice peut le remplacer gratuitement et facilement.
avatar Grug | 
Mais apple est déjà omniprésent dans l'éducation, au moins sous forme d'ipod dans les poches des élèves. :D :p
avatar shenmue | 
+ 100 avec tout ce qu'a pu dire Dr Fatalis depuis 5 posts...
avatar lau1967 | 
@Grug Sans vouloir en rajouter dans le social, ça dépend justement du niveau social des familles... Dans le collège où je travaille, pas un élève n'a d'ipod... @Toubaigne : je crois que DrFatalis a fait le tour du problème. Bonne soirée à tous et pour les insomniaques, il y a l'un des plus beau film du monde au cinéma de minuit sur France 3: Scaramouche de Georges Sidney avec Stewart Granger ;)

CONNEXION UTILISATEUR