Fermer le menu   
header

Témoignages : c'était comment avant le Mac ? C'était super !

par Florian Innocente le 1 février 2014 à 17:36

Il fut une époque où le Mac n'existait pas. Oui. C'est vraiment arrivé. C'était il y a un peu plus de trente ans. Alors, pour tuer le temps jusqu'à ce que Steve Jobs réalise son miracle il a fallu s'occuper avec autre chose. Par chance, il y avait de quoi faire. C'était une époque ex-tra-or-di-naire, un joyeux bazar de machines de toutes les formes, de toutes les couleurs et, fin du fin, toutes incompatibles entre elles.

Car sans cette vraie anarchie, la révolution de l'informatique personnelle eût été moins belle. À l'époque, tout était lent, fragile, mal emballé. Tous les magazines, absolument tous, étaient sur papier. En résumé, tout était assez grossier, mais qu'est-ce qu'on s'amusait !

Unboxing de l'Oric 1. Ordinateur constitué simplement d'un clavier de la taille d'un iPad mini, sorti en 1983, énorme succès en France - pugo.org

Tout le monde était plus ou moins développeur, soit parce qu'on créait ses propres programmes, soit parce qu'on recopiait à la main ceux des autres en les bidouillant au passage. On ne lançait pas une application, on la « chargeait », comme on charge une voiture pour les vacances, avec toute la connotation associée.

On ne disait pas "ordi" mais « ordinateur individuel », ce fut même le nom d'une grande revue. Les ordres de grandeur étaient des milliards de fois plus petits qu'aujourd'hui. Avoir 64 Ko de RAM dans son ordinateur c'était beaucoup, vraiment beaucoup. Aujourd'hui, un document Word vierge pèse 20 Ko. Autrefois, on serrait le code en mémoire ou sur cassettes comme les briques dans Tetris. Les fréquences s'exprimaient déjà sur plusieurs chiffres, mais en MHz et en commençant par zéro virgule quelque chose. Avant aussi, c'était plus simple, on ne cherchait pas à savoir si son ordinateur allait fonctionner sur un écran 4K en 30 ou 60 Hz, on le branchait sur la télévision du salon avec la Péritel. Point.

Et puis votre ordinateur ne vous souriait pas au démarrage. Quelle idée !

Donc, avant, c'était mieux.
Ou plutôt c'était différent. Très différent.

Les presque 100 témoignages laissés dans notre forum, sur cette informatique d'il y a 30 ans, renvoient le plus souvent à des souvenirs d'enfance chez nos lecteurs. Il y avait ceux qui tourmentaient leurs parents ou qui travaillaient l'été pour se payer une mobylette et ceux qui préféraient avoir ce truc beaucoup plus cool qu'était le micro-ordinateur. L'école aussi a donné ce goût du clavier (voire du stylo optique…), même si les matériels choisis faisaient pâle figure comparés à ceux dont on rêvait à la lecture des magazines.

Lis un peu ça, la génération Snapchat : « En 1973, lors d'un stage étudiant, j'ai eu la chance de travailler sur ce qu'on n'appelait pas encore une station de travail : la HP9830A » raconte umrk, « Je développais un programme utilisé pour la mécanique des sols. Je me souviens encore de mon émerveillement en découvrant qu'avec le Basic de cette machine, il suffisait d'écrire MAT B = INV (MAT A) pour inverser une matrice ! »

HP9830A - 1972

« Cette machine avait une avance incroyable sur son temps. Il ne lui manquait qu'un écran (les sorties se faisaient sur une imprimante intégrée, placée au-dessus). Difficile de comprendre comment, avec une telle avance, HP, qui était à l'époque une société riche et prospère, s'est laissée doubler par les chevelus qui ont sorti en 1976 (QUATRE ANS APRÈS !!!) l'engin mal dégrossi ci-dessous, hein ? »

Apple I - 1976

Lorsqu'on évoque l'informatique de cette époque, celle qui commença à se démocratiser au tout début des années 1980, on pense à cette pléthore d'ordinateurs. Entrez dans une Fnac aujourd'hui, allez au rayon PC et comptez les machines. C'était pareil il y a 30 ans, sauf qu'aucune n'aurait pu utiliser les programmes de sa voisine. Autant d'ordinateurs que de particularismes. Il y avait bien un Basic ou un CP/M comme esperanto, mais chaque ordinateur était un écosystème fermé, comme on dit aujourd'hui.

Chez plusieurs d'entre vous, tout a commencé avec des calculatrices scientifiques (HP encore), sur lesquelles les premiers programmes étaient rédigés. Quand ce n'était pas carrément une montre (déjà !). L'un de nos lecteurs, Elriton, rapporte cette anecdote « En septembre 1984, le Mac était présenté au salon du Sicob, au CNIT à la Défense. Il m'a volé la vedette ! J'y présentais la Seiko UC-2000 ». Une montre à cristaux liquide que l'on branchait sur un dock comprenant un clavier et une imprimante thermique pour réaliser quelques opérations et petits programmes. Pour faire simple : une sorte de Galaxy Gear.

Seiko UC-2000 - une montre ordinateur

Chez d'autres, l'ordinateur était un peu comme une vitrine de Noël en hiver « J’ai eu une révélation lorsque j’ai vu pour la première fois un ordinateur chez un ami de mon père, c’était un TRS-80. Je devais avoir 5 ou 6 ans et nous étions dans les années 1977/78 » se souvient ampuma « Dès ce jour-là, même si j’étais très, très jeune, je voulais un ordinateur ! Je me souviens encore parfaitement de cette machine et des signes affichés sur l’écran. Je ne savais pas encore lire ».

De fil en aiguille, de Sinclair ZX 80 en Vic 20 de Commodore, le goût pour l'ordinateur a planté ses racines « Des heures et des heures à taper des listings pour, parfois, avoir comme seule réponse ‘Syntax error’ ! Je m’en suis arraché des cheveux. Les cassettes qui mettaient un temps infini pour enregistrer ou lire des programmes que je faisais à la maison en douce au lieu de mes devoirs »

Tandy Radio Shack 80, 1977

Lorsqu'est arrivée la nouvelle de la sortie de ce Macintosh, père et fils sont allés le voir en vrai dans une boutique… pour en ressortir les bras vides tant le prix était disproportionné « pour les loisirs du fiston ». À 41 ans, l'an dernier, ampuma a rattrapé le temps perdu « J’ai enfin un Mac à la maison et je suis allé le chercher en Apple Store à 200 kilomètres de la maison, rien que pour le plaisir. En me rappelant le jour où nous sommes allés, mon père et moi, voir le premier Macintosh, c’était il y a trente ans de ça, déjà ».

L'Amiga 1000 et l'Atari 1040 ST dont les propriétaires s'appréciaient autant que ceux des iPhone et des Galaxy S

Catégorie : 
Tags : 

Commentaire(s)

avatar Madalvée 01/02/2014 - 17:59

Félicitations pour cet article agréable, la lecture du fil était fastidieuse quoi que tout aussi intéressante.

avatar aldomoco 01/02/2014 - 18:10

Je me rappelle l'arrivée du premier Mac en 84 à l'USAM, les yeux brillants de certain et la moue septique des autres !
La plupart d'entre nous étions depuis le début des années 80 sur Dragon 32/64 (6809) avec le système d'exploitation OS9 de Microware (et oui une sorte d'unix multitâche, multiutilisateur, temps réel) avec assembleur, C, pascal et Basic 09, mais tout en lignes de commandes, rien à voir avec le Mac qui lui à été le premier à simplifier l'informatique !!!

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/37/Dragon_32.jpg

avatar lepaour 01/02/2014 - 18:11via iGeneration pour iPad

Et dans 30 ans ce sera comment ?
J'ai tout fait avec mac depuis 30 ans... Une pièce de théâtre en 1983 avec les premiers traitement de texte et des dizaines de disquettes. Les premières émissions radiophoniques en digital audio tape en 1987. Les premiers montages vidéo avec un Quadra 840av en 1993...
Aujourd'hui à partir de mon iPad j'ai décidé de créer plus qu'une émission, une télévision interactive ou chacun jouera son rôle : producteurs, réalisateurs, acteurs. Quel sera le votre ? Soutenez-moi ! http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-geoptimiste
"Que le prodigieux spectacle continu et que tu peux y écrire ta rime !"

avatar lmouillart 01/02/2014 - 18:45

De bien belles machines que les MSX, alors que mes PC et Mac sont tombés en panne depuis un moment le Yamaha YIS-503F fonctionne toujours très bien (même si plusieurs moniteurs y sont passés).

avatar quinzero 01/02/2014 - 18:50

J'ai acheté mon premier Apple 2 (d'occas) après le ZX81, un bond énorme avec le système sur disque souple :-)
Mes parents m'ont demandé a quoi servait cette boite qui avait engloutie toute mes économies, je ne savais pas quoi leur répondre car ça ne servait a rien ! et puis un jour, je leur ai montré qu'on pouvait corriger un texte avant de l'imprimer. La je crois qu'ils ont compris qu'il se passait quelque chose de nouveau :-)

avatar aldomoco 01/02/2014 - 19:06

Moi c'est mon épouse qui a jetée sa machine à écrire le jour où je lui ai offert un Mac, avant elle ne voulait pas toucher un ordi à cause que c'était trop compliqué à manipuler !

avatar ingmar92110 01/02/2014 - 19:07via iGeneration pour iPad

Merci à Florian et aux contributeurs de MacGé, ça m'a rappelé de sacrés souvenirs... Moi suis arrivé dans le jus à l'époque des Atari/Amiga...
Bon we à toutes et tous

avatar bugman 02/02/2014 - 09:05

@ ingmar92110 : Bien belle époque (pour moi certainement la meilleur).

avatar Sharp 01/02/2014 - 19:13

Qui se souvient encore de ce film : "Electric Dreams" (Titre français :" La belle et l'ordinateur") sorti en 1984 ?

avatar jeantro 02/02/2014 - 00:01

moi et ça m'a fait rêvé

avatar bugman 02/02/2014 - 09:08

@ Sharp : Je ne connais pas (vais me renseigner)... de mon coté j'ai aimé N°5 (Johnny, pas Chanel) et Wargame à cette époque.

avatar smog 02/02/2014 - 15:30

Je me rappelle de la chanson du film ;-) mais je ne sais plus le nom de l'artiste (à la mode à cette époque !)

avatar Switcher 02/02/2014 - 17:46

La chanson "Together in Electric Dreams" est chantée par Philip Oakey.

L'ensemble du score et ce titre a été produit par Giorgio Moroder (que les Daft Punk ont remis à la mode).
;)

avatar umrk 01/02/2014 - 19:15

Merci à Florian ... des anecdotes, j'en ai d'autres, par exemple celle-ci :

En 1986, je rejoins une société de service, très high tech ...

En autoformation, je m’initie au langage ADA. Je suis tellement ébloui par la puissance et la beauté de ce langage que je jure de ne plus écrire désormais une seule ligne de code qui ne serait pas dans ce langage. Serment respecté (en tout cas sur le plan professionnel), mais uniquement parce qu’en fait, à partir de ce moment, je n’écrirai plus une seule ligne de code de toute ma carrière d’informaticien ! L’échec de ce langage fabuleux restera toujours pour moi un mystère …

Un Mac (un des premiers modèles disponibles, sans disque dur ...), muni d'une imprimante laser, est acheté et laissé en libre service. Je m'en sers pour faire du traitement de texte, et me passer des secrétaires (elles sont sympa, mais c'est tellement plus fun & rapide de faire tout soi même …). Malgré des plantages fréquents (mais qui sont le lot de tout ce qui existe alors sur le marché), je suis séduit par Apple, mais (même avec mon salaire généreux), l'engin doit représenter plus d'un mois de mon salaire (plusieurs mois, même, avec l’imprimante), et je résiste donc provisoirement à la tentation ...

Le libre service était destiné à familiariser le personnel avec ce bel objet, qui effrayait quand même pas mal de gens, au départ , par sa nouveauté radicale, qui ne le faisait ressembler à rien de connu .... Le soir, je remarque que certains grands chefs viennent subrepticement s'initier en cachette ...

avatar jb07 01/02/2014 - 23:11

Ada un échec ??? Mais non, ce sont les programmeux qui n'ont rien compris ;-) J'en ai fait pendant une dizaine d'années, c'est toujours très utilisé en logiciel sécuritaire (avionique, transport, spatial, il y a même une grosse banque qui s'en sert), même si ses qualités pourraient être exploitées dans d'autres domaines. Mais il a un gros inconvénient : il n'est pas facile à maîtriser... Je n'en fait plus aujourd'hui car je bosse sur des micro-controlleurs qui n'ont pas de compilateur Ada disponible.

A noter : la prochaine version de gcc implémentera la version 2012 du langage.

Sinon, j'ai commencé sur un "New Brain". Ça, ça a été un vrai échec !

avatar D-o-D 01/02/2014 - 19:19

Joli QL en bandeau de titre. J'aimais beaucoup son clavier.

avatar Lennart 01/02/2014 - 19:48

Sans oublier une des premières tablettes http://oldcomputers.net/trs100.html , bon d'accord on est encore loin de l'iPad mais l'idée de l'ultra nomade germait déjà.

avatar cv21 01/02/2014 - 20:07

Merci pour la qualité de cet article..

Je n'ai pas résisté à télécharger à "usage personnel" les photos des commodores 64 et TO7. Je vais de ce pas voir si je ne trouve pas l'image d'un MO5. Les premiers Mac et leur look toujours aussi cool m'ont également marqué.

Je me souviens aussi des formations en informatique lors desquelles nous travaillions simultanément à 16 sur un processeur Motorola 68000 puis 68010. Et merde je suis vieux.

avatar joelcro 01/02/2014 - 20:20via iGeneration pour iPhone

Je me rappelle mes premières années au "club informatique". On avait des TO7, des MO5, des Bull Micral et je ne sais plus trop quoi d'autres. Je crois que des amiga et atari trainaient dans le tas. On avait cramé un bull, en voulant le faire "carburer au max". Les responsables du club avait tiré une de ces gueules. Le bouzin valait une belle fortune pour l'époque. Mais bordel on se marrait bien.

avatar perretsy 01/02/2014 - 20:31

merci, je viens de revenir 30 ans en arrière... que c'est bon !

avatar arsenik59 01/02/2014 - 20:45

Alors la chapeau bas ! Un grand merci pour cette article qui vient de me faire revivre mes début en informatique grâce à mon père qui était passionné et qui l'est encore.
Je passais des heures à ses cotés en train de le regarder écrire des lignes de programme en Basic qu'il recopiait du magasine Hebdogiciel pour se retrouver de temps en temps avec un message du type " Syntax Error "
J'ai donc grandit avec un TRS 80 Level 1 puis Level 2 par la suite, un TI99 4/A de Texas Instrument avec son port cartouche, un Oric 1, Amstrad CPC 464, 6128 avec son lecteur de disquettes, un Acorn Electron, Amiga 500, puis un Amiga 1200 avec une carte accélératrice à 40mhz pour faire un peut de 3D, un Atari 520 STF....

La belle époque lol....

PS : j'ai 40 ans et je m'éclate toujours autant avec mon Ipad et PC ;)

avatar NightWalker 01/02/2014 - 21:02

Mon Sinclair QL (en illustration).... Quand je pense que cette bête fonctionne encore... tout autant mon A1200...
La plus belle machine sur laquelle j'ai eu l'occasion de travailler c'était la Next boite à pizza avec l'énorme terminal X de Sun

Heureusement que dans notre époque actuelle où les systèmes ont tendance à s'uniformiser, il y a encore Microsoft et Apple qui arrivent à proposer deux identités différentes et identifiables de leurs OS...

Sinon... très bel article. Comme l'interview pour les 30 ans. Ça faisait longtemps :p
Merci les gars, c'est un vrai plaisir de vous lire :)

avatar LE_JEM 01/02/2014 - 21:01

Merci pour ce gros retour en arrière. Bonjour à tout ceux qui sont nés à la fin des années 60.
Ha les débuts avec un TI 99 4/A puis un TO7 (début de la programmation et premier OUT OF MEMORY) et aussi les heures le nez sur la TV à recopier les hebdogiciels, club micro avec des Oric-1, les potes avec un C64. Puis le luxe avec un Atari 520 ST-F, sa super logithèque et la remarque du vendeur de l'époque : "tu achètes toutes ces disquettes vierges pour faire des copies?"
Puis les PC (galères des IRQ et DMA), un job dans l'informatique (le virus est resté) et maintenant passage au MAC...
Merci encore pour l'article !

avatar jeantro 02/02/2014 - 00:04

c'était pareil mon premier ordi un TI 99 4/A et j'attendais avec impatience la sorite d'hedologicel le vendredi je crois puis vite à la maison à tapez le programme en basic souvent truffé d'erreur de saisi ha que de bon souvenir

avatar davdenice 01/02/2014 - 21:04via iGeneration pour iPad

Merci pour ce bel article. Mon CPC 464 + DD1 fonctionne toujours , tout comme mon A500 étendu à 1 mo. Mon Vaio acheté en 2010 a rendu l'âme en 2013 lol.
C'était toute une époque : pas de net , donc on achetait tout plein de magazines, et on les relisait maintes et maintes fois, on connaissait toutes les pages par cœur, et on notait les baisses de prix dans les annonces des revendeurs, en se disant : waouw, bientôt je passe au 16 bits ! C'était vraiment une époque passionnante.

Pages

Connexion utilisateur