Ordinateur, mobile et services : la bataille des écosystèmes se prépare

Anthony Nelzin-Santos |


Le Mobile World Congress 2012, qui a fermé ses portes il y a quelques jours, a été moins l'occasion d'annonces fracassantes que de paradoxes éclatants. Un fabricant incontournable comme Samsung a présenté des produits décevants, alors qu'une société en difficulté comme HTC a surpris son monde. Il ne fait pourtant nul doute que les produits du fabricant coréen se vendront mieux que ceux du fabricant taïwanais : la clef n'est plus la seule fiche technique, mais l'écosystème de logiciels et de services qui gravitent autour.

Les acteurs traditionnels

« Quietly brilliant ». Ironie du sort, le slogan de HTC, censé fonder son image de marque, ne fait que décrire sa situation inconfortable. Brillant, ce fabricant taïwanais l'est sans aucun doute, mais il est toujours resté dans l'ombre de ses clients : c'est un pionnier du PDA… de Palm, et des smartphones… des opérateurs mobiles comme Orange. Il ne s'est lancé sous sa propre marque que très récemment, certes avec quelques-unes des plus belles réussites industrielles de ces dernières années, mais sans parvenir à marquer durablement le paysage.

La gamme One, présentée à l'occasion du MWC, est ainsi particulièrement ingénieuse — c'est un parfait exemple du savoir-faire de HTC, qui n'a certainement rien à envier à Apple sur ce terrain-là. L'innovation est d'abord matérielle, avec des appareils photo à double obturateur électronique qui permettent de réellement prendre des photos en rafale ou de prendre une photo tout en filmant. Elle est ensuite logicielle, avec une interface qui permet justement de prendre des photos tout en filmant, ou de lancer rapidement un enregistrement sans devoir changer de mode. Mais de ces bonnes idées, on entendra sûrement pas beaucoup parler.

MWC-2K12%20%288%29

HTC souffre clairement d'un problème d'identité provenant de son passé de sous-traitant, et d'un certain complexe d'infériorité face aux chaebols coréens et aux zaibatsu japonais. Incapable de rivaliser en matière d'image de marque avec ses clients et leurs concurrents, il est aussi systématiquement opposé aux grands groupes asiatiques qui ont su s'établir durablement sur les marchés américain et européen. Il est aujourd'hui isolé, et peine à se faire entendre malgré des propositions intéressantes.

Les « nouveaux » entrants

À l'inverse, Sony et surtout Samsung, qui développent des écosystèmes intégrés et tirent parti de leur très forte image de marque, sont beaucoup plus audibles que HTC, sans pour autant être fondamentalement meilleurs. Au Mobile World Congress, Sony ne présentait pas que sa nouvelle gamme Xperia — le fabricant japonais présentait sa gamme Xperia communicant avec ses tablettes, la PS Vita, les téléviseurs Bravia, et les ordinateurs de la marque.

L'acquisition par Sony des parts d'Ericsson dans leur joint-venture participe d'une stratégie systématique de développement d'un écosystème intégré : Sony vend désormais les appareils indispensables que sont les smartphones et tablettes sous sa propre marque. Ces appareils ont accès à la PlayStation Suite, autre marque phare du groupe, et ont accès aux mêmes offres de contenus que les consoles, téléviseurs et ordinateurs de la société. On retrouve les logos Bravia (écrans) et Exmor (capteurs photo) sur tous les produits de la marque ou presque.

MWC-2K12%20%287%29

Équivalent coréen de Sony, Samsung n'a pas encore aussi bien fermé son écosystème, mais sa stratégie procède de la même logique. Ses smartphones et tablettes sont équipés du même système, et partagent le même nom : Galaxy pour les modèles standard, Galaxy Note pour les modèles à stylet. Ces appareils commencent à communiquer avec les téléviseurs de la marque, mais aussi avec ses ordinateurs par le biais de Kies, une sorte d'iTunes. Il manque néanmoins une pièce au puzzle de Samsung, l'offre de contenus… qui ne l'empêche pour le moment pas d'être le deuxième fabricant mondial de téléphones grâce à une image sans faille et une stratégie de saturation du marché.

Microsoft elle-même s'est réinventée non pas en suivant le modèle des acteurs traditionnels du téléphone, mais en marchant dans les pas des nouveaux entrants. La Xbox lui a permis de se faire une place dans le salon, sous les téléviseurs de Sony, Samsung et les autres. Elle offre Xbox Live, l'interface Metro, l'accès à un catalogue de contenus… que l'on retrouve désormais dans Windows Phone 7 et Windows 8, qui communiquent via les services Internet de la société.

Et Apple

Ni Samsung, ni Sony ni Microsoft ne sont réellement des « nouveaux » acteurs du marché du mobile, contrairement à Apple, qui y a fait son entrée en 2007. La firme de Cupertino est certainement l'une des premières sociétés à avoir compris l'importance des logiques d'écosystème : iTunes a fait de l'ordinateur personnel et notamment le Mac le hub numérique autour duquel gravitent iPod, puis iPhone et iPad — un hub numérique renouvelé pour la prochaine décennie par iCloud.

skitched

iCloud et les différentes boutiques d'Apple fournissent contenus et services aux appareils de la marque, tout en les faisant communiquer de manière transparente. Avec la sortie de Mountain Lion cet été, un rappel dicté à Siri sur l'iPhone sera retrouvé sur le Mac, une note prise sur le Mac pourra être éditée sur l'iPad, et l'on pourra même jouer ordinateur contre tablette. Ne manque qu'un quatrième écran : pour contrôler le salon, Apple doit-elle lancer son téléviseur, ou le concept actuel de l'Apple TV suffit-il ? Dans sa promotion d'AirPlay en vidéo, la firme de Cupertino affiche pour le moment sa set-top-box au pied d'un écran anonyme, quoiqu'on reconnaisse les traits caractéristiques de Vizio.

Une chose est sûre, même si on a tendance à l'oublier : on ne choisit aujourd'hui plus un système contre un autre, comme du temps de la bataille entre Mac OS et Windows. On choisit aujourd'hui un écosystème intégré et fermé, duquel on ne pourra de fait plus sortir sans changer l'intégralité de la chaîne : les DRMs ont disparu, mais l'investissement dans des applications empêchent de changer facilement de plateforme, et les services dans le nuage, qui contiennent des données qui ne sont pas portables sont les nouveaux verrous décourageant toute velléité d'indépendance. C'est aujourd'hui les parts de marché de la décennie à venir qui se jouent.

Dans cette bataille qui se profile, des fabricants comme HTC ont déjà perdu, et sont condamnés à ne jouer que le rôle du sempiternel aiguillon : ce n'est pas une prise de participation dans Beats pour l'audio ou un partenariat avec Dropbox pour mettre un pied dans le nuage qui changera les choses. L'éternelle opposition entre Apple et Microsoft va reprendre de plus belle, avec d'un côté iOS, OS X, iTunes et iCloud et de l'autre Windows Phone, Windows 8, Xbox et Live. Reste la place des autres fabricants Android comme Sony ou Samsung, ceux qui maîtrisent une grande partie d'un écosystème, mais ne peuvent totalement le fermer, Sony parce qu'elle utilise Android, Samsung pour la même raison, mais aussi parce qu'elle n'intègre pas encore ses propres services : à la fin de cette décennie, le choix de l'OS de Google aura-t-il été une chance ? Ou aura-t-il été un cheval de Troie pour faire in fine triompher l'offre de services et les publicités de la firme de Mountain View, ne laissant que des ruines derrière lui ?

avatar hozuki | 
Exellent article ! ( htc est dans la m*rde )
avatar josselinrsa | 
Sur les écosystèmes la question reste aussi de savoir si Google compte en développer un. Motorola c'est pas juste pour claquer des sous. Quels contenus Google pourrait-elle proposer ?
avatar i-stef | 
Article pertinent, bravo.
avatar Ipader | 
Je pense que l'Apple tv3 ne sera plus considérée comme hobby par Apple. Il y aura certenemant un nouveau store ou bien des apps spéciales pour ATV+idevices. Maintenant que le proc supporte le full hd, nous allons découvrir un nouveau type d'utilisation de sa Tv totalement révolutionnaire.
avatar Konastuff | 
@Ipader : 'nous allons découvrir un nouveau type d'utilisation de sa Tv totalement révolutionnaire.' Jouer à "Attention à la marche" avec Jean-Luc via Icloud au fond de notre canapé? Pfiou j'ai hâte!
avatar stéphane83 | 
Ca sent l'Apple TV3 à plein nez!
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@josselinrsa : Motorola, c'est d'abord un chantage aux brevets (Google n'avait pas le choix que d'acheter MMI), mais ça pourrait aussi servir à muscler Google TV (MMI est un spécialiste de la TV). Et Google a un écosystème de services et de contenus (avec YouTube plus qu'avec Google Music) qui se défend. Reste à savoir comment le boucler…
avatar stéphane83 | 
Rien que de pouvoir synchroniser tous mes films sans passer par de multiples conversions c'est le top : enfin une résolution commune avec tous les idevices!
avatar Alino06 | 
Je suis pas d'accord avec la conclusion, il est facile de "changer" je l'ai fait sans aucun mal, il suffit juste de ne pas s'enfermer. Tu veux stocker dans le nuage ? Faut passer par une solution disponible sur TOUTES les plateformes genre Dropbox, un mail ? tout les OS sont compatibles avec l'IMAP (il est même possible d'avoir son compte me.com sur Android), même le flux de photo à son équivalent (toujours Dropbox d'ailleurs). La musique ? plus un problème, les DRM ayant disparu d'iTunes, et au pire, Spotify est aussi compatible multiplateforme. La seule chose "immuable" c'est effectivement l'achat d'application ...
avatar Ipader | 
@konastuff : tu ne crois pas si bien dire ;)
avatar SolMJ | 
@Alino06 : oui mais dans ce cas tu ne profites pas vraiment de l 'eco système. Tout le dilemme est là.
avatar Alino06 | 
@SolMJ Tu en profites de la même manière à partir du moment ou les services sont transparents ! Le but étant que les services utilisés soient simples, performants et ... multiplateformes, et ils en existent pleins des très connus ! Que ce soit, pour la musique, le stockage de documents, l'automatisation de l'import de photos (flux de photos like) Je le redis, le seul point "noir" c'est que tu dois repasser à la caisse pour les Apps ...
avatar stéphane83 | 
C'est quasiment sûr pour l'Apple TV3 full hd alors?
avatar josselinrsa | 
@Alino06 : 'Je le redis, le seul point "noir" c'est que tu dois repasser à la caisse pour les Apps ...' ben c'est plus un point noir là, c'est la vérole assurée ! Je suis peut-être con d'avoir dépensé x€ dans les app iOS, mais c'est basé sur des besoins. Besoins qui ne changeront pas si je change d'écosystème, redepenser ces x€ me ferait bien ch...
avatar otop | 
"iCloud et les différentes boutiques d'Apple fournissent contenus et services aux appareils de la marque, tout en les faisant communiquer de manière transparente." de maniere transparente.....mettons , ce n'est pas vraiment le terme que j'aurais utilisé , itunes est surtout devenue un bordel imbitable ou la moindre manipulations demande un temps incroyable. Apple a beaucoup decu , quasiment aucun utilisateur d'iphone ne sait se servir d'itunes.
avatar jacjac | 
Bon article ; merci
avatar josselinrsa | 
@Anthony : des services chez Google, je suis d'accord, mais des contenus ? Ok YouTube est une banque inépuisable de contenus, mais franchement c'est à des années lumière de ce que proposent Apple ou Sony, et vue la diligence avec laquelle Google sait s'entendre avec les producteurs ou distributeurs de contenus, je crains qu'il n'arrivent jamais à boucler un système. Du coup la question est : Google va-t-elle chercher à faire des acquisitions dans ce sens ? Après le matos avec MMI, de vrais accords de distribution ?
avatar stéphane83 | 
Otop : Entièrement d'accord avec toi et je viens juste de poster un commentaire à ce sujet dans le forum. Je trouve qu'iTunes et l'Apple Store deviennent un joyeux bordel. On va dire surtout iTunes qui devient complexe pour les non initiés. Puis c'est devenu un vrai fourre tout : lecteur, gestionnaire de médias, synchronisations et par dessus tout un Store qui vient se greffer à cette multitude de fonctions. Moi, j'aimerais juste qu'on sépare le côté commercial de la gestion des médias et lecteur.
avatar damien83 | 
Moi sa va je m'y retrouve plutôt bien dans iTune , je ne suis pas Fanboy mais même à l'époque ou j'ai eu mon premier produit Apple , j'ai tout de suite piger le truc , suis je le seul ? Peut être mais je ne pense pas ! Je vais vite pour tout faire et je pense qu'il vaut mieux avoir tout bien confiner dans un seul logiciel que plein de fonctionnalités dans différent logiciel différent !
avatar damien83 | 
De plus je trouve iCloud plutôt discret et bien conçu mais ce n'est que mon avis !
avatar amaurybrasseur | 
L'éternelle opposition entre Apple et Microsoft va reprendre de plus belle, avec d'un côté iOS, OS X, iTunes et iCloud et de l'autre Windows Phone, Windows 8, Xbox et Live. Vous avez oublié skydrive pour Microsoft. Sinon Sony veut utiliser l'os de la vita pour son écosystème, je crois.
avatar stéphane83 | 
Damien83 : Combien de fois mes contacts ont pu disparaitre suite à une mauvaise synchronisation d'iTunes! Je parle bien sur avant icloud : maintenant c'est vraiment le top au niveau synchronisation.
avatar damien83 | 
stéphane C'est sur , je n'ai pas connu cette époque moi je suis arriver à l'arriver d'icloud , mais personnellement je trouve iTune plutôt bien fait , mais bon comme je l'ai déjà dis ce n'est que mon avis ...
avatar josselinrsa | 
@stéphane83 : on est bien d'accord. Je crains que ce soit pas dans les projets, malheureusement, iTunes est un nom connu et reconnu, le changement d'icônes il y a peu (élimination du CD) marquait un tournant dans ce qu'apportait Apple au monde de la musique (tunes), mais il n'en restait pas moins qu'itunes ne gérait pas que de la musique. Il faudrait séparer, l'acquisition de contenus par type de contenus : iTunes permet d'acheter et lire de la musique, iFilms (whatever, iMovie est déjà pris) permet d'acheter (louer) et LIRE (pare que comme lecteur de films y a mieux...) des films & séries (avec des fonctions avancées, rating, recherche par acteurs... you name it, un Plex made in apple), AppStore pour acheter des logiciels (Mac OSX ou iOS, mais la terminologie est déjà en train de changer...), iLearn, pour se procurer les contenus éducation avec une interface de lecture/prise de notes évoluée (genre ibooks 2 pour iPad et les derniers fichiers via iBooks Author), iRead pour les bouquins (voir si on cumule les deux derniers dans une seule interface). Et enfin, un bon vieux iSync pour gérer ce merdier ! vous remarquerez que je parle pas des podcasts, ceux-ci étant absorbés à mon avis dans la gestion d'une nouvelle catégorie, iTV : l'accès aux chaînes de TV, radios, émissions... Bref, une nouvelle application à la fois sous Mac et sous iOS, pour enfin rationnaliser les merdier du replay, des Box FAI, des TV pseudo-connectées et autres pets technologiques à l'échelle de l'univers médiatique...
avatar stéphane83 | 
Ou alors un Store qui viendrai tout simplement placer les contenus dans des dossiers adéquats. Puisque c'est ce que fait itunes et l'App store : nous retrouvons bien la musique achetée ou les applications dans le dossier music ou application du mac... Bref, un Store épuré comprenant plusieurs catégories... Mais bon, je crains que cela soit possible ne serait ce que pour des raisons marketing (surtout pour iTunes qui se trouve sur les deux plateformes)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR