WWDC = Mac OS X Lion + iOS 5 + iCloud

Christophe Laporte |


Une fois n'est pas coutume, le programme de ce keynote était connu et se résumait dans une équation toute simple à deux inconnues : WWDC = Mac OS X Lion + iOS 5 + iCloud. Car si l’on savait beaucoup de choses de Mac OS X Lion, Apple avait réussi comme rarement à garder le secret autour d'iOS 5 et d'iCloud.

Mais avant toute chose, Steve Jobs a commencé son allocution en se félicitant du succès de la conférence des développeurs (WWDC). Les 5200 places sont parties en l'espace de quelques heures.

Mac OS X Lion : 23,99 € dès juillet sur le Mac App Store

C'est Phil Schiller qui a assuré la présentation de Mac OS X Lion. Le bras droit de Steve Jobs a commencé par dévoiler quelques statistiques relativement impressionnantes. Le Mac compte en 2011 plus de 50 millions d'utilisateurs, c'est presque deux fois plus qu'en 2006. Il a également rappelé que depuis 5 ans maintenant, les ventes de Mac progressaient plus vite que les ventes de PC. Autre statistique impressionnante : 3 Mac vendus sur 4 sont des portables.

Schiller a rappelé que Mac OS X fêtait son dixième anniversaire cette année. Cette nouvelle version comporte pas moins de 250 nouveautés dont la prise en charge du multitouch, les applications en plein écran, LaunchPad, Mission Control…



Parmi les nouveautés propres à Mac OS X Lion présentées à cette occasion, Phil Schiller a levé le voile sur une nouvelle version de Photo Booth. Celle-ci fonctionne désormais en mode plein écran et permet d'appliquer des effets sur visage, à l'aide d'un système de tracking en temps réel. À la fois impressionnant et inutile comme l'affirmait Craig Fedherighi, le nouveau patron de Mac OS X.

Les dirigeants d'Apple sont également revenus sur le Mac App Store, lequel sera intégré directement dans Mac OS X Lion. La dernière boutique d'Apple connait un joli succès. En l'espace de quelques mois, il s'est imposé comme la première boutique d'applications tous supports confondus. Le Mac App Store se paie le luxe de faire mieux que Tager, Best Buy, Walmart ou encore Amazon. On comprend mieux pourquoi ce dernier a récemment lancé sa plate-forme de téléchargement pour Mac.

Avec Mac OS X Lion, le Mac App Store comportera quelques améliorations bienvenues. Au menu : les notifications push, la possibilité de faire des achats directement dans l'application, des mises à jour intelligentes (plus besoin de retélécharger le logiciel dans son intégralité) et la mise en bac à sable des applications pour davantage de sécurité.

Craig Fedherighi et Phil Schiller ont également fait la démonstration de fonctionnalités qui n'avaient pas été présentées lors du special event consacré au MacBook Air, mais qui avaient été dévoilées lorsque la première bêta de Mac OS X Lion avait été proposé au téléchargement en février aux développeurs.

C'est le cas de Versions qui permet d'accéder à toutes les versions d'un document que vous avez créé. Cette fonctionnalité marche de la même manière que Time Machine avec lequel il est parfaitement complémentaire.



Les développeurs ont eu également le droit à une courte démonstration d'AirDrop qui permet d'échanger très rapidement un fichier entre deux ordinateurs (lire : WWDC : Mac OS X Lion et son petit AirDrop).

Mac OS X Lion sera disponible uniquement sur le Mac App Store. Prix : 23,99 € avec la possibilité de l'installer sur l'ensemble de vos ordinateurs. Il faudra juste avoir une bonne connexion à Internet, l'archive pèse 4 Go.

Cette mise à jour de Mac OS X comporte 3000 APIs qui devraient ravir les développeurs présents à San Francisco. Parmi les autres nouveautés de Mac OS X Lion qu'Apple n'a pas pu évoquer en détail, on notera l'assistant de migration qui permet de switcher de Windows plus facilement, de FaceTime qui est désormais intégré à Lion, de Lion Server qui désormais prend la forme d'une application ou encore d'un service de plug-ins pour iChat.

Les développeurs auront le droit à une nouvelle preview dès aujourd'hui. La version finale est attendue pour le mois prochain.

Lion nécessitera un Mac équipé d'un processeur Intel Core 2 Duo, i3, i5, i7 ou Xeon et 2 Go de RAM. La déclinaison Server sera vendue 39,99 €. Tous ceux qui ont acheté un Mac à compter du 6 juin se verront offrir la mise à jour.


iOS 5 : 200 nouvelles fonctionnalités

Avant d'entrer dans le vif du sujet, Scott Forstall a fait un point rapide sur l'évolution de l'écosystème d'iOS. D'après ses chiffres, plus de 200 millions de terminaux iOS ont été vendus. En 14 mois, la marque à la pomme a écoulé 25 millions d'iPod.

La part de marché d'iOS s'élève à 44 % aux États-Unis, contre 28 % pour Android et 19 % pour RIM. Il se base sur une étude de ComScore portant sur la base installée de terminaux mobiles.

L'App Store comporte plus de 425 000 applications, dont 90 000 pour l’iPad et compte en trois ans plus de 14 milliards de téléchargements. Apple a reversé plus de 2,5 milliards de dollars aux développeurs.

Plus de 130 millions de livres ont été téléchargés sur l'iBookstore. Enfin, l'iTunes Store possède un fichier client de 225 millions de personnes (avec un numéro de carte de crédit attaché…).

Comme pour Mac OS X, Apple a présenté les 10 nouvelles fonctionnalités d'iOS 5. La plus espérée est sans doute les notifications. Apple s'est largement inspiré de ce qu'il se fait dans la communauté Jailbreak et sur Android.

Les notifications ne vous interrompront plus. Elles sont désormais centralisées dans un seul endroit, que vous pourrez consulter à tout moment, en glissant simplement votre doigt en haut de l'écran. Fini également les notifications du lock screen qui disparaissent. Enfin !



L'iBookstore aura un petit frère dans iOS 5 : Newstand, une plate-forme dans laquelle il sera possible d'acheter ses magazines et journaux préférés. Les téléchargement des nouveaux numéros se feront automatiquement en arrière-plan. Fini les longues attentes avant de pouvoir lire le journal.



Comme les rumeurs le laissaient entendre, iOS 5 offrira la prise en charge native de Twitter. iOS 5 permet de se connecter une seule et unique fois sur le réseau social, pour toutes les applications. Twitter est également intégré à Caméra et à Photos, permettant de twitter vos prises de vues d'un simple tap. C'est également le cas de Safari, des vidéos YouTube, des commerces et endroits dans Maps, etc. Le carnet d'adresses est également capable d'aller chercher automatiquement la photo de vos contacts sur Twitter.

Safari a également été revu. Un nouveau bouton "Safari Reader" apparaît dans le navigateur, il permet comme dans Mac OS X une lecture en plein écran où seules les images et le texte des pages sont affichés, sans les autres distractions visuelles. Des contenus que l'on pourra partager par mail. La fonction Reading List apparue dans Safari pour Lion est du voyage, elle permet de mettre de côté des liens que l'on veut lire plus tard. Avec une synchronisation entre les différents Safari utilisés.



Autre nouveauté plus significative, les onglets comme sur les versions desktop ou comme dans iCab sur iOS et l'intégration de Twitter pour tweeter une page.

Autre nouveauté attendue depuis au moins aussi longtemps qu'un système de notification digne de ce nom, un gestionnaire de tâches. Celui-ci permet de vous alerter en fonction de vos propres critères. Par exemple, si vous lui demandez de vous rappeler d'appeler votre conjoint en quittant le bureau, l'application détectera l'évènement grâce à la géo-localisation.

D'autre part, Apple a revu en profondeur son application permettant de prendre des photos. Par exemple, on pourra en faire sans avoir à déverrouiller l'écran, ce qui aura le mérite de faciliter la capture d'instants fugaces… C'est alors le bouton de volume haut qui sert de déclencheur.

Un quadrillage est aussi affiché à l'écran pour aider à la composition de l'image, le zoom se fait par le traditionnel pincer-écarter directement sur l'écran et un tap prolongé sur une zone de l'image ajuste l'exposition de manière ciblée. Enfin on a quelques options d'édition comme le recadrage, la rotation, les yeux rouges et l'amélioration générale de l'image.

Mail propose désormais le formatage enrichi du texte : à vous les caractères gras, les italiques, etc. Vous pouvez également contrôler l'indentation du texte. Il est désormais possible de déplacer une adresse email d'un champ à l'autre, et de faire une recherche sur un message entier. La version iPad permet d'ouvrir la boîte de message d'un seul geste, ce qui rend l'utilisation de mail plus simple en mode portrait. Il devient également possible de chiffrer les mails avec S/MIME, et les emails contenant un certificat afficheront une icône pour vous en informer.

Apple a également procédé à quelques petites retouches spécifiques à l'iPad : le clavier virtuel qui peut se diviser en deux parties ou l'intégration du dictionnaire iBooks à tout le système.

Sans doute le point le plus important de cette mise à jour vient du fait qu'iOS coupe le cordon avec Mac OS X et Windows. Plus besoin de connecter son terminal pour synchroniser ses données ou pour mettre à jour iOS. Tout se fera "over the air".

Enfin, à l'image de RIM, Apple va proposer son propre système de messagerie entre utilisateurs d'iOS 5. iMessages va fonctionner entre iPhone, iPod touch et iPad. Les accusés de réception sont inclus et le push de ces message se fait directement vers le destinataire en Wi-Fi comme en 3G. L'interface ressemble à celle d'iChat et l'on peut voir le correspondant en train de taper.



Parmi les améliorations qu'Apple a présentées en vrac, on notera l'arrivée de Core Image, une meilleure gestion du PDF, de nouveaux outils développeurs, un débogguer pour OpenGL ES, le support de la location dans le simulateur ou encore la synchronisation des tâches avec les serveurs Exchange.

iOS 5 sera disponible cet automne et sera compatible avec les iPhone 3GS / 4 ainsi que les iPod touch 3G / 4G.

iCloud : le hub numérique à l'heure d'iOS

Si Steve Jobs avait laissé ses collaborateurs faire la présentation d'iOS et de Mac OS X, c'est lui-même qui s'est chargé d'expliquer le principe d'iCloud.



Le cofondateur d'Apple a tout d'abord expliqué deux choses : le principe du hub numérique présenté il y a maintenant une dizaine d'années et qui a longtemps été le fer de lance de la stratégie d'Apple est complètement dépassé. D'autre part, il a reconnu que MobileMe était loin d'être la meilleure réalisation d'Apple, mais "on a beaucoup appris" a déclaré Steve Jobs. Pour beaucoup, le nuage, c'est un gros disque dur sur Internet. Pour Apple, c'est bien plus que cela. Il s'agit de synchroniser toutes vos données, le tout de manière transparente. Le nuage étend la capacité de stockage de l'iPhone ou de l'iPad, et détruit la notion de système de fichiers : logique applicative de la gestion de documents

Parmi les applications repensées pour iCloud, il y a le calendrier, le carnet d'adresses et iBooks. Vous achetez un livre, celui-ci est automatiquement stocké dans le nuage et est transmis à tous vos appareils.

iCloud comprend également un système de sauvegarde. Le contenu d'un appareil iOS (préférences, photos, données des applications) sera sauvegardé quotidiennement sur iCloud à condition de disposer d'une connexion Wi-Fi.

Lorsque vous achetez un nouveau terminal, il suffira d'entrer votre identifiant et mot de passe Apple pour qu'il se paramètre automatiquement et que vous retrouviez votre environnement de travail.

Plusieurs services sont associés à iCloud. Apple offre notamment le stockage de documents automatiquement depuis l'application qui a servi à le réaliser. Par exemple depuis Pages la sauvegarde peut se faire directement dans le nuage. Il en va de même avec Numbers et Keynote.

Ensuite on peut à tout moment récupérer ces documents depuis son Mac ou son iPhone (où iWork est, fort à propos, arrivé il y a quelques jours). Au lancement, l'application demande si l'on veut utiliser iCloud et le cas échéant elle va télécharger en arrière-plan les documents présents en ligne. De là on pourra continuer à travailler ou le présenter même si l'on a oublié l'iPad que l'on pensait utiliser au départ.




Lorsqu'une modification est apportée à un document sur un appareil, elle est transmise au nuage et répercutée automatiquement sur les autres appareils. Au passage Steve Jobs y voit une manière pour certains utilisateurs de ne plus s'embarrasser avec des gestionnaires de fichiers puisque tout se fait automatiquement et de manière transparente. Mieux, les applications tierces auront un accès à iCloud via une interface de programmation offerte aux développeurs iOS, Mac OS X mais aussi Windows.

Autre service proposé : la possibilité de synchroniser les photos simplement sur toutes vos machines, y compris sur Apple TV à l'aide de Photo Stream. Le service conservera vos 1000 dernières photos pendant 30 jours, et toutes celles que vous voudrez conserver indéfiniment.

iTunes Match : en guise de one more thing

iTunes grimpe lui aussi dans le nuage d'iCloud. Tous les morceaux que vous avez achetés à Apple y sont à disposition, prêts à être téléchargés vers votre appareil iOS en cas de besoin. On peut récupérer un album complet ou des titres à l'unité. Aucun frais supplémentaire pour accéder ainsi à son historique d'achats sur plusieurs appareils iOS.

Concrètement, un nouvel onglet "Achats" figure dans iTunes avec la liste de ses morceaux et l'icône du petit nuage en regard. Deux listes sont présentées, celle lisant l'intégralité de sa bibliothèque et l'autre avec les morceaux absents de l'appareil. Un tap sur le nuage déclenche la récupération depuis le nuage. Mais le procédé peut être automatisé, lorsque vous achetez un morceau depuis votre iPhone par exemple il sera aussitôt synchronisé via le nuage et envoyé vers votre iPad, en Wi-Fi ou en 3G. Ce service est proposé gratuitement, avec une qualité des morceaux en 256 Kbps et 10 périphériques autorisés. iTunes Coud fonctionnera dès maintenant à partir d'iOS 4.3.3.

http://static.igen.fr/img/2011/4/stevejobswwdc2011liveblogkeynote1031-20110606-205229.jpg

Pour ce qui est de la musique que l'on n'a pas achetée sur iTunes ou que l'on a ripée depuis un CD, Apple propose iTunes Match. iTunes scanne ces morceaux et propose de donner accès à leur équivalent dans iCloud. Aucun transfert de fichiers vers le nuage n'est requis, sauf dans le cas où aucune correspondance n'est trouvée. Pour disposer d'un accès via iCloud de cette musique obtenue par d'autres voies, Apple demande 24,99$ par an des morceaux en qualité AAC 256 Kbps. Toujours pour ces morceaux non achetés sur iTunes, la limite est de 25 000 titres. À l'inverse, point de limite pour les morceaux achetés sur iTunes.

iCloud sera gratuit et dépourvu de publicité. Apple offrira 5 Go d'espace de stockage pour les mails, documents et sauvegardes. Musique, applications et livres ne sont pas comptés dans ce quota. On imagine qu'il faudra mettre la main à la poche pour avoir une plus grosse quantité de stockage. iTunes Cloud est disponible dès aujourd'hui en bêta pour les développeurs. Son lancement officiel interviendra à l'automne.



avatar darkangel5666 | 
Pour tous ceux qui se posent la question de l'installation de Lion sur plusieurs macs : Il sera vendu via le Mac App Store sous forme d'un téléchargement de 4 Go. Un seul achat permettra de l'installer sur tous les Mac autorisés à un compte. Plutôt bon marché à 23,99 euros ! Quant au support physique, il me semble qu'il est précisé que l'on téléchargera L'image de Lion sur le MAS, donc il sera sans odute possible de la graver par la suite, l'anticopiage d'apple passant alors par la verification du compte itunes lors de l'installation. Pour le cloud, oui c'ets comme drop box, et non ce n'est aps comme drop box, c'ets a dire que ce sera parfaitement integre et invisible pour nous utilisateurs, si seuleument tu acceptes l'idee du "tout apple" (atteintion que icloud proposera un client windows, non integre dans le systeme mais qui proposera dans l'ensemble les memes fonctionalites. Quant à iOS 5 et Lion, ce ne sont jamais que des mises à jour qui rattrapent le retard comme le disent certains, masi à la sauce Apple, en le faisant bien et a fond dans leur idee (meme si leurs idee ne sont pas toujours excellentes). Et puis bon, n'oublions pas qu'il y a encore 5 ans, quand on achetait un mobile, on avait les memes fonctionalies jusqu'a la fin, rien que pour ca on peut etre content!
avatar NICE-G0lg0-INCAL | 
Pour ceux qui comme moi vont acheter un nouveau Mac http://www.apple.com/fr/pr/library/2011/06/06lion.html
avatar Ronan22 | 
D'assez beaux produits, apparemment de moins en moins fiables, surtout, des conditions de productions effroyables et assez savamment cachées. Exemple : Apple : Derrière la com’, les suicides. Nouvelle grand messe d’Apple autour de ses futurs systèmes d'exploitation, des dizaines de papiers dithyrambiques dans la presse et un mot qui revient tout le temps : révolutionnaire. Ce qui l’est beaucoup moins, ce sont les conditions de travail que la marque impose à ses sous-traitants. Les produits phares d’Apple, l’iPhone comme l’iPad, sont assemblés par une entreprise chinoise nommée Foxconn. Et derrière ces jolis appareils high-tech vendus à prix d’or se cache une réalité bien sordide (…) Pour lire l’article : http://www.humanite.fr/07_06_2011-apple-derri%C3%A8re-la-com%E2%80%99-les-suicides-473786
avatar bobnic | 
Si vous rechercher un développeur pour faire activer votre UDID pour avoir l'iOS 5, envoyer moi un courriel avec votre adresse paypal. Je charge 4$/UDID ou 6$ pour 2 UDID. bobnic_47@hotmail.com
avatar ispeed | 
@Ronan22: L'électricité que tu utilises pour nous envoyer ton message, est produite par de l'uranium d' Afrique ou des pauvres malheureux font l'extraction avec un salaire de misère et même pas de retraite à la fin de leur vie. Quand tu utilises un médicament pense aux pauvres animaux testeurs qu'on laissent souffrir en gage attachés pour ton plus grand bien. Je continue ??? Bon les donneurs de leçons de morale
avatar fredroy | 
J'ai créé une adresse me.com que l'on trouve dans iCloud >> compte : Avancé : courrier adresse@me.com J'ai tapé n'importe quoi car en essayant une adresse viable j'avais un message d'erreur et je ne savais pas si le service était viable en France ou non. A ce titre, j'aimerai supprimer cette adresse pour en créer un valide. savez vous comment la supprimer ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@lanciadilancia Je suis assez d'accord avec toi. Cependant je serais plus mesuré. En effet, en dehors de ta remarque justifiée en regard de certaines réactions, le constat est tout de même affligeant concernant des questions légitimes qui restent sans réponse. Prenons iDisk, iWeb et les galeries photo qui intégrés à .Mac, devenu Mobile.me, rien n'est communiqué sur ce point. Il y a un changement majeur dans la communication Apple. Avant, l'ordre du jour était quasiment caché et lors du Keynote les choses étaient abouties, aujourd'hui les sujets abordés sont bien connus : OS Lion (qui a perdu Mac au passage, ce qui est quelque peu inquiétant), iOS 5 et iCloud, et ce qui est montré est loin d'être abouti complètement. Même Lion n'y échappe pas, car donner l'information sur le fait qu'on ne pourra que disposer de ce système sur Mac App Store, laisse la porte ouverte à plein de questions légitimes et auxquelles Apple ne fournit aucune réponse. C'est un changement majeur dans la communication d'Apple qui devient de moins en moins précise et dont les explications sur leur réalité pourraient être très dérangeantes. Non préparation des équipes, informations données en regard d'une concurrence de plus en plus innovante, lutte de pouvoir au sein de l'équipe dirigeante en l'absence de Steve Jobs... Personnellement, je n'ai jamais vu Steve Jobs annoncer une chose en disant que c'était une très petite chose de rien du tout, la salle attendait il est vrai, un scoop. Présenter iTunes Match ainsi, dont on ne connaît d'ailleurs pas la disponibilité réelle, est de mon point de vue un changement de communication radical.
avatar LanciadiLancia | 
@Jmichel33 Ah mais ton commentaire n'a rien à voir avec ceux que je décriais. Il est pertinent, réfléchi et construit, un apport constructif à la conversation en somme. Et je dois dire que je suis assez d'accord sur ce changement de conception de la communication chez Apple, même si la maîtrise de l'information et la préparation des équipes me semble toujours un cran au dessus des autres marques (ce qui permet d'ailleurs de vendre plus!). En tout cas, je pense qu'on doit tout de même attendre le mois de septembre ou d'octobre pour être fixés quand à l'aspect définitif ou non de ces changements dont la constatation demeure toutefois incontestable pour le moment.
avatar yfymg | 
Merci pour cette très bonne synthèse. il y a un point sur lequel vous n’insistez pas : iCloud est interdit à tout mac fonctionnant sous autre chose que OSX Lion. Cela me parait scandaleux. Nous avons des MacPros (des machines récentes à plus de 3 000€, sous snow leopard qui sont donc exlues ; Et je ne parle pas de notre flotte sous G4/G5. Et ce, alors que sous Windows on y a accès. J’ai acheté mon premier Mac en 84, mais là : la cupidité d’Apple va trop loin. Nous déployons DropBox et trouvons avec satisfaction des solutions alternatives avec des serveurs NAS (Synology).
avatar iphone-iclod | 

Unlock iCloud Lock Permanently via IMEI Code on iPhone

http://remove-icloud-iphone.blogspot.com/

avatar Anarkyst | 

J’arrive ici en 2021, j’avais oublié que les changements d’OS étaient payants à l’époque...
Bien mieux aujourd’hui

Pages

CONNEXION UTILISATEUR