Premières critiques sur le G1 Android

Florian Innocente |
24h après le lancement du G1 de HTC fonctionnant avec l'OS Android de Google, les premiers avis (et les critiques) arrivent sur cet appareil présenté comme le premier concurrent de l'iPhone. Ou tout du moins, comme un smartphone conçu lui aussi avec Internet en tête. Capable et relativement complet ce téléphone n'est pas sans défauts. Entre son design relativement banal et son OS pas toujours très élégant il dispose d'une marge de progression non négligeable. Mais il s'appuie sur un modèle pronant l'ouverture, là où Apple exerce un contrôle total sur son iPhone.

G1designcote


Mis en appétit de prime abord par le G1 malgré son "design sans âme", son interface qui ressemble à un "mélange de celle d'une Nintendo DS et du Gestionnaire de programmes de Windows dans les années 90, Jesus Diaz du site Gizmodo voit une occasion manquée de venir chahuter l'iPhone.

gmailandroid


La faute à une absence de cohérence et à une certaine laideur dans les logiciels de l'appareil. L'un des visuels de promotion du G1 où deux horloges sur l'écran n'affichent pas la même heure est anecdotique mais témoigne du manque d'attention porté aux détails. Et le reproche est formulé pour toute l'interface. D'un écran à l'autre, les polices sont différentes, la palette des couleurs change, puis les boutons s'affichent tantôt sur un fond uni, tantôt sur un dégradé "en plus de participer à la confusion, ces problèmes d'interface rendent toute l'expérience désagréable."

amazonmp3android



Il cite l'exemple d'Apple, maniaque sur les détails, et qui grâce au soin apporté au design de l'iPhone parvient à séduire les utilisateurs et à faire oublier certaines lacunes du téléphone "Qu'on le veuille ou non, un mobile revêt une telle importance dans notre vie que la relation émotionnelle entre ce bout de plastique et son propriétaire joue énormément dans la décision d'achat."

Son comparse, John Mahoney, commence par décrire le G1 comme un appareil robuste et moins pataud que les images vues sur le web avant sa sortie le laissent penser. Avec une utilisation en modes portrait, paysage, clavier ouvert ou fermé il faut un peu d'habitude comparé à un iPhone qui se maitrise immédiatement. L'écran réagit mieux que ceux des HTC, le clavier n'est pas mauvais, mais manque un peu de fermeté et de relief sur ses touches.

L'utilisation de l'écran pour naviguer dans les pages web et zoomer est loin d'être optimale et il vaut mieux s'en tenir à la bille de contrôle. S'agissant de la boutique d'Amazon pour les MP3, de Google Maps avec sa fonction Compass View (on tient l'appareil face à soi et la vue photoréaliste de la rue bouge en même temps que vous) ou encore le lecteur audio, tous sont simples et efficaces.



Toujours chez Gizmodo, Matt Buchanan liste pour sa part divers problèmes ou limitations. Le G1 n'accepte qu'un seul compte Gmail (ndr : indispensable pour activer le téléphone), si l'on veut en ajouter un second il faut réinitialiser l'appareil. Une limitation due à Android dans sa première mouture.

Aucun logiciel de synchronisation n'existe pour le Mac ou le PC, en clair tout passe par vos comptes Gmail ou Google Calendar. Si vos informations sont stockées sur votre machine, sur un serveur Exchange ou par exemple sur MobileMe, aucune solution sauf à se débrouiller pour les déménager chez Google.

Hors le client YouTube intégré, le G1 ne propose aucun lecteur vidéo, charge aux développeurs d'en écrire un. Et si l'on veut justement lire des contenus audio ou vidéo il faut une carte mini SD puisqu'il n'y a pas d'espace de stockage prévu pour les emmagasiner. Les 8 Go intégrés sont réservé (la carte SD fournie n'offre que 1 Go mais l'on peut monter à 8 Go). Pas de sortie mini-jack standard non plus, mais un mini-USB. Tant pis si l'on voulait brancher le casque de son choix (le G1 est pourtant orienté grand-public), un adaptateur est obligatoire et en option. L'écran n'est pas multi-touch, Google indique simplement que cela pourrait évoluer à l'avenir.

androidhandsonengadget



Enfin T-Mobile prévient dans ses conditions d'utilisation qu'en cas de dépassement du quota de 1 Go alloué pour les connexions DATA, la vitesse de transfert pourrait être ramenée à 6 Ko/s (50 Kbps) voire moins.

Pour Walt Mossberg du Wall Street Journal, le G1 est le premier véritable concurrent pour l'iPhone mais il pourrait intéresser un autre public. Comme chez Gizmodo le clavier est plus apprécié pour sa présence que par son véritable confort, notamment à cause de la partie droite du téléphone qui gêne quelque peu la frappe.

g1clavier


Mêmes critiques autour de la relation exclusive avec les services de Google. Si l'on a déjà son courrier sur Gmail, parfait, sinon les choses deviennent compliquées. Le zoom dans les pages web est nettement moins intuitif que sur l'iPhone où l'on profite du multi-touch. Sur le G1 on est contraint à déplacer une loupe à l'écran. En revanche le copier-coller est géré, les MMS aussi, et l'on a davantage de liberté pour organiser son écran d'accueil.

En définitive, Mossberg qui n'a lui aussi pu essayer qu'un prototype (le téléphone est en vente le 22 octobre) voit dans le G1 un nouveau venu puissant et versatile qui se présente comme une alternative à l'iPhone sur un marché que ce dernier occupait seul.



Daniel Lyons chez Newsweek est passablement sceptique, selon lui Android et le G1 n'ont pas été conçus pour apporter une solution aux problèmes des utilisateurs mais pour en apporter une à ceux de Google, à savoir, la nécessité d'alimenter sa machine publicitaire avec toujours plus de clients.

Le G1 étroitement lié aux services du moteur de recherche et il ne serait en définitive qu'un habile Cheval de Troie conçu pour préserver le monopole de la publicité en ligne dont bénéficie Google (aux dépends de Microsoft).

Quant au téléphone en lui-même, mis face à l'iPhone "cela revient à comparer un break Subaru avec un coupé Mercedes". Un anti-iPhone, dont le système est open source et prêt à embarquer sur d'autres téléphones, là où Apple a choisi de tout verrouiller. Mais en définitive le marché des OS pour smartphone en est encore à ses balbutiements avec une pléthore d'acteurs (Microsoft, RIM, Palm, Nokia, Apple…) et Google s'assure simplement qu'il y occupera une place de choix.

D'autres enfin chez USA Today ou CNET (qui publie un tableau comparatif des fonctions du G1 avec l'iPhone 3G) ne voient pas dans le G1 un appareil capable, en l'état, de bousculer le marché, et ils attendent plutôt son successeur le G2…

avatar keyser31 | 
J'aime bien le look de l'interface typée Windows 95. Nan je deconne. C'est moche au possible...
avatar Hindifarai | 
Essayez de porter une appli GTK ou Qt vers aqua, essayez de produire et maintenir un binaire universel stand-alone avec une couche Qt, essayez de promouvoir votre application(très performante au demeurant) basée sur SWING à un mac-user...Ces applications sont appreciées sur tous les os sauf sur osx où il faut se baser sur aqua pour rendre heureux l'utilisateur. Voila pourquoi la communauté des développeurs mac est si fermée, voila pourquoi vous n'avez pas autant de choix en logiciel libre que sur GNU/Linux (ormis via macport et serveur X). Aqua c'est gentil c'est super joli, c'est puissant tout ça tout ça mais c'est tout sauf la référence en la matière et ce n'est pas portable, prenez le fameux couple objectiveC/cocoa et vous aurez cette vision étriquée d'Apple sur le dév logiciel, ridicule à mon sens mais ils semblent s'y plaire, tant mieux pour eux, tant pis pour vous.
avatar Eaglelouk | 
@Manu : on ne crache pas sur l'open source. On se rend juste compte que si tu présentes un Windows Mobile, un Android, puis un Mobile OS X à n'importe qui dans la rue, à ton avis, quel sera la version préférée ? Mobile OS X. Tout simplement parce que c'est attirant physiquement, et aussi dans la facilité de manipuler l'appareil grâce à l'OS. L'open source, ça a ses avantages, mais à mon avis il n'en existe pratiquement que pour des développeurs et pas toujours (je dis bien "pas toujours") pour les utilisateurs "lambda". En clair, Android ne peut pas concurrencer l'iPhone à mes yeux.
avatar Hindifarai | 
@Eaglelouk : Vous avez déja testé android pour affirmer cela? J'en doute fortement. Quant à votre paragraphe sur l'open source(vous voulez très certainement dire logiciel libre mais peu importe) vous n'en avez une vision que...totalement fausse :) . Votre osx est basé sur un noyau libre, votre navigateur favori est basé sur un moteur issu du libre(webkit également sisi, pas seulement gecko), vous utilisez des protocoles libres tous les jours en allant sur internet, vous dialoguez avec des serveurs tournant sur apache, des dns basés sur bind, vous utilisez peut-être ooo, vlc...je dois donner plus d'exemples? Les utilisateurs lambda ne font pas la différence entre projet communautaires et les autres logiciels libres, heureusement pour nous développeurs les entreprises commencent à le comprendre ;) .
avatar egw | 
Hindifarai : Si tout logiciel Gtk, Qt, Swing jure plus à un mac user qu'à un autre, c'est peut-être parce que Aqua a certaines qualités qui rend les mac users plus exigents (d'ailleurs, la plupart on choisi Mac OS X en connaissance de cause). Et de manière générale, je déteste autant un mauvais portage venant d'Aqua (qui a dit Safari pour Windows ?), car on se sent pas chez soi. Enfin, si le couple Objective-C/Aqua est apprecié, c'est parce qu'il a des qualités incontestables (tien, si on comparait le ressenti des développeurs Android et CocoaTouch ?). Je ne vois pas ce qu'il y a d'étriqué là dedans, avoir un code portable à la compilation est loin d'être une fin en soi, et correspond plutôt à une vision dépassée du développement logiciel (le principe prévalent étant devant être plutôt "à Rome fait comme les Romains"). A vrai dire je ne comprends vraiment pas la teneur de ton post (car je ne vois toujours pas le lien entre tout ça et le libre - ou alors signifies-tu que libre = linux = X11-Gtk-Qt ?).
avatar Hindifarai | 
@egw : Mon rapide propos concernant les logiciels libres provenaient du fait que ces mêmes logiciels(j'entendais par là communautaires) sont très rapidement portés sur de nombreuses plateformes, et je faisais le parallèle avec l'état des lieux sur osx. J'aurais pu illustrer mes propos avec ooo qui lorsqu'il nécessitait X11(et encore aujourd'ui pour la version stable) ne provoquait que critiques sur ce point, idem le fork en java/swing provoquait des critiques du même ordre. Lorsque l'on voit le travail nécessaire au portage en objectiveC/cocoa(après abandon du carbon) et le timing relatif au passage à intel(et la population mac grandissante), les recoupements se font rapidement et facilement. Pour avoir coder en objectiveC et cocoa je ne peux que reconnaitre que c'est agréable, mais contrairement à ce que vous dites la vision des applis multi-plateformes est tout sauf dépassée. Une application développée pour un client ne doit pas être dépendante des machines dont celui-ci dispose dans une grande majorité des cas.
avatar lau1967 | 
@Hindifarai Je comprends votre point de vue, il me semble en tout cas, bien que n'étant pas développeur aussi excusez-moi par avance si mes élucubrations sonnent faux ;) Cette discussion m'intéresse aussi beaucoup, je l'ai régulièrement avec un collègue qui n'utilise que Linux alors que j'utilise principalement Mac Os X et accessoirement Linux et Windows. Je crois que votre raisonnement et votre vision repose sur une philosophie, or choisir Mac Os X c'est avant tout un choix pratique mais pas forcément pragmatique. Pendant que vous pensez libre, d'autres voient et ressentent de la confusion et du désordre. Quand vous pensez fermé, d'autres espèrent et croient que des interfaces et peut-être des machines libéreront l'homme - ou lui apporteront beaucoup de plaisir, retombons un peu sur terre;)... Bref, quand on voit les captures d'écran du phone Google sur Android, on se dit, sans pourtant avoir un Iphone, juste parce qu'on a vu les pubs ou une démo, que c'est un portable, sans doute, mais de quelle année, de quel siècle ?... Laurent
avatar Manu | 
Android va évoluer. Il est à on avis trop tôt pour faire le parallèle avec l'iPhone. Comme je l'ai dit, le mérite de Google c'est d'avoir positionné le logiciel libre dans la bataille des OS sur la prochaine plateforme le téléphone mobile. Comme quelqu'un l'a souligné plus haut, sur ce terrain où contraireent au PC, le téléphone mobile est destiné à accompagner l'utilisateur tout le temps. Sur ce type d'appareil qui fait partie de sa bijouterie, le design est un argument très important. Et là Apple est champion en la matière. quand on regarde l'iPhone de très près, on se dit que c'est assez difficile de faire mieux. Tant ils ont pensé au moindre détail. Tout est simple même et surtout le téléchargement d'une application. C'est d'ailleurs cette facilité qui poussera les utilisateurs à en acheter. On a beau dire mais le couple objective-C/ Cocoa est bien conçu. Le framework a fait ces preuve. C'est d'ailleurs le framework orienté objet le plus ancien. Pensez qu'il date du lancement de NeXTSTEP en 1986/87 certainement bien avant que C++ ne se développe. Il a largement influencé Java.
avatar Atlante | 
+1 wolf et tempest. L'opensource est nécessaire, sans lui nous n'aurions pas Os X. Simplement,il y a la plupart du temps un énorme boulot à faire par dessus pour le rendre convivial auprès des 95% d'utilisateurs d'ordinateurs. C'est là où se distingue Apple, elle prend le meilleur de l'opensource et y rajoute sa patte. Actuellement l'opensource n'aurait pas le 100ème de sa valeur pour l'utilisateur normal sans Apple et Mozilla. Je crois que Wolf essayait de dire qu'un bon programme est celui qui va comprendre son utilisateur, et non celui où l'utilisateur devra apprendre les langages des différentes version du système. Et désolé, si l'Opensource est quasi-inexistant auprès du grand public en dehors des adaptations de Mozilla et d'Apple, c'est vaguement à cause de ça. Tempest a raison de dire que seulement les geek vont s'investir et aller voir au delà. @Manu: "Il faut arreter. Un bon OS n'a pas forcément besoin d'une interface utilisateur" Non, pas pour les geek. Après reste à définir la notion du bon programme: celui qui rend service à 99% de la population lorsqu'elle l'utilise, ou bien celui dont se serve 3 geeks et 12 chèvres? Lequel des deux est le plus bénéfique? Je rejoins Wolf quand il dit que les logiciels open-source sont souvent non finit. Il manque l'interface convivial, et moi j'appelle pas vraiment finit un truc sur lequel je dois lire 5 forums d'aide avant de savoir m'en servir. Ceci dit, d'accord, Google a le mérite d'apporter l'open source sur les portables. :)
avatar idove | 
Plus je le vois, plus je me dis que niveau design,rien à dire... C'est une belle réussite ! Mon premier Orange SPV de 1999 est battu... Mais de peu
avatar VoxMac | 
@ Hindifarai : je suis en grande partie d'accord avec vous quant à l'utilisation du libre par Apple dans son eco-système, et dans le fait que les mac-users sont en général très critique quand l'interface ne respecte pas les canons Apple. Cependant en tant que développeur, il me semble qu'avec des modèles tel que MVC, il est relativement possible de découpler le moteur/traitement de l'interface et donc de faciliter le portage. Mais, malheureusement je constate de plus en plus qu'en pratique ce type de modèle est de moins en moins utilisé, et donc de ce fait rend le portage plus compliqué. Maintenant, je ne dit pas que toutes les applications peuvent rentrer dans ce type de modèle, mais la plus part quand même.
avatar Hindifarai | 
[quote = Atlante]Actuellement l'opensource n'aurait pas le 100ème de sa valeur pour l'utilisateur normal sans Apple et Mozilla. [/quote] Mozilla est un énorme contributeur du libre, c'est un fait. Quid d'Apple? Pouvez vous me donner la liste des projets "open-source" ou du moins libre à leur actif? Leur plus gros projet libre est le noyau darwin, il est développé par une équipe restreinte dans les sous-sols des bâtiments de cupertino, en dehors de ça... Lorsque l'on parle de libre on peut parler d'IBM, Sun...mais Apple? Il faudrait arrêter de prêter toutes les vertues à cette firme qui n'en a pas tant. Quant au quantificateur "100ème" je ne commenterai pas l'absurdité :) .
avatar Atlante | 
Merci de ne pas commenter l'absurdité. :) J'en ai personnellement rien à faire qu'Apple utilise l'open-source à des fins propriétaire. Je sais que webkit est open-source, que darwin l'ait aussi, et j'en ai rien à faire non plus qu'Apple ne soit pas plus investit que ça dans ce milieu. C'est ce que j'essayais de dire par: "Après reste à définir la notion du bon programme: celui qui rend service à 99% de la population lorsqu'elle l'utilise, ou bien celui dont se serve 3 geeks et 12 chèvres?" Je vivrais très bien au quotidien sans Sun ou IBM, pas sans Mac Os X et Darwin. Que Sun soit plus investit d'accord, mais ça encore une fois, j'en ai rien à faire. :-)
avatar Frodon | 
@Hindifarai [quote] Pouvez vous me donner la liste des projets "open-source" ou du moins libre à leur actif? [/quote] Bien sûr, Apple a fait une page dédiée pour ses projets Open Source: http://www.opensource.apple.com Tu peux aussi consulter Mac OS Forge: http://www.macosforge.org/ Les deux projets les plus connus sont WebKit et Darwin, mais il y a aussi Bonjour, Darwin Streaming Server (anciennement Quicktime streaming server) et d'autres petits projets. De plus, ils contribuent également à tous les projets open source utilisés dans Mac OS X, tel que X11 (X.org), apache2, MySQL, OpenGL, OpenLDAP...etc). Si tu considères IBM ou SUN comme acteurs notables de l'Open Source, alors tu peux sans problème y inclure Apple. SUN par exemple est très connu pour OpenOffice, hors ce dernier n'est pas à l'origine un produit de SUN. OpenOffice via de Star Office que SUN a racheté à la société allemande nommé StarDivision. SUN n'a mis Java en Open Source que très recemment... A mes yeux, SUN a une politique de l'Open Source très similaire à celle d'Apple. C'est a dire, on met certains trucs en Open Source, mais pas tout, les technologies clés sont gardé en closed source le plus longtemps possible. IBM, même combat que SUN ou Apple, beaucoup de closed source et un peu d'Open Source.
avatar Zed-K | 
"Ces applications sont appreciées sur tous les os sauf sur osx où il faut se baser sur aqua pour rendre heureux l'utilisateur." Oui, parc'que les utilisateurs Mac sont en général plus sensibles que les autres aux notions d'ergonomie et d'intégration des applications à l'OS qui les fait tourner. Tu vois les choses à travers les yeux d'un développeur. Ca t'arrange de développeur une fois pour tout le monde, sans te soucier du confort de l'utilisateur. Maintenant mets-toi de son côté. Avoir un système ou toutes les applications ont une interface et une ergonomie cohérente, est un gage de simplicité et d'efficacité. Et c'est cette cohérence, cette simplicité et cette efficacité qui est purement absente de nombre de logiciels Open Source. La première personne qui me dit trouver VLC, The Gimp ou Blender ergonomiques est soit un linuxien extrêmiste n'ayant jamais touché à un autre OS, soit d'une extrême mauvaise foi xD
avatar Zed-K | 
D'ailleurs le meilleur exemple qui soit, est Apple lui-même. Les versions Windows de Quicktime, iTunes (et probablement Safari, pas testé), sont absolument atroces. En plus des problèmes de performances évidentes, l'interface mélange "Aqua-windows" est une horreur au milieu du reste de l'OS.
avatar Wolf | 
En fait, en parlant d'open source, je voulais dire libre, le mélange des genres est fréquents de toutes manières. Si on veut reparler de Firefox, ca rapporte au bas mot 50 millions USD à la fondation Mozilla avec la plus grande partie reversée par Google. C'est clair que l'apport du libre à l'informatique d'aujourd'hui est important, pourtant, tout les projets qui n'ont pas été soutenu, récupérés ou améliorés par des boites "traditionnelles" ne font pas vraiment un carton. On à qu'a prendre comme exemple l'utilisation des formats PNG pour l'image et OGG pour la musique, ont peut pas vraiment dire que ca fleuri à chaque coin de rue, même si le support par les navigateurs est réel, l'utilisation par les designers est léger. Pour en revenir à Android, je suis déçu de ce que j'ai vu. Ca à l'air lent et d'après les premiers "tests" pas vraiment au point. Donc il vas falloir attendre un G2, exactement ce qu'on reprochait à Apple avec l'iPhone V1 en somme :d
avatar Hindifarai | 
@ Frodon : au temps pour moi j'avais oublié les contributions à openLDAP, openGL, X11(encore?), apache...mea culpa. Concernant Sun je ne suis pas d'accord avec vous, ils ont à mon sens cette qualité de ne pas transiger avec les licences, le message est clair à chaque fois. Leur produits sont soit fermés totalement soit entièrement libres. L'image parfaite est java dont la release 7 est repoussée parce que l'auteur du code de la gestion du son si je me souviens bien ne veut pas passer sous gpl et ils doivent tout recoder. @ Atlante : Sans SUN et sans IBM votre utilisation de l'informatique ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui, vous ne devez pas tout à Apple. @ Zed-K : La notion d'ergonomie en informatique est extrêmement vaste et pose de nombreux problèmes. Le problème d'uniformisation suivant les systèmes est résolu le plus facilement par java et swing (pas si laid quand on prend le temps de fignoller). L'heterogénéité est un problème compliqué auquel les développeurs sont confrontés et sur lequel les utilisateurs sont intransigents, à tel point qu'ils ne veulent pas admettre que certains problèmes viennent de leur OS chéri (ça ne vaut pas que pour osx ne criez pas). Concernant blender et the gimp je plussoie(très fortement pour blender même s'ils veulent tout reprendre à zéro sur ce point), pour vlc la dernière release en Qt me semble aller dans le bon sens.
avatar Atlante | 
Je crois pas qu'on puisse comparer le G1 du système d'Os X avec le G1 de google ^^
avatar puff | 
C'est ce que je disait hier, il est moche, l'interface copiée mais qui laisse à désirer, pas de design, celui qui veut un beau produit et surtout multi touch, je ne vois que l'iphone. il reste juste à Apple de nous sortir rapido le copier coller, de pouvoir utiliser l'iphone comme un disque dur et pour les raleurs du MMS qui ne sert à rien et pas vraiment compatible entre les téléphone, qu'il nous le mette dans le paquet et le flash serait peut etre le benvenue mais j'en doute. Cet Android n'est pas pour moi, on verra dans un an ou 2 mais d'ici là Apple aura pris de l'avance enfin je lui souhaite
avatar tempest | 
@ ALL Merci à tous pour cette tribune. Je me suis régalé à lire les arguments de chacun. D'habitude je ne renchéri pas sur les posts mais là c'était cool. Pas de trollers, du respect, des arguments… Pretty cool. A bientôt et bonne nuit.
avatar Atlante | 
@Handifarai: "Sans SUN et sans IBM votre utilisation de l'informatique ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui, vous ne devez pas tout à Apple." Je savais que tu pouvais répondre ça. J'en ai conscience, mais de mon point de vue d'utilisateur, ce n'est simplement pas comparable. Mac Os 9 m'allait déjà très bien :)
avatar Yves SG | 
Domage, domage... Ils ont peut-être voulu aller trop vite pour ne pas laisser l'iPhone occuper le terrain trop longtemps, mais encore une fois "on n’a qu’une seule chance de faire bonne impression".
avatar Atlante | 
C'est pas tellement la mocheté de l'appareil qui m'inquiète, Google ne créé pas un téléphone mais un système d'exploitation. C'est Android qui m'inquiète. J'espérai vraiment quelque chose de bien, et pour être honnête, quoiqu'on dise qu'il soit un peu tôt pour le condamner, Os X à contrario répandait déjà un enthousiasme énorme dans les heures qui ont suivies sa présentation.
avatar iluro_64 | 
l'iPhone a encore de beaux jours devant lui … Pas sûr que la capacité d'innovation de Google en matière de smartphone soit au niveau de celle en matière de Web …

Pages

CONNEXION UTILISATEUR